Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Avortement : encore une nouvelle provocation!

20 Janvier 2014, 15:20pm

Publié par Jacques Heurtault

Je me demande vraiment à quoi "joue" ce gouvernement... J'ai de plus en plus souvent des réactions épidermiques à son encontre! Je rappelle tout de même que j'ai voté pour Hollande dès le premier tour des "primaires socialistes" ...C'est à dire, en moins de un an, six fois en sa faveur ou en faveur de personnes se réclamant de ses orientations... Ce n'est pas rien!

 

Après avoir fait chier le monde avec le "mariage pour tous" en provoquant une vraie fracturation de l'opinion publique, chose dont le pays n'a, en ce moment, certainement pas besoin, voilà qu'il en remet une couche, semble-t-il, avec une modification "en suppositoire" de la loi Veil!

Ils se foutent de notre gueule, cela me parait clair! De la vôtre, je ne sais pas mais de la mienne certainement!

 

Il est en effet question de modifier cette excellente loi qui a fait la preuve de son équilibre et de l'esprit de sérénité qui a présidé à son application depuis maintenant presque quarante ans. Il s'agirait de faire disparaitre de la loi le concept de "grande détresse" comme cadre légitime pour recourir à l'avortement et, deuxième couche de provocation, de permettre que soit réprimé comme délit le fait de dire fortement que l'on est opposé à l'avortement. Pas moins!

 

Je ferai d'abord observer que ces deux "amendements" proposés à un projet de loi n'ayant strictement aucun rapport avec l'avortement (Egalité des femmes et des hommes) n'ont pas fait l'objet, à ce jour, de la moindre expression publique de la ministre concernée alors même que cela fait déjà plusieurs jours que la question provoque un légitime émoi dans l'opinion publique. J'en déduis - peut-être à tort - que Madame Vallaud Belkacem approuve ces deux amendements voire les a téléguidés par le truchement d'un parlementaire complaisant.

 

Non, l'avortement - appelons un chat un chat (ou une chatte!) - n'est pas un acte anodin! Oui, par cet acte médical, on interrompt, volontairement, un processus vital. Il tombe par conséquent sous le sens que l'acte médical doit être "bordé"! Il est, pour moi, hors de question qu'une femme se fasse avorter aussi facilement qu'un homme enfile un préservatif ...

C'est une autre manière de dire que l'avortement ne saurait, en aucun cas, être assimilé à un acte contraceptif.

 

Ma façon de voir les choses est d'autant plus légitime que de nombreuses autres dispositions existent qui pourraient être pratiquées, activées, développées tel l'abandon, par la future maman, dès la connaissance de la grossesse, de l'enfant à naitre afin que soit enregistré le fait que, dès le début du processus, la future maman n'a pas désiré et ne désire toujours pas élever SON enfant. Dans une telle hypothèse, aucune justification ne devrait être demandée à la maman. Au moins l'enfant à naitre aurait-il sa propre chance d'avoir sa vie.

Ainsi, je constate, pour le déplorer, que, en l'état actuel de la législation, le père biologique de l'enfant à naitre n'a, en aucune façon, son mot à dire ... Si, d'aventure - est-ce un crime? - il souhaite garder l'enfant, a-t-il le pouvoir, ou plus simplement le moyen, d'exprimer sa volonté avec quelque chance de succès? La réponse - tragique - est "non" ... Et c'est dans un projet de loi dont la thématique est l'égalité entre femmes et hommes que l'on veut nous fourguer cette nouvelle saloperie provocatrice? Ca commence à sérieusement "bien faire", là! Stop! Ca suffit! Ras le bol!

Non contents de s'en tenir à la promotion quasi ouverte de l'avortement comme moyen contraceptif, "ils" trouvent le moyen d'étendre le champ de la répression pénale en érigeant comme "délit" (donc tribunaux correctionnels) le fait de manifester sa désapprobation de la pratique de l'avortement ... Selon les promoteurs de cet "amendement" (amendement veut dire "amélioration"), participer à une manifestation de rue, légalement autorisée, en criant des slogans tels "Laissez vivre tous les enfants" pourrait être passible de plusieurs milliers d'euros d'amende et de plusieurs mois de prison ... On va évidemment m'objecter que l'amendement n'est pas aussi "drastique" mais je répliquerai alors que, le mécanisme répressif étant légalisé, il devient aisé de le renforcer ... Non! Je dis clairement Non! Je le dis avec d'autant plus de force que, jusqu'à présent, je n'ai jamais participé à quelque manifestation que ce soit ayant pour thématique la lutte contre l'avortement ... Jusqu'à présent ... mais si "ils" continuent à m'échauffer les neurones avec leurs conneries sans nom, il se pourrait bien que je m'y engage ... Ras le bol! Stop! Ca suffit!

 

Je profite de cet article de manifestation de ma colère grandissante pour rappeler mes conceptions dans ce domaine "sensible".

 

1. L'avortement ne saurait, en aucun cas, devenir un moyen, même extraordinaire, de contraception.

2. Il ne doit pouvoir être mis en oeuvre que comme ultime moyen de prévenir de graves difficultés probables susceptibles d'évoluer en désastre.

3. Si les médecins détectent un risque élevé de malformation grave de l'enfant à naitre et si les DEUX parents concepteurs en sont d'accord, l'avortement doit être de droit sans autre formalité.

4. Si l'état de grossesse est le résultat d'un viol, il doit en être de même. A condition, bien évidemment, que la plainte pour viol ait été déposée dans les huit jours suivant l'acte criminel et donc avant le constat de l'état de grossesse, ceci afin de garantir la bonne foi de la parturiente.

5. Même raisonnement si la femme est mineure ...

 

Etc.

 

Il est difficile d'aller plus avant car le thème est complexe et les cas de figure extrêmement nombreux, voire même délicats.

J'en arrive à me demander si la décision ne devrait pas être prise par un juge ... C'est dire à quel point je ne veux en aucun cas que l'avortement soit banalisé. Mais, il faut bien en convenir : le pitoyable fonctionnement de notre justice est tel que nous n'avons pas les moyens d'y impliquer la Justice. Si celle-ci devait - ce que je souhaite - obtenir un accroissement considérable de ses moyens de fonctionnement (un doublement de ces moyens ne serait pas excessif!), cette possibilité ne serait encore pas prioritaire.

Commenter cet article

Daniel Heurtault 28/01/2014 11:53


Un article d'Axel
KAHN sur Facebook que je partage un 100%.


LES FACHOS A VISAGE
DÉCOUVERT

Dimanche, Paris a vu
défiler une racaille anti-sémite, raciste, homophobe, anti-républicaine, violente, fasciste, renouant avec l'histoire des ligues des années trente, des Camelots du roi, de l'Action française et
autres mouvements qui se disaient nationalistes avant de fêter la "divine surprise" du pétainisme arrivant sous les bâches des camions de l'armée allemande envahissant la France. Beaucoup de
républicains s'en sont émus, croyant que plus jamais la
France ne verrait des centaines de personnes scander quelque chose de l'ordre de "Juif, hors de France". 

Mon indignation est bien entendu du même ordre mais je ne suis pas sûr de me désoler de cet épisode...désolant. En effet, je sais bien que cela existe, que cela n'a jamais cessé d'exister et
s'est renforcé à l'occasion de la grave crise que traverse le monde, en particulier l'Europe et la France, mon plus grand motif de préoccupation et de révolte. Je sais en particulier que la
moindre vidéo de Soral et de Dieudonné, dégoulinant de haine anti-sémite, est vue des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux. Non, ma consternation a été totale lorsque l'esprit de
cette racaille a pu sembler souffler sur les manifestations géantes auxquelles appelaient les églises, en particulier l'Eglise catholique, et où affluaient par centaines de milliers les partisans
de la droite en principe républicaine lors de la mobilisation contre le mariage entre personnes de même sexe. Même si j'ai pour ma part cessé d'être croyant, je sais bien que tel n'est pas le
message des évangiles ! 

Alors, les choses sont claires aujourd'hui, elles s'imposent aux yeux de tous, même d'un chroniqueur à la droite de la droite comme Yves Rioufol qui parle des bandes fascistoïdes donnant une
image hideuse. Ces bandes là existent, elles sont l'expression psychologique, historique et pathologique du côté le plus sombre de l'âme humaine, le rappel que, à gauche et à droite, jamais il ne
faut l'oublier, jamais il ne faut baisser la garde. Tout compte fait, un spectacle éprouvant, certes, révoltant mais qui pourrait constituer un catharsis utile. J'attends avec impatience une
dénonciation par les églises de ces torrents démoniaques déversés sur le pays par des énergumènes dont certains se réclament d'elles.

Axel Kahn, le 28 janvier 2014

Jacques Heurtault 28/01/2014 13:26



Il y a beaucoup à dire au sujet de cet article dont je ne connaissais pas l'existence et que je te remercie de m'avoir transmis.


1. La méthode de l'amalgame est hyper-classique. Je connais toutes les méthodes et tu sais pourquoi ...


2. Je n'étais évidemment pas présent dans cette manif. Mais, il semble bien qu'il y avait deux manifs. celle dont tu parles et une autre beaucoup plus massive, plus calme aussi quoi que
vindicative tout de même ...


3. Je l'ai déjà dit plusieurs fois : la France est, culturellement, profondément conservatrice. C'est pour cela que, de temps à autre, se produisent des explosions car l'immobilisme est
incompatible avec le déroulé de l'Histoire. C'est pour cela que la France doit être gouvernée tantôt au centre-gauche, tantôt au centre-droit et que les deux extrêmes doivent être marginalisés.


4. Avec cette saloperie de "mariage pour tous", Taubira a réveillé des vieux démons! Grave, très grave faute! Il ne faut jamais réveiller des chiens endormis ... Ils prennent peur et ils mordent
partout, n'importe comment! Si, au lieu de tirer les conséquences sages de ce dérapage, le gouvernement en rajoute avec la modification de la loi Veil, l'examen de la PMA et la "régularisation"
des "enfants-GPA", il faut craindre le pire ... Ca va servir de prétexte au déchainement des plus haineux qui vont avoir prise car la situation économique très mauvaise leur met le vent en poupe!


5. Il faut, avec sagesse, remiser ces projets funestes et s'attaquer au seul vrai problème qui taraude toute la société : le chômage! Quel qu'en soit le prix ...  Dis le à qui tu sais, à
Rennes! Je sais qu'il t'écoute car il te connait bien ... Il a l'envergure qu'il faut pour transmettre à qui il faut! "Ils" ne voient pas bien ce qui se passe VRAIMENT!



Amour 26/01/2014 21:58


Vous avez écrit que la loi Veil était une BONNE loi.Or elle stipulait que SEULE la femme décide d'avoir recourt à l'ivg et cela a été confirmé dans toutes les modifications sucessives("on ne
touche pas à la loi Veil"selon des députés ump,mais elle n'a cessé d'évoluer depuis1975,mais il est vrai qu'ils ont toujours voté contre tout et pourtant ce n'était pas F Hollande!!)Or vous "ne
voulez pas que la femme décide seule"Difficile de suivre vos contradictions!


Pour décider à deux il faut etre deux et etre d'accord!or la femme est souvent seule ;et qui décide en cas de désaccord dans un couple?la femme car sinon il n'y a plus de DROIT à l'ivg mais
simplement AUTORISATION du conjoint et la femme devient une "mère porteuse contrainte à une grossesse non désirée avec toutes ses coséquences.

Jacques Heurtault 26/01/2014 23:54



Je n'ai pas conaissance que la loi Veil a été modifiée si souvent que vous le laissez entendre ... Si vous pouvez m'éclairer sur ce sujet, je suis preneur.


Au risque de vous interloquer, je vais vous dire que ma réflexion personnelle est en train d'évoluer à une vitesse qui me surprend moi même. Il y a cependant un problème : l'évolution va dans le
sens exactement contraire à celui que vous souhaitez! Pire encore... ce sont des arguments et, surtout, des comportements comme le vôtre qui me font évoluer "dans la mauvaise direction"! Un
comble, n'est-il pas?


Que sont-elles donc les conséquences d'une grossesse non désirée? Je serais curieux de vous lire à ce sujet!


Je suppose que vous avez appris, tout comme moi, ce matin qu'un sondage nous dit que le Front National est en passe de devenir le premier parti de France ... (24% aux "européennes"!).


Voulez-vous que je devienne - ce que je ne suis pas et n'ai jamais été - un futur électeur du Front National? J'ose croire que non! Pourtant, c'est ce que vous êtes en train de faire ... Posez
vous des questions!


Pourquoi le F.N. progresse-t-il? Est-ce par l'opération du Saint-Esprit? Evidemment non!


Je suis impatient de vous lire ...



Jean Daumont 26/01/2014 09:11


Il vous reste maintenant à sortir votre mouchoir pour la "répudiation" de Valérie Trierweiler...

Jacques Heurtault 26/01/2014 19:04



1. Je ne vais pas sortir mon mouchoir ...


2. Pourquoi mettez-vous des guillemets? Il s'agit, bel et bien, d'une répudiation affective ...


C'est "l'énorme avantage" du concubinage notoire ... Comme le mariage n'a pas eu lieu, il est possible à l'un ou l'autre des concubins notoires de "rompre" les liens sans avoir à en référer à la
Justice!


Evidemment, ce pouvoir de répudiation appartient à l'un ou l'autre des concubins notoires ... Peu importe que ce soit le plus puissant des deux qui décide de la rupture! Dans les circonstances de
l'espèce, c'est l'homme mais demain, il se peut que ce soit la femme ...


C'est ça le "progrès"? Non, merci!


Au moins, on y voit clair!



Alain 25/01/2014 20:23


Ces "abrutis inconséquents" ne vous imposent rien!Vous n'etes pas homosexuel et vous n'allez pas avorter!pourquoi refuser à d'autres des libertés qui ne vous enlèvent rien?Vous ne voulez pas voir
la réalité de la société et préférez vivre dans votre "bulle"et ainsi vous placez du coté des forces les plus réactionnaires(cathos intégristes par exemple).

Jacques Heurtault 26/01/2014 01:08



J'ai qualifié "d'abrutis inconséquents" non pas les homosexuels mais ceux qui n'acceptent aucun compromis et qui placent le chambardement sociétal loin devant la nécessité de rassembler le plus
grand nombre de nos concitoyens pour redresser notre économie ...


La "majorité" (que j'ai contribué à installer au pouvoir!) aurait dû, tactiquement et politiquement, prendre en compte les résistances PROFONDES d'une grande partie de la population française (le
peuple français est profondément conservateur, globalement, surtout ceux et celles qui se disent progressistes!) pour limiter la réforme au contrat d'union civile accompagné de l'adoption simple.
Elle a préféré cliver, diviser ... Elle va en payer le prix politique.


Je suis très éloigné des "cathos intégristes" et j'ai peu apprécié les interventions du cardinal Vingt-Trois qui est intervenu sur le terrain politique, sortant de son rôle religieux mais je ne
supporte pas les attitudes sectaires. or l'attitude de la "majorité" n'est pas très éloignée de l'attitude d'un Paul Quilès déclarant à la tribune de l'Assemblée Nationale : "Vous avez
juridiquement tort car vous êtes politiquement minoritaires!" ...


 


Le débat sur le mariage et sur l'avortement relève d'un débat de société. Pour ma part, par principes, JE NE VEUX PAS que la société civile soit structurée par un amalgame entre le mariage des
personnes de sexe différent (qui est biologiquement NATUREL) et le mariage de personnes de même sexe (qui n'est pas et ne peut être naturel). Pareillement, JE NE VEUX PAS que l'avortement
devienne un moyen de contraception et jene veux pas que la femme puisse décider SEULE du devenir de la vie qu'elle porte en elle quand elle est enceinte ... Sauf les cas de viol (le rapport
sexuel n'ayant pas été désiré), la décision d'avorter doit être prise conjointement par les deux acteurs de la relation sexuelle et non pas comme c'est pourtant le cas actuellement par la femme
seule!


 


Ces lamentables "débats" ont eu, pour ce qui me concerne, pour principale conséquence de provoquer, chez moi, un très net raidissement de mon positionnement politique. La "majorité" s'est privée,
à cause de son autisme politique, d'un soutien significatif. Ce n'est pas en agissant de cette façon qu'on gagne les élections ...



Jean Daumont 25/01/2014 17:07


Personnellement, compte tenu des remarques étant apparues au cours des nombreux commentaires ci-dessus de votre article, je m'interroge sur les possibilités de modifications des modes de scrutin
dans les différents domaines (cantonal, législatif, européen, présidentiel)... A ma connaissance, mais je peux me tromper, il faut la majorité des 2/3 à l'Assemblée et au Sénat sur le même texte
non amendé par l'une ou l'autre ...Est-ce que le texte ci-dessous peut faire référence ?...


http://www.senat.fr/leg/ppl12-481.html


 

Jacques Heurtault 25/01/2014 19:35



Il y a deux aspects à prendre en considération :


1. L'inscription éventuelle d'une règle relative aux modes de scrutin dans la Constitution elle-même. Pour modifier la Constitution, il est IMPERATIF que le texte soit adopté, en termes
identiques par chacune des deux assemblées. A la virgule près ... Ensuite, ce texte doit être voté par le Congès (Assemblée Nationale + Sénat) à la majorité des trois cinquièmes des suffrages
exprimés ou bien, si tel est le choix du Président de la République, par la voie d'un référendum.


2. La fixation d'un mode de scrutin. S'il s'agit d'une loi organique, le texte doit être adopté à la majorité absolue des membres de l'Assemblée Nationale (donc la majorité des suffrages exprimés
ne suffit pas!). En outre, si le projet de loi organique concerne le Sénat, il faut que le Sénat lui-même approuve ce projet (mais je ne sais pas sous quelle condition de majorité ...). La
philosophie, c'est de ne pas permettre à une majorité en place de modifier trop facilement le mode de scrutin pour éviter de prendre une raclée ... C'est en effet très tentant!


 


Pour ce qui est de la proposition de loi dont vous me donner la référence, le but est clair : empêcher des tripatouillages non consensuels. A ce titre, elle est la bienvenue!


Personnellement, je pense que le mieux, c'est encore de faire appel au PEUPLE. Lui seul est véritablement souverain, en dernier ressort! Par conséquent, un projet de loi organique fixant les
règles des différentes élections (sauf la présidentielle qui, elle, est CONSTITUTIONNELLE) soumis au référendum ... afin d'en finir avec les tripatouillages électoraux qui, s'ils étaient, une
fois de plus, mis en pratique, aurait pour conséquence de provoquer une accentuation du phénomène de rejet de "la classe politique".


Un tel projet de loi devrait concerner toutes les élections politiques. Il devrait unifier, à tout le moins donner de la cohérence et mettre un terme à la cacophonie actuellement en vigueur, tous
les modes de scrutin avec comme idées directrices :


- un seul tour (comme dans presque tous les pays de la planète ... quand ils ont des élections!)


- une dominante MAJORITAIRE afin de toujours dégager une majorité de gouvernance (Etat, régions, départements, communes ...)


- une dose de "proportionnelle" afin de permettre une présence des mouvances politiques diverses


- une généralisation de la parité femmes/hommes.


J'ai fait des "propositions audacieuses" dans ce sens ... Elles tiennent toujours!



guillaume 24/01/2014 12:48


La gauche détient quasiment toutes les régions,une majorité de départements et de nombreuses grandes villes et ce non pas depuis les dernières élections mais depuis celles d'avant;ce qui veut
dire que la droite a pris de bonnes raclées elle aussi ,mais aussi et surtout que les citoyens sont satisfaits de leur maires et conseillers généraux et régionaux de ..GAUCHE!Vont-ils vouloir en
changer?je n'en suis pas si certain!meme si il peut y avoir un effet "défouloir".Quant aux eoropéennes c'est très différent ;le populisme gagne en Europe et il n'y a pas de quoi se
réjouir,populisme créé par des politiques libérales jettant les peuples dans l'austérité et par un manque réel de démocratie.Rien à voir avec les réformes sociétales du gouvernement sur
lesquelles vous faites une obsession qui laisse interrogateur.

Jacques Heurtault 24/01/2014 14:56



Pour ma très modeste part, cela fait plus de 45 ans que je suis, peu ou prou, engagé dans l'action politique, avec des hauts et des bas. Pour l'essentiel, à GAUCHE, voire très à gauche et, pour
le reste, au centre-gauche ... (Soisson, ministre de Rocard; Bayrou près à devenir le Premier Ministre de Ségolène Royal dans l'entre-deux-tours de 2007 ...).


 


Mon analyse est très simple à suivre!


1. Quand un pouvoir politique rencontre de réelles résistances dans la mise en oeuvre de ses choix, IL DOIT, NATURELLEMENT, ne pas s'obstiner, surtout lorsque les forces politiques qui lui sont
opposées proposent "une porte honorable de sortie de crise". ON NE DOIT PAS CRACHER DANS LA MAIN QUE L'ON VOUS TEND!


2. Cette "majorité" reste, hélas!, ce qu'elle semble avoir toujours été ... Ouverture massive des robinets de la dépense publique en 1981 ... pour devoir les refermer moins de deux ans plus tard,
obstination à vouloir imposer "le service public de l'éducation en 1984 ... jusqu'à ce que les manifestants soient si nombreux dans la rue que Mitterrand en arrive à retirer le projet et à
démettre Alain Savary ... etc ... etc...


3. Il faut toute l'habileté d'un Mitterrand pour affirmer qu'il est favorable au droit de vote des étrangers mais que, sachant qu'une forte majorité de Français n'y est pas favorable, cette
perspective devra attendre un peu ... Fort heureusement, elle attend toujours!


 


Maintenant, je suis lassé, vraiment lassé (du fait de mon âge, 64 ans?) de cette politique qui, face à la crise, au lieu de rassembler (La France UNIE!), s'emploie à faire le contraire ... c'est
à dire à diviser, à cliver!


Je vais donc sanctionner cette "majorité" (après avoir contribué à la porter sur les fonds baptismaux!) car je ne supporte pas ce choix dans lequel elle veut m'enfermer, à savoir :


- Vous n'allez tout de même pas voter pour la droite! Vous l'avez toujours combattue!


- Vous n'allez pas voter pour l'extrême droite! Il n'y a que les abrutis qui votent pour l'extrême droite!


- Vous n'allez pas vous abstenir car vous êtes avant tout un citoyen! Ni voter blanc ...


- DONC, vous allez voter comme vous l'avez prersque toujours fait!


Eh bien, NON! On ne m'accule pas! Si on s'obstine, la réaction va être violente et CE SERA UN VOTE FRONT NATIONAL AUX DEUX PROCHAINS SCRUTINS! Qu'on se le dise ...


Si je vote FRONT NATIONAL, ce ne sera pas pour dire que j'approuve ses orientations ... Ce sera pour PROTESTER contre les viols idéologiques successifs que des abrutis inconséquents veulent
m'imposer!


Après les élections, il y a la suite ... Supposez, hypothèse plus que vraisemblable, que le Front National devienne le PREMIER parti de France ... Il y a une dynamique! Supposons qu'à la suite de
l'engagement de responsabilité, il y ait dissolution de l'Assemblée Nationale ... N'oubliez pas que nous sommes dans un scrutin MAJORITAIRE et que le nombre de députés d'un bord ou de l'autre
peut varier dans des proportions considérables avec un déplacement de quelques % des voix! N'oubliez pas, enfin, que le régime politique français est PARLEMENTAIRE, pas présidentiel! En 1997,
c'est Jospin qui gouvernait, pas Chirac!


 



Jean Daumont 24/01/2014 09:09


Souvenez-vous ...Il y a 34 ans ...de ces défilés où des manifestants brandissaient des pancartes ..."J'ai voté Mitterrand ...je suis un c.." !

Jacques Heurtault 24/01/2014 12:12



Il doit y avoir une erreur sur la date ... Il est probable que vous faites référence aux premières manifestations de 1983 faisant suite à la mise en place du "plan de rigueur" ... (donc, il y a
30 ans).


Aujourd'hui, il s'agit de tout autre chose! Une "majorité", par dogmatisme idéologique, a délibérément choisi de heurter de front une partie très importante de son électorat alors même que
celui-ci était déjà en train de "lâcher" ladite "majorité" ...


Je ne sais comment va évoluer la situation. Il se peut que je me fourvoie dans mes analyses. Mais il me parait de plus en plus probable que cette "majorité" va se ramasser une claque monumentale
aux deux prochains scrutins ... au moins à cause de l'abstention massive d'une partie significative de son électorat.


Quand des électeurs et les électrices envisagent d'aller jusqu'à voter Front National simplement pour marquer une protestation, c'est que, vraiment, "il y a le feu au lac" ...


Le comble serait atteint si, tirant parti des "triangulaires", cette "majorité" en arrivait à sauver pas mal de meubles aux municipales! Le boomerang ne manquerait pas de revenir, avec une grande
violence, lors des "européennes" où, là, le scrutin est limpide, hors possibilité de se livrer à des calculs!


François Rebsamen, en fin analyste, vient de dire qu'il souhaitait le rétablissement de la proportionnelle! C'est le scénario de 1986 qui a permis au P.S d'éviter une phénoménale déroute en
limitant, par ce biais, les effets dévastateurs du scrutin majoritaire. Après rétablissement du scrutin majoritaire, la déroute serait, AU MOINS, de l'ampleur de celle de 1993!



loubomyr 21/01/2014 17:39


Ah décidemment, les réformes sociétales des socio démocrates mous vous donnent de l'urticaire. Quand à dire qu'il ne s'agirait que de ne plus rembourser l'avortement que dans des cas jugés
légtimes. Quels sont alors les critères de cette légitimité? Et qui va les détermininer? Selon quels concepts moraux? Avec quelle caution? Chercher à déterminer ce qui est légitime ou pas en la
matière, c'est déjà mettre le doigt dans un engrenage fatal visant à limiter le jugement de la femme quand à sa possibilité d'être ou ne pas être mêre. Bref c'est faire un pas en arrière par
rapport à l'existant. Le poète a dit que la femme est l'avenir de l'homme; on peut dire que l'homme est le passé de la femme !!!!!


Et puis au lieu de vous en prendre toujours aux réformes sociétales de ce gouvernement, (les seules qu'il soit capable de conduire, d'ailleurs), vous feriez mieux de réserver vos indignations
pour sa capacité à se coucher devant le lobby des banksters et de la finance mondialisée.

Jacques Heurtault 22/01/2014 00:19



Sur le fond, ce qui me hérisse le poil au plus haut degré, c'est la méthode délibérément provocatrice.


1. Il n'y a aucune urgence à modifier la loi Veil.


2. Le procédé du suppositoire est véritablement scandaleux. Vouloir faire passer des modifications majeures à une loi par un "amendement" à un projet de loi n'ayant rien à voir avec la loi
elle-même est indigne.


3. La loi, en général, a précisément pour objet de définir la norme sociale, les interdits et les autorisations. Il n'y a donc aucun problème de fond.


4. Quand une femme consentante aux rapport sexuels qui l'ont rendu enceinte, le moins que l'on puisse exiger, si elle veut mettre un terme à son état de parturiente, c'est de consulter celui qui
y a contribué! Il n'en va évidement pas de même s'il y a eu viol ...


5. Dans la plupart des cas, ces querelles sont sans objet car il y a accord entre les deux procréateurs.


6. Dès lors qu'existent d'autres solutions, pourquoi ne les mettrions nous pas en oeuvre puisque, notamment, il y a des familles qui ne parviennent pas à avoir d'enfant et auxquelles on met des
obstacles sans nom pour qu'elles puissent adopter?



guillaume 21/01/2014 13:34


Alors il faut dire et penser comme vous sur les réformes sociétales?sinon....vous votez FN alors que vous désapprouvez ses orientations:difficile à suivre!Le vote FN depuis les années 2000 a
bien d'autres causes que sociétales.

Jacques Heurtault 21/01/2014 14:58



Quoi qu'il arrive, aux deux prochains scrutins (Municipales et Européennes), je ne voterai pas pour la liste ayant l'investiture de l'actuelle majorité car je veux SANCTIONNER les trop piètres
résultats obtenus, en particulier sur le front du chômage (le niveau des six millions va probablement être franchi lors de la publication des statistiques le 24 Janvier prochain à 18H00).


La question étant  : "Que dois-je faire ?"


- Ne pas aller voter


- Voter blanc


- Voter nul avec un bulletin "majorité" caviardé "Moins de chômeurs!"


- Voter nul avec un bulletin F.N. caviardé "Premier avertissement!"


- Voter F.N "pour de bon"


 


Ce gouvernement est beaucoup trop idéologisé! Face à une situation de crise, il faut prendre des mesures drastiques ... Le budget de l'Etat augmente mécaniquement de 6% par an soit 20 milliards
alors que l'inflation n'est que de l'ordre de 1%. Vous comprenez bien qu'il y a un problème, un GROS problème!


Ce gouvernement nous dit qu'il fait des économies! Mais le budget continue d'augmenter ... de 5 milliards en 2014 par rapport à 2013. Il nous dit que, d'ici 2017, il va faire 50 milliards
d'économies supplémentaires! Selon le même raisonnement que pour la préparation du budget 2014! C'est une véritable dupérie ...


On constate que les impôts votés ne rentrent pas effectivement dans les caisses, ce qui a pour effet de creuser le déficit! Il ose alors nous dire qu'il a fait des économies parce que les
dépenses réellement constatées sont inférieures non pas aux dépenses réellement constatées l'année précédente mais inférieures aux dépenses votées après constat du dérapage! Cela devient une
mystification!


Pour que nous parvenions à nous en sortir, il faut mettre en place une politique de gestion hyper-rigoureuse! Pour que cette politique soit acceptée à défaut d'être approuvée, il faut rassembler
le plus possible de gens, DONC NE PAS PROVOQUER PAR DES "REFORMES" NON URGENTES!


Y a-t-il un cas d'une femme à qui on aurait refusé l'avortement au motif qu'elle n'était pas en situation de détresse? Ne cherchez pas : la réponse est NON! Donc, pas besoin d'exciter qui que ce
soit par un mauvais suppositoire que l'on veut nous mettre dans le derrière en catimini! La mise à jour de la loi Veil peut attendre ... Qu'il s'occupe de ce qui est URGENT, c'est à dire du
redémarrage de l'économie!



Jean Rivaud 21/01/2014 10:32


            Cela va faire cette année 60 ans que je suis marié, je précise avec une femme…


            De tout temps, on a connu des individus prenant plaisir à s’emmancher les uns dans les autres et à se sucer mutuellement, il a
fallu attendre le 21ème siècle pour qu’ils prétendent au mariage entre eux. Le mariage entre paires d’homos, qu’ils soient mâles ou femelles, est une provocation contre le mariage
traditionnel, cela me heurte de voir le mien mis à égalité avec des unions qui le singent. A une époque où les mariages « normaux » sont de moins en moins nombreux, durent de moins en
moins longtemps, où un président change de femme sans jamais se marient, ces parodies sont grotesques et si le ridicule tuait encore il n’y aurait pas d’homos mariés.


            Le « gros connard » vous salue bien » et vous dit : aller vous faire… si ça vous chante.  


 


J’espère qu‘après avoir laissé passé les insultes le modérateur publiera ce droit de réponse très modéré.

Jacques Heurtault 21/01/2014 11:35



Je laisse effectivement passer ce droit de réponse car, selon l'analyse que je fais de la situation, les réactions violentes à mon article traduise un profond trouble des meilleurs défenseurs de
l'actuelle majorité : ils ont parfaitement compris que cette majorité va, selon toute vraisemblance, prendre une raclée aux prochaines élections municipales et, pire encore, aux européennes. Ils
jouent leur va-tout ...


Psychologiquement, cette attitude est logique mais elle est politiquement complètement contre-productive. Au lieu de maintenir au bercail le plus grand nombre possible d'électeurs et
d'électrices, ils font fuir ceux qui sont proches de la porte de sortie ... Ce n'est pas comme ça que l'on gagne des élections! 


 


Cette remarque étant faite, je censure désormais les propos outranciers qui se rapporte à cet article car je pense que l'essentiel a été dit de part et d'autre.



GUILLAUME 21/01/2014 09:45


Entiérement d'accord avec Daniel!Avec GM et Rivaud vous rivalisez de conneries machistes!Si, certains veulent interdire TOTALEMENT l'ivg,ce sont ceux qui étaient dans la rue dimanche et pour qui
les femmes ne sont que des ventres:mères porteuses en quelque sorte!!mais oui,mais oui!!!

Jacques Heurtault 21/01/2014 11:23



Allez y! Lâchez vous! Un peu d'huile sur le feu pour accroitre les tensions, comme si nous n'en avions pas déjà suffisamment ...


Personnellement, JE NE VEUX PAS que l'on interdise l'avortement. Je veux simplement qu'il ne soit pas banalisé et qu'il ne devienne pas un moyen de contraception. J'observe d'ailleurs que les
personnes qui veulent banaliser l'avortement n'emploi jamais ce mot mais toujours celui d'IVG, même pas celui d'interruption volontaire de grossesse ...


Si ceux qui nous gouvernent avaient un peu de sens politique, ils auraient très vite dû se rendre compte que cette réforme du "mariage pour tous" (appellation en elle-même scandaleuse et
délibérément provocatrice!) avait manifestement du mal à "passer". Ils auraient dû alors se précipiter sur l'offre de compromis qui a été faite à savoir un contrat d'union civile pour les
personnes de même sexe accompagné d'une possibilité d'adoption SIMPLE! Ils n'ont pas fait ce choix ... Ils ont choisi l'affrontement idéologique.


Non contents de s'être livré à une attitude délibérément provocatrice, "ils" en rajoute une couche avec cette réforme absolument fondamentale de la loi Veil. Qu'en pense Simone Veil de cet
amendement? Elle est toujours de ce monde ... Non content de modifier cette dimension fondamentale, "ils" le font subrepticement, par le biais d'introduction d'un amendement n'ayant aucun rapport
avec l'objet du projet de loi en discussion! D'ailleurs, à supposer que cet amendement soit accepté, le Conseil Constitutionnel le censurera probablement comme il le fait désormais à chaque fois
que le "législateur" utilise la méthode "suppositoire".


Quel est votre souhait personnel profond? Souhaitez vous que je continue à voter à gauche comme je l'ai presque toujours fait ou bien préférez-vous que je vote Front National alors même que je
suis en désaccord profond avec ses orientations? Continuez à adopter des propos provocateurs et vous obtiendrez que je vote Front National!



Daniel Heurtault 20/01/2014 23:38


Ce n'est pas une provocation mais un progrès et merde pour les anti mariage pour tous et les 15 salopards qui ont déposés un amendement pour supprimer le droit à l'avortement ce sont les mêmes
qui ont fait le bordel contre le mariage pour tous d'ailleurs! DES GROS CONNARDS! 

Jacques Heurtault 21/01/2014 00:54



Qui parle de supprimer le droit à l'avortement? Il est seulement question, à titre de "représailles", de ne plus rembourser l'avortement que dans des cas jugés légtimes ... Et non pas
systématiquement comme maintenant. Il faut faire des économies, y compris à la Sécurité Sociale!


Le plus élémentaire bon sens devrait conduire au retrait des deux amendements qui suscitent tant de polémiques ...


L'urgence est à la remise en route de notre économie! Pas à dresser une forte proportion de la population contre l'autre! Nous avons besoin de toutes les forces vives du pays ...


Es tu bien sûr d'être à l'écoute attentive du peuple qui gronde?


En 2002, j'ai été l'un des rares à dire que l'arrivée de Jospin au deuxième tour de la présidentielle n'était pas du tout certaine et qu'il était tout à fait possible qu'il n'arrive que
troisième! Bien peu m'ont cru à l'époque!


Je vais donc me servir de mes bulletins de vote pour tenter de faire comprendre à Hollande qu'il faut qu'il soit SOCIAL-DEMOCRATE pour de vrai! C'est à dire comme SCHROEDER en Allemagne! Ou
encore, comme Merkel, maintenant!


On en discutera après les "européennes" ... Après tout, c'est peut-être moi qui me trompe? En 2002, je ne me suis pas trompé!



Jean Rivaud 20/01/2014 19:52


100% d'accord et même plus, mais je n'ai pas voté Hollande!!!


Il me semble me rappeler que la loi nous avait été "vendue" avec la contraception, que le développement de ces pratiques rendraient obsolète cette loi dans la majorité des cas. Depuis n'a-t-on
pas allongé le délai jusqu'à un développement 


Ceci alors qu'un femme sur trois avorterait une fois dans sa vie, sans parler des récidivistes.


Même manoeuvre que pour faire accepter le PACS, pour en arriver au mariage pour les paires d'hommes (!) et de femmes.. Et à l'adoption...


http://www.fatima.be/fr/bebes/crime.php

Jacques Heurtault 21/01/2014 00:41



Effectivement! Même manoeuvre que pour faire adopter le PACS! On nous a promené avec la permission d'offrir à des personnes soucieuses de mettre en commun certaines ressources matérielles la
possibilité de construire une union sans que ce soit un mariage alors que c'était, dès l'origine inavouée, une "truc" pour permettre aux homosexuels une sorte de "mariage" qui n'en était pas un.
Le résultat, c'est que l'écrasante majorité (95% au moins!) des PACS sont conclus entre personnes de sexes opposés ...


Là encore, il suffisait de modifier la législation sur les successions et de réprimer vigourement les comportements insultants envers les homosexuels ...  Personnellement, j'ai préconisé
huit jours de taule pour avoir dit "Sale pédé!" ... Rien ne justifie ces bouleversements de la législation fondamentale!


Aujourd'hui, bien que la parité soit juridiquement acquise, on constate que la majorité des présidents de région sont des hommes et non des femmes ...


Il va être intéressant de voir combien de femmes maires on va avoir à l'issue des prochaines élections municipales ... Et, déjà, combien de femmes on va avoir comme tête de liste ... Sûrement pas
la moitié!


Pourtant, 53% des électeurs sont des électrices! Le Président de la République reste un homme ... parce que une forte proportion de FEMMES ne veulent pas d'une femme comme Président de la
République! C'EST AINSI ...



GM 20/01/2014 15:44


Bienvenue en dictature-soce, Monsieur mon conseiller !


 


Vous êtes contre "leurs" idées ?


En URSS, vous partiez en Goulag sans jugement.


En Chine jusqu'à récemment en camp de travail sans jugement.


Au Siam en camp de rééducation, toujours sans jugement.


 


de quoi vous plaignez vous donc : Non seulement vous avez voté, mais vous aurez droit à passer devant un juge, au moins trois minutes, le temps de vous entedre dire votre condamnation...


 


Ce sur quoi, au nom de l'égalité Homme-Femme, vous devriez réclamer le droit d'avortement (sans détresse, puisque c'est comme ça que ça se pratique quasiment depuis l'origine et ne gênait
personne dans les faits), pour vous même, homme.


De mon côté, je vais réclamer le droit à un frotti-vaginal pris en charge par la SS, toujours au nom de l'égalité Homme-Femme.


Même si je n'en suis pas doté, n'est-ce pas...


Y'a pas de raison...


Ah oui et une mamographie : J'en ai une belle paire avec mon 115 bonnet B !

Jacques Heurtault 21/01/2014 00:25



Ah! Ah! Ah! Ah!


Vraiment trop drôle ...


On pourrait, en effet, rappeler que il y a moins de quarante ans, l'avortement était un crime passible de 20 ans de réclusion criminelle ...


Il suffisait d'abroger cette loi ... et de rien mettre à la place! Mais non ... Les emmerdeurs ont voulu, coûte que coûte, légiférer!


Si aucun texte pénal ne réprime l'avortement, cela veut dire, en bonne démocratie, que l'avortement n'est pas une infraction pénale, ni un crime, ni un délit ...


TOUT CE QUI N'EST PAS INTERDIT EST PERMIS ...