Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

L'Iran, Ségolène, l'Uranium 235, l'Uranium 238 et moi.... Quelques explications "techniques".

10 Novembre 2006, 00:00am

Publié par Jacques Heurtault

Voilà un sujet particulièrement "explosif"! Quel rapport avec la politique? Et plus encore, avec la politique internationale?

L'Iran, bien sûr! L'Iran, c'est à dire Ségolène ...
- ???
Oui. La question est : faut-il laisser l'Iran accéder au nucléaire civil? Vraie fausse question! Une mise au point s'impose. Madame Royal, contrairement à ce que disent les fabiusiens, n'est pas hostile à l'installation de centrales nucléaires sur le territoire iranien. D'ailleurs, personne ne propose cela. Même pas George Bush ...

Elle est hostile à l'dée de permettre aux Iraniens de maitriser la technique de fabrication du combustile nucléaire. 

Redisons ici les choses telles qu'elles sont : Pour faire fonctionner une centrale nucléaire, il faut maitriser un ensemble de technologies complexes qui n'ont que très peu de rapport avec la capacité de construire, afin de s'en servir, l'arme nucléaire. Très peu de rapport SAUF UN : être capable, avant toute chose, de procéder à l'enrichissement de l'uranium naturel qui ne contient qu'une très faible proportion d'uranium radio-actif fissile et est donc, par ce fait même, impropre à l'usage "nucléaire", tant sur le plan "civil" que sur le plan "militaire".
Pour enrichir l'uranium naturel (qui contient deux "isotopes" : l'uranium 235 et l'uranium 238 dont seul le premier est intéressant car "fissile"), il faut procéder à une centrifugation. L'uranium 238, plus lourd, est évacué ... tout comme le serait n'importe quel autre produit plus lourd faisant l'onjet d'une centrifugation(sauf que, là, les centrifugeuses sont évidemment d'un genre "un peu spécial"). Du même coup, ce qui reste "au centre" de la centrifugeuse est plus riche en uranium 235.
Pour être exploitable dans une centrale nucléaire, l'uranium 235 (fissile) doit être en proportion de 3% du total (97% d'uranium 238).
Pour être utilisé comme "combustible" dans une bombe nucléaire (qui sert "d'amorce" à la bombe thermo-nucléaire), l'Uranium naturel doit être enrichi jusqu'à contenir 90% d'uranium 235! Soit, de fait un produit presque pur en uranium 235 ...
LA TECHNOLOGIE DE CENTRIFUGATION EST LA MÊME!!

C'est pour cela que les Russes ont proposé à l'Iran de fournir le combustible pour les centrales ce qui dispenserait les Iraniens d'avoir à fabriquer eux-mêmes ce combustible et rendrait inutile la maitrise de la technologie de centrifugation. Les Iraniens ne pourraient donc pas fabriquer de l'Uranium enrichi à 90% et ne pourraient donc pas mettre au point l'arme nucléaire. Sans que cela ne les empêche le moins du monde d'exploiter des centrales nucléaires, y compris le processus de construction de celles-ci. 

Commenter cet article

nadine Germain 29/09/2008 23:42

J'aimerais savoir: c'est quoi une vérite Comptable?

Jacques Heurtault 30/09/2008 06:35


Dans l'article que vous utilisez pour votre commentaire, je ne vois pas où j'ai employé cette expression...
Pas grave.
Une vérité comptable, dans mon esprit, c'est une vérité incontestable car elle ressort des chiffres eux mêmes. 2 + 2 = 4 est une vérité comptable ...
Certes, on peut manipuler les chiffres car il y a des gens malhonêtes partout ... Il n'empêche que un fait est un fait et que les faits ... sont têtus!
Aisi, qund des gens disent que l'on ne peut pas empêcher l'Iran d'enrichir de l'Uranium naturel à des fins civiles, ils pensent, en réalité, qu'il est souhaitable que l'Iran dispose de l'arme
nucléaire ... Certes, ils ne peuvent pas dire cela car cela les couperait de l'opinion publique internationale ... alors ils préconisent autre chose qui conduit, INELUCTABLEMENT, l'Iran à posseder
un jour la bombe atomique puis la bombe thermonucléaire ... Aussi longtemps que l'Iran sera dirigé par des fanatiques, comme c'est le cas avec Armadinejhad, nous auront à craindre le pire ... A ce
titre, une guerre préventive contre les installations nucléaires iraniennes de centrifugation est souhaitable. C'est, du moins, ma conviction.


James Arly 14/11/2006 10:59

Et pourtant il n'y a rien de plus dangereux qu'un animal traqué et pire, blessé... N'importe quel chasseur vous le dira !

James Arly 13/11/2006 16:59

Ca, c'est ce qu'ils ont découverts à l'aube du XXI° siècle... Nous, on savait depuis l'Airbus venu d'Algérie et détourné sur Marseille pour aller se jeter sur Paris... Mais c'était une autre époque...
D'autant que les scénario catastrophe, du style "Bombe sous le pailliasson", tous les états majors ont étudié le problème : Il est imparable depuis le fin fond des années 70 !
Et on vit avec ça depuis plus de 30 ans sans s'en faire ! Arf...

Jacques Heurtault 14/11/2006 00:33

Sans rien faire car il n'y a pas un profond consensus pour faire quelquechose, c'est à dire une traque impitoyable contre les terroristes et contre ceux qui les soutiennent.

James Arly 13/11/2006 09:46

@ JH : C'est justement la question accessoire qui est au centre de tout le reste : Les Iraniens veulent pouvoir disposer de la technologie sur "toute la filière"... Les Européens veulent garder le "savoir-faire", le tour de main et livrer le reste. Or, les Américains sont capables de livrer "même le tour de main", même à vil prix, à condition d'avoir des garanties politiques pour leur sécurité (ce qu'ils sont entrain de négocier patiemment). Pas celle du reste du monde, non juste leur sécurité (notamment les approvisionnements en pétrole venant de la pénisule arabique) et d'Israël (incontournable chez eux)... On l'a vu avec la technologie des F 14 livrés au Shah, qui n'ont jamais servi aux iraniens... Pour cause, les "militareux" ont omis de former les pilotes et surtout les mécanos pour faire voler ces avions... Questions de politique, uniquement. Et vous verrez que les iraniens finiront par avoir gain de cause...

Jacques Heurtault 13/11/2006 12:00

Les Américains sont certainement davantage intéréssé par leur sécurité que par celle du monde en général. Cependant, à ce niveau, les répercussion sont nécéssairement mondiales (exemple : le 11 septembre 2001).

krybaby 12/11/2006 11:10

excellent blog!!

James Arly 10/11/2006 14:55

Pas seulement... Le "MOX" est un combustible à usage civil à 5 % de U 235 radioactif... Il faut ensuite le retraiter, car il est empoisonné avec du plutonium 239 (captation de neutrons libérés par réaction nucélaire du 235 qui devient "autre chose"), matière qui n'existe pas dans l'univers (c'est un poison mortel : Vous en respirez quelques particules et votre coeur s'arrête, comme pour le cyanure de potassium).
Les centrifugeuses, il y en a plein les laboratoires de toutes les universités du monde entier, ce n'est pas le problèmes d'en mettre au point en grand nombre : Juste une question de temps ! On l'a bien vu tant avec la Corée du Nord qu'avec l'Inde et le Pakistan...
Donc avec du MOX, on peut à terme aboutir à fabriquer une masse critique suffisante (Puisque ça explose tout seul quand il y a une quantité suffisante dans un même volume suffisamment étroit. C'est vrai pour les petites bombes à l'uranium dont il suffit de propulser, par un petit explosif classique les deux demies masses l'une vers l'autre et pour la bombe au plutonium).
C'est beaucoup plus compliqué pour la bombe thermonucélaire, Bombe H, qui se sert d'explosif à l'uranium ou au plutonium pour créer les conditions d'une fusion de quelques atomes d'hydrogène H3 ou H4 (avec 1 ou 2 neutrons qu'ont rien à y faire, extrait de l'eau lourde, qui est aussi un modérateur des centrales nucléaires civiles : Y'en a plein les océans de l'eau lourde: Pas compliqué et toujours pas centrifugeuses interposée). C'est la précision et la coordination de l'implosion qui compte : Il faut disposer de matériel dit "militaires" pour y parvenir
Et voilà où le bât blesse... Finalement, on peut tout faire ou presque. Les technologies sont à portée de mains, les accessoires se retrouvent chez les quincaillers (on a même vu un gamin de 14 ans qui potassait sévère sa physique dans la cave de chez ses parents aux USA, faire une bombe nucléaire : Il s'est fait repérer quand il a chercher un peu de combustible naturel chez les dentistes et radiologues pour récupérer du Cobalt).
Donc, ce n'est pas une histoire de "géo-stratégie", c'est juste une histoire de gros sous : Qui va vendre "sa" technologie ? Areva ou Whestinghouse ?
Le reste est accessoire, finalement.

Jacques Heurtault 12/11/2006 22:31

Je suis d'accord avec certaines de vos explications techniques (U235, U2387, Plutonium, etc ...). Pas d'accord  avec votre conclusion. S'il s'agit uniquement de gros sous, la France se déshonorerait en vendant la technologie complète ... Par contre, je ne vois aucun inconvénient à ce que nous construisions des centrales nucléaires en Iran ... à condition que nous maitrisions les processus susceptibles de conduire à la maitrise, par l'Iran, des technologies "militaires".