Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Affaire des disparus de Pôle Emploi : quelques explications.

1 Octobre 2013, 18:20pm

Publié par Jacques Heurtault

Je ne crois évidemment pas un traitre mot des "explications" qui nous ont été données. Je connais trop bien la "maison" (pour y avoir travaillé pendant 18 ans!) pour savoir à quel point on y cultive la servilité à l'égard du pouvoir politique en place... (quelquesoit la couleur politique de ce pouvoir : les atavismes sont les mêmes!).

 

J'ai écouté divers commentateurs (en fait divers journaleux de merde) et quelque chose m'a frappé, qui révèle à quel point ces journaleux ont une ignorance crasse des sujets dont ils sont sensés traiter pour "éclairer" le public.

 

Pas un seul ne s'est posé une question toute simple : pourquoi faut-il que les demandeurs d'emploi pointent en début de mois (ils disposent d'un délai de 18 jours pour cela!) pour pouvoir percevoir les allocations de chômage auxquelles ils ont éventuellement droit?

En quoi le fait de dire qu'ils sont toujours demandeurs d'emploi pour le mois A VENIR (par exemple Septembre 2013) est-il nécessaire pour que leur soit payées leurs allocations qui se rapportent au mois PASSE (en l'occurrence le mois d'Août 2013)?

 

Pas un, pas un seul ne s'est posé la question! C'est quand même fort de café!

 

Moi, je sais ... Je n'en ai pas grand mérite, j'y ai travaillé pendant 18 ans! Je vais donc faire, à leur place, leur boulot ... gratuitement en plus!

 

1. Toute personne qui s'inscrit comme demandeur d'emploi doit signaler, si nécessaire au jour le jour, les évènements qui le concernent et qui sont susceptibles d'affecter son inscription sur la liste des demandeurs d'emploi. Les Pouvoirs publics ont, semble-t-il, besoin de connaitre en permanence la liste NOMINATIVE de tous les demandeurs d'emploi, CHAQUE JOUR ...


2. Dans la pratique, et cette manière d'agir est très courante, les demandeurs d'emploi n'agissent jamais comme ça. Ils se contentent de pointer une fois par mois lorsqu'ils renouvellent leur demande d'emploi. D'une part, ILS ONT TORT. Cette manière d'agir n'est pas du conforme à leur intérêt. D'autre part, ils sont dans l'illégalité car la loi (et la réglementation qui en découle) leur font obligation d'informer Pôle Emploi de tout évènement susceptible d'affecter leur présence sur ladite "liste des demandeurs d'emploi".


3. Le système est tellement bien conçu que si un demandeur d'emploi ne pointe pas au début du mois suivant, il est réputé non seulement ne plus rechercher d'emploi depuis le début du mois qui vient de commencer mais est aussi réputé ne pas en avoir cherché pendant tout le mois qui vient de se terminer... Il sera donc, dans cette hypothèse (funeste pour lui!), radié de la liste des demandeurs d'emploi à compter du premier jour du mois qui vient de se terminer (dans le cas qui nous préoccupe, il s'agit du mois d'Août 2013) et non pas à compter du premier jour du mois qui vient de commencer (Septembre 2013).


4. Or, c'est le fait d'être inscrit (ou pas!) sur la liste des demandeurs d'emploi qui détermine le droit au paiement des allocations. Mieux même : l'inscription pour la période de référence est indispensable pour déclencher le paiement. PAS D'INSCRIPTION = PAS D'EMISSION DU BORDEREAU DE PAIEMENT DONC PAS DE PAIEMENT ...

 

5. Par voie de conséquence, pour éviter des "couacs" dans les paiements, Pôle Emploi, non seulement enregistre en début de mois le pointage de tous les demandeurs d'emploi mais relance les personnes qu'il a dans ces fichiers (et dont, par nature, il a la liste nominative et, par conséquent, le nombre exact à une unité près!) lorsqu'est constaté que celles-ci ne semblent pas avoir pointé.

Répétons-le : une seule opération de pointage pour dire "J'ai effectivement été à la recherche d'un emploi pendant le mois qui vient de se terminer; je le suis toujours, jusqu'à plus ample informé, pour le mois qui vient de commencer." ...

 

6. C'est au stade de cette relance que le "couac" s'est produit - nous dit-on - ! La relance n'ayant, semble-t-il, pas été faite correctement, un grand nombre de personnes, habituées à cet assistanat administratif provoqué par une réglementation inadaptée, ont été réputées n'avoir pas cherché d'emploi depuis le 1er AOÛT (et non pas depuis le 1er Septembre!) et n'ont donc pas été comptabilisées comme demandeuses d'emploi depuis ce 1er Août ...

 

7. Si les personnes signalaient, comme elles en ont l'obligation légale et réglementaire, au jour le jour, les évènements susceptibles d'affecter leur présence sur la liste des demandeurs d'emploi, il ne serait pas nécessaire

- de les relancer lorsqu'elles n'ont pas pointé

- d'attendre au moins jusqu'au 18 du mois suivant pour "arrêter" la liste au 31 du mois précédent

Il deviendrait alors possible de fournir une statistique fiable dès la première minute du premier jour du mois sur le nombre d'inscrits au dernier jour du mois précédent.

Commenter cet article

GM 02/10/2013 10:53


On avait compris...


Mais vous ne dites donc rien de la future augmentation des stats de chômeurs (pour septembre) qui va grimper de presque 50.000 personnes "régularisées" (sans compter les milliers d'emplois
détruit entre temps, naturellement), toutes choses égales par ailleurs...


Question qui me taraude : "François III" va-t-il entrer en dépression mentale ?

Jacques Heurtault 02/10/2013 11:09



Bonne remarque! J'attends avec un intérêt gourmand les résultats au 30 septembre 2013 qui ne seront "connus" (publiquement) qu'aux environs du 25 Octobre alors qu'ils sont évidemment déjà sur la
table du ministre depuis le 2 ou 3 Octobre ... C'est sans doute la raison pour laquelle le Directeur général de Pôle Emploi s'est fait copieusement engueuler! Car un "couac" (en principe)
involontaire en amène un autre le mois suivant! Aussi bien à Pôle Emploi qu'à la DARES (les statistiques du ministère du travail), ils doivent être sur les dents!


Bon courage, Messieurs! N'attendez pas de moi que je vienne vous plaindre!



GM 02/10/2013 08:42


Ce que personne ne dit mais se déduit de votre propos, c'est qu'il y a 50.000 meks qui ont vécu de "l'air du temps", d'amour et d'eau fraîche, sans la tune pendant au moins un mois !


Comme quoi, sont "riches" les chômeurs, si je ne m'abuse...


Sera-ce suffisant pour rééquilibrer les comptes du régime ?

Jacques Heurtault 02/10/2013 10:35



Eh, non! Je me savais piètre pédagogue mais, là, vous me le confirmez cruellement ...


1. J'ai décrit la règle de droit en vigueur. Je n'ai rien dit de la statistique ni des réalités sociales.


2. Prenons des exemples :


    2.1. Le cas d'une personne qui retrouve un emploi le  Lundi 2 Septembre. Il se dit qu'il n'a donc plus besoin de pointer pour le mois à venir. Mais, il a quand même le
droit de percevoir ses indemnités pour les 31 jours du mois d'Août et pour la journée du 1er Septembre. Son oubli de pointage va avoir pour conséquence qu'il ne percevra pas ses indemnités pour
ladite période et qu'il sera considéré, STATISTIQUEMENT, comme n'étant pas à la recherche d'un emploi depuis le 1er Août (et non pas depuis le 1er Septembre). Toutefois, jusqu'à ce que sa
cessation d'inscription apparaisse dans le fichier des demandeurs d'emploi, il sera, pour l'agent Pôle Emploi en charge de son suivi, considéré comme inscrit ... puisque son nom apparaitra dans
le dit fichier. Il pourra d'ailleurs être convoqué! Et, s'il ne réagit pas à cette convocation, il sera radié pour deux mois à compter de la date d'envoi de l'avertissement avec interdiction de
se réinscrire pendant toute cette période ... même si, entre temps, il perd son emploi (celui qu'il vient de trouver)!


   2.2. Le cas d'une personne qui retrouve un emploi à la même date et qui, le jour même, signale à Pôle Emploi ce fait nouveau et ne renouvelle pas sa demande d'emploi (en déclarant
qu'il n'est plus à la recherche d'un emploi au motif qu'il en a retrouvé un). Elle percevra ses allocations jusqu'au 1er Septembre inclus et sera, statistiquement, considéré comme demandeur
d'emploi au 31 Août 2013. Le conseiller en charge de son suivi ne pourra plus le convoqué car son nom n'apparaitra plus dans le fichier.


   2.3. Le cas d'une personne qui, à la même date, retrouve un emploi mais décide de pointer quand même comme étant toujours à la recherche d'un emploi car, étant, en période d'essai,
elle n'est pas certaine de conserver cet emploi. Elle sera comptabilisée comme étant toujours à la recherche d'un emploi, SANS EMPLOI. Des croisements de fichiers (qui ne fonctionnent pas très
bien!) doivent permettre de se rendre compte de cette "erreur" de déclaration ... cela doit provoquer, au moins, un "redressement" (restitution de l'indû) voire dépôt de plainte pour fraude
(initiative prise très rarement) pouvant conduire à la supression "définitive" du droit à indemnisation (pour les doits qui restent à courir, pas pour les possibles droits découlant d'une
nouvelle période de chômage.


   2.4. Le cas d'une personne qui ne perçoit, de toutes façons, aucune indemnité d'aucune sorte ... Elles sont de nombreuses centaines de milliers dans ce cas (plus de deux millions à
ce qu'il parait!). Elle ne pointe pas bien qu'ayant été inscrite pendant tout le mois d'Août parce que, ne percevant aucune allocation, elle ne voit pas l'intérêt de le faire, attendu que, dans
son esprit comme dans celui de millions d'autres, Pôle Emploi, c'est fait non pas pour être aidé dans la recherche d'un emploi mais pour pouvoir percevoir des "allocs" si on y a droit ...


 


Une conclusion simple : un système a été mis en place pour gérer quelques centaines de milliers de chômeurs. Ils sont maintenant quelques MILLIONS! Changement d'échelle!! Il faut DONC changer la
règle et repenser tout le système ... avant que l'on atteigne la dizaine de millions!!