Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Mon Directeur Régional Anpe Ile de France nous quitte.

15 Juin 2007, 20:55pm

Publié par Jacques Heurtault

Jean Paul Montois, le Directeur Régional Anpe Ile de France quitte, "à sa demande", son poste ...

"Oui, et alors?", allez-vous me dire ... "Pas de quoi en faire un article!"

Ben si, justement!

On nous explique que c'est "à sa demande" ... Peut être. Pas sûr, d'après moi ...

Ou bien alors, on nous dit qu'il était en désaccord avec so Directeur Général, auquel cas celui-ci l'aura prié de choisir entre "se mettre au diapason du patron ou bien partir ... Possible également!

J'ai une autre explication.

Jean Paul Montois, à qui je n'ai strictement rien à reprocher, contrairement à son prédécesseur, Charles Haas (ce dernier ayant pris la facheuse habitude de laisser falsifier les statistiques en tout genre, voire, je le pense, de pousser discrètement à cette falsification), a travaillé, dans une vie antérieure, au cabinet de Martine Aubry quand celle-ci était ministre du travail ...

Je pense que Jean Paul Montois, constatant que son camp avait été politiquement battu (je rappelle que Christian Charpy est l'ancien conseiller technique en affaires sociales du Premier Ministre Jean Pierre Raffarin, donc de l'autre bord), a choisi d'aller voir d'autres cieux ... Ca peut se comprendre. 

Voici la lettre d'adieu de Jean Paul Montois.

Début de citation :

Noisy le Grand, le 15 Juin 2007

 

 Mesdames, Messieurs et Chers Collègues,

 Lundi prochain, vous allez poursuivre votre mission de service public de placement sous la responsabilité d'un nouveau Directeur Régional.
 Armé de la confiance du Directeur Général et fort de ses expériences précédentes dans de grandes métropoles régionales, je sais qu'il s'attachera à poursuivre avec vous le déploiement des missions que les pouvoirs publics nous confient et nous confieront.
 Je sais, pour vous avoir cotoyés pendant plus de trois ans, que vous êtes des professionnels de l'intermédiation passionnés par vos métiers et par le service public.
Je sais aussi que vous avez su partager ma passion pour l'investissement nécessairement simultané et équilibré entre le travail sur les ressources offres et demandes d'emploi sans jamais oublier que derrière le mot "demande", il y a des souffrances et de l'espoir, et que derrière le mot "offre", il y a des besoins et souvent une réponse à ces souffrances.
Tant que la création ou la re-création du lien social se réalisera pour l'essentiel par le travail, le métier de conseiller à l'emploi restera une nécessité économique et sociale et ce, indépendamment du niveau de chômage.
Je tiens par ces quelques lignes à vous remercier pour le travail accompli et pour le chemin que nous avons parcouru ensemble.
Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous l'accomplissement le plus complet dans votre vie professionnelle et tout le bonheur possible dans votre vie personnelle.

Très cordialement.

Jean-Paul MONTOIS

Fin de citation

J'ai surligné les deux paragraphes qui m'intéresse le plus, desquels il ressort, pour qui sait lire un peu entre les lignes, que :
1. Le métier de conseiller de l'emploi relève fondamentalement de la sphère économique et non de la sphère sociale ou administrative.
2. Pour peu que les agents de l'Anpe veuillent bien se remettre en question et accepter le système économique dans lequel ils évoluent, il y aura toujours du boulot pour eux même si le chômage diminue fortement. Autrement dit, il faut développer la relation commerciale avec les entreprises et se mettre en situation de pouvoir facturer nos services à celles-ci ...
Sur ce dernier point, il y a du pain sur la planche! Je suis particulièrement bien placé pour m'en rendre compte tous les jours ou presque ... 

Commenter cet article

déache 17/06/2007 10:30

Il y a des départs qui sont présentés comme des souhaits personnels et qui sont en fait , avec bien sûr une promo, des mutations d'office déguisées.Ce ne sont effectivement pas des placards. Si à l'ANPE les plus grands dirigeants restent si longtemps en place, il ne faut pas s'étonner alors des lenteurs à se réformer.

Jacques Heurtault 17/06/2007 11:32

Pour ce qui est des lenteurs à réformer, je ne sais pas si l'Anpe est en tête mais je crois bien qu'elle est dans le peloton de tête, effectivement.

déache 16/06/2007 21:00

Un directeur régional d'une entreprise publique ne faitt généralement pas plus de trois ans dans le même poste. J'ai connu ça à la Poste! Ce sont aussi des nominations politiques , la droite serait-elle en train de continuer l'épuration?

Jacques Heurtault 16/06/2007 23:49

Le prédecesseur était resté 7 ans, lui. Le Prédecesseur du Directeur général était resté 10 ans (un record de longévité!). A mon avis, il ne s'agit pas d'une épuration. Mais plus vraisemblablement d'une volonté de l'intéréssé de prendre acte que ce n'est pas son candidat (en l'occurrence sa candidate) qui a gagné ...L'ANPE est une administration politiquement extrêmement sensible ... Logiquement, si Ségo avait gagné, c 'est le DG qui serait parti. Sans que cela pose quelque problème que ce soit, sauf, peut-être, à l'intéréssé lui-même (et encore, rien n'est moins sûr ...). Ca ne pose pas de difficulté particulière. Les partants sont recasés ailleurs, dans des fonctions qui ne sont pas des placards ...