Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Lutter contre les discriminations : l'honneur de l'Anpe

21 Novembre 2006, 03:00am

Publié par Jacques Heurtault

Je reçois une brève du service juridique de l'Anpe qui nous informe que l'on doitêtre très vigilant sur les discriminations à l'embauche. C'est effectivement ce que l'on est en droit d'attendre de la part d'un service de l'Etat : être vigilant dans le respect de la législation et de la réglementation.

Voici donc les extraits les plus significatifs du texte que nous avons reçu et dont je suis particulièrement fier.

Début de citation :

 
"Sont particulièrement visées les offres pour des emplois d’hôte/hôtesse d’accueil. Ainsi, les critères de sélection ci-après énumérés sont constitutifs d’une discrimination et ne doivent en aucun cas figurer dans une offre d’emploi : « taille en hauteur, taille de confection, mensurations », « photo de plein pied » (discrimination sur l’apparence physique) ; « date de naissance » (discrimination par l’âge) ; « lieu de naissance » (discrimination sur l’origine) ; « souriantes et conviviales » (discrimination sur le sexe).
 
A titre de rappel, la description de l’apparence physique des candidats est également prohibée pour les offres relatives aux métiers du spectacle...."

Fin de citation.

J'en arrive même à me demander si on n'a pas poussé le bouchon un peu loin.
 

Commenter cet article

James Arly 23/11/2006 12:36

Ah bé ouais ! Je ne sais plus comment je vis moi....

James Arly 22/11/2006 18:29

Même le vendredi, maintenant ? Super, Monsieur Heurtault ! (Je blague, naturellement...) Arf !

Jacques Heurtault 22/11/2006 18:55

??? Nous ne sommes pas vendredi!  

James Arly 22/11/2006 10:43

Une secrétaire pour 400 agents ? Punaise, il lui faut de la santé à revendre et une nature généreuse alors ! Arf...

Jacques Heurtault 22/11/2006 12:43

Contrairement à certaines idées reçues, on BOSSE à l'Anpe!En fait, nous assumons nous même notre secretariat avec les outils informatiques dont nous disposons dont l'opérartionalité se développe hardiment dans beaucoup de directions (hou là,là  quand ça va dépoter.

Liliane 21/11/2006 19:47

Bonsoir Jacques, c'est Liliane.
Et moi, Jacques, vous m'embaucheriez ? Pour être votre secrétaire ?
Attention... Jacques. Attention à votre réponse....

Jacques Heurtault 21/11/2006 21:22

Bonsoir Liliane!Pas trop déçue? Si, un peu tout de même, non? Là, je m'avance un peu ... mais, enfin, il m'a semblé comprendre que Fabius avait votre préférence.Quant à vous embaucher, ma chère Liliane, je ne puis que vous répondre en plusieurs points.1. Je n'ai aucun pouvoir d'embaucher qui que ce soit à quelque poste que ce soit.2. Dans la fonction publique, on passe des concours ... Je trouve ça assez débile mais c'est ainsi.3. A ce propos, l'Anpe embauche maintenant des contrats en alternance. C'est TRES, TRES bien.4. Supposons que j'aie le pouvoir d'embaucher. Quel poste souhaitez vous occuper, Liliane? Conseillère de l'emploi? Directrice d'agence, agent administratif dans les futurs pôles "facturiers"? J'ai besoin d'en savoir plus ... sur vos COMPETENCES professionnelles (et rien d'autre!). Il n'y a pas de secrétaire à l'Anpe. Il faut être au moins directeur délégué pour en avoir un(e) (c'est dire, grosso modo, une moitié de département avec 300 ou 400 agents sous son autorité.
 

James Arly 21/11/2006 18:01

Bravo pour lui, Totor ! Et quelle chance, peut-on imaginer, pour son "boss" !

totor 21/11/2006 17:55

Ou s'arrete la discrimination, ou commence le business?Exemple:  un basané ne doit pas subir de de discrimination.Mais un basané avec un fort accent (de banlieue, du bled ou d'ailleurs?). A mon avis cela depend: si cette personne est censée faire l'interface avec les clients, la logique economique l'ejecte automatiquement du bistrot du XVIeme, et hors de hautes conditions morales, ca me parait difficile de l'interdire. En revanche,  il n' y  a pas de raison de le refuser pour d'autres postes ( a moins que les RH y voient une source de non cohésion sociale au sein de l'entreprise? ce serait grave!).Bref, pour une lutte contre les discriminations intelligentes, doit-on appliquer les principes avec la meme inflexibilité selon les secteurs? Pas si sur... Meme si le principe en lui-meme ne doit pas souffrir d'inflexion, ce serait ouvrir la boite de Pandore...C'étaient en tout cas les reflexions dont me faisaient part un immigré de 2nde génération cadre commercial il y a qq mois, il est vra tres bien integre et sans accent audible!

Jacques Heurtault 21/11/2006 19:17

Ne pas confondre l'interdiction qui est faite aux agents de l'Anpe de faire figurer des offres "discriminatoires" et la décision finale de l'employeur su laquelle l'Anpe n'a aucun contrôle car ce n'est pas sa fonction.Cette lutte est un combat utile qu'il faut mener ave perséverance.

Jean-Pierre 21/11/2006 13:47

Jacques, je ne vois de quel bouchon vous voulez parler !

Blague à part, si on veut embaucher UNE hôtesse, de surcroît souriante, on n'a plus le droit ?

Politiquement correct, laissez-nous vivre ! :-)

Jacques Heurtault 21/11/2006 19:06

Eh, non! C'est ce qu'il faut comprendre ... au moins pour la mention "femme". D'où mon expression "bouchon poussé trop loin"! Je reconnais bien là mon administration : face à des attitudes laxistes de la part de certains de ses agents, elle se raidit si elle est mise en cause ... Ne pas confondre rigueur (qui doit être permanente) et rigorisme (qui ne doit jamais avoir lieu). Ce n'est pas très grave. L'Anpe n'a aucun pouvoir de contrôle du respect du droit du travail chez les employeurs.

James Arly 21/11/2006 09:55

"Dura lex, sed lex" : Vos chefs sont des génies !
Petit rappel : L’article 225-1 du Code pénal, premier alinéa précise, dans la très grande sagesse du législateur, que : 
« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales,de leur appartenance ou de leur non appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »
Soit pas moins de 16 discirminations recensées ! Mais y'a toujours pas fumeur ou non fumeur, gros nibards ou non, accent Corse ou non, lieu d'habitation ou non, niveau du QI, tenue vestimetaire, boucle d'oreille et signe ostentatoire religieux, appartenance à une secte, admirateur ou non de Thierry le Luron...etc.
Pour rire (mais je ne sais pas si c'est vraiment très drôle) : http://arlyjames.over-blog.com/article-4188180.html rapport au rapport de la Halde... Triste démocratie que la nôtre...
Reste que, toujours pour en rire, il y a bien cette histoire, que j'ai déjà dû vous raconter, de ce Pédégé qui charge son DRH de lui recruter un Secrétaire Général ! Ils définissent tous les deux un profil type idéal. Le DRH passe une annonce et sélectionne sur papier les "happy fews" qui correspondent à ce profil. Mais ne sait pas lequel choisir, car ils sont tous formidable... Le Pédégé lui demande donc de tous les convoquer le même jour à la même heure et au même endroit. Ils sont 10 à se présenter et il leur pose une première question : "Combien se lave au moins une fois par semaine ?" 8 lèvent la mains. Il en élimine donc 2. "Combien se lavent au moins une fois par jour ?" 3 lèvent la main. Les 5 autres sont éliminés. "Combien se lavent-ils plus d'une fois par jour ?" Il n'en reste plus qu'un : Il est pris !
Effaré, le DRH, après avoir fait les formalité (Lettre d'embauche, DPE, etc.) revoit son Pédégé et lui demande pourquoi avoir choisi ce critère absurde. Réponse de l'intéressé : "Une fois qu'ils sont embauchés, il faut tous leur lécher le cul pour qu'ils bossent ! Alors autant qu'il soit propre !"

Jacques Heurtault 21/11/2006 15:48

Ouaf! C'est vraiment du costaud, la blague! Pauvres DRH! Heureusement que l'Anpe est là ...