Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Et un mort! Un! ...A quand les suivants?

6 Juin 2013, 22:42pm

Publié par Jacques Heurtault

J'étais en "excursion" du côté d'Amiens quand j'ai entendu la nouvelle. Ma réaction est donc "à chaud" et pourra donc être révisée ...

 

Un jeune Brestois (il a fait ses études au lycée de l'Arteloire, à Brest) est mort des suites d'une ou plusieurs blessures qu'il a reçu de la part d'une autre personne.

 

On sait que ce jeune, étudiant à Science Po Paris, a été, jusqu'il ya peu, un militant de la CNT. Pour ceux qui connaissent bien la structuration du syndicalisme en France, la CNT est un groupuscule qui s'affuble du label de "syndicat" alors que c'est, en réalité, une structure anarchiste ou quasi-anarchiste notoirement connue pour ses méthodes violentes et ses mots d'ordre non moins violents. Pour préciser les choses, on peut dire sans se tromper que aux yeux de la CNT, la CGT est un syndicat de collaboration de classe... Ca permet de situer l'ambiance!

 

Il est donc logique que, n'étant pas en mesure de militer à la CNT au sein de Sciences Po Paris (car il n'y a aucune structure CNT dans cet établissement d'enseignement supérieur), ce jeune choisisse de se rabattre sur le syndicat SUD, apparemment représenté à Sciences Po Paris. IL Y A UNE COHERENCE DANS LE COMPORTEMENT DE CE JEUNE.

 

A cette heure (23H50, ce jeudi 6 Juin 2013), on ne connait pas l'identité de son agresseur. "On" subodore qu'il pourrait s'agir d'un énergumène d'extrême-droite...

 

Il est donc urgent d'attendre la suite avant d'en dire plus!

Commenter cet article

zeus 07/06/2013 13:17


D'ou sortez-vous que la CNT a recourt à des méthodes violentes?Détester la CGT ne fait pas de qui que soit un VIOLENT!Mettre sur le meme plan extrème droite et extrème gauche est innaceptable et
DANGEREUSE:l'extrèe gauche(dont je ne partage pas les idées)n'agresse pas les gens physiquement,ne tue pas,ne profère pas de propos racistes,xénophobes,anticémites,homophobes;ne défile pas
cranes rasés...


Tout à fait d'accord avec le propos de Rève.

Jacques Heurtault 07/06/2013 13:52



Je le sors de mon vécu personnel, tout simplement! Ces gens sont de vrais violents; ils sont groupusculaires. Leurs "syndicat" n'a qu'un seul objectif : faire de la politique en utilisant pour
cela les moyens légaux qui sont donnés aux syndicats (les vrais!) pour conduire leurs actions revendicatives.


L'extême gauche TUE tout comme l'extrême droite ... Elle utilise les mêmes méthodes! Cela consiste à profiter d'une manifestation quelconque pour s'y agglomérer pour, ensuite,
une fois dedans, y développer leurs propres slogans généralement étrangers aux mots d'ordre mis en avant par les organisateurs de la manifestation. Je suis cohérent : quand je participe à une
manifestation (c'est désormais très rare!), je le fais pour marquer mon accord avec la thématique promue par les ORGANISATEURS, pas pour m'immiscer dans la manifestation avec des mots d'ordres
qui sont étrangers à ceux des organisateurs, RESPONSABLES de la manifestation et de son bon déroulement.


L'extrême gauche défile avec des propos haineux dirigés CONTRE des gens et non pas POUR des idées. Ces gens sont mes adversaires politiques au même titre que l'extrême droite.



Il Rève 07/06/2013 05:32


Ma mère disait : "Il faut remuer sept fois sa langue dans la bouche avant de parler".


On pourrait reprendre cette idée simple pour l'opération d'écriture : "Il faut remuer sept fois ses idées avant de les coucher sur le papier". Il est effectivement dangereux de réagir à chaud à
un évènement qui a causé la mort d'un jeune étudiant. Et qu'il soit à la CGT, à SUD ou à la CNT ne change rien à la sauvagerie de ses agresseurs. Il était né à Brest et étudiait à Science Po
Paris. Un citoyen engagé, autrement dit.

Jacques Heurtault 07/06/2013 06:48



Ne sachant rien ou presque des circonstances de sa mort, je me refuse à prendre, par principe sa défense. Je me méfie de ces réactions enflammées auquelles on a eu droit hier ... Si cette affaire
est vite enterrée, on pourra tirer quelques conclusions ... Si elle est exploitée jusqu'à plus soif, on pourra tirer d'autres conclusions, pas nécessairement les mêmes.