Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Affaire Clément Méric : on y voit un peu plus clair!

7 Juin 2013, 08:38am

Publié par Jacques Heurtault

Moins de 24 heures après les faits lamentables, on a, semble-t-il, mis la main sur le donneur de coups et sur ceux qui l'accompagnaient.

Le donneur de coup a reconnu les faits et a déclaré qu'il n'avait jamais eu l'intention de tuer.

On va bientôt savoir si c'est le coup de poing donné avec un engin conçu pour faire très mal mais pas pour tuer (le "poing américain") qui a donné la mort ou si c'est le choc de la tête de Clément Méric contre un poteau qui en est la cause. Dans les deux cas, le niveau de responsabilité n'est bien évidemment pas le même.

 

Dans tous les cas, l'affaire doit être complètement instruite puis jugée et des condamnations doivent être prononcées. C'est une exigence républicaine. des condamnations, en effet! Le pluriel est de mise car il y a un contexte ... Y a-t-il eu provocation? Si oui, de la part de qui? Y a-t-il eu agression préalable? Si oui, de la part de qui? La réponse de la République doit être claire : sanctionner TOUS ceux qui sont impliqués dans cette affaire à proportion de leur engagement personnel physique effectif. SANS SE PREOCCUPER DE SAVOIR S'ILS SONT D'EXTRÊME-DROITE OU D'EXTRÊME-GAUCHE!

 

On entend dire qu'il faut dissoudre le groupe "responsable" (dont on est, pour le moment, pas sûr de l'implication). POURQUOI PAS?

En fait, il m'apparait souhaitable que, désormais, tous les "groupes" extrêmistes (droite ou gauche) doivent être systématiquement dissouts ... Ce serait, à mon avis, une réponse simple au climat de violence qui est en train de s'installer dans le pays.

De la sorte, on renverrait dos à dos tous les fauteurs de trouble. Notre pays est une démocratie. On peut s'y exprimer, librement ... Et que l'on ne vienne pas me dire que si les idées que l'on défend ne trouvent pas écho, c'est, en soi, une atteinte à la liberté d'expression ... IL FAUT SE REJOUIR, BIEN AU CONTRAIRE, QUE LES INCITATIONS A LA VIOLENCE, QUELLES QU'EN SOIENT LES FORMES ET LA PORTEE, SOIENT REPRIMEES!

 

Cette manière d'agir, venant du pouvoir exécutif, serait, surtout, un signal fort ...

Il faut craindre, en effet, que, constatant l'effritement de sa base politique, le pouvoir en place choisisse de se renforcer en cherchant à nouer des alliances avec l'extrême-gauche voire de simples "attouchements politiques"! Il commettrait, à coup sûr, une faute politique majeure qui contribuerait à un nouvel affaiblissement car ce qu'il croirait gagner à l'extrême-gauche, il le perdrait en double ou en triple au centre gauche!

 

Les choses doivent être dites clairement : je ne veux pas entendre parler de je ne sais quelle "union de la gauche" contre "la droite et le centre" ... (Et pas davantage contre "la droite et le patronat". j'en ai plus que soupé de ces amalgames!). Je ne manquerais pas d'interpréter comme un tel glissement toute assimilation du centre à la droite! 

Commenter cet article

guillaume 07/06/2013 18:47


Dissoudre des groupuscules répond à des conditions juridiques très précises:ils doivent s'apparenter à des groupes de combat et/ou proférer des incitations à la haine
raciale,religieuse,homophobe,sexiste...je ne vois pas à l'extrème gauche des groupuscules de ce genre en France en 2013,à l'extrème droite SI.


Votre vécu est respectable,mais ce qui compte c'est la situation aujourd'hui en France:la montée d'exactions graves commises par des groupuscules d'extrème droite.Crier des slogans étrangers à
une manifestation,n'a jamais tué personne,meme si cela est intolérable.pourriez-vous donner des exemples de ce type d'exactions commises par l'extrème gauche en 2013?je n'en vois pas.

Jacques Heurtault 07/06/2013 19:22



Comme je ne fréquente pas ce genre de personnes ni ne participe à ce genre de manifestations, je suis bien en peine de vous fournir des exemples concrets ... Il faut dire aussi que la société
penchant asez nettement à droite il est statistiquement plus probable que les exactions se produisent du côté de l'extrême droite plutôt que de l'extrême gauche ...


 


Par contre, la politique, c'est une affaire de choix! En renvoyant dos à dos les extrêmistes de tous bords, on envoie aussi un message clair à l'opinion publique : " Il n'y a pas de place, en
France, à aucun extrêmisme!" ...