Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Journaleux, encore eux! Y en a marre des racontards!

18 Novembre 2013, 19:55pm

Publié par Jacques Heurtault

Ce blog, - MON BLOG -, égratigne régulièrement les journalistes. Je n'hésite pas à les appeler "journaleux", quelquefois même "journaleux de merde" tellement ce qu'ils produisent est - trop souvent - désespéremment crapoteux ... D'autres emploient des expressions différentes. Par exemple "journalisses", façon de montrer que le "métier" est beaucoup plus perçu comme un intoxicateur polyvalent que comme une véritable source d'informations utiles destinées à faciliter la compréhension de la situation.

 

Je ne retire RIEN de tout ce que j'ai pu écrire au sujet de ces soit-disants informateurs qui nous gavent de leurs appréciations personnelles dont je n'ai que très rarement l'utilité et dont la motivation la plus évidente est de faire, si possible, le "buzz" sur Internet après avoir fait un "scoop" complètement dénué du moindre intérêt.

 

Toutefois, il sera aisé de me donner acte que mes attaques (car ce sont bel et bien des attaques!) se sont toujours limitées à la mise en ligne de mes appréciations personnelles avec des mots un peu crûs ... Jamais la moindre menace!

 

Cette pratique ne va pas changer. Les évènements de ces jours derniers ne vont pas provoquer la moindre inflexion de la ligne éditoriale de mon blog. Je continuerai à faire preuve de sévérité autant de fois que j'estimerai nécessaire de le faire, sans aucun ménagement.

 

De là à croire que je pourrais approuver l'acte de je ne sais quel cinglé qui a tiré sur un assistant-photographe dans les locaux de Libération ce matin, il y a une marge! Bien plus qu'une marge, même! Un abyme ... Une fosse abyssale ...

 

J'espère donc que cet abruti sera activement recherché, capturé, afin d'être neutralisé, au besoin d'une manière définitive ... Si on ne peut plus se promener dans la rue sans prendre le risque de ramasser une balle qui traine, cela devient inquiétant! La balle n'étant pas, chacun l'aura compris, ni une balle de ping pong ni une balle de tennis (pourtant potentiellement dangereuse si elle est propulsée par Arthur Ash ou par Boris Becker) mais bel et bien une balle en cuivre ou en plomb (ou je ne sais quoi d'autre) avec les suites que l'on imagine facilement si on se la prend en pleine tête ...

 

Pour autant, cette agression dont cet assistant-photographe a été victime (alors qu'il n'était pas  la cible initialement visée) n'est évidemment pas une atteinte à la démocratie! Il n'est pas plus grave de tirer sur un assistant-photographe que de le faire sur n'importe quel passant dans la rue ou ailleurs même s'il est possible que les motivations du tireur-abruti soient spécialement dirigées contre certains organes de presse. Seule une enquête approfondie nous permettra d'en savoir plus et de mieux comprendre les évènements.

 

On voit très bien ce qui motivent les réactions outrées des responsables politiques, de droite comme de gauche. S'ils ne témoignent pas de leur solidarité active en faveur de la presse, ils risquent, les uns et les autres, d'être purement et simplement boycottés par ladite presse. Or qu'est-ce qu'un responsable politique dont la presse ne parle pas ? Ni plus ni moins qu'un homme politiquement mort! Atroce perspective ... pour ceux et celles qui sont concernés.

 

On voit également très bien ce qui motivent les réactions tout aussi outrées de la presse, de droite comme de gauche ou de rien du tout. Tout le monde sait que la presse est en grande difficulté. La presse écrite est en déficit chronique. C'est particulièrement vrai de Libération ... L'actionnaire principal, un Rotschild (qui n'est pas au RSA sinon ça se saurait!), a du recapitaliser le journal à hauteur de 15 millions d'euros il y a deux ou trois ans (ou plus, peu importe). Je me souviens très bien que les journaleux de Libération, menacés de perdre leurs emplois, exigeaient (vous avez bien lu "exigeaient"!) que l'actionnaire recapitalise la société éditrice sans pour autant qu'il puisse mettre son nez dans la gestion de l'entreprise (c'est à dire de SON entreprise!). Incroyable mais vrai ... Et on voudrait que je pleurniche, maintenant, parce qu'un cinglé qu'on va bien finir par capturer a fait usage d'une arme à feu en blessant grièvement un quidam.

 

La presse audiovisuelle est, elle aussi, en difficulté ... Les auditeurs sont saturés par la pub à la con et ne font plus guère confiance aux journaleux, lesquels deviennent de plus en plus d'un parti pris outrancier. Il suffit d'écouter un Thomas Legrand exprimer chaque matin ses convictions personnelles partisanes sur tous les sujets de politique intérieure. Aucun équilibre, aucun dosage subtil, aucun balancement entre le "pour" et le "contre" ... Rien si ce n'est de la prose pro-PS! Il pourrait tout autant s'agir d'une prose pro-UMP ou pro-F.N. ou pro-Front de Gauche que ma réaction serait exactement la même.

 

Messieurs les journaleux, Mesdames les journaleuses, si vous voulez reconquérir mon estime (ça va être dur!), il va falloir que vous en passiez par une sévère remise en cause de vos pratiques!

1. Ne vous en déplaise, vous n'êtes pas le centre du monde! Cessez donc de vous croire investis de je ne sais quelle mission messianique de redresseur de torts.

2. Cessez donc de vous regardez le nombril!

3. Si, d'aventure, votre métier vous amène à vous déplacer en un lieu présentant des risques particuliers, sachez que RIEN, absolument RIEN, ne vous y oblige.

4. Si, contre tous les avis autorisés, vous exposez votre vie et, plus simplement, votre liberté physique, ne venez pas alors vous plaindre!

Commenter cet article

GM 19/11/2013 18:49


Mais non, puisque je mets en ligne en août 2014 et que le 14 juillet est antérieur...


Mais peut-être que les abonnés auront les deux fins, alors que j'en supprimerai une ensuite...


 


Mais attendez, attendez, ça peut aussi se passer avant, là, dans les mois qui viennent !


C'est l'actualité qui le dira.


 


En attendant, comme pour confirmer ce que je disais, s'il s'agit toujours d'un unique tireur dans le discours officiel, c'est plusieurs photos publiées de meks qui ont seulement une vague
ressemblance...


Plus de 400 dénonciations en cette fin d'après-midi : Ils en ont la tête qui tourne.


Et plusieurs arrestations... On attend la suite !


Parce qu'il est probable que le "commando" n'est plus en région parisienne. En revanche les traces ADN vont peut-être parler et désigner un "plastron" qui n'y est pour rien, mais qui sera bien
incapable de se disculper.


A moins que ce soit encore plus compliqué, parce que laisser deux douilles de 12 non tirées, comme d'une signature dans le hall de BFM, ce n'est pas non plus un hasard... ni une faute, mais un
sacré coup-monté à plusieurs bandes !


Peut-être même par ceux qui se sont chargés d'empêcher l'attentat.


Je vais voir ça au fil de l'écriture et des évenements sur place...


 


Ah, autre chose : Mes pettt-kamarades que je suis allé visiter cet après-midi, même s'ils ne causent pas, mais justement, quand il ne causent pas c'est que c'est passionnant à découvrir, ils
restent quand même inquiets.


Parce que eux, ils savent des "trucs" qu'ils ne veulent pas dire : La menace est donc sérieuse. En tout cas "prise au sérieux"...


 


Bonne soirée !

Jacques Heurtault 19/11/2013 19:01



C'est de la mousse, tout ça! Une manoeuvre de diversion organisée par la corporation des journaleux! Ils sont tout de même trente sept milles ... Plus de journaleux en France que d'habitants,
enfants et vieillards compris, dans ma bonne ville de Nogent sur Marne!


Quant au blessé grave, c'est le coup fourré qui a mal tourné ...


On va suivre ça!



GM 19/11/2013 10:01


Pas mal en effet !


Le gars en danger de mort est un photographe en free-lance. Un auto-entrepreneur dont on parle tant par ailleurs.


Les journaux sont friands de "pigistes" : Je l'ai été moi-même pour des revues juridiques et fiscales. Un même "laïus" pouvait être revendu plusieurs fois et j'étais considéré comme
"salarié" ... à la pige.


Avec charges sociales très réduites et carte de "journaleux" m'autorisant à "optimiser" mon assiette imposable : Un "petit paradis" fiscal et social !


Presque mieux que celui des agriculteurs...


J'ai un pote qui faisait ça et est ensuite passé à la photo documentaire : Il passe son temps à retoucher ses clichés avec photoshop...


 


Ce n'est pas un panneau qui vous est tendu, mais bien une réthorique qui se met en place assez sûrement dans certains milieux.


Dans mon futur roman, il s'agit de groupuscules alimentés par des "militareux" au chômage.


Qui préparent un coup d'Etat pour le 14 juillet 2014.


Pour l'heure, il y a deux fins à écrire : Celle où ils noient sous le napalm la tribune officielle en ouverture de défilé, et celle où ils en sont empêchés in extremis...


J'espère ne publier que la seconde.


Mais entre deux, il s'en passe des choses, naturellement, puisque le roman commence en août 2012...

Jacques Heurtault 19/11/2013 11:46



Mais, alors, si ça se passe en Juillet 2014, compte tenu que vous publiez au début Août, le "futur" sera dans le "passé"? Ca va pas! Faut que le futur reste dans le futur ...


Il faut repousser la survenance à plus tard ou bien publier plus tôt!



GM 19/11/2013 09:13


Ca reste néanmoins dangereusement problématique... Se balader dans le hall d'un journal pour acheter un numéro archivé, vous mets à la portée d'un crétin et de son fusil...


Sûr que je ne le ferai plus, finalement, si jamais j'ai eu à le faire.


Mais le gusse tirerait sur le trotoir "d'en face", sûr qu'on en causerait moins et que ça ne mobiliserait pas les quarterons de "politiques" qui ont défilé.


D'ailleurs, qui donc s'est déplacé à la Défense au siège de la générale, s'il vous plaît ?


 


Pour le reste, c'est justement symptomatique ou en tout cas significatif : Pourquoi ces lieux de symboles du pouvoir financier et sur l'opinion, pour ces trois tentatives de violence armée ?


Il y a un lien qui devrait nous sauter à la gorge : "Tous pourris" ? Tous complices ?


 


Je vais me régaler dans l'écriture du roman du mois d'août !!!

Jacques Heurtault 19/11/2013 09:36



Tous pourris? Certainement pas ...


Tous complices? Encore moins!


Ca, ce sont des réthoriques anti-Front National un peu usées ... Pas question, pour moi, de tomber dans ce panneau!


Il s'agit d'un fait divers qui ne mérite pas que l'on en parle autrement que par un entrefilet de 3 lignes tout comme on parlerait de n'importe quel autre fou s'exerçant au tir en pleine rue.


S'il s'était agi du dynamitage en profondeur d'un organe de presse (plusieurs dizaines de kilos d'un explosif puissant), il en eut été autrement car cela aurait permis de penser à un attentat de
type terroriste.


 


Avez-vous remarqué que l'on ne donne, NULLE PART, le nom et le prénom de cet assistant-photographe? Etait-il salarié de Libération? Ce journal serait-il  un employeur de "black" (travail au
noir) ou, pire encore, un "employeur" faisant travailler des gens sans même les payer, sans même les déclarer comme "stagiaire" (parce que, à 300 euros par mois pour payer une petite partie de la
bouffe du midi, c'est encore trop cher?). Ca ferait tâche dans le pédigrée de Libération! Gros titre : "Libération esclavagiste!" ... Pas mal, non?



CAMBACERES 19/11/2013 06:08


Mine de rien ..les médias sont actuellement le plus grand danger qui menace la république en raison du comportemet même des journaleux : alors qu'ils ne représentent qu'eux
mêmes et avec les pleins pouvoirs qu'ils se sont autoproclamés (de la protection des soucres jusqu'à la liberté de publier tout et n'importe quoi) , ces gens tissent ou
détruisent  à leur guise les réputations, créent ou taisent de leur propre chef l'évènement,...


Les trois piliers de l'état qu'étaient l'exécutif, le législatif et le judiciaire sont maintenant tenus par un quatrième pouvoir. qui leur échappe ou leur fait peur


On est dans une forme étrange de pyramide en 3D dont le sommet est maintenant réfugié dans l'espace virtuel des buzz, blogs et autres miroirs aux alouettes.

Jacques Heurtault 19/11/2013 09:22



Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est "le plus grand danger qui menace la République". Mais ils deviennent un vrai et grave problème! Je suis d'accord avec le reste de votre commentaire.


Que faire pour en venir à bout? Ca fera peut-être l'objet d'un prochain article ... Une nouvelle série de "propositions audacieuses"!



loubomyr 18/11/2013 23:26


La presse d'opinion emploie des journalistes qui ont des opinions, quoi de plus normal? Par contre le service public radio télévisé devrait être au service du public par un exposé des faits et
rien que des faits. Or on en est loin!!! Pourquoi me direz vous? mais tout simplement parce que l'approche factuelle, ça ne fait pas vendre ou ça ne fait pas de l'audience. Alors tout le monde
fait la course au scoop crapoteux, au people trash ou à la lamentable histoire qui va faire pleurer dans les chaumières. Puis, quand on a bien pleuré, un peu de compassion pour faire passer et
hop deuxième couche d'émotion!!! Et comme cela ne suffit pas vient derrière, l'explication, l'analyse, orientée, forcément orientée des deux chapitres précédents et vas y mon kiki, que j'te passe
la couche finale de l'émotion; Pour pimenter le tout : un petit micro trottoir par ici, un petit sondage bien rédigé par là et hop c'est tout bon pour le tunnel de pub qui passe avant ou après;
Et puis même, s'il n'y presque plus de pub sur le service public après 20 heures, on ne vas pas se priver de soutirer des ménagères de moins de soixante ans au public de TF1. C'est devenu à un
point qu'entre TéléBéton et FranceNoeuds, on se demande parfois qui est le plus tabloïd des deux!!!. Et dire qu'il y a plus de trente ans que Guy Debrords nous parlait déjà de la société du
spectacle!!!!

Jacques Heurtault 19/11/2013 01:10



Parfaitement d'accord! Analyse et descriptif partagé à 100%