Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Journalistes au Mali ...

3 Novembre 2013, 10:00am

Publié par Jacques Heurtault

En écrivant ce que vous allez lire, j'ai une parfaite conscience de la portée de mes propos, parfaitement iconoclastes. J'assume, sans la moindre réserve ...

 

1. La France a conduit une guerre au Mali. Cette guerre était et continue d'être parfaitement justifiée. Je l'ai approuvée sans réserve.

 

2. NOTRE pays étant engagé dans cette guerre, nous devons être totalement solidaire des autorités françaises. Nous DEVONS être aux côtés de notre armée dont les soldats risquent leur vie parce qu'ils se sont engagés à la risquer, parce qu'ils en ont reçu l'ordre et parce qu'ils n'ont pas le droit de refuser d'exécuter un ordre qui relève de leur mission NATURELLE.

 

3. Il n'y a donc que deux camps : le NÔTRE et le camp de ceux d'en face.

 

4. Tout Français qui, dans une situation de guerre, n'est pas dans notre camp est, PAR NATURE, dans l'autre camp. C'est vrai même s'il s'en défend! Il est, au minimum, un allié objectif du camp d'en face.

 

5. Nos soldats, leurs officiers en particulier, avaient tenté de dissuader ces deux journalistes de procéder à l'interview projeté d'un responsable des Touareg car la zone n'était pas sécurisée et qu'ils y risquaient donc leur vie. Quand on est obtus, au point de ne tenir aucun compte des conseils prodigués par ceux qui savent les dangers, on ne doit pas être étonné de ce qui arrive ...

 

6. En l'état actuel des informations dont je dispose, lesquelles vont certainement être plus ou moins complétées dans les prochaines heures et dans les prochains jours, compte tenu de tout ce qui précède, je m'interdis formellement de pleurnicher sur la mort de ces deux journalistes. Ce point de vue, dont j'ai conscience de son caractère abrupt, est donc susceptible de se modifier.

 

7. Toutefois, il semblerait que l'on ait retrouvé leurs corps face contre terre, criblés de balles. On peut donc, pour l'instant, penser qu'ils ont été exécutés d'une rafale tirée DANS LE DOS alors qu'ils étaient évidemment désarmés. HONTE A CEUX QUI SE SONT COMPORTES DE LA SORTE!

 

8. Je ne suis pas demandeur d'informations relatives à des opérations militaires conduites par notre armée aussi longtemps que celles-ci ne sont pas victorieusement achevées. Bien entendu, dès lors que ces informations sont néanmoins disponibles, je ne vois pas au nom de quel principe je devrais refuser d'en prendre connaissance.

 

9. Il ne fait aucun doute que ces journalistes ont pris librement leurs initiatives et que, en aucun cas, leur employeur (Radio France International, organisme PUBLIC) ne leur a ordonné de s'exposer à de tels risques. A coup sûr, un militaire qui, dans la même situation, aurait pris une telle liberté aurait été sanctionné par sa hiérarchie s'il en était revenu vivant.

 

10. Chaque année, dans notre pays, des travailleurs salariés soumis à l'autorité de leur employeur, en particulier des ouvriers, meurent au travail sans qu'ils aient choisi de s'exposer à des risques inutiles. Curieusement, les "journalisses" n'en parlent JAMAIS alors qu'ils ne manquent JAMAIS une occasion d'appeler à la solidarité envers leurs collègues qui meurent au travail après avoir pris des risques que PERSONNE ne leur avait demandé de prendre.

Aussi longtemps que cette inadmissible discrimination de traitement perdurera en défaveur des travailleurs victimes d'accident du travail, je ne ferai pas preuve de la moindre compassion en direction des journalistes, où qu'ils soient.

 

11. Je persiste à penser que les journalistes, en général, ne font que très rarement correctement leur travail. Beaucoup ont choisi ce métier parce qu'ils entendent être des militants d'une cause à laquelle ils adhèrent - ça, c'est très bien - mais pour laquelle ils sont payés - ça, ce n'est pas bien du tout - . Pour ce qui me concerne, je me considère comme un militant de la citoyenneté. Je l'ai choisi. Je ne suis pas payé pour cela et je ne veux surtout pas l'être!

 

12. Dernière remarque : un journaliste français à Londres, à Washington, pendant la deuxième guerre mondiale, pouvait-il, en conscience, se rendre en Allemagne nazie, obtenir et y conduire une interview de n'importe quel dirigeant, y compris Hitler en personne pour ensuite publier cette interview dans n'importe quel support, a fortiori un organe de presse de service public? Evidemment non! A mes yeux, il en est de même dans le présent cas de figure ...

 

J'assume complètement mes propos.

Commenter cet article

Jean Daumont 05/11/2013 09:28


Avec les Français, il faut s'attendre à tout ...Ils en sont au 13ème régime, dont 5 Républiques en attendant une 6ème ou autre chose ...Quant à leur action extérieure, après la colonisation et la
décolonisation que j'ai connues en Afrique ...en faisant mon service militaire à Reggane avec un envoi à Tessalit dont il est actuellement de nouveau question ...les responsables de la France,
quels que soient les partis au pouvoir, continuent à croire à sa mission internationale ...Honni soit qui Mali pense !...

Jacques Heurtault 05/11/2013 11:30



Il faut, en effet, s'attendre à tout ... Avec, semble-t-il, une inclination particulière pour l'impuissance!



Loubomyr 04/11/2013 09:57


Comme son nom l'indique, le Nord Mali fait partie du Mali et je ne vois pas au nom de quoi le France pourrait accorder l'indépendance à une partie d'un état souverain!!!! Si des manoeuvres
diplomatiques souterraines étaient mises en oeuvre à ce sujet, cela finirait par se savoir (fini le temps de la Françafrique avec les barbouzs omnipotents) et alors là bonjour le soutien
européen. Et puis on a déjà tant de mal à accorder une certaine autonomie à nos DOM TOM, sauf en y achetant la pays sociale, tout en y préservant les intérèts des békés et autres populations
insulaires qui "votent bien", j'ai du mal à envisager nos brillants géopliticiens en train de mettre sur pied une telle opération!!!


Quand à des élections générales anticipées après dissolution, tous les experts politologues s'accordent à dire que ce serait une faute majeure ; mais il est vrai que ces experts, n'ayant pas
changé leur logiciel malgré tous les signes que leur envoie la société civile, ces experts donc, se sont souvent trompés. Au moins aussi souvent que Minc lorsqu'il a appliqué ses théories en
direction d'entreprise ou les communiquants de Strauss Khan pour son mode de vie!!!


Mais imaginons un peu et sourions : dissolution provoquée de façon à ce qu'on aie une séquence municioales-européennes-législatives sur une durée courte ; je suis certain que le peuple français
avec son (mauvais) génie donnerait un résulltat plus que contrasté : raz de marée FN aux européennes pour dire le ras le bol,faible victoire dans les mairies pour l'UMP et majorité maintenue à
l'assemblée. Oh putain, con quelle cagade!!! et la gueule déconfite des experts, politologues, sociologues et politiciens !!! C'est tellement abracadabrantesque qu'on n'ose y songer!!!

Jacques Heurtault 04/11/2013 12:46



La France n'a effectivement pas à accorder l'indépendance au Nord mali ... Mais le gouvernement malien, lui, le peut! Vous savez aussi bien que moi que les frontières de ces pays sont
complètement artificielles et sont la conséquence directe de la colonisation opérée au XIXième siècle.


Longtemps avant la conquête de toute l'Afrique du Nord par les Arabes au VIième siècle et suivants, il y avait les Berbères que l'on retrouve aujourd'hui chez les Touareg (un Targui, des Touareg)
qui vivent dans toute cette zone, immense, qui fut, autrefois, un Etat (et même un empire dont Tombouctou fut l'une des principales villes voire la capitale). Les Berbères ont leur langue, leur
écriture, leur alphabet ... Il y a bien plus de différences entre un Berbère et un Arabe qu'entre un Français et un Polonais!


La Mauritanie, le Sahara Occidental (ancien Rio de Oro espagnol), le sud algérien, le sud lybien etc ... sont des zones que les Arabes n'ont jamais véritablement colonisé). Le seul ciment, c'est
l'Islam ... Les Touareg ont la peau blanche (bronzée!) et les cheveux foncés comme les Arabes mais ils ont les yeux BLEUS ...


 


Quant aux élections générales, j'ai eu l'occasion de faire des propositions audacieuses ...


Je ne peux pas reprendre ici, dans une réponse à un commentaire, l'ensemble de ces propositions mais je vais peut-être en faire un nouvel article!


 


Je suis assez d'accord avec la "cagade" que vous supputez!



Loubomyr 03/11/2013 16:00


Au Mali, les intérèts de la France sont surtout ceux de sa politique énergétique nucléocrate et ceux d'Areva. Pas étonnant que les autres Européns ne se sentent pas concernés ; Quand à cette
agression, juste dans la prolongation de la libération de quatre otages, c'est très certainement une manière de nous rappeller que la pression ne se relache pas. Ah ben merde alors, la Hollandie
connait vraiment une période noire (sic!) : quand ça veut pas, ça veut vraiment pas! Ca me rappelle la dernière année de la Sarkozie!!!

Jacques Heurtault 03/11/2013 16:23



Les acteurs de la "période noire" ont les yeux bleus, semble-t-il, car les Touareg sont des Berbères et ne sont donc ni des Noirs ni des Arabes. Ils étaient simplement les premiers occupants de
toute cette partie de l'afrique, immense. Ils tiennent sans doute à le faire savoir et veulent se rappeler à notre bon souvenir.


Poursuivant ma réflexion, je me demande si la meilleure politique pour la France, pour cette région du monde, ce ne serait pas de donner son indépendance au Nord-Mali (l'Azawah).


Si on est (déjà!) dans le dernière année de la Hollandie, ça veut dir qu'on pourrait bien avoir des élections générales avant Octobre 2014 ... Peut-être même bien avant!



GM 03/11/2013 14:46


Ce n'est pas la mort, le décès ou le kidnapping qui émeuvent.


C'est d'avoi à faire à des assassins qui n'ont pas les mêmes valeurs que notre civilisation.


 


D'ailleurs, c'est pour cette raison que nos militaires leur font la guerre...

Jacques Heurtault 03/11/2013 15:32



Désolé mais je ne partage ni votre analyse ni votre conclusion.


Les journalistes s'émeuvent parce que ce sont deux des leurs qui ont été tués. Les journalistes abusent de leur position dominante dans "le complexe médiatico-politique". Ils sont complètement
égo-centrés.


En Afghanistan, après le quasi-assassinat de 10 de nos soldats par les "étudiants" (taliban = étudiants dans la langue du pays), ces "journalistes" ont eu l'outrecuidance d'offrir une tribune
(dans Paris Match) aux assassins, preuve que ces journalistes ne combattent pas du tout les valeurs des "islamistes"!


Ce ne sont pas nos militaires qui font la guerre à ces assassins, c'est la FRANCE qui protège ses alliés et qui, dans le même temps, défend ses intérêts d'Etat. C'est d'ailleurs la raison pour
laquelle l'Union Européenne ne se sent pas concernée par cette guerre : elle n'a aucun intérêt à y défendre!


 


Je m'interroge sur les motivations de cette action dont la résonnance médiatique est rien moins que colossale! NE S'AGIT-IL PAS D'UNE REPLIQUE A LA RECENTE LIBERATION TARIFEE DES OTAGES DU NIGER?
Certains otages n'ont pas été libérés, eux! Pourquoi?



Loubomyr 03/11/2013 11:31


Les journalistes partagent avec les politiques la palme de la perte de confiance et de l'incrédibilté. La raison en est qu'à de rares exeptions près, ils ont tous le même discours (le fameux
discours unique), à savoir la répétition et la déclinaison du dogme néo-libéral. Le mur de la non communication est si élevé que l'on en est maintenant plus enclain à accorder du crédit aux
rumeurs sur internet qu'aux éditos du 20 heures!!!Partant de là, pour feinerr la fuite de l'audience ou des abonnés , il n'esxiste que deux méthodes : Premièrement, faire dans l'émotion, et
toujours de plus en plus sanglante ou extraordianire et ce au détriment de l'information réelle, simple exposé des faits ; Deuxièmement trouver le scoop qui va redorrer le blason de la pèche à
l'info. Le journalisme d'investigation est dangereux parcequ'il peut mettre en évidence les intérèts de groupes et lobbies qui ne veulent pas de publicité. Le journalisme de guerre est dangereux
parce que les balles sifflent. Les deux journalistes au Mali sont sans doute morts de leur propre inconséquence pour ne pas avoir voulu écouter les militaires ; Mais ils sont aussi morts sur
l'autel du système : un système qui les condamnait justement à dépasser le ligne jaune, à doubler en virage, bref à oublier le code ....

Jacques Heurtault 03/11/2013 12:21



Je partage, au mot près, votre commentaire! Deux personnes ont perdu la vie parce que, l'esprit échauffé par une logique infernale, elles ont pris des risques inconsidérés afin de faire un
"scoop"! Cette logique infernale a transformé l'éventualité en événement, rien de plus!