Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La Kosovare est-elle Italienne?

18 Octobre 2013, 14:28pm

Publié par Jacques Heurtault

On apprend, ce midi, que la jeune Leonarda, la jeune fille kosovare immigrée clandestine qui vient d'être expulsée à l'issue de pas moins de quatre années de procédures administratives et judiciaires en tout genre serait née en ... Italie!

 

Déjà, on comprend mieux pourquoi elle ne parle pas la langue du Kosovo (c'est à dire, selon toutes vraisemblances, l'albanais car 90% des habitants du Kosovo sont d'origine albanaise).

 

On découvre avec stupéfaction qu'il est donc tout à fait possible qu'elle soit, étant née en Italie, elle-même de nationalité italienne ... Ce n'est pas certain car, contrairement à certaines idées reçues, la nationalité italienne ne s'obtient pas automatiquement par la naissance sur le sol italien. La remarque vaut aussi pour la France en ce sens qu'il n'y a pas automaticité.

 

Au moment où j'écris ces lignes, je ne suis pas en mesure de donner un point de vue solidement argumenté. A ma connaissance, seuls les Etats Unis ont un droit de la nationalité reposant sur "le droit du sol", en ce sens que toute personne née sur le territoire américain est automatiquement de nationalité américaine (avec tous les droits et les devoirs qui y sont attachés). A la différence de l'Allemagne qui fonde son droit de la nationalité sur le principe du "droit du sang" en ce sens que toute personne pouvant justifier d'avoir un ancêtre de la quatrième génération de nationalité allemande a toutes les chances d'obtenir la nationalité allemande (avec tous les droits et les devoirs qui y sont attachés).

 

En tout état de cause, des personnes (vraisemblablement la mère et/ou le père de cette mineure) ont sciemment fait de fausses déclarations dans le but d'obtenir ou de tenter d'obtenir un avantage, pour elle-mêmes ou pour une tierce personne, qu'elles ne pouvaient espérer obtenir autrement.

Ce comportement est clairement un délit passible des tribunaux correctionnels.

 

Il est, pour l'instant, bien difficile d'en dire davantage sauf à préciser que ces mêmes personnes, après avoir été expulsées, ont déclaré qu'elles vivaient dehors, sous un pont, alors qu'elles étaient en réalité logées aux frais des autorités kosovares dans une maison dont le loyer et les charges afférentes étaient financées par ces mêmes autorités ... A ce rythme, on va - peut-être - apprendre que Leonarda n'a pas 15 ans ... ou bien qu'elle n'est pas la fille de ses "père" et "mère" ... Il faut, désormais, s'attendre à tout!

 

Une simple question s'impose d'elle même : quel degré de confiance pouvons nous avoir dans ces personnes qui, visiblement, mentent nettement plus souvent qu'à l'ordinaire ...

 

Imaginons qu'elles soient, sous un motif quelconque, de nouveau ramenées en France ... Il ne fait aucun doute que cela va créer un appel d'air et susciter de nouvelles "candidatures" à la régularisation sur la base de dossiers fantaisistes! Pourquoi, en effet, devrait-on refuser aux autres ce que certains ont, finalement, obtenu au prix vraisemblable de mensonges et de fausses déclarations? 

Commenter cet article

Loubomyr 20/10/2013 11:08


Eh bien voilà, "ils" l'ont fait. Les socialistes au pouvoir ont opéré, sur ce sujet de la Kossovaro-italienne-pseudo réfugiée, la démonstration politique la plus lamentable : expulser d'abord
dans la précipitation, puis réintégrer par la suite avec des explications pour le moins alambiquées ; c'est abracadabrantesque comme aurrait dit le "grand" jacques!!! Comment voulez vous que le
bon peuple comprenne la rigueur du gouvernement en matière d'emigration clandestine? Comment ne pas comprendre l'exploitation éhontée de cette valse hésitation par la bande à Copé? - ce qui lui a
entre autres permis d'enterrer le droit d'inventaire du sarkozysme qu'elle s'était promis-juré-craché de l'exercer ce week end!!On ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments ni avec
de tels allers retours dans son application. Une bonne politique, cela se décline par un objectif, clair, mesuré, expliqué, motivé et motivant. C'est la règle numéro un du management dans les
entreprises. Le chef, (quel que soit son niveau hiérarchique) qui oublie un des paramêtres ne remplit pas sa mission et en multipliant ce genre de bourdes se voit un jour remercié par se
direction. Les politiques s'exonérant trop souvent de cette méthodologie ne doivent pas s'etonner, si après, ils sont renvoyés dans les filets par les électeurs. L'électeur moyen, même s'il ne
connait pas toutes les "ficelles" de la direction d'une commune, d'une région ou d'un pays sent instinctivement quand il manque quelque chose....


PS : pendant ce temps là on fait l'impasse sur une autre affaire sentimentalo-politicarde : La mairesse d'Aix en Provence (ex députée remerciée par les Provençaux) a employé son fils pendant cinq
ans comme attaché parlementaire alors qu'il n'a jamais mis les pieds au Palais Borbon. Ce qui lui a valu, après un licenciement fortement primé de toucher maintenant 2700 € par mois à Pôle
Emploi. Bien qu'employer son fils dans de telles conditions ne soit pas illégal, c'est quand même immoral : Madame Roigt ne devra pas s'étonner si après avoir été battue aux législatives, elle
sera également battue aux Municipales. Le FN, hyper actif dans cette région va en faire ses chous gras pour la campagne; A la décharge de la mairesse aixoise, on peut penser qu'elle a été
inspirée par l'exemple du tristement célèbre Prince Jean de Sarkoland lorsqu'il briguait un certain poste à la Défense !!!!

Jacques Heurtault 24/10/2013 14:15



J'étais à l'étranger, à Amsterdam précisément. Je n'ai donc pas suivi le fil. Mais à mon retour, je n'ai pas compris la même chose que vous! Elle peut revenir, SEULE, si elle le souhaite ...
Donc, SANS ses parents!


Elle a répondu "Non! Pas sans ma famille!". TRES BIEN! Qu'elle reste donc où elle est ... Je trouve particulièrement insupportable que des étrangers en situation irrégulière puissent poser des
conditions à leur retour en France après avoir été légalement expulsés ...


CHEZ NOUS, C'EST NOUS QUI COMMANDONS!


Quant à vos remarques sur les médias, vous savez bien que je suis en accord avec vous ... Ce n'est pas pour rien que j'emploie, très souvent, l'expression "journaleux de merde"! Apparemment, rien
n'indique que je vais devoir me montrer moins sévère!



Jean Daumont 19/10/2013 16:00


  Personnellement, j'en ai plein le dos de cette histoire de Léonarda que les médias font mousser pour vendre du papier ou faire monter l'audimat ...A la place de la gamine, je serais gonflé
d'orgueil en constatant que non seulement on parle d'elle, que des défilés sont organisés à son propos - notamment par des potaches de tous âges qui feraient mieux d'aller en classe (si du moins
on leur apptrend encore quelquechose en dehors d'activités ...ludiques) - ...mais que même le Président de la République en personne se dérange à la télévision pour se préoccuper de son cas !!!
...Si elle est avisée, cette gamine devrait maintenant se faire payer grassement pour des interviews...


   Et si, en ses lieu et place, on parlait plutôt de l'héroïque petite afghane Malala, qui a failli mourit de la vengeance opérée sur elle parce qu'elle avait commis le crime de
défendre la possibilité d'aller à l'école pour les filles ...et qui est déjà oubliée depuis logtemps par les médias ?...

Jacques Heurtault 24/10/2013 14:06



Vous avez, à mon avis, grand tort! Il s'agit, en effet, d'un "cas d'école" (si j'ose dire!). Je vais donc me fendre d'un nouvel article sur le sujet.


Je suis, par contre, mille fois d'accord avec votre remarque au sujet de Malala. Si cette jeune fille demandait la nationalité française alors même qu'elle est très loin de répondre aux critères
objectifs (elle ne parle pas français), je serais fier que la France la lui accorde sans barguigner!



Loubomyr 18/10/2013 23:21


Encore un article sur la pseudo réfugiée kossovaro-italiano-banlieusarde!! Vous aussi vous vous êtes fait piéger par le buzz médiatico-politichien. Pendant qu'on glose sur léonarda, on ne parle
pas du reste et on attise les bas instincts du bon peuple de France. N'était-ce pas là le but recherché par ceux (quels qu'ils soient) qui ont lancé cette affaire?

Jacques Heurtault 24/10/2013 13:57



Je ne suis pas homme à fuir les débats ni mes responsabilités citoyennes. Aussi vais-je faire un troisième article à la lumière des événements récents.



GM 18/10/2013 19:18


Si, naître en "Gauloisie" permet d'être inexpulsable car assimilé "Gaulois" : Il suffit ensuite de régulariser la situation à l'ambassade de son choix avec son acte de naissance...


Compliqué les "sang-mêlés", n'est-ce pas !


Pire encore, les migrants-menteurs...

Jacques Heurtault 24/10/2013 13:56



Je ne suis pas suffisamment fin connaisseur de la législation pour pouvoir vous répondre sur ce cas d'espèce concret.


Par contre, je peux vous préciser le fond de ma pensée et ... ma vision politique du problème général de la nationalité, de la naturalisation qui en découle logiquement et de l'immigration
clandestine.


Je suis favorable à une réforme en profondeur du code de la nationalité. Doivent être seuls reconnus AUTOMATIQUEMENT Français les personnes nées EN FRANCE, de père ET de mère français. C'est, de
très loin le cas général.


Tous les autres doivent se soumettre à une procédure de naturalisation, laquelle, selon moi, doit être adaptées aux situations les plus fréquentes. La procédure peut donc, très logiquement,
variée selon les cas génériques.


Par exemple, un candidat à la naturalisation né de père OU de mère français doit faire l'objet d'un examen spécifique. A-t-il vécu, pour l'essentiel, en France? Parle-t-il correctement le
français? A-t-il suivi l'essentiel de sa scolarité en France? A-t-il baigné dans une culture française? etc ...


Même raisonnement pour les autres cas de figure ... Plus on s'éloigne du cas le plus général, plus il doit être difficile de devenir Français. Êtr Français, dans tous ces "cas", ne doit pas être
un droit mais seulement une possibilité dont l'appéciation doit être confiée à un JUGE de la naturalisation (et non pas à une administration appliquant aveuglément une procédure plus ou moins
bien respectée.


 


Suis-je clair? (Notez bien que la question que je vous pose n'est pas "Êtes vous d'accord?".