Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

L'Anpe enfin rattachée au Ministère de l'Economie!

4 Juin 2007, 19:40pm

Publié par Jacques Heurtault

Monsieur Christian Charpy, Directeur Général de l'Anpe, interrogé par Alice (celle de l'Anpe, pas l'autre!), répond sans la moindre ambiguité que l'Anpe est placée sous l'autorité de Jean Louis Borloo, ministre de l'économie et non pas sous celle de Xavier Bertrand, homme certainement très estimable, ministre du Travail.

Début de citation :

18 mois après la mise en place du suivi mensuel personnalisé, peut-on considérer que les organisations des agences locales sont stabilisées ?

 

Christian Charpy : Aujourd’hui, tous les demandeurs d’emploi inscrits à l’Agence bénéficient de la relation personnalisée avec leur conseiller. Comme cela avait été fixé avec la mise en place du SMP, cette relation personnalisée passe par un entretien physique mensuel avec le même conseiller. Le respect de ces règles et des échéances est fondamental pour la réussite du suivi et le placement dans l’emploi, réussi et durable. Les équipes de l’encadrement et les conseillers ont adapté leur organisation de travail de manière remarquable afin de réussir cette évolution majeure du métier. Bien sûr, quelques unités peuvent rencontrer des difficultés d’adaptation, liées aux spécificités des bassins d’emploi. A l’écoute de ces difficultés, j’ai demandé aux managers d’intervenir pour aider ces agences locales à élaborer une meilleure organisation qui permettra d’absorber la charge de travail dans sa totalité. Je pense que nous aurons traité et réglé l’ensemble des problèmes dans les 3 mois.
 

 

Le découpage des attributions des nouveaux membres du gouvernement laisse à penser que nous pourrions avoir plusieurs tutelles, qu’en est-il exactement ?

 

Christian Charpy : Les décrets d’attribution qui ont été présentés au Conseil des ministres, le 30 mai, fixent très clairement la répartition des compétences : l’ANPE est placée sous l’autorité de Jean-Louis Borloo, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi, tout comme la DGEFP et l’AFPA. C’est également M. Borloo qui assure la tutelle de l’assurance chômage, et qui sera chargé du dossier de la sécurisation des parcours professionnels. Bien sûr, nous devrons travailler avec d’autres ministres : M. Bertrand concernant l’évolution du contrat de travail ; Mme Boutin pour nos actions dans les quartiers dans le cadre de la politique de la Ville , et Martin Hirsch pour la lutte contre la pauvreté. Mais le pilotage est bien dans le grand ensemble composé de l’Économie et de l’Emploi. C’est une bonne chose pour nous, car nous avons beaucoup travaillé avec Jean-Louis Borloo lors de la la mise en place du plan de cohésion sociale. Et puis réconcilier l’Économie et l’Emploi, c’est plutôt bien !
 

 

Le rapprochement entre l’Agence et l’Unedic progresse. Quel est le calendrier des prochaines étapes ?

 

Christian Charpy : De nombreuses étapes ont été franchies depuis la signature de la convention tripartite en 2006 : mise en place des guichets uniques, coordination des offres de services des deux institutions, lancement du GIE informatique qui doit permettre de créer un système informatique unique. Sans oublier le démarrage du Dossier unique du demandeur d’emploi (DUDE)… Le plus important, je crois, c’est que les équipes des deux maisons se connaissent et ont appris à travailler ensemble, tant au niveau national que dans les DRA, les DDA et les ALE. Bien sûr, il reste encore des incompréhensions, parfois des méfiances réciproques, mais elles se lèvent peu à peu. Ira-t-on plus loin dans le rapprochement ? Sûrement, ses modalités vont d’ailleurs faire l’objet de discussions entre l’État et les partenaires sociaux jusqu’à la fin de l’année. N’anticipons pas sur les résultats ! Quant à moi, j’ai deux convictions fortes : le rapprochement entre nos deux maisons doit être profitable aux demandeurs dont il faut absolument simplifier et accélérer le retour à l’emploi. Il doit être également profitable à tous les agents de l’ANPE dont les missions et les métiers seront confortés et enrichis, grâce au rapprochement des fonctions d’indemnisation du chômage, de placement et d’orientation professionnelle.

 

Fin de citation.

Je note tout de même au passage qu'il ne peut s'empêcher d'employer le mot "tutelle" pour désigner l'autorité gouvernementale compétente ... Il y a, comme ça, des mots qui trahissent le fond d'une pensée.

Pourra -t-on me dire au nom de quoi l'Anpe aurait besoin d'une tutelle? N'est-elle pas capable de fonctionner seule, comme le ferait n'importe quelle entreprise, en charge ou non d'une mission de service public? On finirait presque par le penser ...

Commenter cet article

GM 06/06/2007 14:46

;-)

GM 05/06/2007 09:04

Parce que le chef est désigné par "l'autorité" et pas élu par le personnel comme dans une SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production) ?
C'est juste une question... La réponse est peut-être aussi dans la "tutélisation" de la mission de Service public, après tout...

Jacques Heurtault 05/06/2007 19:15

Il est bien certain que je ne veux en aucun cas que l'Anpe devienne une SCOP! Si tel était le cas, ce serait un scoop ...