Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Débat familial chez les Heurtault! Sylvie Vacheret s'implique ...

1 Février 2014, 14:50pm

Publié par Jacques Heurtault

Vous connaissez Sylvie Vacheret? Non? Quelle erreur! Quelle monumentale erreur!

 

Moi, je la connais ... Je la connais même bien! Depuis plus de 33 ans ... Depuis, très précisément, le 5 Septembre 1980. La raison en est toute simple : c'est mon épouse! D'autres diraient "C'est ma femme!"; d'autres encore diraient "C'est ma bourgeoise!" ... Moi, je préfère dire "C'est mon épouse". De la sorte, je lui offre la possibilité de dire de moi que "C'est mon époux" afin de respecter une stricte égalité (épouse/ époux). Elle préfère dire "C'est mon mari" alors que, moi, je ne dis jamais "C'est ma marie" ... La langue française a certaines subtilités que seuls des Français pratiquant (la langue française, hein! Rien d'autre que cela dans mon esprit ...) peuvent accepter.

 

Toujours est-il que j'ai reçu de sa part une contribution au débat "ABCD de l'égalité" que je m'empresse de publier ...

 

Je dois toute de même vous préciser qu'elle est une féministe de combat (féministe, hein! pas "femen"! Faut pas confondre ...) ...

 

C'est vous dire si la controverse va être autrement plus "salée" que celle de "Valladolid" (pour décrypter, allez sur Google et tapez "Controverse de Valladolid").

 

Début de citation :

 

1. «La seule égalité dont on peut parler est évidemment celle que les Révolutionnaires de 1789 avaient commencé à écrire (en oubliant quand même les femmes!), c'est l'égalité EN DROIT. Rien d'autre .. »

 

Ce n’était pas un oubli, mais une volonté d’en exclure les femmes. On a coupé la tête de celle qui l’avait demandé.

 

Heureusement que certains et certaines se sont battues pour qu’on n'oublie pas une moitié de l’humanité. Veux-tu que je te fasse un florilège de toutes les conneries écrites par des hommes célèbres et respectés démontrant que les femmes sont inférieures, qu’elles étaient incapables de voter, d’étudier (les femmes n’ont pu passer leur bac qu’au lendemain de la première guerre mondiale), etc…

 

2. " Il n'y a aucune égalité naturelle entre les femmes et les hommes. Les femmes ont une zézette, les hommes ont une quéquette ...."

 

Que veut dire égalité naturelle ? L’homme est plus fort que la femme ? Physiquement, vrai le plus souvent ; intellectuellement ? Moralement ? Tu confonds êtres égaux et similaires. Etre différents ne veut pas dire que l’un est supérieur à l’autre. Cela montre bien le chemin qui reste à parcourir pour faire comprendre :

- que les hommes et les femmes, bien que naturellement différents, sont égaux,

- que la femme, même si elle enfante, n’a pas pour vocation le ménage et la cuisine

- que les petites filles peuvent jouer à autre chose qu’à la poupée

- qu’un garçon a le droit de pleurer

- que l’homme n’est pas naturellement le chef, qu’il n’a pas une autorité naturelle…

 

Ce n’est pas parce que les femmes peuvent voter, étudier, travailler sans l’accord de leur mari, gérer leur compte en banque, avorter, qu’il n’y a pas de gens qui regrettent cette évolution. Et je pense qu’ils sont fort nombreux dans ceux qui s’opposent à l'ABCD de l'égalité.

 

 

As-tu été voir le site et les outils pédagogiques proposés?

http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/accueil.html

 

"Transmettre des valeurs d’égalité et de respect entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, est une des missions essentielles de l’école, au fondement de la réussite de tous les élèves, les filles comme les garçons.

En effet, les inégalités de traitement, de réussite scolaire, d’orientation et de carrière professionnelle demeurent bien réelles entre filles et garçons. Les pratiques ordinaires dans la classe constituent des phénomènes souvent sexués, sans que les enseignants, l’ensemble des acteurs de l’éducation, les élèves et leurs familles en aient nécessairement conscience. Pour les élèves, interagir entre pairs, partager espaces et activités ; pour les enseignants, donner la parole, évaluer, sanctionner ou récompenser, orienter, obéit à des représentations le plus souvent implicites sur les compétences supposées des unes et des autres. Ces représentations, qui relèvent souvent de préjugés et stéréotypes profondément ancrés, peuvent être la source directe de discriminations.

C’est l’objectif du dispositif « ABCD de l’égalité » que d’agir dès l’école primaire pour lutter contre la formation de ces inégalités dès le plus jeune âge, en agissant sur les représentations des élèves et les pratiques des acteurs de l’éducation. Il offre aux enseignants des outils et des ressources pour aider à la prise de conscience des préjugés, dans et hors la classe, et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes."

 

Pour moi, il n’y a rien de révolutionnaire et rien qui dit que les filles et les garcons sont similaires… L’église catholique (et musulmane) reste très ambigüe sur la liberté des femmes (c’est peut être la raison de sa perte d’audience) ; les associations catholiques jouent sans aucun doute un rôle dans cette présentation  très négative du projet Peillon.

 

Les inégalités persistent entre hommes et femmes, sans doute plus en droit, mais économiquement (à poste égal, les femmes gagnent 7% de moins – travail à temps partiel non choisi, promotions plus difficiles), symboliquement (publicités sexistes, propos machistes) ou physiquement (femmes battues, viol).

 

Les clichés ont la vie dure. Ils sont souvent inconscients ; ils ne persistent pas que chez de nombreux hommes ; ils sont malheureusement souvent partagés par de nombreuses femmes qui n’ont pas réalisé toutes les avancées dont elles bénéficient aujourd’hui grâce aux luttes passées, avancées qu’elles considèrent maintenant comme une évidence.

 

Les mentalités changent petit à petit. Il y aura sans doute un jour une présidente femme mais j’espère que ce ne sera pas Marine Le Pen."

 

Fin de citation.

 

Etant le gestionnaire du blog, il m'est évidemment très facile d'avoir le "dernier mot". Je ne vais cependant pas abuser de ce privilège.

Je me contenterai de préciser deux ou trois points.

 

1. Olympe de Gouges n'a pas été guillotinée parce qu'elle défendait la cause des femmes mais "tout simplement" parce que, dans ces temps terribles, on guillotinait très (évidemment trop!) facilement. D'ailleurs, celui qui l'a envoyé à la guillotine, Fouquier Tinville, y est passé lui aussi ...

2. Olympe de Gouges n'avait pas, très loin s'en faut, la carrure politique d'une Louise Michel qui, elle, n'a pas été guillotinée.

3. Au moins 90% des professeurs des écoles des classes maternelles sont des femmes et ça ne date pas d'hier. Au moins 80% des professeurs des écoles des classes primaires sont des femmes et ça ne date pas d'hier. Au moins 70% des professeurs des collèges sont des femmes et ça ne date pas d'hier.

Comment se fait-il, dans ces conditions, que ce soit seulement maintenant que l'on veuille promouvoir l'égalité filles/garçons? Ne serait-ce pas un tragique aveu d'échec des femmes enseignantes? Ou bien, deuxième explication, y a-t-il autre chose derrière? Parce que si on veut introduire une certaine parité parmi les enseignants, ça va faire pas mal de ravages chez les femmes enseignantes! Il vaut mieux le savoir tout de suite avant de s'engager tête baissée dans ce qui risque d'être un beau merdier!

Commenter cet article

Sylvie Vacheret 03/02/2014 12:15


Voici un éclairage complémentaire intéressant :


Le
cerveau des garçons, le corps des filles


Mis en ligne le 20/01/14 I Rédaction par la rédaction


Une étude portant sur les requêtes Google aux États-Unis montre que les parents se
préoccupent surtout de l'intelligence de leurs garçons, et du physique de leurs filles.





« Les Américains attendent des garçons qu'ils soient intelligents, et des filles
qu'elles soient minces ». C'est le constat établi par Seth Stephens-Davidowitz à partir d'une étude des requêtes Google.


On se souvient de la campagne
d'ONU Femmes qui pointait du doigt les suggestions du moteur de recherche, témoignages de misogynie ambiante. Les résultats ici sont
plus précis : Seth Stephens-Davidowitz, économiste et spécialiste des données de Google, ne s'est pas penché sur les suggestions apportées par le moteur de recherche, mais sur les questions
complètes formulées par les utilisateurs.


S'il n'apporte pas de précision sur sa méthodologie, il dégaine dans le New York Times des résultats sans appel : les parents « s'intéressent surtout aux cerveaux de leurs
garçons et aux corps de leurs filles ».


Dans les requêtes Google, les parents sont deux fois et demi plus enclins à demander
« Mon garçon est-il surdoué ? » que « Ma fille est-elle surdouée ? ». Plus globalement, les parents associent bien davantage aux garçons les requêtes liées à
l'intelligence – qu'elles soient positives ou négatives.


A l'inverse, les requêtes liées à l'apparence sont bien plus nombreuses pour les filles. La
question « Ma fille est-elle trop grosse ? » est posée quasiment deux fois plus souvent que « Mon fils est-il trop gros ? ». C'est d'autant plus significatif qu'aux
États-Unis le surpoids concerne davantage les garçons que les filles, souligne le chercheur. La question « Ma fille est-elle moche ? » est deux fois et demie plus fréquente que
« Mon fils est-il moche ? ».


Voilà une illustration des stéréotypes classiquement associés aux filles et aux garçons. Qui
rappelle par exemple les bodys de la marque Petit Bateau, qui avaient fait polémique en 2011 en associant les filles à la beauté, les garçons à la force et la
ruse.


 

Jacques Heurtault 03/02/2014 12:16



Excellente contribution!


Il y a bel et bien un problème de "reproduction" des stéréotypes. Personne ne le conteste! En tout cas, certainement pas moi ...



GM 03/02/2014 10:10


Vous saluerez pour nous tous Sylvie... pour commencer !


Vous lui direz aussi que j'atteste, tout comme vous, que la femme a toute sa place en droit à mes côtés.


J'adore les femmes.


 


Mais de là à m'interdire de devenir "sage-femme", il y a une marge.


Et puis ce qui n'est pas dit dans l'expérience citée, c'est que de toute façon, la différenciaition sexuelle est déjà très nette jusque dans les crèches (dont je m'occupe) : Pourtant les
activités sont asexuées puisqu'il s'agit pour le bambin et les équipes de découvrir son corps, l'équilibre, la préhension, les sens, la vie en communauté.


Mais toutefois, on n'empêche pas les filles d'avoir un OTA plus longtemps qu'un garçon (le fameux doudou) qui le laisse tomber plus facilement au profit d'un ballon ou d'une balle : C'est comme
ça !


Même si c'est stupide, alors que ça reste l'instinct du chasseur qui coure aprs son gibier...


 


Et pui, et puis, de là à écrire dans une circulaire ministérielle qu'on en ira jusqu'à des jeux de touche-pipi (pour décourvir physiquement les "différences"), y'a une marge...


Moi je veux bien, mais seulement avec des adultes consentants.

Jacques Heurtault 03/02/2014 11:57



Je lui transmettrai ...


Pour autant que je sache (?), le métier de sage-femme est désormais ouvert aux hommes.


Pour les séances de touche-pipi, je ne sais pas si c'est dans la circulaire (j'ai de sérieux doutes car je sais bien, désormais, qu'ils sont cons mais, tout de même, peut-être pas à ce point!)
mais on pourrait rapporter opportunément l'épisode Cohn Bendit dans un livre écrit par lui il y a de cela TRENTE ans ...


Il est tout à fait certain que, dans la sphère "psycho-machin-socio-truc", il y a un problème majeur de ce côté-là! Il va falloir s'y atteler ...



Jean Daumont 02/02/2014 09:49


Le problème est très complexe ...et le débat actuel relève  ...de "l'autisme mémoriel" !...Qu'a-t-on à faire d'une prétendue égalité là où il y a, suivant les cas,  1 + 1 = 0 (enfant),
ou = 1, ou = 2, etc... On ne sait pas trop ce qu'il en était dans les temps préhistoriques, car les peintures rupestres ne représentent pas les "humains", sauf dans des scènes de chasse non
.."sexuée" ...Mais on sait qu'il y a eu des sociétés "matriarcales", et on a retrouvé des sculptures de "déesses-mères" aux seins multiples (*) ...Quand nous foutra-t-on la paix avec ces
histoires de sexe, de mariage pour tous et autres ...conneries ?!...


Réf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Matriarcat

Jacques Heurtault 02/02/2014 10:53



L'existence, dans le passé, de sociétés matriarcales est aujourd'hui avérée, preuve qu'il n'y a pas eu, par principe "divin", de domination des mâles sur les femelles ...


On peut supposer que c'est plutôt par principe d'opportunité, pour la survie même de l'espèce, que le choix matriarcal a été, un temps opéré. Ne serait-ce pas -pure hypothèse de ma part - la
traduction, dans le mental des premiers humains, du caractère "prodigieux" de la procréation? Ne fallait-il pas protéger, coûte que coûte, celles qui enfantaient puisque neuf mois sont
nécessaires pour mettre au monde et qu'il est avéré que "ça ne marche pas à tous les coups, et que la femme risquait sa propre vie?



laurence et théo 01/02/2014 22:23


Bravo à SYLVIE!Une présentation et un contenu auquels nous adhérons totalement.Merci à toi Jacques de le publier,mais l'as-tu vraiment lu?tes commentaires sont affligeants;les stéreotypes sont
véhiculés par tous (hommes,femmes,enseignants-tes.pères,mères..)car nous les avons tous subis.Alors,trop facile,l'échec des enseignanTES!Ta 2eme explication est totalement farfelue.La volonté de
promouvoir l'égalité fille/garçon a commencé il y a près de 40ans;en 1979 une sérieuse étude avait été menée sur les stéréotypes dans les manuels scolaires.Le mérite du programme ABCD est de
FORMER les enseignants à cette question.Les textes ont été préparés sous Luc Chatel,minitre de Sarkosy,ce n'est pas une invention de Peillon!Les opposants diffusent des mensonges honteux,ce sont
toujours les memes qui s'opposent à tout progrès concernant les droits des femmes au nom d'une prétendue loi naturelle.Pouquoi réagissent-ils maintenant?Ils ne le font jamais quand la droite est
au pouvoir;ils ne se remettent pas de l'election de F Hollande et enragent contre le "mariage pour tous"et sont près à tous les coups bas ,à faire des alliances contre nature pour parvenir à
leurs fins:figer la société et conforter la domination des hommes sur les femmes.

Jacques Heurtault 01/02/2014 23:10



Quelle sévérité à mon encontre! Je ne fais rien d'autre que refléter les arguments que l'on trouve ici où là et qui me paraissent sensés. J'élimine les "arguments" complètement idiots du genre
"On va apprendre à nos enfants de Maternelle à se masturber" qui circulent AUSSI sur Internet ...


Le gouvernement semble autiste, refermé sur lui-même, bourré de certitudes! Dont acte ... Ce n'est pas la bonne méthode pour gagner les élections. Et il a toutes les chances de ramasser une
raclée! Je ne ferai RIEN pour venir au secours du "soldat Ryan" aussi longtemps que je n'aurai pas entendu une authentique confession sur la monumentale faute politique que fut l'affaire du
mariage pour tous et sur le refus obstiné de ne pas se limiter à un "contrat d'union civile avec possibilité d'adoption simple des enfants".


Si le gouvernement remet le couvert avec la PMA pour les paires de lesbiennes et je ne sais quoi d'autre dans la même veine ou du même mauvais tonneau, je vais voir carrément rouge et, pour la
première fois depuis bien longtemps, participer à des manifestations.


Comment se fait-il que ce gouvernement s'obstine de la sorte? Les graves problèmes du moment, c'est le chômage et la relance de notre économie. Point barre ... Le chambardement sociétal doit
attendre!



Jean RIVAUD 01/02/2014 21:40


http://www.lepoint.fr/societe/l-experience-tragique-du-gourou-de-la-theorie-du-genre-31-01-2014-1786513_23.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20140201


 

Jacques Heurtault 01/02/2014 22:48



Merci pour le lien!



Jean RIVAUD 01/02/2014 21:10


De quoi animer, ou envenimer, le débat.  Je n'ai pas d'opinion mais je n'ai aucune afinité avec le Peillon et la belle Kacem, pas plus qu'avec les autres
politiques de tous bords qui nous enfument à longueur d'année. Acun ne m'inspire confiance. Je pense que cette affaire n'est pas aussi simple que veux nous la vendre les hollandais.


JR 


http://webmail1f.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=21650&check=&SORTBY=1

Jacques Heurtault 01/02/2014 22:47



C'est vrai qu'elle est belle, la Kacem ... Objectivement! Il y a de cela au moins 1 an, elle a été interviewer dans un magazine du groupe  "Le Monde dont je ne me souviens plus du titre
exact. Il y avait une photo. Un vrai manequin de mode!



Daniel Heurtault 01/02/2014 18:40


Merci Sylvie, je partage ton point de vue et ton argumentation. Quant à Olympe de Gouge dont Jacques semble mépriser son rôle dans la défence des femmes en 1791, je le renvoie au livre de
Ségolène Royal "Cette belle idée du courage" page 154 quand elle la cite :" Homme es-tu capable d'être juste? C'est une femme qui t'en fait la question; tu ne lui ôteras pas du moins ce droit.
Dis-moi?  Qui t'a donné le souverain plaisir d'opprimer mon sexe?" Cette femme courage mise dans l'oubli a joué un rôle aussi  important que Louise Michel Et elle n'a pas que défendu
les femmes, mais elle a lutter contre l'esclavage.....

Jacques Heurtault 01/02/2014 20:22



Je ne méprise pas du tout Olympe de Gouges ... J'ai même fait un article à son sujet quand personne n'en parlait!