Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Et les enseignants font, à nouveau, parler d'eux!

30 Août 2012, 08:27am

Publié par Jacques Heurtault

J'entends, ce matin, sur France Inter, une information qui me laisse, pour le moins, en état de froide envie de règlement de compte ...

 

Vincent Peillon, Ministre de l'Education Nationale, a obtenu, conformément aux engagements pris par le candidat Hollande devenu depuis Président de la République, les (presque) mille postes supplémentaires dans l'enseignement primaire.

TRES BIEN!

 

Il semble que des difficultés d'affectation dans les classes se soient présentées. En particulier, les classes de Cours Préparatoire, cette première année d'école primaire si cruciale pour la réussite de nos jeunes enfants, ont pour partie été pouvues par des enseignants DEBUTANTS!

 

Compte tenu du caractère crucial de ce niveau d'enseignement, celui où l'enfant apprend à lire et à écrire les bases élémentaires de notre langue, tout le monde est d'accord pour reconnaitre que ces classes de C.P doivent être pilotées par des enseignants chevronnés, chargés d'une grande expérience professionnelle.

 

Il semblerait que l'on ait du mal à trouver des enseignants expérimentés pour prendre en charge ces classes! Résultat : elles sont confiées à des débutants!

 

De qui se moque t-on?

 

Depuis quand est-ce aux enseignants de choisir les classes qui les intéressent? Aurait-on oublié la notion élémentaire dite de "l'intérêt du service ..."?

 

Va-t-on enfin asséner, une bonne fois pour toutes, aux enseignants, ainsi qu'à tous les fonctionnaires d'ailleurs, qu'ils ne sont pas propriétaires de leurs postes?

 

Auraient-ils oublié qu'ils perçoivent une indemnité de résidence qui leur est accordée précisément parce qu'ils sont affectables n'importe où sur le territoire de la République, "dans l'intérêt du service"?

Commenter cet article

Jasmin 16/09/2012 12:09


Oui un bon code de valeurs : les chiffres de l'OCDE...par exemple.  J'aime beaucoup.

Jacques Heurtault 17/09/2012 11:10



Je me méfie de toutes les statistiques car es sources sont souvent "nationales" ...


Je constate que les journalistes se gardent bien d'expliciter les statistiques qu'ils utilisent ... Ils ne précisent que très rarement la manière dont il faut lire un tableau ... Les historiens,
eux, sont beaucoup plus crédibles car beaucoup plus sérieux.



Jasmin 13/09/2012 19:02


....@ Guillaume mais aux autres aussi


 



Jacques Heurtault 16/09/2012 11:00



Bonne réplique! Cependant, je ne crois pas que Guillaume juge les choses en fonction de leur côte en bourse ... A mon avis, il a un autre système de valeurs!



jasmin 12/09/2012 18:54


@ Guillaume


 


Pourquoi vouloir remonter aux chiffres inexitstants, selon vous, des années 60 ? Je vous invite à consulter les archives de l'OCDE.


Personne ne parle d'illétrisme non plus, mais de dégradations permanentes depuis 30 ans, ce qui nous ramène en 1980. C'est sensiblement différent n'est ce pas ? 


Votre réquisitoire n'est vraiment pas convainquant.... Vous pouvez développer plus s'il vous plaît ?

Jacques Heurtault 12/09/2012 20:40



AZllez, Guillaume! Il faut relever le gant!



guillaume 12/09/2012 10:49


Tout d'abord je dirai à Jasmin de se détendre un peu!le catastrophisme n'a jamais mené nulle part.Fort heureusement la grande majorité des élèves savent lire,écrire et meme conjuguer,accorder
etc.La question est de savoir comment aider ceux qui n'y arrivent pas ou mal:question de moyens?méthode?rythme? temps accordé aux apprentissages fondamentaux?Le débat est ouvert et certes
indispensable sur l'école élémentaire au vu du classement médiocre de la France.Mais n'édulcorons pas le passé!!dans les années 60 ,il n'y avait pas de statistiques et c'est seulement au service
militaire que l'on découvrait le taux important d'illétrisme.Il faut utiliser les moyens modernes :ordinateur,informatique,tableau numérique si l'on veut intéresser les élèves;et n'oublions pas
la formation des enseignants.mais, de grace,cessons de geindre!

Jasmin 11/09/2012 17:16


@ Guillaume, Zeus et JH


 


 http://www.liberation.fr/societe/2012/09/11/le-systeme-scolaire-francais-se-degrade-par-le-bas_845429


 


Je relance le fil et ne désespère pas de lire des commentaires "argumentés" si possible, en réponse à l'étude de l'OCDE.   Selon Eric CHARBONNIER de l'OCDE, l'aggravation de l'échec
scolaire en France, ne serait pas étranger à la faiblesse des investissements alors que dans un même temps, l'auteur de la note, signale une augmentation anormalement faible des dépenses par
élève entre 2000 et 2009. Pour la suite...il faudra attendre les prochains chiffres.    


L'auteur dénonce également une pratique du redoublement qui serait particulièrement mal géré et l'absence de mesures contre l'échec scolaire.  Je pense tout particulièrement au
commentaire de Guillaune et, à ce sujet, j'aurais beaucoup de choses à dire. 

Jacques Heurtault 11/09/2012 22:54



Lance-toi, Jasmin! Ce blog accepte toujours les contributions solidement charpentées car elles sont toujours (ou presque) de qualité.


Il me semble évident que les bouleversements technologiques (Internet ...) ont un impact considérable sur les méthodes d'enseignement. Si ces méthodes ne sont pas mises à jour, on va à la
catastrophe ...


Hollande a raison de faire de l'éducation une priorité absolue. Je suis prêt à payer plus d'impôts pour contribuer à financer cet effort ... à condition que les résultats soient au bout du
chemin.



jasmin 07/09/2012 13:42


Jacques H 


 


"La Rose a des épines, mais toi, O'Jacques, tu n'en as pas".


Dieu que c'est bô la poésie tout de même.


Pour en revenir à nos moutons sur l'Education, il y a beaucoup trop d'intervenants dans le système. Depuis des années, c'est une cacophonie sans nom. Alors, peu importe les pathos utilisés
(globale, syllabique, semi globale ou mixte...selon le choix ou l'humeur du moment), un fait est que nos enfants affichent des performances en baisse année après année, et que lesdits pathos
masquent le vide des concepts.


Pour l'instant, un "think tank" influent et émergeant (faut vite le dire surtout) fait miroiter que le clavier pc va sauver le système. Notre système.


Voilà qu'AZERTY vient à la rescousse de l'EdNat. Au fait, ne dit-on pas qu'un clavier AZERTY en vaut deux, non ?   


Encore faut-il savoir que de nombreuses décisions concernant l'Education sont prises très discrètement sur la place de...Londres ! Charge à Bruxelles de faire avaler la pilule par les
parlementaires, et aux gouvernements respectifs de la faire digérer par les intéressés.


Eh oui ! Parmi les enseignants, combien savent, ou veulent savoir ? On dit merci qui ?!


 

Jacques Heurtault 07/09/2012 21:09



Un clavier azerty en vaut deux ... Ah! Ah! Ah! Mort de rire ...



jasmin 07/09/2012 13:10


@ Guillaume


Je n'ai pas besoin de "demander" d'assister....C'est acquis !  Je réitère mes propos ci-dessus, sans en faire
une généralité bien évidemment.


Sans vouloir vous offenser Guillaume, c'est l'anarchie dans ce ministère, et par extension sur le terrain, qui a anéanti une prospère réussite française qui faisait envie au monde entier. Et qui
était copiée !  


Aujourd'hui, il n'y a plus qu'en France qu'on imagine être les meilleurs (quants exceptés).


Il n'y a pas si longtemps j'ai parcouru avec stupeur une note de l'inspection académique adressée aux enseignants du cycle primaire, laquelle les invitait fermement à ne pas comptabiliser de
faute si le mot "écrit" par l'élève dans la dictée, était phonétiquement correct.   Passez-moi la
sébile, je vais vomir !


PHONETIQUEMENT ...c'est déjà grave, non ?! Et je vous rassure, c'est appliqué !


Déjà que le système le plus stupide qui soit (parmi tant d'autres) - l'auto-dictée - a anéanti le plaisir d'apprendre et d'écrire chez les petits, quelques crânes d'oeuf en remettent une couche
avec de telles inepties. Ce n'est plus de la bêtise, c'est du terrorisme intellectuel !


Voilà pourquoi les enfants et les jeunes ne savent pas pourquoi, ni quand, il faut écrire, par exemple, le mot "travailler" avec ai, er, é, ez, ée, ées....


Et que dire des disparités de "pédagogies appliquées" entre départements ? Parce que vous ne pouvez ignorer que la qualité de l'enseignement n'est certainement pas la même partout.


Même si cela concerne les plus grands, voire les adultes, il ne faut pas non plus s'étonner des prouesses dans le domaine de la tricherie généralisée (encore un fléau avec complices passifs et
actifs au sein EdNat. Mais des parents aussi).


Avant d'en revendiquer la reconnaissance, une proportion très inquiétante de candidats au précieux sésame s'octroient le bénéfice du succès "à la pompe" afin de gravir des échelons qu'ils sont
bien incapables de franchir par leurs propres moyens. Sans occulter de nombreux autres éléments. Que du bonheur !


Au plaisir de discuter avec vous. 

Jacques Heurtault 07/09/2012 21:05



En effet, Guillaume ... Vous ne pouvez pas refuser de débattre avec Jasmin ...


 



guillaume 07/09/2012 09:22


Je pense que jasmin se trompe;la methode globale ne se pratique plus -ni la syllabique non plus-il ya une methode mixte qui laisse une marge de maneuvre aux enseignants en fonction des besoins
et/ou des difficutés des élèves;cela s'appelle la pédagogie.Jasmin,demandez donc à assister à une leçon de lecture en cp ,cela vous fera le plus grand bien!

Jacques Heurtault 07/09/2012 09:33



Personnellement, j'ai appris à lire selon la méthode syllabique. Je trouvais ça intéressant car je découvrais une logique ...



agent public 06/09/2012 22:14


Sacré Jacques Heurtault,


Tu n'es jamais fatigué d'écrire toutes ces conneries ?

Jacques Heurtault 07/09/2012 09:31



Et toi, tu n'es jamais fatigué de LIRE toutes ces conneries? Moi, j'ai l'excuse de croire que je n'écris pas des conneries tandis que toi tu n'as même pas l'excuse de croire que c'est interessant
puisque c'est toi-même qui dit que ce sont des conneries.


Pourquoi perd tu ton temps stupidement?



Jasmin 06/09/2012 17:21


@ Guillaume


 


Je m'inscris en faux contre votre affirmation. Car si les textes préconisent un système plutôt qu'un autre, sur le terrain, les enseignants choisissent bien la méthode de lecture qu'ils veulent,
en plus du reste d'ailleurs. Voilà un domaine où l'anarchie s'est durablement installée, laquelle se révèle préjudiciable si besoin est de le prouver.


Sans vouloir vous offenser, ils sont encore trop nombreux à rester accrochés à la funeste méthode globale. 

Jacques Heurtault 06/09/2012 21:54



Vous en pensez quoi, Guillaume?



Jasmin 06/09/2012 17:01


@ Jacques H.


"On pourrait aussi les recruter vers 35 ou 40 ans..."





Il faudrait déjà proposer une formation adéquate aux enseignants, plutôt que d'imposer à ces derniers, et par extension à leurs élèves, les bricolages et emplâtres sur jambes de bois que la Rue
de Grenelle affectionne tout particulièrement. Parce que les "moyens" ...ils les ont, mais la "gestion des moyens", se révèle être aussi redoutable qu'obscure. Ceci honorerait autant les
enseignants que leurs élèves.


Il est impératif de rebâtir cette administration sans son armée de syndicats très mal inspirés. Autant "rêver", non ?  


 

Jacques Heurtault 06/09/2012 21:53



C'est exactement ce que j'ai voulu dénoncer mais j'ai du mal à être bien compris, parfois!



jasmin 06/09/2012 16:45


@ Zeus (commentaire n°8)


"Il est curieux de voir comment dans des situations de crises, d'aucuns préfèrent se tourner vers le passé toujours idéalisé : c'est très dangereux, on en a de multiples
exemples....malheureusement."


Malheureusement ?!   tsssttt tsssttt tssstttt


Pas seulement . Il suffit de consulter les archives OCDE, parmi tant d'autres d'ailleurs, pour y découvrir qu'un passé d'heureuses réussites a réellement existé en France dans le
domaine de l'Education.  C'était au temps où la France rayonnait. Parallèlement on observe que depuis 30 ans, la France a fâcheusement souscrit à l'insuccès et continue sur sa lancée.
  


Vous avez tout à fait raison de suggérer plus pertinent de réfléchir. Encore faut-il être écouté...et pas besoin de "bouc émissaire", les responsables sont parfaitement identifiés.

Jacques Heurtault 06/09/2012 21:52



@ Zeus


Pas de foudres, hein!



Jasmin 06/09/2012 16:21


Coucou mon Jacquouille


Morose que je suis depuis 2007. Morose que je reste en 2012. 


Où as-tu vu que ce sont les dirigeants politiques qui gouvernent dans ce pays ? Ca se saurait, non ? 


Ils n'ont aucun moyens pour réaliser leurs ambitions "de campagne". Ils ne s'attaqueront à aucun des grands chantiers de la République ni même européens, même s'ils en ont les moyens, car cela
les mettrait inévitablement dans une situation embarrassante. 


Tout au long du quinquenat, ils (elles) compatiront à nos malheurs, parce qu'ils (elles) le font depuis toujours, et nous nous apercevrons rapidement que les situations fumeuses perdureront, tout
simplement parce qu'ils (elles) sont les disciples du système de pensées qui les a créées.


 

Jacques Heurtault 06/09/2012 21:51



Coucou, Jasmin!


 


Dans morose, il y a rose ...


Reste à savoir, si "Rose, elle a vécu ce que vivent les roses, l'espace d'un matin"


ou bien "Rosse, elle vécu ce que vivent les rosses, l'espace d'un mâtin" ...


 


Pour le savoir, ilm va falloir attendre un peu ...



zeus 04/09/2012 08:43


"D'antan"veut bien dire "jadis" et/ou "autrefois"(aussi),et ,donc,on ne rétablira pas l'école D'ANTAN,celle que vous avez connue sans doute;ce serait un non sens dans le monde d'aujourd'hui;il me
parait plus pertinent de réfléchir,sans chercher de boucs émissaires et règler des comptes,à ce que peut et devrait etre l'école de l'avenir.Ne revons pas d'une école mythique qui n'a jamais
existée!iIl est curieux de voir comment,dans des situations de crise,d'aucuns préfèrent se tourner vers le passé toujours idéalisé :c'est très dangereux,on en a de multiples
exemples....malheureusement.

Jacques Heurtault 04/09/2012 09:53



Antan : (du latin "ante annum" = année d'avant) ... Mais j'ai quand même tort car une très forte proportion de gens pense comme vous, si bien que, dans les faits, "antan" a pris le sens de
autrefois ... La langue évolue!


 


Plus fondamentalement, oui, il faut aller vers le futur et, surtout, ne pas se crisper sur le passé! Mais le passé sert de leçon pour l'avenir ... Cela évite de reproduire les mêmes erreurs.


Je suis partisan d'une réforme de l'orthographe selon la méthode de deux acceptions orthographique (l'ancienne : "orthographe" et une moderne : "ortografe"). Une langue vit et évolue ...


 


Je ne cherche pas de boucs émissaires. je veux seulement que l'on ne se crispe pas sur ... le passé! Il faut refondre les programmes et ne pas dévier du premier objectif : apprendre les bases de
la lecture, de l'écriture, de l'ortografe (sic!), du calcul y compris mental ... car les élèves en ont besoin non seulement toute leur vie mais encore pour la suite de l'apprentissage ... Le nom
du système buccal de l'oursin ("la lanterne d'Aristote"! ça ne s'invente pas!), ça peut attendre ...



zeus 03/09/2012 14:24


Vous pourriez ,tout de meme ,faire confiance aux jeunes souvent talentueux et enthousiastes.comment allez -vous trouver des milliers de gens de 40 ans voulant enseigner?et qui les remplacera dans
leur ancien métier?les jeunes voulant enseigner et devant attendre d'avoir 40ans??


Soutenez F Hollande,c'est parfait,mais effectivement ,ce ne sont pas vos "préconisations"qui seront retenues;avez-vous écouté V Peillon sur france inter ce matin?reconfortant car intelligent.On
ne retrouvera pas l'école d'antan qui était tout sauf un age d'or.

Jacques Heurtault 03/09/2012 15:13



J'ai compris que les enfants et adolescents d'aujourd'hui sont plus agités voire turbulents.


Il me semble que des maitres plus âgés (pouvant être leur "père" ou "mère" voire "grand-père" ou "grand-mère", au sens générationnel) auraient, potentiellement, plus d'autorité. Il faut rétablir
le principe d'autorité des maitres.


 


Je me réjouis du rétablissement de l'enseignement de la morale laïque!!


 


Antan voulant dire "l'année dernière" et non pas "jadis", il est évident qu'il faut abandonner l'école d'antan!



GM 03/09/2012 11:23


Non, je crois tout simplement que les enseignants expérimentés, plus ça avance dans leur carrière, plus ça devient débile.


Ils sont les premiers à le reconnaître pour dire que c'est rinçant, épuisant et handicapant au fil du temps.


D'où leur nécessaire retrait vers des classes moins exigeantes, imagine-je !

Jacques Heurtault 03/09/2012 12:47



On pourrait aussi les recruter seulement à partir de 35 ans voire 40 ans ...



guillaume 02/09/2012 21:34


Je rejoins tout à fait Jacques(jf)sur ses 2 commentaires."autrefois il y avait plus d'hommes que de femmes"dites vous :tout à fait inexat;il y avait égalité de nombres de normaliens et de
normaliennes et  d'ailleurs la grande majorité des "cp"etait entre les mains d'institutrices!!insinueriez-vous que les femmes enseignent moins bien que les hommes?


"Aujourd'ui tout à changé"oui,la société a changé et les enfants aussi;l'échec en lecture touche surtout les enfants des milieux les plus "défavorisés";trop facile d'en faire porter la
responsabilité aux enseignants


Quant à la lecture globale,vous enfoncez des portes ouvertes;cela n'existe plus,pas plus que la syllabique que vous avez connue;regardez un livre de lecture de cp(mais etes-vous vraiment qualifié
pour en juger?vous me paraissez bien loin de ce qu'est le travail pédagogique de nos jours.Moi aussi je fais confiance à F Hollande et son ministre et je suis certaine que leur conception diverge
grandement de la votre.

Jacques Heurtault 02/09/2012 23:57



Dois-je comprendre que j'ai tort de soutenir François Hollande?



Jacques 02/09/2012 12:13


Le ministre Vincent Peillon prévoit de réintroduire une année de stage dès la rentrée 2013 et d’instaurer un prérecrutement dès la licence avec un système de bourse. « J’aurais bien aimé en
profiter », clame Benoît. En attendant, les stagiaires de cette année auront trois heures de décharge et trente-six journées de formation. Les générations de la mastérisation « sacrifiées »
depuis 2010 se verront proposer une formation continue.


Engagement N° 36 de F. Hollande:


Je créerai en cinq ans 60 000 postes supplémentaires
dans l’éducation. Ils couvriront tous
les métiers. Je mettrai en place un prérecrutement
des enseignants avant la fin de leurs
études. Pour tous, je rétablirai une formation
initiale digne de ce nom.


 


jf.

Jacques Heurtault 02/09/2012 12:59



Autrefois, les futurs instituteurs étaient recrutés au niveau de la classe de seconde et devenaient instituteurs après trois ans et, en sus, ils devaient avoir réussi leur baccalauréat ...


Les gamins, à la fin du CE1 savaient, à peu près tous lire et écrire le français de base. les instituteurs étaient très majoritairement des hommes.


Aujourd'hui, tout est changé. Ce sont majoritairement des femmes. Ils sont formés par environ 5 ans d'études supérieures dont deux spécialisées en pédagogie. Environ 15% à 20% (d'après le
quotidien La croix) des gamins qui entrent en sixième ne maitrisent pas la lecture et l'écriture du français de base, ce qui obère leurs possibilités de suivre convenablement les cours de ce
niveau ...


Il y a un problème! IL FAUT LE RESOUDRE ...



Jacques 02/09/2012 11:40


Vous vous payez de mots, cher M. Heurtault.


Car c'est l'AN DERNIER que vous auriez du condamner la politique suivie et non pas les enseignants qui n'en peuvent mais !!!!!


C'est bien M. Sarkozy qui a supprimeé les IUFM, c'est à dire la FORMATION des enseignants.


Avez-vous protesté à l'époque ????


C'est bien du temps de M. Sarkozy que lors de la rentrée scolaire de 2011, les premiers enseignants non formés ont été affectés dans des classes "difficiles", sans aucune
expérience ni soutien.


Avez-vous protesté à l'époque ?


 


S'agissant des enseignants et de leur "hiérarchie", les premiers ne contestent nullement d'avoir un Directeur ou un Proviseur.


En revanche, ils ont combattu le projet (sarkozyste) de confier leur notation annuelle à leur Directeur et/ou Proviseur.


Vous qui aimez le bon sens, cette levée de bouclier tombe effectivement sous le coup du bon sens.


Comment un Directeur pourrait-il noter valablement un enseignant de langue, par exemple, si lui-même est ancien prof de math ????


Je crois donc que vous avez tort de vous en prendre aux enseignants !


 


jf.


 

Jacques Heurtault 02/09/2012 11:59



Là, on parle des directeurs d'écoles primaires et non pas des proviseurs (lycées) ou principaux (collèges).


Je veux que l'on revienne aux méthodes plus clasiques d'enseignement; par exemple, abandon de la méthode globale et retour obligatoire à la méthode syllabique ...


Je crois que le monde enseignant est confronté à une ossification de son mode de fonctionnement alors que l'on a besoin d'une grande souplesse.


Le monde enseignant étant ce qu'il est, c'est encore la gauche qui a le plus de capacités à le réformer de l'intérieur.


Je maintiens donc ma confiance à François Hollande et à Jean Marc Ayrault et je ne veux faire preuve d'aucune impatience.


François Hollande a été très clair : le mandat dure non pas 3 mois, non pas 1 an mais CINQ ANS. Je ne me départirai pas de cette ligne.


Ce sont ceux qui, impatients ou n'ayant pas bien compris les objectifs de François Hollande, se démarqueront les premiers ... s'ils en ont envie!


A ma connaissance, les IUFM ont été rongés de l'intérieur. Le Gouvernement n'envisage pas de les rétablir ...



Il Rève 01/09/2012 07:22


Vous avez raison de critiquer l'affectation d'enseignants débutants sur des classes "sensibles", telles que le CP. Mais il faudrait avant toute poursuite de cette position salutaire avoir
confirmation de ce "dysfonctionnement". L'annonce d'une reprise de la formation des enseignants me semble être tout aussi criticable. Nous entendons sur les ondes l'information selon laquelle les
jeunes enseignants n'auraient que 15 heures de cours, et un jour de formation hebdomadaires. Si l'on fait bien les comptes cela fait donc au moins 21 heures au moins de présence dans un lieu
institutionnel (d'enseignement et de formation). Sachant qu'une heure de cours se prépare, puis s'analyse, puis se remédie, d'une part. Sachant q'une journée de formation (réelle, et non pas
virtuelle) se prépare, s'analyse et se "transpose" (au moins pour un certain nombre de données). Ce n'est pas à 21 heures de présence auxquelles un jeune professeur doit faire face mais au moins
à 3 fois plus. Et dans les conditions ou tout se passe normalement. Songeons aussi aux rencontres avec les parents, les autres enseignants, les conseils de classe, la préparation de projets
spécifiques.


Ces 15 heures d'enseignement ne représentent ni un cadeau de formation, ni un avantage d'ensignant. La véritable formation d'enseignant est celle qui articule par tiers temps : l'enseignement, la
formation, et la recherche. Comme le soulignaient Jean Piaget, puis Philippe Perrenoud.

Jacques Heurtault 01/09/2012 10:28



Bonjour "Il rêve"!


Il faut, en tout premier lieu, constater une chose : relativement peu d'enseignants démissionnent en cours de carrière ... Il doit bien y avoir une raison. Le phénomène est le même à EDF et dans
la Fonction publique en général.


Ce qui m'exaspère, c'est cette logique infernale du "Toujours plus!" ... Il me semble assez simple d'admettre que un enseignant débutant doit être affecté dans une classe TRES facile. Certe, il
reste à apprécier ce qu'est une classe "facile" ... A l'inverse, un enseignant chevronné DOIT être affecté dans une classe très difficile, dans une école très difficile, installée dans un
quartier très difficile ... Sinon, son traitement plus élevé ne se justifie pas!


Majoritairement, les enseignants ne veulent pas que leurs directeurs respectifs soient leurs supérieurs hiérarchiques ... Il doit bien y avoir une raison! Quelle est-elle? Tout simplement le fait
que l'Inspecteur départemental de l'education nationale n'est pas physiquement présent sur le lieu de travail de l'enseignant ... AUTREMENT DIT, DANS LES FAITS, L'ENSEIGNANT N'A PAS VERITABLEMENT
DE HIERARCHIE! Et ça, ça les intéresse beaucoup!


Il en va de même avec l'attribution d'un bureau personnel pour chaque enseignant! Majoritairement, ils n'en veulent pas dès lors qu'ils savent très bien que cela se traduirait par une obligation
de présence ET DE TRAVAIL sur le site en dehors des heures de cours ...


Je ne suis pas en mesure de formuler une opinion construite sur ce que doit être la formation d'un enseignant ... Mais il me semble évident qu'un père ou une mère puissent être plutôt angoissés
de savoir que leur enfant entrant en CP soit confié à un enseignant débutant non formé!



yasmina 31/08/2012 09:29


Bonjour ,


Les enseignants(des écoles) ne sont aucunement proprietaires de leur poste;ils sont titulaires d'un poste dans un établissement,(ils peuvent demander à muter,leur poste peut aussi etre
supprimé...)mais absolument pas d'un service(attribution de telle ou telle classe):la répartition des classes reléve de la responsabilité de la direction après consultation de l'équipe
éducative.Et cela fonctionne fort bien!Faut-il mettre des débutants en CP?Généralement ce n'est pas le cas;j' ai personnellement débuté ma carrière en cp ( et je continue avec la meme
motivation!),à ma demande en sortant de l'iufm,et cela s'est très bien passé pour mes élèves!ce qui serait inadmissible serait d'y affecter des débutants NON FORMES!Mais n'oublions pas que le CE1
est de part son contenu un niveau tout aussi fondamental.L'important est la formation et le travail en équipe.


J'ai remarqué sur votre blog des propos peu amènes sur l'islam qui serait un "problème";je suis musulmane(peu pratiquante)fontionnaire de la République Française dont je respecte les valeurs :je
travaille,règle mes impots ,ne pratique aucune propagande ..etc:en quoi suis-je un problème?Ne confondez pas tout!Mais je crois que la nuance n'est pas dans votre nature!

Jacques Heurtault 31/08/2012 20:51



Bonsoir, Yasmina!


Je vais vous répondre d'une façon plus argumentée mais pas ce soir ...


(Suite, ci dessous, aujourd'hui 1er Septembre à 11h00 environ ...)


1. Je vous concède que mon blog ne fait pas "dans la nuance" ... Il est, la plupart du temps, très tranché ... Est-ce un mal? N'est-il pas positif que, même maladroitement comme c'est de temps en
temps le cas pour moi, quelqu'un OSE dire ce qu'il pense, BRUT DE FONDERIE comme on dit chez les ouvriers? Ca fait grincer des dents, j'en conviens ...


 


2. Ce n'est pas tant l'islam qui est visé mais bien plus l'intégrisme religieux en général ... qu'il soit chrétien ou israélite (ou de toute autre religion ...).


Quand je vois que les puissances occidentales ont installé des régimes islamistes en Tunisie, en Lybie, en Egypte et, bientôt, en Syrie, je suis saisi d'une véritable trouille ... Qu'avons-nous
fait? Le remède n'est-il pas pire que le mal?


 


3. Le fait que vous ayez engagé la discussion avec moi montre que vous n'êtes pas "un problème" ... Puissent toutes les personnes qui se reconnaissent dans une religion avoir le même comportement
que vous!


Mon métier (agent de Pôle Emploi) m'a conduit à recevoir en entretien des musulmans. recevoir quelqu'un habillé avec une "burqua" noire quasi intégrale (on ne voyait que le visage -menton, nez,
bouche, yeux, petite partie du front-), ça fait tout bizarre ... Quand cette même personne refuse ostensiblement de serrer la main que je lui tends, ça fait tout bizarre ... Pareillement,
entendre dire (par une autre personne), au cours d'un entretien, "l"islam est NOTRE religion", ça fait aussi tout bizarre (mais c'est moins fort que la burqua tout de même!). J'aurais préféré
qu'elle dise "JE suis de religion musulmane" ... car elle ne pouvait parler que en son nom propre. Recevoir une femme accompagnée de son mari, lequel répond à la place de son épouse alors que
cette dernière est parfaitement capable de répondre elle-même, ça fait tout bizarre ...