Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Authentique et prévisible : Chevènement se rallie à Ségo!

10 Décembre 2006, 11:15am

Publié par Jacques Heurtault

Ca vient de tomber : Chevènement vient de trouver un accord avec Ségolène Royal! Il ne sera pas candidat ...

Pour ceux qui espèrent la victoire de la gauche, c'est évidemment une bonne nouvelle ...

Pour ceux qui, comme moi, souhaitent le laminage de la gauche anti-libérale, c'est une excellente nouvelle. Cette dernière "gauche" vient de démontrer sa capacité à ne pas tomber d'accord sur quelque chose de positif. Toujours "contre" tout ce qui est "pour"; toujours "pour" tout ce qui est "contre"! Le nihilisme va enfin s'effondrer ...

Chevènement, je l'ai écrit ici même, sur ce blog, est un homme honnête ... Il fait partie de ces souverainistes pour qui j'ai toujours dit, à la fois, mon désaccord et mon profond respect.

Bon vent, Jean-Pierre ... Menez votre campagne sur le thème de la défense des intérêts de la France dans une Europe résolument sociale! Vous engrangerez sinon des voix (puisque vous n'êtes pas candidat) du moins des convictions ...

Quant aux sièges de députés que vous avez su négocier, sachez qu'il y en d'autres à prendre chez les fabiusiens : à chaque fois que l'un d'entre eux ne se montrera pas assez chaud pour Ségo, il suffira de lui retirer l'investiture socialiste et de l'attribuer à l'un de vos amis du MRC ... Il est bon, il est sain que la trahison se paye au prix fort ...

Il reste maintenant à expliquer, calmement mais fermement aux maires des petits villages (et même aux autres!) qu'il n'y a pas de place dans cette compétition pour Besancenot ou pour Laguiller ... A la rigueur pour Buffet ...mais ça doit s'arrêter là!

Ah! Si Philippe de Villiers pouvait bien comprendre qu'il n'a rien à faire dans cette compétition-là et que son message peut parfaitement être porté par Nicolas Sarkozy, on y verrait alors plus clair ... 

Commenter cet article

JASMIN 14/12/2006 23:35

Jacques,

Tout dépend à quel angle l'électeur se placait pour apprécier la Constitution.
Il n'y a pas un angle mieux placé qu'un autre, mais tous ensemble ils ont formé une formidable figure de 360°.

Vous avez voté "oui" et vous avez eu raison.
J'ai voté "non" et j'ai eu raison.

Ce n'était qu'un premier jet.
Combien de fois doit s'y reprendre l'artiste pour terminer son oeuvre ?

Je n'imagine pas autre chose pour la Constitution.
Cordialement vôtre,

Jacques Heurtault 15/12/2006 07:59

J'aime bien ce commentaire qui laisse la place à l'ouverture et au dialogue. Ne pas oublier, cependant, que pour modifier le projet de Traité, il faut que tous les autres soient d'accord, y compris ceux qui viennent d'adhérer et auxquels on a dit : "Si vous voulez adhérer, il faut d'abord ratifier le projet de Traité". Il serait assez mal venu, aujourd'hui, de leur demander de se déjuger ...La meilleure méthode, c'est :1. On ratifie le projet de Traité2. On poussent tous ceux qui ne l'ont pas encore fait à le faire.3. Une fois ratifié, on ouvre le processus de révision prévu dans le Traité lui-même, selon la méthode utilisée pour sa préparartion et sa rédaction finale, si brillament mise en oeuvre par Valéry Giscard d'Estaing.4. Tout cela dans la paix et la sérénité, sans heurts inutiles.  

sergiozz 14/12/2006 17:01

Vous vous égarez encore une fois. En avril 2007, ce sera une élection présidentielle et non pas un référendum sur le traité européen ... et pas seulement au 2ème tour. Le contexte de l'élection présidentielle n'a strictement rien à voir avec le contexte du  référendum. Je ne comprends pas pourquoi vous refusez  le résultat sorti des urnes. C'était un rejet clair et net du traité et non pas un rejet de Chirac comme vous l'avez dit dans un de vos messages. Le peuple français savait très bien que Chirac n'est pas De Gaulle et qu'il resterait à son poste quelque soit le résultat du référendum.  

Jacques Heurtault 14/12/2006 17:42

Je ne m'égare pas du tout ... Le deal est très clair : je ne rendrai les armes que si l'ensemble des tenants du NON fait plus de voix que les trois candidats Bayrou, Royal, Sarkozy.Si Royal venait à déclarer, au nom de je ne sais quel opportunisme, que c'était les partisans du NON qui, tout compte fait, avaient et ont raison, elle serait, A COUP SÛR, radiée de mes perspectives de choix.Il me resterait encore Bayrou et Sarkozy.  

sergiozz 13/12/2006 21:26

Vous continuez à focaliser l'élection présidentielle sur le traité européen. Vous êtes dans l'erreur Jacques. J'ose espérer que  le débat d'idées lors des élections présidentielles sera très vaste et portera en priorité sur les problèmes des français : l'emploi, le pouvoir d'achat, la lutte contre la précarité, l'environnement etc...  Et ce n'est pas le contenu du TCE qui va résoudre tous ces problèmes puisqu'il donnait des orientations de politique économique d'orientation monétariste qui n'avaient d'ailleurs rien à faire dans un texte constitutionnel. Le TCE est mort. Il faut tourner la page. Et ce n'est pas parce qu'un candidat ayant voté oui sera élu à la tête de l'Etat que le peuple aura ratifié le traité. C'est comme si on disait que 80 % des français sont devenus chiraquiens en 2002 ! 

Jacques Heurtault 13/12/2006 22:14

Non, Sergiozz ... Ne vous méprenez pas! Si le deuxième tour doit être un duel entre l'un des trois (Bayrou, Royal, Sarkozy) et Le Pen, il faudra bien admettre que mon souhait ne se réalisera pas. Je n'ai jamais dit autre chose.Ce n'est, ce que je souhaite, que si, A L'ISSUE DU PREMIER TOUR, le total des voix qui se seront portées sur les trois est très nettement supérieur au total des voix qui se seront dispersées sur les porteurs du NON que l'on pourra dire que les électeurs ont inversé leur jugement collectif ... Il n'est pas question de second tour, là mais seulement du premier!

sergiozz 12/12/2006 22:15

Monsieur Heurtault, vous avez une conception étonnante de la démocratie. Dois-je vous rappeler qu'en avril 2007, nous allons élire un président de la République. Ne nous trompons pas d'élection. Il ne s'agit pas d'un référendum. Justement, le président élu devra tenir compte du vote du peuple au référendum de mai 2005. Vous savez très bien que si les autres pays européens avaient fait ratifier le TCE par la voie référendaire et non pas par le voie parlementaire, le non aurait été majoritaire aussi.  Ce serait une grave erreur de la part du président élu de ne pas tenir compte du rejet par le peuple de ce texte très mal écrit, bourré de contradictions ... pas étonnant, c'est  la constitution Giscard !!
 

Jacques Heurtault 12/12/2006 23:09

Bonsoir Sergiozz,J'ai une EXCELLENTE conception de la démocratie.Si les candidats qui ont portés le OUI font, ENSEMBLE, 80% des voix sur une base de 90% de votants, cela voudra dire, clairement, que le peuple , ayant compris son erreur, revient sur sa décision antérieure.Pour être sûr de porter une appréciation juste, il faudra compter le nombre de voix "brutes" au premier tour chez les porteurs du OUI et les comparer au nombre de voix "brutes" chez les porteurs du NON. On aura là un essai grandeur nature.Si Ségolène Royal ne tient pas des propos clairs et dit "qu'au fond, le NON était justifié, histoire de grapiller des voix à l'extrême gauche, elle sera éliminée du trio de mon choix final. Il me restera à choisir entre Sarkozy et Bayrou.Ce texte est très bien écrit! Bien mieux écrit que le Traité de Nice, lequel est tout simplement illisible. 

Loïc 11/12/2006 15:50

Bonjour,
Personnellement, j'aurais voté pour le oui au référendum, et d'une manière générale, je suis pour une vraie Constitution Européenne claire. Mais, je trouve votre raisonnement un peu spécieux. Que les candidats qui s'étaient prononcés en faveur du non au référendum receuillent moins de 20% des voix aux présidentielles ne signifiera pas pour autant un OUI (on s'était trompés) pour le traité rejeté.
Je pense qu'on ne peut pas balayer d'un revers de main le constat qu'un nombre important d'Européens n'ont pas été convaincus par le projet de Constitution Européenne. Cela signifie qu'il y a des dysfonctionnements dans l'Europe, dans la transparence de son fonctionnement démocratique. Une dérive technocratique mal appréhendée par les citoyens. Cela dit, on ne s'en sortira pas par le statu quo, j'ens uis convaincu. Il faut de toute urgence des régles politiques, donc une Constitution Européenne, avec je crois que c'était important dans la Constitution soumise en 2005, la possiblité pour certains pays européens de se réunir en groupe pour avancer dans des projets communs.
 Après, je suis bien conscient que la question d'une Nouvelle Constitution (corrigée, améliorée, simplifiée) est délicate étant donné que la France n'est as toute seule en Europe, loin de là...
 
 Sinon, concernant votre constat sur les candidats, je suis d'accord avec vous que point trop n'en faut : le débat serait sans doute déja intéressant avec seulement Ségolène Royal, François Bayrou, Michèlle Alliot-Marie, Nicolas Sarkozy. On peut rajouter un candidat à coloration plus écologiste, et poue les antilibéraux, un candidat du type José Bové, je crois, serait judicieux, car c'est seulement au niveau mondial que le combat antilibéral peut trouver une vraie pertinence. Considérant, Jean-Marie Le Pen, je ne le trouve pas assez intéressant, et cela ne me dérangerait pas qu'il ne puisse pas se présenter aux élections présidentielles. Mais, je suis conscient qu'il représente une frange importante de l'éléectorat, donc ça se discute...

Jacques Heurtault 11/12/2006 18:24

Bonjour Loïc,Je tiens pour certain que nous n'avons pas les moyens politiques de rejeter une deuxième fois le Projet de Traité Constitutionnel sur l'Europe. Il tombe cependant sous le sens que la France doit le ratifier, tel qu'il est. Dix huit pays l'ont déjà ratifié. Il faut donc que notre Parlement en fasse autant. Nouvellement élu en Juin 2007, il aura toute la légitimité pour le faire ...Le Peuple peut se tromper mais il est souverain. Il peut donc, tout aussi souverainement corriger son erreur en élisant une Assemblée Nationale favorable o à la ratification.Au lendemain du 29 Mai 2005, Chirac, constatant le divorce entre le vote du pays et l'orientation de l'Assemblée nationale (favorable au OUI à 90%) aurait dû dissoudre l'Assemblée. Il ne l'a pas fait car il s'est souvenu que quand il dissout, ça se termine mal pour lui. S'il l'avait fait, le peuple aurait certainement envoyé une Assemblée à nouveau nettement favorable au OUI ... et le problème aurait été réglé. Pour cela, il faut du courage politique ...

Babel 11/12/2006 10:06

Le référendum te ferait peur Heurtault ? Pourquoi passer par une élection intermédiaire qui ne porte pas directement sur le TCE pour le faire passer ? Qu'est-ce que ça cache Heurtault ?

Jacques Heurtault 11/12/2006 10:33

1. Je ne m'appelle pas Heurtault mais Jacques Heurtault2. Dans la mesure où nous ne nous connaissons pas, vous n'êtes pas autorisé à me tutoyer.3. Je ne cache rien du tout. Si l'hypothèse que je prends en considération s'avère fondée (les deux candidats qui s'affronteront au deuxième tour seront tous les deux porteurs du OUI), cela voudra dire que le peuple s'est trompé en votant NON et rectifie son erreur en élisant un président porteur du OUI.

Julien 10/12/2006 22:55

Et hop ! Merci de la superbe réponse au commentaire du gars de chez Royal ! Je le diffuse de ce pas ! C'est bien ce qu'on disait, les gens du système veulent faire repasser la constitution sans vote, belle leçon de démocratie ! Continuez Jacques, continuez !!!

Jacques Heurtault 11/12/2006 07:15

Il est parfaitement clair que si les candidats à la "présidentielle" qui ont "porté" le NON atteignent, ensemble, le score mirifique de 20% des suffrages exprimés, le projet de Traité Constitutionnel Européen devra être ratifié directement par le Parlement puisque cela voudra dire que 80% (Quatre vingt pour cent!) des électeurs auront choisi l'un ou l'autre des candidats porteur du OUI ... Sauf erreur, 80% est NETTEMENT plus grand que 20%! La DEMOCRATIE est une valeur sûre.Dites-moi, Julien : il n'y a guère que vous qui venez apporter vos commentaires! Où sont tous les autres que vous m'aviez promis? Vous n'êtes pas un faux-jeton, Julien! Ne me decevez pas ... Je suis "réglo" avec vous. Alors soyez "réglo" avec moi!

Catherine Guibourg 10/12/2006 21:56

Sur le ratatinage des extrêmes nous sommes d'accord, tant le vent du populisme semble souffler de plus en plus fort.
mais vous avez plaidé dans mon blog sur la liberté d'expression qui serait l'un des apanages de  la candidate Royal, mais ce que je vois des ségolinistes me prouve le contraire !!!!
Catherine 

Jacques Heurtault 10/12/2006 22:04

Il semble bien, à lire le commentaire qui précède le vôtre, que ce soit effectivement le cas ... Si le Parti Socialiste mène sa campagne pro-Ségolène comme il a mené sa campagne pour le OUI, ça promet un "bel" effondrement! C'est triste à pleurer ...

Josué Lalogne 10/12/2006 19:47

Cher Monsieur Heurtault,
Je suis l'une des personnes ressources de la Ségosphère. Un dénommé "Julien" a commencé d'inonder les forums de la Ségosphère (pour le reste je ne sais pas) d'articles que vous publiez sur votre blog.Je vous suis reconnaissant d'avoir écrit ce que vous avez écrit sur Ségolène Royal, mais je vous demanderai si possible de modérer quelque peu vos propos. En effet, vos positions systématiques donnent du grain à moudre à toutes celles et tous ceux qui nous reprochent d'être "dans le système" (ce qui au passage est parfaitement faux). Vos articles sont utilisés pour dégoûter de voter pour notre candidate, et je dois avouer que les réactions sur les forums me laissent penser que l'effet recherché est parfois atteint.Je vous demanderai donc de bien vouloir vous impliquer d'une autre manière dans la campagne, en distribuant les tracts que je peux vous envoyer si vous le souhaitez. Je peux aussi vous transmettre des articles à publier sur votre blog, avec des espaces à personnaliser selon la tonalité générale de votre blog.En espérant que vous comprendrez notre problème,
bien à vous,
Josué Lalogne, Ségosphère

Jacques Heurtault 10/12/2006 20:16

Je n'ai pas la moindre intention de suivre vos conseils. Si vous avez si peu confiance en votre candidate au point de prétendre dicter la manière dont les citoyens libres entendent motiver leurs votes, il vaut mieux que vous renonciez à votre rôle! Ma priorité, ce n'est pas la victoire de Ségolène Royal, pas davantage celle de Nicolas Sarkozy ou celle de François Bayrou! Ma priorité, c'est de voir se ratatiner l'extrême gauche et l'extrême droite ... J'aurai gagné si les trois candidats ci-dessus nommés font ensemble, au premier tour, 80% des voix sur une base de 90% de votants. Tout le reste n'a aucune importance. En particulier, si le résultat global que j'appelle de mes voeux est atteint, cela voudra dire que la France pourra ratifier le Traité Constitutionnel Européen sans avoir à passer à nouveau par l'organisation d'un referendum.

Catherine Guibourg 10/12/2006 19:25

Cette alliance PS/Chevènement est un (nouveau) très mauvais coup pour l'Europe ! mais combien de voix gagnées ( Chevènement a fait environ 4% en 2002) et combien de voix perdues ( celles qui étaient de gauche et qui vont aller ailleurs, notamment chez Bayrou, tellement déçus par les non-positions européennes du PS.
Catherine Guibourg;
blog "l'Europe dans la campagne"
 http://catymi.blog.lemonde.fr/
 

Jacques Heurtault 10/12/2006 19:40

Bonjour Catherine,Je ne partage pas votre crainte. Jean-Pierre Chevènement est un homme responsable. Il sait bien qu'il n'a pas les moyens politiques d'imposer un infléchissement des orientations européennes du P.S. Il veut une europe sociale, ce en quoi on ne saurait lui donner tort ... Je crois, bien au contraire, qu'il va favoriser une maturation sur ces questions.

Julien 10/12/2006 15:04

Oh oui, un article tout ce qu'il y a de plus antidémocratique, avec ce souhait de voir des candidats empêchés de se présenter ! Un article qui vous donne tellement envie de voter pour faire exploser tout ça, j'adore.Encore Jacques ! Encore, je vous bombarde sur plein de forums !
Les premières réactions sont génialissimes. Même les partisans de Royal ou Sarkozy ne me croient pas. J'ai dû leur donner l'adresse de votre blog pour leur prouver que c'était vrai. Ils sont fous de rage, et moi j'exulte !
Encore des articles aussi bons Jacques, encore.
PS : la taille de celui-ci était parfait, merci de suivre mes recommandations

Jacques Heurtault 10/12/2006 15:31

Merci, Julien! Merci, infiniment ...Le nombre de mes lecteurs va exploser, grâce à vous! Moi qui finnissais par me demander pourquoi mon lectorat stagnait à 150 lecteurs par jour ...N'oubliez pas de leur dire de laisser des commentaires ... Mais soyez ferme avec eux : des arguments, des raisonnements mais pas d'insultes, de gros mots comme on en trouve trop souvent sur certains forums. Sinon je serai obligé de les virer.Vous savez aussi bien que moi, Julien, que Besancenot n'a strictement aucune chance d'être élu ni même d'être présent au second tour ... Il n'a donc rien à faire dans cette compétition en tant que candidat. Par contre, Julien, ne vous méprenez pas : je souhaite que Besancenot soit présent dans la campagne! Je compte bien recevoir, plusieurs fois, un tract LCR à la sortie du métro, voire même dans ma boite aux lettres. Il n'est pas question que Besancenot soit administrativement censuré! Sinon, je me sentirais le devoir de le publier ... Je l'ai déjà fait, savez-vous? Je suis un démocrate : je veux un débat d'idées, serein, frontal sur le fond ...Pour ce qui est de la taille, j'ai bien noté : je suivrai approximativement vos recommandations ... Je risque cependant d'être un peu plus long! J'ai besoin d'espace pour défendre mes idées ... Mais, surtout, laissez des commentaires et dites aux autres de faire de même!J'ose à peine y croire : je risque de devenir un blog de référence dans cette campagne! Mamma mia ... Quel bonheur!