Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Bravo François ... Fillon!

16 Septembre 2013, 19:20pm

Publié par Jacques Heurtault

Il va bien falloir qu'on en finisse avec cette mascarade savamment entretenue au sujet de Front National ...

 

1. Autrefois, il y avait, en France, un parti protestataire qui capitalisait jusqu'à 20 à 25% des voix aux élections. C'était le Parti Communiste Français. Ce parti était, viscéralement, "protestataire". Les propositions politiques de ses différents programmes étaient totalement inapplicables. La preuve en est que aussi bien la référence politique extérieure qu'il défendait - je veux parler de l'Union Soviétique - que sa capacité à gérer les communes et les départements étaient non-viables.

- le système soviétique s'est effondré tout seul dès lors que les dirigeants de ce pays (Gorbatchev) ont voulu le faire évoluer de l'intérieur. La "glasnost" (la "transparence") a eu raison de la "perestroïka" (la "reconstruction") ... Ce système était viscéralement construit sur le mensonge et l'espionnage industriel.

- les ennuis électoraux ont sérieusement commencé pour le PCF en France lorsque ce parti a accédé au pouvoir et lorsque les collectivités territoriales - décentralisation oblige - sont devenues autonomes et se sont vues dotées de pouvoirs de gestion considérables.

Ce vote protestataire convenait très bien au Parti Communiste, à tel point que la stratégie d'alliance avec le Parti Socialiste a été vigoureusement (mais minoritairement) combattue. S'allier avec le Parti Socialiste disaient les partisans du refus de cette stratégie équivaut à organiser la liquidation électorale du Parti Communiste. Ca n'a effectivement pas loupé ... Il est passé à 16% (Présidentielle de 1981) puis à 10% (Européennes de 1984) et n'a cessé de se tasser depuis pour en arriver à environ 3%, son score de "croisière" désormais ...

 

2. Cependant, le vote protestataire n'a pas, pour autant, régressé! Aujourd'hui, il se concentre sur le Front National. C'est d'autant plus certain que, pendant toutes les années "Le Pen père", ce dernier a fait tout ce qu'il a pu pour montrer qu'il ne voulait en aucun cas accéder au pouvoir, sachant très bien qu'il n'est viscéralement pas capable de diriger quoi que ce soit. Aujourd'hui, les choses ont un peu changé ... Le Pen (la fille) semble vraiment avoir envie de se tâter à gouverner et, pour cela, a besoin de gagner en crédibilité ... Exit les "Durafour crématoire" et les "chambres à gaz détail de l'Histoire"; exit les "crânes rasés" et autres "gros bras" explicitement fascistes  ...

 

3. Dans ces conditions, François Fillon ne peut qu'avoir raison de dire que s'il doit choisir entre un candidat socialiste très sectaire et un candidat frontiste moins sectaire (si c'est toutefois possible!), il pourrait choisir le moins sectaire des deux ... Pour se faire une opinion plus précise, il faut voir au cas par cas.

 

Pour ce qui me concerne, ma religion n'est pas faite ... Il se pourrait bien qu'aux prochaines municipales, je m'offre le luxe de voter ... blanc! Mais il se pourrait tout autant que je ne me déplace même pas ...

 


Commenter cet article

GM 17/09/2013 11:08


Le gaullisme n'est pas réducteur à 1958, ni même 1961...


Il est né avant et a survécu bien après la mort du Général-générateur.


L'avez-vous donc déjà oublié ?

Jacques Heurtault 17/09/2013 11:31



Non, je n'ai pas oublié que le "Gaullisme" est avant tout un état d'esprit ... Un esprit de résistance, un esprit de combativité ... fort bien résumé par une phrase telle :" Quand il y a une
volonté, il y a un chemin!". A ce titre, je suis un vrai Gaulliste ...



Rivaud 17/09/2013 10:06


> Aux municipales, il se pourrait que les votes blancs soient comptabilisés, mais surtout pas pris en compte, les politiques n'en veulent pas: imaginez qu'ils soient élus non avec 50 et qq %
mais avec moins et même beaucoup moins que de 30%, ça doit leur foutre la trouille!


> Comment reconnait-on le moins sectaire entre deux individus de partis différents? J'aimerais connaître le mode d'emploi, personne n'a interrogé M.Fillon? - Il aurait pu poser l'alternative
autrement: Entre deux candidats, je choisirai celui qui n'a jamais été condamné, celui qui n'a pas de casseroles au cul. Pas très politiquement correct...


 

Jacques Heurtault 17/09/2013 10:38



Votre suggestion est effectivement intéressante ...


Pour ce qui me concerne, "on" ne parviendra pas à m'enfermer dans la logique "Au premier tour, on choisit; au deuxième tour, on élimine" ... Il ne fait aucun doute, en effet qu'une telle
stratégie conduit, immanquablement, à éliminer les Frontistes ... Un peu trop facile! Je ne marche pas dans la combine ...


Il ne fait aucun doute que je sanctionnerai la Gauche de gouvernement pour avoir "cassé la barraque" avec le vote "mariage pour tous" et pour avoir refusé d'amorcer une VRAIE réforme des
retraites, notamment celles des fonctionnaires dde l'Etat ... Quand on veut me mettre un suppositoire dans le cul alors que je n'en veux pas, je ferme les sphincters!



GM 17/09/2013 08:05


Je ne comprends pas cette polémique...


Chez les "Gaullistes", tout le monde sait qui est le "plus sectaire" : C'est même historique !


Il semble que tant "Coupé", "Jupette" que la "gôche" l'ait oublié...


Dommage pour "Coupé" et "Jupette" n'aient plus la même lecture que les "historiques" : Ils se mettent "dehors" tout seul !


Fabuleux : J'adore ce pays, décidément !

Jacques Heurtault 17/09/2013 10:28



Je déduis de votre propos que je ne suis certainement pas gaulliste ... Parce que, moi, je n'ai pas de religion automatique sur le niveau comparé de sectarisme ...


Quand on a présent à l'esprit que de Gaulle a été porté au pouvoir, en 1958, grâce à l'action déterminante des groupuscules fascistes (lisez l'excellent ouvrage "Résurrection", dont l'auteur est,
je crois, Michel Naudy), à tel point que ceux-ci, s'estimant floués, se sont révoltés en Avril 1961, on arrive à la conclusion que les "Gaullistes historiques" ont une clairvoyance
supra-trancendentale ...


Le mieux serait que toute la droite noue un "programme commun de gouvernement , ce qui aurait pour conséquence de ramener l'influence du Front National à de plus réalistes proportions. A l'instar
de Mitterrand disant, au lendemain de la signature du programme commun de gouvernement avec le Parti Communiste,  "Sur cinq millions d'électeurs communistes, trois millions peuvent désormais
voter socialiste; c'est la raison d'être de cet accord", un autre leader (de droite, celui-là!) pourrait alors dire : "Sur cinq millions d'électeurs frontistes, trois millions peuvent désormais
voter "Droite républicaine" ...". Au demeurant, l'effet autodestructeur pourrait aussi bien fonctionner à droite autant qu'il a bien fonctionné à gauche, à savoir que les électeurs frontistes
pourraient régresser à moins de 1 million de voix tout comme le Parti Communiste a régressé à à peine plus de 1 million de voix ...