Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Compression d'effectifs chez Peugeot : tapage indécent!

13 Juillet 2012, 09:30am

Publié par Jacques Heurtault

En première analyse de la situation, quelles informations pouvons nous recenser?

 

1. Il n'y aura pas de licenciements secs. Tous les personnels seront reclassés ou quitteront le groupe PSA avec des indemnités dont on ignore le montant mais tout porte à croire que les salariés ne seront pas forcément perdants ... si l'économie repart dans des conditions raisonnables. C'est sans doute là qu'est la principale inquiétude : où en serons-nous en matière d'emploi, en France, en 2014? Je note au passage que c'est seulement ce matin, soit 24 heures après l'annonce de cette décision de restructuration, que les journaleux (décidément "de merde"!) ont enfin consenti à nous donner cette information essentielle plutôt rassurante (en tout cas moins inquiétante).

 

2. L'usine d'Aulnay sous Bois va fermer en ... 2014. Autrement dit dans deux ans seulement. Autrement dit "pas dans le courant du troisième trimestre 2012". Cela laisse de la marge! A entendre l'avalanche de commentaires faits hier, on aurait presque eu l'impression que l'usine allait fermer dès Lundi prochain ... J'exagère un peu mais pas tant que ça.

 

3. Peugeot S.A. produit, contrairement à ses concurrents directs, une bien plus forte proportion de ses véhicules en FRANCE. Les décisions prises naguère allant dans ce sens étaient donc A L'HONNEUR de la Direction du Groupe.

 

4. L'actuel patron, Philippe Varin, est en poste depuis 2009. On peut dire à la fois "seulement" et "déjà" ... C'est une manière de dire que ce dirigeant, très certainement fortement imprégné d'une vraie morale économique et industrielle, est venu pour :

- organiser sérieusement les indispensables restructurations

- apréhender correctement la réalité de la situation et prendre le temps nécessaire pour cela

- préparer les décisions stratégiques industrielles lourdes et prendre le temps nécessaire pour cela

- gérer les décisions (prises et à prendre) ainsi que les conséquences humaines qui en sont indétachables.

 

5. Les dirigeants du Groupe PSA semblent disposés à assumer le passé récent, à savoir le fait qu'ils ont refusé de rendre publiques les perspectives de restructurations qui étaient pourtant "dans les tuyaux" dès Juillet 2011. C'est une forme de courage politique mais il est clairement scandaleux que des considérations politiciennes viennent polluer des réflexions stratégiques à moyen terme voire à long terme.

"Il faut sauver le soldat Sarkozy" ne doit pas être un élément de réflexion des dirigeants de l'économie française et encore moins des dirigeants de l'industrie française.

"Il faut torpiller le soldat Hollande" doit, encore moins, être pris en considération puisque celui-ci vient d'arriver et que la plus élémentaire morale doit conduire à faire en sorte qu'il ait "sa chance"... Il sera toujours temps, dans deux ans, lorsqu'on sera en mesure de porter sereinement les premiers jugements sur les résultats tangibles de son action à la tête du pays, de faire preuve d'une certaine sévérité lucide, le cas échéant.

 

6. Il ne va donc pas falloir compter sur moi pour hurler avec les loups! Ce n'est pas mon style. Je fais, culturellement et par tempéramment, un autre choix : celui de ne jamais craindre d'affronter les difficultés et l'adversité.

Commenter cet article