Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Allocation d'existence (1)

13 Juillet 2006, 23:00pm

Publié par Jacques Heurtault

Je dois bien constater que certaines de mes propositions n'ont pas l'audience que je souhaite.

Cela tient pour une bonne part, vraisemblablement, au fait que je ne maitrise pas suffisamment bien la technique des blogs. 

Aussi ai-je décidé de consacrer la période d'été à une action de rediffusion de certains articles plus ou moins remaniés (afin d'en enrichir le contenu et non pas d'en trahir l'esprit).

Dans la première série, l'un des thèmes qui me tient beaucoup à coeur : l'allocation d'existence.

Voici donc ce que j'écrivais, sur ce thème, en Octobre 2005, alors que mon blog démarrait tout juste et qu'il n'avait pas, loin s'en faut, l'audience qu'il a aujourd'hui.

Début de reprise :

" Attention! L'allocation d'existence, ce n'est pas l'allocation de subsistance. Les "allocations de subsistance", on connait ...Le RMI est la plus célèbre, le Minimum vieillesse est l'une des plus anciennes, l'ASS (allocation de solidarité spécifique) concerne les chômeurs qui ont épuisé leurs droits au "revenu de remplacement". Il y en a ainsi au moins une cinquantaine (plus vraisemblablement une centaine, mais je ne veux pas avancer de chiffres tellement élevés qu'ils en deviennent peu crédibles alors même qu'ils sont au mieux exacts, au pire nettement sous-évalués).

Non! L'Allocation d'Existence, c'est une allocation UNIQUE versée à toute personne qui EXISTE, légalement et en situation régulière sur le territoire de la République française.

La contrepartie immédiate, c'est la SUPPRESSION, pure et simple, de toutes les autres allocations (la centaine que j'évoque ci-dessus).

Alors, c'est la rente à vie qui dispense d'avoir à travailler? CERTAINEMENT PAS!

Par contre, c'est, à coup sûr, la simplification DRASTIQUE de tout un bazar de demandes diverses dont on finit par se demander si leur raison d'être n'est pas la pérennisation des emplois qu'il faut créer (et payer!) pour en assurer la gestion purement administrative ...

Disons-le tout net : c'est une révolution! Je ne vais pas me faire que des amis. Vous m'accorderez que je vous ai prévenu. "Propositions audacieuses", ça veut quand même bien dire ce que ça veut dire!

Réfléchissez : la part des richesses produites en France et qui sont redistribuées sous une forme autre que du salaire (ou de rémunération directe du travail) ne dépasse pas 25%! Il faut bien en convenir : il y a un problème. L'allocation d'existence permet de commencer à résoudre, humainement,  ce problème.

J'aurai l'occasion d'y revenir. Faites-moi part de vos critiques, de vos remarques et de vos contre-propositions.

Petit rappel : vous avez le droit de me "piller", de me voler mes idées (celle-ci n'est d'ailleurs pas de moi!), de les propager ...Ne vous gênez pas. Allez-y! Faites connaitre ce blog ...

Jacques Heurtault"

Fin de reprise.  

Commenter cet article

krybaby 15/07/2006 06:28

bien vu chapeau!!!

Aurélien Royer 14/07/2006 12:38

Au fait, cher Jacques, avez-vous lu les articles de ma nouvelle rubrique "A sa place", qui reprend les idées des invités de l'émission "A sa place vous feriez quoi?" sur i-Télé et France Info. Lisez la page consacrée à Christine Boutin, qui revient sur un dividende universel. Dans le même article, la pensée d'un entrepreneur sur le mariage gay. Rendez-vous, donc, sur la droite de mon blog, dans la rubrique "A sa place" (la dernière de la liste).

Aurélien Royer 14/07/2006 10:34

Je vais relayer votre propos, comme je le ferais à propos des maires opposés au mariage gay, sur mon propre blog dans les prochains jours afin de diffuser une idée qui me semble intéressante pour deux raisons majeures: elle place l'homme en tant qu'être humain respectable au coeur de la pensée politique, et elle permet une simplification administrative qui devrait être un chantier majeur pour les prochaines années (car notre administration a bien besoin d'être dépoussiérée). Si je ne me trompes, cette idée est relayée depuis quelques années (au moins depuis 2002) par Christine Boutin: comme quoi Rocard n'est pas le seul à se heurter au conservatisme de son parti. Même s'il aurait été plus facile à Rocard d'imposer ce genre d'idée à son parti que Christine Boutin au sien !!

L\\\'AUTRE QUOTIDIEN 10/12/2005 08:01

Lorsque Michel Rocard a travaillé sur l'institution du RMI il voulait aller beaucoup plus loin que son texte dans la simplification des procédures et des allocations. Il était persuadé que la diection à prendre était celle d'une allocation unique attribuée sur des critères de "subsistance" et non pas de "dépendance". Il s'est heurté immédiatement au conservatisme des multiples surveillants d'allocations diverses et notamment il faut bien le reconnaître aux syndicats (patrons ou ouvriers) qui "nichent" dans des conseils dadministration où ils réclament la liberté de négociation directe sans intervention de l'Etat. Il a reculé mais je constate que ses réformes (RMI ou CSG) n'ont jamais été remises en cause sur le fond par tous ses successeurs.
Je crois donc qu'il est indispensable de réviser globalement et profondément non pas les principes de la solidarité mais les méthides de sa mise en oeuvre (éparpillement, non suivi réel, lenteur des procédures, difficulté d'identification des bénéficiaires...). Le seul probème c'est qu'il est en France quasiment impossible de... simplifier car nous avons des élites qui n'existent que parce que justement elles ont été formées à compliquer la gestion. C'est pour elles le meilleur moyen de conserver le pouvoir. Moins les citoyens comprennent plus les Enarques peuvent maîtriser le système social.
L'allocation unqiue n'est pas une "audace" c'e serait donc, dans ce contexyte, une révolution!
réunir autour d'une table CAF, Collectivités locales, Etat, Minsitères versant des pensions ou allocations diverses, syndicats... pour qu'ils s'automutilent et s'autodétruisent en public reléève de l'utopie intelligente mais que seule une grande crise institutionnelle (manque total de finances) pourrait provoquer.
Bravo pour votre volonté de travailler sur la réalité de notre monde et pas sur des virtualités dont nous savons qu'elles ne servent qu'aux discours de synthèse!

Jacques Heurtault 11/12/2005 20:57

Merci pour vos compliments et pour vos encouragements.
Je souscris à votre point de vue quant au rôle de Michel Rocard tant sur la CSG que sur le RMI. Il s'est heurté au conservatisme de son propre parti!
C'est bien la crise financière qui se profile qui va amener la mise à plat de tout cela. J'en suis convaincu. Je veux, par mes propositions, contribuer à préparer le terrain. 

DAUMONT Jean 06/10/2005 11:58

1ère réaction après une lecture attentive de votre texte :
Votre proposition est vraiment "audacieuse" car elle met en cause les "droits acquis" de toutes sortes, décrits naguère par F.de Closets dans son livre "Toujours plus"...
Avant de discuter d'une "allocation unique d'existence", il faudrait donc d'abord faire l'inventaire de ces "droits" - et notamment de la centaine "d'allocations" - pour savoir d'où on part et comment on peut arriver à un certaine unicité...

DAUMONT Jean 05/10/2005 14:55

Pas de commentaire cette fois... Simple bonjour pour une première visite!... dans l'immédiat, mon "style" (atypique et un peu didactique... on ne se refait pas !) peut apparaître dans La Croix/Com - Forums Education - Europe - Agriculture - etc... Clic sur JRFD Tête de chien-loup du pôle nord (tout un programme ?!)Clic tous les messages...