Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Jean Sarkozy à la tête de l'Epad : une FAUTE politique!

12 Octobre 2009, 20:21pm

Publié par Jacques Heurtault

Comment peut-on commettre une aussi grosse balourdise?
Qui peut, sérieusement, accepter qu'un jeune homme de 23 ans, qui ne doit son élection qu'à la seule éminente fonction de son père, puisse devenir Président du Conseil d'Administration de l'Etablissement Public d'Administration de La Défense (EPAD)? Il n'en est même pas encore membre du Conseil d'Administration ...

Une FAUTE politique, certainement!

Etonnant de la part du père ...

Il n'est pas encore trop tard pour corriger!

Commenter cet article

Aurélien Royer 25/10/2009 10:03



Je suis d'accord avec vous: c'est une faute politique ! Et, comme sergiozz, je dirais que, comme souvent en Sarkozie, cette fausse "élection" du prince Jean à l'EPAD était un ballon d'essai qui
visait à tester l'opinion publique. Ce n'est en rien surprenant de la tendance de notre Président à verrouiller les lieux de pouvoir en y installant, comme ses prédecesseurs, des fidèles.

Sauf que, cette fois, les Français se sont déchaînés sur le Net, les médias étrangers sont venus constater cet acte de népotisme qui nous a fait passer pour des cons... Sarko a donc reculé ! Je
pense qu'il l'a fait trop tardivement, et que cet acte restera dans un coin de nos têtes.



Jacques Heurtault 25/10/2009 12:29


Ce qui tend à prouver que Sarko n'est pas ... con!


marc dHERE 24/10/2009 20:19


Il y a finalement renoncé. Je pense qu'il avait une certaine légitimité à postuler à ce poste, mais compte tenu de la polémique, il était raisonnable d'y renoncer.


Jacques Heurtault 24/10/2009 20:30


Non! Il n'avait aucune légitimité pour postuler à la présidence ... Mais il en a une pour être membre du Conseil d'administration.
Sinon, on finirait par admettre qu'il puisse être président de l'Epad à 23 ans après avoir été élu Conseiller Général à 21 ans ... puis Président du conseil général à 25 ans puis ministre à 27 et
Premier Ministre à 29 ... C'est inadmissible! Il doit faire ses "classes" d'abord et prendre de la graine d'humilité ... S'il est aussi doué que certains veulent bien le dire, il émergera assez
vite, de lui même! Chaque chose en son temps!


Jacques 24/10/2009 11:51


Vous avez vriament un art consommé pour oublier ce que vous venez pourtant d'écrire....
Vous nous vantiez Jean en ces termes: "Il vient de prouver qu'il avait un certain sens politique."
Moi, je vous dis alors que c'est papa qui a décidé et que fiston n'a fait qu'obéir..
Et alors, benoîtement, comme d'hab, vous répondez ..."peu importe".

Ben voyons !

jf.


Jacques Heurtault 24/10/2009 13:26


Oui, peu importe! Ce qui est important, c'est que l'on se soit rendu compte, à temps, que cette affaire était vraiment mal emmanchée ...


Jacques 23/10/2009 23:58


D'autant que sur France 2 ce vendredi soir, on "apprenaitt", ce qui ne surprendra personne,  que la fameuse décision a été prise par NICOLAS Sarkozy lui même, son cardinal Guéant et ses
"communicants" ...avant-hier soir....

jf.


Jacques Heurtault 24/10/2009 10:47


Peu importe qui l'a prise! C'est une bonne décision! Le fils Sarko devra faire ses preuves avant de prétendre à la présidence de l'Epad.


Jean Daumont 22/10/2009 23:43


  Ainsi donc, Jean Sarkozy renonce à sa candidature à la présidence de l'EPAD ...Je n'aurai pas l'outrecuidance de dire qu'il m'a écouté du fond de ma provi,e, même si naguère cela aurait pu
se faire du temps où je résidais au Perreux-sur-Marne- près du cher Jacques à Nogent - Ah le petit vin blanc ! - et où mon propre fils était le condisciple du père à Sc.Po.... Mais on ne refait pas
l'histoire !... et il est encore plus difficile de la prévoir, même si le refus du Jean est à mettre à son crédit


Jacques Heurtault 23/10/2009 07:27


Tout bien pesé, on peut maintenant se dire que, peut-être, ce petit ira loin ...
Il vient de prouver qu'il avait un certain sens politique. Cette qualité est essentielle ... mais elle n'est pas suffisante.


Trugluff 22/10/2009 13:02



Merci de bien vouloir désinscrire mon blog "Les Tronches de Cake" de votre communauté. Je tiens tout particulièrement à vous remercier de m'y avoir accueilli.
Amicalement


Trugluff



Jacques Heurtault 22/10/2009 19:07


Voilà qui est fait. Bonne continuation.


Jacques 20/10/2009 14:58


Pas mal du tout, Sergiozz, votre commentaire ci-dessus.
Et vous aurez sans doute remarqué que lorsque je pose la question "où, quand, comment" M. Delors, le père de Martine, aurait "favorisé" la carrière de Mme Aubry, personne ne
répond....

jf.


sergiozz 19/10/2009 17:25


J'ai un peu de mal à comprendre ceux qui font un parallèle entre Martine Aubry qui a une licence de sciences éco, qui a fait sciences po et l'ENA et le Jeannot qui peine dans ses études de droit.
On me rétorquera que le niveau d'études ne fait pas tout et qu'on peut être 1er ministre sans diplôme, mais dans ce cas on a auparavant fait ses preuves en mettant les maisn dans le cambouis, je ne
pense pas que ce soit le cas de Jeannot.  

 


http://www.vasyjeannot.com/



Jacques Heurtault 19/10/2009 18:09


Une fois n'est pas coutume : nous sommes presque d'accord!
Ras le bol des énarques et ras le bol des "fils à Papa" ... Je suis issu d'un milieu populaire où on n'a jamais aimé les "fils à papa" ... Dans le genre "républicain de la méritocratie", c'est ça
les valeurs de la famille.


Jean Daumont 18/10/2009 16:19


   Je reconnais volontiers mon erreur concernant le député de Libourne, mais il est certain que les fils de François Mitterrand ont "profité" de la célébrité de leur père, qu'il s'agisse
de Gilbert, le député-maire de Libourne (Gironde) donc, ou de Jean-Christophe, dont les missions en Afrique ont défrayé la chronique ("Papamadi"!) ...Quant à Martine Aubry (ce patronyme est
celui de son 1er mari), elle est bien la fille de son père Jacques Delors  http://fr.wikipedia.org/wiki/Martine_Aubry
brillante élève, dont son père était d'ailleurs fier - sa voiture officielle l'amenait ou la ramenait de Sc.Po puis de l'ENA, anecdote connue... Personnellement j'ai assisté à plusieurs de ses
interventions - remarquables -  dans des symposiums ou Etats Généraux il y a plus de 20 ans ...Mais elle a un caractère de cochon : ses démêlés avec les autres femmes des ministères
socilalistes (notamment et déjà Ségolène...) ont également défrayé la chronique ...

   Ceci dit, je m'amuse de cet esprit de famille, dont il y a d'autres exemples dans l'histoire politique (ex : les "Médecins" à Nice), mais je ne m'en offusque pas, à partir du moment où
ce sont les électeurs qui ont le dernier mot...


Jacques Heurtault 18/10/2009 20:42


Les électeurs des Hauts de Seine ont voté NICOLAS Sarkozy, pas Jean!
Conseiller Général à 21 ans. Président de l'Epad à 23 ans puis PRESIDENT du Conseil Général des Hauts de Seine à 25 ans ... Ministre à 26 ans puis Premeir Ministre à 28 ans ...



Jacques 16/10/2009 12:29


@ M Daumont
Votre à peu près ci dessus m'étonne de vous et me navre.
- Où quand et comment M. Delors aurait-il favorisé la carrière de sa fille dont pendant des années d'ailleurs, nul ne savait que c'était sa fille....
- Où donc dans "Les Landes" M. Mitterrand Père aurait-il favorisé la carrière de ses deux fils ?
Je ne savais pas que Libourne dont l'un est toujours Député-Maire est dans les Landes, pas plus que la cellule africaine de l'Elysée....

@ GM
Je crois que nous nous sommes "affrontés" dans le passé mais je dois dire que j'approuve entièrement votre commentaire N°9 ci-dessus et notamment sa conclusion à l'adresse de JH.

jf.


Jean Daumont 16/10/2009 10:54


   J'ai la naïveté de penser que le Président Sarkozy ne s'est pas mêlé de cette histoire d'EPAD ...Tout au plus il a laissé faire son fils, comme il l'avait déjà laissé présenter sa
candidature aux élections cantonales ...Ce sont des courtisans du père qui poussent le fils vers l'EPAD et le fils - qui est ambitieux (est-ce un défaut ?) serait bien inspiré de refuser cette
charge "honorifique" ne pouvant lui valoir que des critiques : il faut parfois savoir reculer pour mieux sauter ...Quant aux opposants politiques, ils devraient se souvenir que Martine Aubry a été
à l'origine favorisée par son père Jacques Delors comme les fils Mitterrand dans les Landes par un autre père célèbre... 


GM 16/10/2009 09:10


On n'attendait peut-être pas la même chose, Monsieur Mon Conseiller Préféré.
Perso, il y avait 591 mesures annoncées dans son programme et il faut refaire le tri, mais je crois bien qu'il n'en avait pas entamé plus des 9/10° (ou 8) en un an et quelques.
Je referais le compte, là où vous savez à mi-mandat : vous aurez droit à une bouteille gardée au frais si par hasard il en au moins entamé, entamé, pas mené à bout, la moitié.

Par ailleurs, il avait chiffré l'ensemble (vous vous souvîntes, quand on avait dit que le programme de "Ségololo" allait être extrêmement coûteux pour le pays).
Notamment, on devait réduire le déficit public d'Etat et commencer, au moins en rêve à réduire la dette publique (vous savez, afin de ne pas faire peser l'essentiel des "fameuses" réformes sur les
générations futures...)

Or, je constate que si l'accroissement du déficit du premier budget "fait à sa main" et qui était prévu, a débordé à la marge (15 % au final), le second a dérapé "sévère" hors plan de relance,
n'est-ce pas : Ca eut été dit sur toutes les ondes !
Quant au troisième, l'exercice 2010, il promet de mettre à genoux définitivement la finance publique, toujours hors plan de relance et hors grand emprunt !
Ce n'est pas vraiment ce qui "était marqué", vous en conviendrez.
Au point, demain, que quand l'Etat dépensera plus 1 millard par jour, plus de 500 millions, tous les jours de l'année 2010 qui bienheureusement n'est pas bissextile, ne sera pas financé !
Et à condition qu'il n'ya ait pas de "dérapage"...

Et vous prétendez qu'il fait les réformes qu'il a dit, qu'il fait ce qu'il a dit qu'il ferait ?
Achetez des lunettes, abonnez-vous à quelques revues économiques ou politiques, lisez la presse, écoutez la télé et la radio, et relisez vos notes de l'époque, Monsieur Mon Conseiller Préféré !


GM 15/10/2009 17:12


Parfaitement en accord avec vous, Mattmeurdocque.
Hélas, nous sommes de moins en moins nombreux à l'affirmer.

Un de mes commentateurs, "par ailleurs" explique que, sur un autre sujet, que c'est d'avoir couper la tête de Louis XVI qui nous retient de jeter nos népotes et despotes...
Ce pourquoi la France n'est pas réformable de fond en comble comme elle le devrait (et ce qui serait assez aisé à faire pour qui s'en donnerait la peine).

Encore faut-il savoir quelle réforme comme le souligne ci avant un autre commentateur.
Pour le moment, ce ne sont pas celles que nous attendions et pour lesquels Sarko a été élu...


Jacques Heurtault 15/10/2009 22:50


Bien sûr que si! Ce sont les réformes que j'attendais ... Je n'ai pas voté pour lui parce je ne le croyais pas capable de les faire pour de vrai! Je constate avec bonheur que je me suis trompé.


Mattmeurdocque 14/10/2009 23:06


Cher Jacques,

Je vous rejoins tout à fait sur ce point. Plus qu'une erreur c'est en effet une faute. Je ne comprend pas quà l'UMP ils n'aient pu anticiper la reaction d'une telle nomination. Bien que je ne
milite à aucun parti (je n'ai pas l'esprit militant, j'aime trop ma liberté), ma sensibilité va plutôt à droite pourvu qu'elle humaniste et sociale. Et pour moi, le respect des valeurs du mérite
républicain est  important, la révolution, le consulat et l'empire les ont consacrées. Et être de droite (comme de gauche d'ailleurs) c'est aller à l'encontre du népotisme.

bravo pour votre blog

Cordialement

Matt


Jacques Heurtault 15/10/2009 06:02


Merci beaucoup pour vos encouragements!


sergiozz 14/10/2009 15:24


Mais de quelles réformes parlez-vous ? Il n'y a aucune stratégie, une efficacité zéro, un bilan globalement négatif. La seule chose qu'il fait, c'est de dépenser notre pognon car à chque
déplacement, c'est l'état de siège. Halte au népotisme.


Jacques Heurtault 15/10/2009 06:04


S'il n'en faisait aucune, vous ne compteriez pas dans ses plus farouches adversaires!


sergiozz 14/10/2009 12:02


"Pas de force politique crédible ... Et c'est TANT MIEUX! "

Vous avez une conception étonnante de la démocratie. Le monopartisme, ce n'est jamais très bon pour un pays.


Jacques Heurtault 14/10/2009 12:34


Je suis très hostile au monpartisme! Mais, il se trouve que la France a besoin de réformes. Il ne faut surtout pas laisser les choses en l'état! Il FAUT IMPERATIVEMENT que les réformes continuent
d'avancer et que la FRANCE devienne un véritable chantier de réformes.
Pour cela, il FAUT que Sarko puisse continuer jusqu'en 2012, voire 2017.
C'est tout simple à comprendre.


sergiozz 13/10/2009 22:01


"Etonnant de la part du père"

le commentaire est superflu. Au contraire, ce n'est guère étonnant. On est en plein dans le népotisme. Le plus désolant, c'est qu'il n'y a pas de force politique crédible pour renvoyer tout ce beau
monde aux oubliettes.


Jacques Heurtault 13/10/2009 22:28


Exact! Pas de force politique crédible ... Et c'est TANT MIEUX!


Jacques 13/10/2009 10:20


Vous propose:
http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2009/10/13/nom-sarkozy-prenom-jean-profession-du-pere/

jf.


Jacques Heurtault 13/10/2009 12:33


Allez! On le lira votre article ...


GM 13/10/2009 10:20


Et l'on vous rétorquera que le talent n'attend pas le nombre des ans...

Et il faut en avoir du talent... de s'être donné la peine de naître (dixit Voltaire)...
Avec un tel père !

Bref, tout cela ne donne-t-il pas un nouvel "os à ronger" pour sauver la tête de "Freddie la quéquette en liberté",
Alors que la finance publique s'enfonce toujours plus la tête dans la faillite ?
Non ?


Jacques Heurtault 13/10/2009 12:32


C'est une explication qui en vaut une autre ... Je préfère éviter de tirer des plans sur la comète.
Les pieds dans la glaise, c'est encore ce qu'il y a de mieux!


Jacques 12/10/2009 22:14


Pour corriger qui ???

Le père ou le fils ???

jf.


Jacques Heurtault 13/10/2009 06:20


Corriger l'erreur ... C'est assez explicite!