Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Gloasguen extrêmiste de droite? Et alors?

26 Février 2014, 10:30am

Publié par Jacques Heurtault

Encore une de ces mauvaises polémiques dont on finit par se demander si elles n'ont pas, en réalité, pour objectif de distraire l'attention du public et tout particulièrement celle des électeurs et des électrices à quelques semaines du premier scrutin politique national qui suit le retour de la "Gauche" au pouvoir d'Etat.

 

Vals, Manuel de son prénom, Ministre de l'Intérieur et, par conséquent en charge du maintien de l'ordre républicain, fort de sa popularité auprès des petites gens du Peuple a apostrophé Claude Goasguen en rappelant, d'une manière tout à fait circonstancielle, que, pendant sa jeunesse, c'est à dire dans les années "soixante" du siècle précédent (il y a donc environ cinquante ans!), il a eu quelques accointances avec  l'extrême-droite.

 

Tollé sur les bancs de l'UMP ... On se demande bien pourquoi!

 

Car, c'est vrai, Claude Goasguen a été Président de la "Corpo" de la Faculté de Droit d'Assas, à Paris. Une "Corpo", c'était l'ancienne structure associative des étudiants dans les différentes facultés. Ainsi, moi-même, j'ai été pendant quelques mois membre de la "Corpo" de la Faculté des Sciences de Rennes, laquelle était "tenue" par la "tendance" Unef-Renouveau réputée proche de l'Union des Etudiants Communistes, laquelle U.E.C. avait été "en froid" avec le Parti Communiste Français (voire carrémént dissidente).

 

C'est vrai, également, que Assas est historiquement un foyer où prospèrent plus facilement qu'ailleurs les idées d'extrême-droite. Ainsi le G.U.D. (Groupement Union Droit) est-il issu de cette Faculté et connu pour ses méthodes particulièrement "musclées" (en réalité clairement très violentes).

 

Claude Goasguen n'a jamais dissimulé son affiliation à la Corpo de Droit du Centre Universitaire de la rue d'Assas. Pas de quoi, en soi, en faire un fromage. Après tout Jospin a été membre de l'Organisation Communiste Internationale (O.C.I.) et il y est resté alors qu'il occupait des responsabilités nationales au sein du Parti Socialiste. La seule différence, c'est que Jospin l'a nié pendant de longs mois et ne l'a jamais reconnu officiellement lui-même. Ce sont ses amis politiques qui, comprenant qu'il s'enferrait bêtement dans sa propre histoire personnelle, ont "écrasé le coup" du mieux qu'ils ont pu. Pareillement, Pierre Péan a fait la démonstration que Mitterrand  avait été un militant d'extrême droite pendant sa jeunesse et il est bien connu que le même Mitterrand a été décoré de la Francisque, signifiant son adhésion aux vues de Pétain et reconnu comme tel par le même Pétain.

 

Dans un tel contexte, on ne voit pas bien quelle mouche a pu piquer Manuel Vals! Jean-Pierre Raffarin, ce matin, sur France Inter, explique ce dérapage par l'existence d'une tension palpable au sein de la "majorité" et du gouvernement. Il se murmure, à voix presque haute, que les jours de ce gouvernement sont comptés. La "majorité" socialiste va, selon toutes vraisemblances, ramasser une "raclée" électorale. On ne sait rien, publiquement du moins, de l'ampleur de cette raclée. Mais il est évident que les sondages commandités par le Ministère de l'Intérieur, spécialement en charge de l'organisation des élections, révèlent une tendance ... Non seulement la politique suivie jusqu'à présent ne porte pas de fruits tangibles mais encore tous les signaux indiquent qu'on ne va pas sortir de la "mouïse" avant la fin de l'année 2014 ... Toutes choses qui conduisent à supputer un changement de gouvernement voire même, si l'ampleur du désastre est vraiment colossale, une dissolution de l'Assemblée Nationale ...

 

Qu'ils se débrouillent, tous autant qu'ils sont, avec leurs salades politicardes! Ce soir nous saurons si le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi à la fin du mois de Janvier 2014 sera - ou ne sera pas - plus faible qu'à la fin du mois de décembre 2013 ... En tant qu'ancien agent de l'Anpe puis de Pôle Emploi, chacun comprendra aisément que je suis extrêmement sensible à cette réalité ...

Commenter cet article

GM 26/02/2014 19:38


il est plus élevé ... comme prévisible !


Sauf chez les "autistes", naturellement.


 


La Corpo, même ma "Môman" (Ô ma mère !) en était également à l'époque de Le Pen.


Rien de facho et c'était à la Sorbonne


 


Quand je suis passé à Assas, une génération plus tard, le Corpo, c'était des agneaux qui se faisaient chahuter par le GUD, le GAJ, l'UNI et quelques autres au 4ème étage.


Perso, j'étais à l'UNEF (la dissidente) parce que la blonde y était "appétissante" et que le téléphone était peint en rouge et que c'est la fac qui payait les communications.


Très vite, "la blonde" est partie à Nanterre, je suis resté pour le téléphone et nous n'étions plus que deux à avoir la clé.


Jamais eu le moindre problème avec toute la clique des gros-bras du service d'ordre de "Giskar-A-la-barre".


Faut dire que j'y avas aussi des copains de lycée...


 


Reste néanmoins un problème chez "Menuet-Valse"... Ce n'est pas parce qu'on est ministre de l'intérieur, avec donc l'accès à toutes les fiches de police et des RG sur tout le monde, qu'on doit se
permettre de les exhumer n'importe comment au nom de la République et de "ses Valeurs".


Non seulement, c'est ridicule, grotesque, mais si "Valse" a appris à lire sur les frontons des bâtiments des ékoles publique (vous savez : Liberté, égalité, fraternité), il me semble qu'il a
oublié les vraies valeur de ce pays (que j'aime tant...) qui ne sont pas écrites parce qu'innée chez tout "natif" : Honneur & Patrie.


Là, il s'est franchement déshonnoré dans l'exercice de ses fonctions ministérielles, et avec lui tout son gouvernement qui refuse de s'excuser pour ce "détail", et par là même face à sa
Patrie.


 


Ah oui ? Il ne serait pas "natif" ? Donc on ne lui aurait pas appris ?


Je ne veux pas le croire, figurez-vous !

Jacques Heurtault 27/02/2014 01:24



Je vous rappelle que, depuis quelques mois, ma seule méthode, mon seul chiffre, c'est le total France entière y compris DOM et Tom, toutes catégories confondues, sans aucune correction de quelque
nature que ce soit. je n'ai pas encore vu ces chiffres-là mais ça sera fait dès demain Jeudi 27/02.


Les "Corpo" sont les ancêtres des syndicats étudiants, tout simplement. Compte tenu de l'élitisme "bourgeois" qui régnait dans les Facultés, elles n'étaient pas forcément "révolutionnaires"
(sic!) mais ça n'allait pas plus loin.


La réunion des "corpos" ont donné l'UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) au sein de laquelle il y avait deux tendances, les "majos" appelés ainsi parce que majoritaires (docilement
conservateurs) et les "minos" appelés ainsi parce que minoritaires (plutôt progressistes, hostiles à la guerre d'Algérie par exemple). Mais, dans certaines villes universitaires, certaines
"corpos" étaient tenue par la tendance minoritaire au plan national. On disait alors que telle corpo était à 80% mino ... Sauf à baigner dans le jus, on ne comprenait évidemment rien!


Quant à Vals, je crois qu'il aurait mieux fait de la boucler sur ce coup là ... Tant pis pour eux!



Lubomyr 26/02/2014 16:44


Sans crier "A poil les politiciens!!!", je dis qu'ils pourraient assumer en toute transparence leur passé avec ses erreurs et reconnaitre que seuls les imbéciles ne changent pas, qu'ils ont su
évoluer passant du noir ou du vert de gris au tricolore. Ce qui n'exclut pas ceux de l'autre bord d'en faire autant. A propos d'évolution, il en est une extraordinaire : c'est Kessler l'ancian
numéro 2 du Medef qui dans sa jeunesse était trotskiste. Alors lui, on peut dire qu'il a fait un grand chemin mais après tout peut etre n'est il passé que d'une langue de bois à une autre!!!!

Jacques Heurtault 26/02/2014 17:16



Entièrement d'accord avec vous! Y compris pour Kessler!


On pourrait citer Geismar devenu Inpecteur Général de l'Education Nationale après avoir été le premier responsable de la Gauche Prolétarienne, notoirement connue pour aimer la pratique de la
barre de fer contre les militants communistes. On pourrait citer Doriot, ancien haut responsable communiste devenu le premier leader d'un parti d'extrême droite pendant l'occupation.


Et il y en a bien d'autres! Dans tous les partis ...