Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Faut-il avoir mal au Mali?

18 Janvier 2013, 12:25pm

Publié par Jacques Heurtault

Bonne question! Je me remercie de vous l'avoir posée...

 

Cela m'est d'autant plus facile que ...j'ai déjà la réponse!

 

Clairement, j'approuve l'intervention militaire française dans cette région du monde, avec les moyens utilisés. Ou avec d'autres moyens, d'ailleurs! Je n'ai aucune compétence pour apprécier le bien fondé des moyens militaires employés.

Quand bien même faudrait-il du napalm ou je ne sais quoi d'autre, ma réaction serait la même :

1. Engager avec les moyens les plus appropriés (que je ne connais pas!) la lutte implacable contre cette maudite engeance qui prétend imposer au monde entier des "principes" insupportables ...

2. Pour autant, ne pas faire n'importe quoi, n'importe comment afin de ne pas provoquer un résultat diamétralement opposé à celui que l'on veut obtenir ...

3. Se montrer rigoureusement solidaire du Gouvernement de la République qui a besoin du consensus le plus large afin de conduire les actions utiles à l'atteinte des objectifs et à l'obtention des résultats ...

4. Ne pas faire d'amalgame entre les "valeurs" défendues par ces criminels de haut vol et les pratiques respectueuses des autres, adoptées par les braves gens qui veulent honorer leur Dieu en allant dans une mosquée ...( ou dans une église, ou dans un temple ou dans une synagogue, peu importe!).

 

Voilà! C'est simple, c'est "carré" ... Comme d'hab!

Commenter cet article

valentini 07/02/2013 16:03


 


Roman national


 


I


 


L'emploi ! Les impôts ! On peut paraître ennuyeux.


Mais Mali vient, adieu « homos », levothyrox !


Populi veut briller comme César et « Dieu ».


On file, en route ! À Tombouctou ! Fox on the box.


 


L'air déjà ! Très doux au Mali en janvier.


Ça semble mai ou juin le Paris des terrasses.


On a encore en tête l'entêtement quiet


bières aux lèvres que l'éternité agace.


 


II


 


Voilà qu'arrive un homme en bleu. Un touareg.


Le coeur bat, la chair sue sous le polo Lacoste.


Cliquetis ! Cailloux ! Le lit où règne le reg.


Toi tu es tranquillement derrière ton poste.


 


Nuit des rois ! On songe : comme est grand notre pays !


L'an II, la libération, les souvenirs remontent.


On s'exalte. On ne voit plus qu'étoile au treillis.


Y papillonne autour le courtisan des comptes.


 


III


 


Ah c'en est fini des romans de hall de gare !


Lorsqu'entre les drapeaux, le roi de la nation


à Bamako dit, ok ! Va pour la bagarre !


Le Rêve se recolle et d'un bond est Action.


 


Roman fondu à chaud, appel à la chamade,


aucun gain escompté, on y va pour l'honneur.


D'abord nôtre enlisé à force de pommade


et par amour du droit : l'humanité en fleur.


 


IV


 


Vous êtes fiers d'être en puissance comme hanneton


trouve à se régaler au doux sein qu'il épouse.


Mais ces grands mots sans fond ça vous fait rire au fond.


Rien de plus beau que l'impôt, mon chou, qui rend chose.


 


C'est qu'on est très sérieux en tant qu'animateur.


Radio, télé, dans les tranchées qui puent l'Essence


comme aux boyaux, poilus, on porte les valeurs


bénies nées dans les entrailles de la Croissance.


 


Médiatiser l'immédiateté est humain

GM 18/01/2013 14:57


Lu : Pas de commantaire à rajouter.


Ce que je fais quand même...


Arf !

Jacques Heurtault 18/01/2013 15:47



Ah! Ah! Ah!


Et moi, je réponds, comme je le fais toujours ...



Rivaud 18/01/2013 13:05


La force de ces individus, c'est leur fanatisme, leur mépris de leur propre mort et même l'envie de mourir pour rejoindre au plus vite le paradis d'Allah et ce qui les y attend. Alors, donnons
leur satisfaction. Mais lorsque qu'ils seront crevés, enterrons-les cousus dans une peau de porc, avec la tête, tant pis pour ces braves bêtes et que çà se sache. 

Jacques Heurtault 18/01/2013 13:46



Je suis en désaccord avec la deuxième partie de votre proposition ... Cela ne sert à rien, à mon avis!


Il faut :


- les neutraliser sans se préoccuper du nombre de morts dans leur camp


- juger à huis clos mais avec l'assistance d'un avocat ceux qui en auront réchappé


- procéder à l'exécution de la sentence dans le respect des procédures en vigueur dans le pays où les actions criminelles ont été commises


Dans tous les cas, faire preuve de détermination  et d'inflexibilité. Considérer comme complice toute personne qui fera l'apologie de leurs crimes et, par conséquent, traduire en justice
lesdits complices.