Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Sarko en fait-il trop?

13 Juillet 2007, 10:01am

Publié par Jacques Heurtault

C'est la question que beaucoup se pose. Pourquoi s'ingénie-t-il à pourrir le PS de l'intérieur? Ne devrait-il pas être plus respectueux de son opposition?

C'est gravement méconnaitre les "lois" les plus élémentaires de la guerre que de raisonner ainsi! Quand on a l'avantage sur l'adversaire, on pousse dans le même sens de façon à garantir sa propre victoire en procédant à la destruction de l'ennemi ...  Napoléon n'a pas agi autrement. Les Alliés, pendant la bataille de Normandie, ont fait de même : tous les convois allemands sur toutes les routes dans un rayon de 300 km subissaient le mitraillage systèmatique par l'aviation américaine ou anglaise. Les pilotes ne se demandaient pas si les camions transportaient de patates ou des obus. Ils étaient allemands donc ennemis dont mitraillés ... Point.Barre!

Il est évident que la France est résolument engagée dans un processus de réformes profondes qui vont bouleverser le quotidien de la plupart d'entre nous, à un titre ou à un autre ...

Pour qu'un tel objectif soit atteint, il faut que place nette soit faite de tous les obstacles ou risques d'obstacles. Une sorte de bombardement intensif, non spécifiquement ciblé ... Un pilonnage façon B52. Tous les moyens sont bons du moment que l'objectif est atteint : destruction de toute forme d'opposition négative dont l'objectif serait de s'opposer frontalement à la mise en oeuvre des réformes voulues par le candidat et approuvées par le corps électoral.

J'ai toujours été viscéralement hostile au conservatisme (ceux qui veulent que rien ne change) et davantage encore à la réaction (ceux qui veulent prendre une revanche et ainsi revenir en arrière). Même si je reste en désaccord avec le projet "heures supplémentaires" que je crois, du fond du coeur, mauvais sur le long terme, je me dis que je ne ferai rien qui soit de nature à freiner la mise en  oeuvre du programme de réformes annoncé. C'est ma manière d'être démocrate : je respecte la volonté majoritairement exprimée par le peuple car ce dernier n'a pas dit "Non à Ségo"! Il a bel et bien dit "Oui à Sarko!". Alors qu'en 2005, à l'occasion d'un certain réferendum, il avait dit non pas "Non à l'Europe" mais "Non à Chirac", ce qui n'est pas du tout la même chose ...

Je ne suis donc pas un inconditionnel de Sarko mais je suis certainement un observateur attentif qui ne fera rien qui soit de nature à freiner l'action du Président. Il se pourrait même bien que je le soutienne explicitement sur bon nombre de projets majeurs tel celui d'une refonte de la fiscalité afin d'en finir avec les vieilleries les plus ringardes.

Commenter cet article

totor 18/07/2007 13:00

Puisque vous soutenez le MoDem, je me permets de vous suggerer ce lien vers  l'une des dernieres interventions de FB et concernant la Dette:http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/07/17/dette-mise-en-garde-de-francois-bayrou.html

Jacques Heurtault 18/07/2007 14:14

Le niveau de la dette est effectivement préoccupant. Tant que l'accroissement de la dette est provoqué par le financement de dépenses d'investissement, ce n'est pas trop grave. cela le devient lorsqu'on s'endette pour financer des dépenses courantes.Merci pour le lien.

Aur鬩en Royer 15/07/2007 11:26

Je ne pense pas qu'une telle stratégie, que vous comparez à celle de la guerre, ait sa place dans un démocratie: la volonté de sarko de donner un statut (pour l'instant des plus flous) à l'opposition et sa propension à aller chercher dans cette même opposition quelques "talents" pour faire avancer le pays sans arrière-pensée partisane ne seraient-elles que de la poudre aux yeux?
A priori, on pourrait répondre "non": il demande à ses adversaires politiques de lui faire des propositions et ses lieutenants répètent qu'ils souhaitent "une gauche moderne et constructive" (dans un débat sur France 2 au lendemain du second tour des législatives, Pierre Lellouche a répété cette formule toute faite au moins six ou sept fois, de peur que les téléspectateurs soient trop cons pour avoir compris le message).
Mais, en fait, on pourrait plutôt répondre "oui": après le discours d'Epinal, où il a dit toutes les réformes qu'il souhaitait mettre en oeuvre, il charge une commission de réfléchir à une réforme dont il a déjà toutes les dispositions en tête. A quoi sert-elle? Veut-il vraiment une discussion transpartisane sur la base de laquelle il prenne ses décisions? Pas sûr... c'est peut-être ce qui explique que le PS préfère attendre un hypothétique congrès pour rejeter le projet plutôt que de participer à une commission qui aurait peu de marge de manoeuvre.
Notez que je déplore cette attitude, qui n'a rien de constructive. Pour conclure: Sarko en fait-il trop? Je pense que non, car il prépare déjà la prochaine présidentielle, en réduisant toute opposition dans son propre camp (c'est déjà fait depuis trois ans !) et, maintenant, chez les autres. Sarko est un excellent stratège (la métaphore de la guerre se poursuit, même sous ma plume !), meilleur que Chirac...

Jacques Heurtault 15/07/2007 23:33

Il est bien évident que, Sarko ayant gagné, c'est la politique de Sarko qui doit être mise en oeuvre. C'es le b-a-ba de la politique! Reste à savoir si le PS veut rester ringard en acceptant pas sa défaite (qu'il a lui-mlême provoquée) ou bien s'il veut de donner une chance de rattrapper le coup en jouant le jeu normal de la démocratie : l'opposition, dès lors qu'elle est respectée, doit se montrer constructive .... Tel n'est pas le choix que fait le PS en adoptant son actuelle attitude ....Les électeurs sanctionneront! Une fois de plus!

Jean-Pierre 13/07/2007 15:59

Profane je suis aussi... Nous sommes donc frères aussi, alors, d'une certaine façon ;-)))

Jacques Heurtault 13/07/2007 16:34

Oui, bien sûr, Frère Jean-Pierre! Moi aussi, je fais partie de la famille ...

GM 13/07/2007 14:54

Sarko, il a porte ouverte ! Il aurait tort de s'en priver... D'ailleurs, il ne s'en prive pas !
Mais vous me dites par ailleurs que vous "ne comprendrez RIEN à ce genre d'histoire"... L'évidence saute pourtant aux yeux.
@ Jean-Pierre : non les luttes entre frères ne sont pas si vives : elles restent de "fratrie" commune.... Même si ce n'est parfois que du cousinage. Le linge sale se lave en famille : nous ne voyons que la partie émergée de l'iceberg ! Le reste ne regarde pas les profanes (dont je suis...) !

Jacques Heurtault 13/07/2007 16:33

Les bombes des autonomistes me sautent .. aux yeux mais les différents entre francs maçons, c'est moins évident! Forcément, je n'en fait pas partie, alors je n'ai pas accès aux arcanes ...