Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

64 mises en garde à vue pour les taxis ... J'en propose 640!

12 Février 2014, 11:25am

Publié par Jacques Heurtault

Enfin! Il semblerait que le gouvernement soit décidé à réagir avec les moyens dont il dispose depuis fort longtemps.

 

Notamment la garde à vue ...

 

Sans doute faut-il rappeler quelques principes élémentaires.

 

1. Le droit de "manifester" ou de "pétitionner" est un droit ayant un caractère important (mais non-constitutionnel) que personne ne songe sérieusement à remettre en cause. Et c'est très bien!

 

2. Le droit de circuler librement sur le domaine public est, lui, un droit constitutionnel. Nul ne peut, par des moyens de contrainte physique, empêcher quiconque de circuler, d'aller et venir sur la voie publique hormis les situations prévues par la loi (mandat d'arrêt, mandat de dépôt).

 

3. Les chauffeurs de taxis sont mécontents. Soit! Ils ont donc le droit de le faire savoir ... par des moyens légaux, notamment en organisant des manifestations sur la voie publique.

 

4. A Paris, il y a environ dix manifestations de ce type CHAQUE JOUR travaillé. Environ 3.000 par an ... Si quelqu'un vient soutenir que la liberté de manifester n'est pas respectée, on va donc lui rire au nez. Bien fait pour lui!

 

5. Quand on veut manifester et que l'on occupe pour cela le domaine public, il y a des procédures à respecter car il y a conflit entre le principe constitutionnel de liberté d'aller et venir et le droit de manifester et de pétitionner. Il est donc d'usage de se mettre en rapport avec les autorités civiles en charge du maintien de l'ordre public afin de définir avec elles le jour, l'heure, le nombre prévisible de manifestants et ... le parcours dans l'intérêt même des organisateurs de la manifestation. Défiler à cinquante ou même 200 sur un parcours Bastille-République par le boulevard Voltaire ou le boulevard Beaumarchais, c'est prendre le grand risque de se couvrir de ridicule. Vu la largeur de l'un ou l'autre de ces deux boulevards, il est préférable d'être au moins 10.000 ... C'est le même raisonnement qui prévaut quand on organise un "meeting" (alias "métinge" en argot!). 200 personnes au Palais des Expositions de la Porte de Versailles (ou celui de Villepinte), ça fait tristounet! Alors que dans la petite salle de la Mutualité, à Paris Ve arrondissement, ça a plus d'allure!

 

6. Les chauffeurs de taxis - mais ils ne sont pas les premiers - ont une vision différente des choses! Leur but n'est pas de manifester (sinon, il leur suffirait de suivre les instructions de la Préfecture de Police de Paris) mais D'ENTRAVER LA CIRCULATION et, donc, de porter, délibérément, atteinte à la liberté d'aller et venir! Ce n'est plus du tout la même chose! D'où les mises en garde à vue et, je l'espère, les poursuites judiciaires, à l'encontre des personnes qui commettent le DELIT D'ENTRAVE à la circulation.

 

7. Nul besoin de chercher longtemps la cause de ce comportement délictueux de la part des chauffeurs de taxis. Quelques centaines de voitures, et même nettement moins, suffisent largement pour paralyser la circulation sur un grand axe de la capitale, laquelle est, pratiquement en permanence, au bord de l'asphyxie ou de la thrombose. Or, rassembler quelques dizaines de personnes voire, à la rigueur quelques centaines, dans une des salles de la Mutualité, ça risque de passer inaperçu! Si les chauffeurs de taxis sont si mécontents qu'ils veulent bien le dire, compte tenu qu'ils sont environ 11.000 sur Paris et la petite couronne (la future métropole), il leur suffit de se rassembler, TOUS (ou presque ...) sur une place de dimension appropriée pour qu'elle soit remplie ... En respectant la procédure et en s'y prenant quelques semaines à l'avance, ils auront beaucoup de succès ... s'ils viennent tous! Mais sont-ils tous d'accord pour venir?

 

8. Je suggère donc à Manuel Vals de faire preuve de souplesse ET de fermeté afin de faire respecter les droits constitutionnels des habitants de ce pays.

- interpellation des contrevenants qui "chauffent" les taxis (puisqu'ils sont chauffeurs, c'est qu'ils doivent chauffer) ...

- contrôle d'identité des mêmes, sur place puis, si nécessaire, au commissariat du secteur.

- mise en état d'arrestation sur mandat du procureur (intervention absolument nécessaire à partir de ce stade).

- mise en garde à vue 2 heures puis quatre heures puis vingt quatre heures voire quarante huit heures.

- défèrement au Parquet pour comparution immédiate des délinquants (entraver la circulation volontairement est un DELIT).

- comparution devant le tribunal correctionnel territorialement compétent le lendemain au plus tard

- réquisitions de condamnation à des peines d'amende, de prison avec sursis ou de prison ferme à proportion des infractions relevées.

 

Paralèllement, mise en oeuvre des moyens physiques appropriés pour dégager la voie publique, y compris les moyens répressifs dont disposent les unités de gendarmerie mobile (engins blindés sur pneumatiques pour tracter les véhicules qui obstruent la voie publique).

 

 

J'ignore si la situation requiert la mise en oeuvre de ces moyens car je n'ai pas la possibilité d'apréhender cette situation dans sa globalité mais, DANS L'HYPOTHESE OU CES MOYENS SERAIENT MIS EN OEUVRE, le Ministre de l'Intérieur, opérationnellement compétent, aurait mon soutien INCONDITIONNEL.

 

Qu'on se le dise! Fermez le ban!


Commenter cet article

GM 12/02/2014 16:52


Oui mais alors, pour "640" ?


 


Pour le reste, personnellement, j'aime bien les "blovages" des taxis finalement.


Avec FIP en sourdine (mais paraît qu'il y a d'autres applications), on évite les quartiers "chargés" assez facilement et comme ça bloque tous les autres, on circule vachement mieux.


En voiture, cela va sans dire...


Je viens d'en faire l'expérience : Pas mal !


 

Jacques Heurtault 12/02/2014 17:21



???


L'intérêt général n'est JAMAIS la somme - même algébrique - des intérêts particuliers.


Le titre c'est 640 garde à vue au lieu de 64 ...



Jean Rivaud 12/02/2014 13:24


Le droit de manifester, c'est comme le droit de grêve, seuls ceux qui ont un pouvoir de nuisance peuvent l'exercer: une manifestation des gardiens de phares ou des graveurs sur bijoux sur les
Champs Elysées, une grêve des garçons coiffeurs ou des gardiens de squares ... 

Jacques Heurtault 12/02/2014 17:19



Tout le monde peut exercer son droit de manifester ... dans le cadre de la législation qui en limite éventuellement l'exercice. Les militaires n'ont pas le droit de manifester. Les policiers non
plus. Il en va de même pour quelques autres professions.