Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Syndicats et Medef : Relevé de décisions.

20 Juin 2007, 17:19pm

Publié par Jacques Heurtault

J'ai peut être les oreilles bouchées ... ou bien je ne passe pas suffisamment de temps à tout écouter ou à tout lire ...

Toujours est-il que je n'avais pas remarqué que les "partenaires sociaux" s'étaient réunis le 19 Juin et avaient diffusé un communiqué commun intitulé : "Relevé de décisions".

En voici la teneur :

Début de citation :

"Les Présidents et Secrétaires généraux des organisations nationales représentatives de salariés et d'employeurs se sont réunis le 19 juin au siège du Medef."

"Ils ont étudié à cette occasion le résultat des travaux des groupes de délibération sociale, mis en place lors de leur réunion du 23 octobre 2006. Les vingt et une réunions des groupes de travail, et du comité de suivi, ont permis de réaliser un large recensement des situations et des problématiques concernant le marché du travail, permettant ainsi, selon les participants (CGPME, Medef, Upa, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT-FO) de passer désormais à une nouvelle étape."

"Au vu de ces éléments, les partenaires sociaux – qui ont pour priorité d’améliorer la situation de l’emploi et des salariés – décident de lancer une négociation sur la modernisation du marché du travail, portant sur la sécurisation des parcours professionnels, le contrat de travail et l’assurance-chômage. Ils se fixent pour objectif d’aboutir à des avancées significatives qu’ils évalueront à la fin de l’année 2007. La première réunion se tiendra le 4 juillet."

"Les partenaires sociaux décident également de se saisir de la question de la représentativité syndicale et du développement de l’espace contractuel. A cet effet, ils prolongent leur délibération sur ce sujet en vue d’établir un état des lieux préalable à l’ouverture d’une négociation d’ici à la fin de l’année."

 

 

[Fin du relevé de décisions]

Fin de citation.

 

 

Ce communiqué particulièrement sobre, et même franchement lapidaire, est suivi d'un commentaire de l'organisation syndicale qui l'a porté à ma connaissance, la CFTC, dont voici la teneur :

Début de citation : 

 "Le processus lancé par le Medef en pleine campagne électorale et motivé par la nécessité d’éviter de nouvelles crises du type “ CPE ”, rencontre aujourd’hui le calendrier des réformes sociales voulue par le gouvernement. Les prochains mois seront donc scandés par trois conférences sous l’égide gouvernementale à la rentrée. Et parallèlement, quatre négociations entre partenaires sociaux. Les “ conférences ” porteront sur : l'égalité salariale hommes-femmes, les conditions de travail et les salaires, les revenus et l’emploi. Les “ négociations ” devraient s'ouvrir, elles, sur quatre thèmes : le contrat de travail, la sécurisation des parcours professionnels, la remise à plat de l'assurance chômage et la démocratie sociale. La délibération sociale a permis de faire un “ état des lieux ” et débouche sur un “ sommet ” réunissant les confédérations syndicales organisations patronales représentatives. Les partenaires sociaux veulent ainsi montrer leur détermination à laisser le temps à la négociation. Nicolas Sarkozy, déterminé à réformer “ rapidement ” le marché du travail, a accepté de laisser aux partenaires sociaux la possibilité de négocier sur la réforme du contrat de travail, à condition d'aboutir dans des délais impartis… Gabrielle Simon, secrétaire générale adjointe, rappelle que les trois négociations sont interdépendantes : “ nous ne pouvons avancer vers plus de souplesse que demandent les entreprises que si les parcours des salariés sont sécurisés, et pas l'inverse ”. En pleine crise sociale il y a un an, la CFTC avait lancé le terme de “ sécuri-flexibilité ”.

Les syndicats ont été consultés sur deux autres dossiers brûlants : la défiscalisation- détaxation des heures supplémentaires et la mise en place d’un “ service garanti ”. Il n’y a pas de négociation. Tous déboucheront sur une loi.

Fin de citation.

Du point de vue de la forme, je relève qu'il est fait mention de seulement quatre organisations syndicales de salariés, nationalement représentatives. Il n'est pas fait mention de la CGT.

J'en ignore la raison exacte.

 

Je pense que le Medef ne commettrait pas l'erreur d'écarter la CGT. Il doit savoir que c'est absolument illégal.

 

Plus vraisemblablement, c'est la CGT qui refuse de s'associer au processus qui s'ouvre. Je comprends que cette organisation n'a pas participé aux travaux dont il est fait mention.

 

Cela n'est pas pour m'étonner. La CGT refuse de participer à toute discussion interprétée par elle comme étant susceptible de favoriser la remise en cause des "acquis". Elle fait preuve, en cela, d'une constance remarquable ...

 

C'est cette même attitude qui la conduit à être (ou, plus exactement, à paraitre) hostile à la quasi totalité des accords qui sont signés, à quelque niveau que ce soit. Je dis bien paraitre car, en réalité, elle les signe presque toujours ...

 

Surprenant, hein? C'est pourtant la vérité!

 

Voici comment les choses se passent.

 

1. Les "partenaires sociaux" se réunissent et négocient.
2. Il en sort un texte, aboutissement ultime des négociations.
3. Telles ou telles organisations déclarent, généralement avec un grand fracas médiatique, qu'elles sont en accord et qu'elles vont signer le texte. Telles autres déclarent avec le même fracas médiatique qu'elles sont en désaccord et qu'elles ne signeront pas ... Fermer le ban! Na!
4. Dans le délai légalement prévu, les organisations patronales adressent le projet d'accord dans les termes qui ont été couchés sur le papier souvent à l'arraché, aux environs de cinq heures du matin, dans l'ultime phase.de négociation.
5. A partir de ce moment, les organisations syndicales de salariés disposent d'un délai d'un mois pour apposer leurs signatures respectives au bas du texte adressé.
6. La veille du dernier jour, fatidique, toutes les organisations hostiles, s'il y en a, signent le texte ... en catimini. Signer, en effet, veut dire être d'accord. Or, elles sont en désaccord! La preuve, elles l'ont dit et redit le jour des déclarations tonitrantes devant les médias!

 

Alors qu'en est-il, exactement?

 

C'est tout simple à comprendre. Quand un accord est signé, il y a toujours une clause mettant en place un suivi de l'exécution de cet accord ... avec, souvent, à la clé, des heures payées par les patrons (les vrais, ceux des entreprises!) pour permettre à des militants de participer à ces réunions ... C'est toujours bon à prendre! Mais le plus important n'est pas là ... Cela permet surtout aux opposants (qui sont néanmoins d'accord puisqu'ils ont signé!) de suivre ce qui se passe ...de l'intérieur!

 

Aussi longtemps que l'on tolèrera de telles pratiques,  il est bien certains que les choses n'avanceront guère! La plus élémentaire des dignités consisterait à exclure du périmètre du suivi les organisations qui n'ont pas explicitement déclaré, à chaud, qu'elles étaient en accord avec les termes même de la négociation! Les négociateurs ne sont pas nés de la dernière pluie! Qui peut croire un instant que Bernard Thibault a besoin de l'aval de la Commission Exécutive de la CGT (le Parlement de la CGT) pour s'engager sur personnellement sur un texte? Personne, évidemment!

 

Hypocrisie, quand tu nous tient!  


 

 

 

Commenter cet article

GM 29/06/2007 09:52

C'est un type "très bien" ! Quand je vous dit qu'il y en aussi à la CGT (et pas que lui) ! Mais pas qu'à la CGT non plus, faut-il rajouter ! Ils n'arrivent pas à la tête d'une confédération par hasard, faut-il se rappeler.

Jacques Heurtault 29/06/2007 14:42

Oui, évidemment! Ce n'est pas par hasard ...

GM 28/06/2007 09:43

Ca existe, mais si c'est la rosette qui vous fais bouger, la probabilité de l'obtenir est plus forte à la tête d'une fédération "pa-tro-mal(e)". Le mieux, c'est encre d'être Préfet.
Pour l'exemple, je crois avoir croisé "Carbe zuki", un jour dans les locaux d'une boîte que je redressais - il était client - alors qu'il était déjà à la retraite, arborer une boutonnière colorée de rouge (et ce n'était pas le ruban anti-sida qui n'existait pas encore) : il venait me piquer un "vélo d'appartement" pour équiper sa maison de campagne ! Je lui ai fais une vente à 10 balles, histoire de dire que je dilapidais pas le patrimoine de la boîte et faire en même temps une écriture comptable, pour lui refiler un vieux machin qui encombrait...

Jacques Heurtault 28/06/2007 11:19

Savez vous que Henri Krasucki était un homme exceptionnellement cultivé? En matière de musique et plus particulièrement d'opéras? Un jour, à la radio, il a scotché Eve Ruggieri sur ce sujet-là!

GM 27/06/2007 17:00

@ Jeanne : Assez peu d'entrepreneurs se reconnaissent dans le Medef ! C'est une "secte" qui se partage les mandats les plus prestigieux dans le secteur paritaire : 750.000 mandats à distribuer ! Ils le disent eux-mêmes ! C'est quasiment un métier à plein temps au moins autant que pour les syndicalistes "ouvriers". J'ai fréquenté les deux : pareile nausée.
A une différence près : Dans un syndicat ouvrier, il faut avoir une grande gueule et être "sans faille" pour le "Saint Dika". Dans le "Sein dit qu'a pas trop mal", il faut être frère maçon pour y "réussir" !... Dans les deux cas, on peut finir avec la légion d'honneur.

Jacques Heurtault 27/06/2007 17:44

La légion d'honneur pour les militants de la CGT? Ils ne doivent pas être très nombreux! On pourrait au moins la donner à titre posthume à tous ceux qui ont donné leur vie pour la Libération du pays pendant les années noires de l'occupation. Eux, au moins, ils la méritent! Sans discussion. 

jeanne Pernet 27/06/2007 10:37

Vu, entendu…Le film du décidemment pertinent Cyril Mennegun aussi talentureux que prolixe… Medef l’effet PArisot sur france 5, film audacieux et étrange qui fait en apparence la communication de Medef et qui d’image en image vous glace le sang et découvre le cynisme de la patronne et de sa ruche. Un film a voir…
En VOD sur: http://www.francetvod.fr/site-vod/medef-l-effet-parisot/

Jacques Heurtault 27/06/2007 12:05

Merci pour l'info.

GM 26/06/2007 15:03

Non elle a belle et bien été liquidée... l'auto gestion des camarades s'étant résumée à vendre le stock au plus offrant pour payer quelques semaines de salaires supplémentaires (les indemnités chômage n'étaient pas aussi bien organisées qu'aujourd'hui).
La marque a été rachetée bien plus tard pour pas grand chose, ce qui a permis à "un jeune" de relancer la mécanique avec beaucoup d'aplomb et très intelligeamment ! Mais on n'est plus dans le domaine de la mécanique de précision horlogère, puisque la vocation du pédégé est d'en faire une marque de luxe et de refaire une plus-value en vendant soit à Arnault, soit à Pinault, soit à Kenzo...
Kenzo était sur Charles Jourdan encore jusqu'à récemment, d'après le pédégé actuel (Boulanger crois-je me souvenir), par Suisses interposés (un fonds privé qui recyclerait des fonds de la mafia russe) : Kenzo a  renoncé, quel que peu écoeuré par les "méthodes de voyou"  qu'ils ont rencontré sur leur chemin...
Mais reviendront un jour ou l'autre : il suffit d'attendre et de survivre entre deux !

Jacques Heurtault 26/06/2007 15:22

Survivre ... dans un monde de brut (allusion à une marque de parfum).

GM 26/06/2007 10:08

Exact : excusez-moi de l'embrouille involontaire. En relativisant toutefois : tout le monde a suivi, encartés CGT aussi (même si les pro du PSU de Rocard y ont fait le plus de bruit) !
Vous n'étiez pas vieux, c'était hier ou avant hier, crois-je me souvenir (moi dont quelques souvenirs remontent à plus de 2.000 ans !... Bande de gamins, va !)

Jacques Heurtault 26/06/2007 12:25

L'affaire LIP a été plutôt bien pourlêchée ... La boite existe encore! Habituellement, ça termine plutôt mal.

Jean-Pierre 25/06/2007 10:53

Oui, je me souviens de LIP et du fameux (fumeux) concept d'autogestion, mais dans mon souvenir c'était plutôt la CFDT qui allait dans ce sens... Ma mémoire n'est plus ce qu'elle était ;-)) C'est que ça ne nous rajeunit pas ces histoires là...

Jacques Heurtault 25/06/2007 21:38

Non, ça ne nous rajeunit pas ! Ouin! Ouin! J' veux pas devenir vieux!

GM 25/06/2007 10:38

Faut dire aussi qu'il y a des gens très brillant à la CGT : J'en connais quelques-uns.
Naturellement, le discours ne correspond pas à leurs analyses ! Mais avant de discourir, ils analysent, discutent du contenu du discours. Quand tout le monde est d'accord, on sort le discours : Ca s'appelle "boucler".
Alors on boucle l'analyse et c'est parti.
Faut vous dire que la dernière fois ou des CGT se sont cru plus malin que le patron et son encadrement, ça s'appelait LIP... Vous connaissez tous la suite !

Jacques Heurtault 25/06/2007 21:37

Sauf erreur, c'était des militants de la CFDT .... La CGT n'a jamais porté dans son coeur les idées du type "autogestion" ...Il est, par contre, exact, que les patrons qui ont affaire à forte partie avec les syndicats, dans leurs boites, apprécient la CGT car ses militants ont une grande qualité : ils sont fiables. Quand ils disent oui, c'est oui, quand ils disent non, c'est non ... Il n'y a pas d'embrouilles ...

totor 25/06/2007 08:06

Ce qui est fantastique quand on discute avec un mec d'extreme gauche, c'est que toute personne ayant un discours modéré est de droite. Forcement! J'entends parfois des propos du meme genre avec un type de la LCR que je croise de temps a autre!

Jacques Heurtault 25/06/2007 21:32

J'ai exactement la même opinon .... Pour la LCR, Hollande est de droite ...

Jean-Pierre 23/06/2007 19:45

Jacques, vous êtes démasqué ! Vous êtes de droite ! Bouh, le vilain...

Jacques Heurtault 25/06/2007 21:31

Le vilain petit canard ....

Résistances 23/06/2007 18:09

Salut,Si la CGC est  souvent l\\\'émanation du patron, il est presque toujour du coté du manche.  Ces délégués sont les poissons pilotes des projets antisociaux des directions, en particulier, du MEDEF, en général. D\\\'ailleurs , ce  syndicat est avant tout corporatiste, il ne défend que ses petits intérets. Le reste il s\\\'en fout. Le bon peuple peut crever !!!S\\\'il y a un syndicat fossilisé, il ne faut pas le cherher à la CGT mais certainement à la CGC qui ne représente quasiment personne sauf parfois le patron.Et puis sur votre blog, vous ne dites pas n\\\'importe quoi, vous tenez un discours bien de droite avec des proposition très à droite. SalutationsJe réitère ladresse de de ce blog qui m\\\'est cher : rodydeou@over-blog.com

Jacques Heurtault 25/06/2007 21:30

Bonsoir,A force de m'entendre dire que je suis à droite, je vais finir par le croire! Passons ... J'ai quand même voté pour Ségolène Royal au deuxième tour ... Il est vrai que, pour vous, elle est probablement de droite, voire certainement "de droite" .... Quant à la CGC, je maintiens que c'est un syndicat qui se préoccupe des intérêts de ses mandants, c'est à dire de ses adhérents ... C'est très précisément la raison pour laquelle j'y adhère ....Salutations quand même malgrè nos divergences ....

GM 22/06/2007 12:28

Reçu ? On en reparle par voie d'i-miel, si vous le souhaitez.

GM 22/06/2007 12:18

Finalement, je vous apporte ces appréciations, non pas sur votre blog, qui peut être lu par vos opposants politiques et leur donnerait à réfléchir sur la façon de vous nuire.
Mais directement par voie de courriel.

Jacques Heurtault 22/06/2007 22:14

Merci! Je vcais aller voir ça un peu plus tard ...

GM 22/06/2007 11:12

M... ! Etron ! Je viens de tout perdre de la réponse préparée....
Je vous refais ça plus tard.

Jacques Heurtault 22/06/2007 22:09

Etron, et tronc, petite patte à pont ....

GM 22/06/2007 09:30

Allons bon !
Vous attendez quoi de moi ? Je vous préviens, je ne fais rien de ce qui soit interdit par la loi...
Même pour une montagne d'or, pas question de tuer, de voler, de tricher ou toute autre horreur du même genre !

Jacques Heurtault 22/06/2007 09:41

Je l'entends bien ainsi!  Je voulais juste vous demander de me préciser la notion d'injure et de diffamation ... Mon maire, Jacques Jean Paul Martin, me cherche des noises! 1. Martin le triste maire2. Ne sait pas bien gérer3. Il pique dans un' caisse4. Il tripatouille les comptesSeraient, à l'en croire, des propos injurieux et diffamatoires ... Qu'en pensez vous? (Inutile de vous tuer ... à la tâche, de voler ... une trop grande partie de votre temps, de tricher ... avec vos convictions). Merci!
 

GM 21/06/2007 18:19

N'importe quoi "Résistances"..... "Les délégués CGT ... les premiers à être licenciés" ! Je rêve les yeux ouverts, là. C'est même une bonne technique pour ne pas se faire licencier que de se faire élire ici ou là, y compris dans les prud'hommes, ou dans une section départementale quand tous les postes sont pris en interne dans l'entreprise.
Et pas seulement de la CGT : Je l'ai même conseiller à un "boss" qui sentait que son actionnaire Néerlandais allait le virer.
Pour le reste, je ne rentre pas dans cette polémique : quand on tient un CGT sur place, j'ai tendance à le faire bichonner ! C'est une espèce en voie de disparition... Et j'aime bien mes "Camarades", parce que je sais comment ils réfléchissent.

Jacques Heurtault 21/06/2007 18:43

C'est effectivement n'importe quoi ... Merci GM! A l'attention des lecteurs moins assidus, GM est un lecteur commentateur qui ne se confond en rien avec moi-même ... C'est un fin connaisseur de la législation en générale, de la législation sociale et fiscale en particulier.
Je vais d'ailleurs très prochainement le mettre à contribution, s'il veut bien m'aider!

Résistances 21/06/2007 17:26

Bonjour,
Quelle drôle d'interprétation. Votre démarche faite de présupposés me paraît assez malhonnête. Lorsque l'on ne sait pas, il suffit de demander et non d'interpréter. Le site de la confédértion de la CGT est à votre disposition pour cela. A ma connaissance, la confédération CGT a signé qu'un seul accord depuis cette dernière decennie, celui sur la formation professionnelle.  ET NOUS N'AVONS PAS L'HABITUDE DE NOU CACHER DERNIeRE NOTRE PETIT DOIGT POUR ASSUMER NOS ACTES.
A ma connaissance, les délégués CGT mais aussi beaucoup d'autres sont les premiers à être licenciés.
Quandt aux heures supplémentairres qui seraient payées pour assister aux réunions, c'est possible et c'est juste partant du postulat que tout travail doit être rémunéré. Le travail gratuit a cessé avec la fin de l'esclavage. Quoique chez certains patrons non scrupuleux....
Je vous invite à vous connecter sur le blog rodydeoue@over-blog.fr

Jacques Heurtault 21/06/2007 18:47

Je maintiens que tous les syndicats, par nécessité tactique, signent, en définitive les accords qu'on leur propose pour pouvoir en suivre les évolutions et en contrôler l'application éventuelle, et ceci même s'ils ont déclaré ne pas être d'accord avec leur contenu.

Jean-Pierre 21/06/2007 10:24

Ah les petites combines ;-))

Une info qui en montre une autre :

http://www.lefigaro.fr/economie/20070621.FIG000000040_la_sncf_offre_des_retraites_dorees_a_l_etranger.html