Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Grèce : l'extrême gauche potentiellement au pouvoir ...

8 Mai 2012, 10:23am

Publié par Jacques Heurtault

Il faut constater, une fois de plus, que les journalistes ne font pas correctement leur boulot.

Le résultat des élections législatives en Grèce est là pour en témoigner.

 

Il faut chercher assez longtemps pour avoir une vision claire de la situation politique grecque telle qu'elle résulte des élections législatives du 6 Mai 2012.

 

Quelles sont les forces politiques en présence?

Quel est le mode de scrutin?

Peut-on, plus ou moins, regrouper plusieurs partis autour de concepts du type classique (extrême gauche, gauche modérée, droite modérée, extrême droite, etc)?

Quels sont les résultats (c'est quand même la base qui doit précéder toute espèce de commentaire!)

 

Voici le résultat de mes "recherches" (que, normalement, je n'aurais pas dû être obligé de faire si les journalistes faisaient leur travail!). J'ai procédé à des arrondis non tendancieux.

 

1. Il y a 10 millions d'électeurs inscrits et 6,5 millions de votants (soit, malgré la situation plus que tendue, un taux de participation de 65%, à peu près stable).

 

2. Il faut élire 300 députés selon un mode de scrutin de type proportionnel sur liste. Il y a une prime de 50 députés pour le parti arrivé en tête.

 

3. On peut retenir qu'il y a, environ, 5 grandes forces politiques que je cite dans l'ordre décroissant d'après les résultats de 2009 (et non ceux de de 2012! Attention!)

- Pasok (Parti Socialiste)

- Nouvelle Démocratie (Parti conservateur genre UMP)

- KKE (Parti Communiste)

- Laos (parti de la religion orthodoxe, largement dominante)

- Syriza (parti d'extrême gauche non communiste)

 

4. Voici les résultats.

Le Pasok passe de 43,9% à ... 13,2%! Il perd donc 30 points, soit plus des 2/3 de ses voix ...

Nouvelle Démocratie passe de 33,5% à 18,9% ...Il perd presque l moitié de ses voix.

Le KKE passe de 7,5% à 8,5%. On peut considérer qu'il est stable.

Laos passe de 5,6% à 2,9%

Syriza passe de 4,6% à ... 16,8%. Il gagne plus de 12 points.

Trois partis émergent dont deux tout spécialement.

Grecs indépendants obtient 10,6%. Ce sont, en gros, des dissidents de la Droite modérée. Ils rejettent le plan de rigueur et ont fait dissidence à cause de cette divergence.

Aube Dorée (extrême droite) obtient 7%.

Dimar obtient 6,1%. Ce sont des dissidents du Pasok qui rejettent le plan de rigueur.

 

5. Le premier parti (Nouvelle démocratie) a été, très logiquement appelé à former le gouvernement. Faute de majorité, il a échoué. C'est donc Syriza qui est en charge de former un gouvernement. S'il échoue, c'est le Pasok qui en sera chargé.

 

6. La ligne de fracture, c'est évidemment la position prise par chaque parti au regard du plan de rigueur. Le chômage explose; les salaires baissent dans des proportions vertigineuses; les retraites sont diminuées de plusieurs dizaines de %; les impôts augmentent dans une proportion inimaginable en France; etc ...

Au vu de cette situation, on s'étonnerait presque que l'extrême droite n'atteigne "que" 7% (Pourvu que ça n'aille pas au delà!).

 

7. Essayons de projeter sur de possibles coalitions ... Je dis bien "essayons" ... 

La Nouvelle démocratie et le Pasok, les seuls partis favorables au plan de rigueur, n'y sont pas parvenus.

Syriza, le KKE et Dimar font, ensemble, 31,4% ... Ils ont deux points communs :  ils sont hostiles au plan de rigueur et ils sont de gauche. Mais, compte tenu du mode de scrutin, ils n'ont, ensemble que 98 députés. il en faut, au moins 150 ... Echec garanti. Si le Pasok rejoint cette construction, ce qui suppose un renversement de sa direction actuelle, on arrive à 139 députés. C'est insuffisant.

 

8. Je ne vois qu'une seule solution viable : le retour devant les électeurs avec présentation des listes sur une base cohérente :

- Syriza, KKE et Dimar (gauche hostile au plan de rigueur; ensemble 31,4%)

- Nouvelle Démocratie et Pasok (gauche modérée et droite modérée, ensemble sur une même liste puisque favorables au plan de rigueur;  ensemble 32%)

- Nouvelle démocratie et Grecs indépendants (droite modérée favorable au plan de rigueur et droite MODEREE hostile au plan de rigueur; ensemble

29,5%)

La plus viable me semble être la première puisque présentant une double cohérence (gauche + hostilité au plan de rigueur).

 

J'espère vous avoir éclairés... Pour l'instant, je ne me risquerai pas à supputer davantage.

Commenter cet article

GM 09/05/2012 09:39


5 ans de récession, voilà où ça mène.


C'est pourquoi l'europe doit s'engager dans un plan de croissance.


Sans ça, dans 5 ans, c'est "Mariella-tchi-tchi" alliée objectif de "Mélangeons" qui "casse" la République...

Jacques Heurtault 09/05/2012 10:53



Et par n'importe quelle récession ... Pas du -1% ... mais du moins 10% plusieurs fois de suite!


Vraiment affolant!