Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La Seine Saint Denis et les Séquano-Dyonisiens ...

8 Juin 2013, 11:45am

Publié par Jacques Heurtault

Je reçois, de la part d'un de mes lecteurs, un texte en forme d'interview du maire de Montfermeil dont on me dit qu'il est "de gauche". Il me semblait que Montfermeil était une ville "de droite" mais, bon, tout le monde peut se tromper d'une part, les électeurs d'une commune peuvent changer d'avis d'une élection à l'autre d'autre part ... Il est donc tout à fait possible que le maire de Montfermeil soit, désormais, "de gauche" ...

 

Sans doute l'avez-vous remarqué ... Je mets de plus en plus souvent des guillemets quand j'emploie des expressions telles "de gauche" ou "de droite". ce n'est pas le produit du hasard!

 

Cet interview a été conduit sous la responsabilité d'un organisme clairement classé à droite. Il s'agit de l'Institut Montaigne. Non pas que Montaigne soit, depuis toujours, de droite mais plus vraisemblablement parce qu'il a ou a eu dans le passé son siège ou sa source Avenue Montaigne, à Paris. 

 

Je connais un peu cet institut d'expression (on appelle ça un "think tank" c'est à dire non pas un char d'assault (tank!) mais tout simplement un "réservoir à idées").

 

Il y est développé l'idée que la Seine Saint Denis est en passe de basculer dans la culture islamique ... Ce n'est pas rien! Cela mérite, en effet, un arrêt sur image. J'ai d'autant plus de raisons de le faire que, bien qu'habitant actuellement le Val de Marne (le 94), j'ai bien connu la Seine Saint Denis (le 93 alias "le neuf-trois"), département voisin pour y avoir vécu plusieurs années et y avoir travaillé plusieurs années également.

 

Voici donc la reproduction de cette interview.

 

Début de citation :

 

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil

 
L’étude de l’Institut Montaigne affirme que l’islam a pris le pouvoir dans nos banlieues. Partagez-vous cette analyse ? 
       
XAVIER LEMOINE :
 
Oui ! Je le dis depuis des années. L’islam s’est implanté dans nos quartiers. On en prend enfin conscience. Sauf que les remèdes avancés par l’Institut Montaigne – mettre plus d’argent dans les quartiers – ne sont pas les bons. De l’argent, depuis trente ans, on en a mis beaucoup dans les banlieues. Le problème, c’est que la République n’a eu aucune exigence' vis-à-vis des populations accueillies. Installées en France, beaucoup d’entre elles continuent à vivre et à se comporter comme dans leurs pays d’origine, avec leurs langues et leurs coutumes, refusant nos valeurs, notre histoire et notre culture.

 F.-S. Avez-vous des exemples ?
 
 X. L. Dans ma ville, on a dépensé des sommes énormes pour que les populations étrangères s’intègrent. Mais des familles qui vivent en France depuis 10, 20 ou 25 ans ne parlent toujours pas français. Elles ne souhaitent pas s’intégrer, et la République laisse faire. Résultat : une multitude de communautés ethniques vivent chez nous en totale autarcie, entre elles, en dehors de nos règles et de nos valeurs.
 
 F.-S. Notre pays est pourtant très attaché à ses valeurs républicaines !

 X. L. Oui, mais par angélisme on a laissé ces communautés s’organiser entre elles. Sous prétexte de respecter leurs cultures, on n’a pas exigé le respect de notre culture. On a été pris en otages. Ce que je dis, ce n’est ni du racisme ni de la discrimination. C’est du bon sens. Il faut défendre les valeurs qui ont fait la France.

 F.-S. Refuser de s’intégrer, ça veut dire quoi ?
 
 X. L. Par exemple, ne pas parler français. La plupart des enfants des quartiers ne parlent pas français à la maison. Ils parlent la langue et ils regardent la télévision du pays d’origine de leurs parents. Dans les cours de récréation de ma ville, il y a 40 à 50 nationalités différentes. Et, là encore, chacun parle la langue d’origine des parents. Les mercredis et les samedis, ces mêmes enfants sont pris en charge par les écoles coraniques ou les associations tenues par leurs ambassades. Les établissements publics sont  de moins en moins utilisés.
 
 F.-S. Quelles conséquences pour ces jeunes ?
 
 X. L. Elevés dans leurs ghettos communautaires, ils n’adhèrent pas à nos valeurs. Et quand ils arrivent dans le monde du travail, ils ne sont pas « employables ». Ce n’est pas une question de formation, mais de « savoir être», de comportement, de codes sociaux.
  
 F.-S. Quelles conséquences pour notre pays ?
 
 X. L. C’est l’éclatement de la République ! Les politiques, les associations et les médias doivent comprendre que nous ne sommes pas au pays des Bisounours. Récemment, un imam est venu me voir et il m’a dit : « Monsieur le maire, en 2014 vous serez peut-être encore réélu, mais en 2020 ce sera nous. C’est mathématique, car nous serons majoritaires. »
 
 F.-S. Je ne comprends pas ...
 
 X. L. Cet imam faisait allusion au basculement démographique qui, selon lui, se produira en France. Déjà, en Seine-Saint-Denis, que constatons-nous ? Sur le 1,5 million d’habitants recensés, 500.000 sont titulaires d’une carte de séjour, 500.000 sont français en vertu du droit du sol ou des naturalisations et donc sans aucune ascendance française, les 500.000 autres, Français ayant des ascendances françaises, plutôt vieillissants et  « déménageants ».Or le taux de natalité des deux premiers tiers est le double de celui du dernier tiers. C’est inéluctable, la bascule démographique s’accomplit, comme le décrit très bien Christopher Caldwell dans son récent livre, Une révolution sous nos yeux.
 
 F.-S. On aborde là un sujet tabou. Que proposez-vous ?
 
 X. L. La France doit exiger trois choses de la part des populations qui s’installent chez nous : la connaissance du français, la connaissance et le respect de nos coutumes, et la connaissance et le respect de notre histoire.Actuellement ce n’est pas le cas, et c’est dangereux. Nous n’enseignons même plus notre histoire à l’école. Il est temps d’être lucide et responsable.
  
 F.-S. Que faire si certains refusent de se plier à vos trois exigences ?
 
 X. L. J’ai été récemment au Danemark et en Suède. Là-bas (des pays culturellement  plutôt à gauche), les étrangers ont six mois pour apprendre la langue du pays, ses valeurs fondatrices et son histoire. Si vous ne possédez pas ces trois éléments essentiels, vous n’avez pas accès au numéro d’immatriculation qui vous donne droit à la Sécurité sociale, aux aides sociales, au logement, au travail.
 
 F.-S. En France, imposer ces trois critères aux étrangers, est-ce possible ?
 

X. L. Bien sûr que c’est possible ! C’est même indispensable, si nous croyons en nos valeurs. Quand j’en parle en privé avec des élus, ils sont d’accord avec moi. Sur le terrain, les maires font le même constat que moi, mais ils n’osent pas encore le dire publiquement.   

 
(Cette étude, intitulée Banlieue de la République, a été publiée par l’Institut Montaigne, un groupe de réflexion sur l’évolution à long terme de notre société. Il regroupe des universitaires, des hauts fonctionnaires, des représentants de la société civile, des syndicalistes, des chercheurs, des chefs d’entreprise. Institut indépendant, il bénéficie d’un budget annuel de 3 millions d’euros, alimenté uniquement par des dons privés.)

Fin de citation.

Est-il besoin de commenter? Je crois bien que non pour ce qui me concerne!
Vous, par contre, vous pouvez le faire! Je vous y invite et même vous y encourage...

Commenter cet article

GM 10/06/2013 08:10


On fait des ghetto "d'intégrés", maintenant à Montfermeil ?


Une "riche" idée, ça... !

Jacques Heurtault 10/06/2013 09:27



Des "ghetto d'intégrés" ... Je ne saisis pas bien.



zeus 09/06/2013 23:26


Si ils le font,mais les médias se gardent bien d'en parler:je pense particuliérement à l'iman de Drancy,menacé de mort par les intégristes.

Jacques Heurtault 09/06/2013 23:41



Et que fait, que dit Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris?



Daniel HEURTAULT 09/06/2013 21:07


D'accord avec Liliane, on a pas besoin de wikipedia pour savoir si Lemoine est de droite! Mais cela vaut pour les Montfermeillants  qui connaissent leur élu.


Ce qui m'interpelle c'est la motivation de ceux qui diffusent l'interview en faisant passer monsieur Lemoine comme un élu de gauche.C'et tout! Après, le contenu de l'interview est intèressant car
il pause la question de l'intégration à la française; ce n'est pas une question simple.


Je connaîs des immigrés à Rennes qui pratiquent l'islam et qui n'ont rien à voir avec l'islam décrit par le maire de Montfermeil. Ces personnes sont respctueuses des règles républicaines de la
France.


Ils parlent le français, connaissent notre histoire et travaillent...Je n'exclus pas qu'il existe des immigrés qui ne rentrent pas dans ces critères , principalement en Seine Saint Denis et
particulièrement à Montfermeil.


Pour autant faut-il en faire une généralité? Je ne pense pas. Les solutions à ce problème sont complexes et ne peuvent pas être se résumer par l'exclusion ...


 


 


 


 

Jacques Heurtault 09/06/2013 23:13



Je n'en sais pas plus que toi. Au demeurant, c'est SANS IMPORTANCE ... Ce qui compte, c'est la bonne ou mauvaise qualité des informations, des analyses et des remèdes qui sont livrés ici.


Il y a un problème d'intégration de certaines communautés d'étrangers. C'est particulièrement vrai pour la communauté maghrébine en particulier, pour la communauté arabe et la communauté
mulsulmane en général... C'EST UN FAIT que j'ai moi-même pu observer dans le cadre de mes activités professionnelles.


Comment se fait-il que, JAMAIS, les responsables religieux musulmans ne condamnent explicitement, fermement et fortement les comportements criminels et délictueux commis par des personnes sur
lesquelles ces responsables religieux ont une indéniable autorité morale du fait de leurs fonctions?


Est-ce moi qui suis à côté de la plaque? Ai-je la berlue?



liliane 09/06/2013 11:40


M Lemoine est bien membre de l'UMP et élu sous cette étiquette.cela est facile à vérifier;on n'a pas besoin de wikipédia.


Liliane,habitante de Montfermeil.

Jacques Heurtault 09/06/2013 12:54



Merci, Liliane!


Je me demande bien pour quelle raison "on" veut que le maire de Montfermeil soit "de gauche"! Ne serait-ce pas dû à une confusion temporelle qui amènerait certains à cette déduction parce que
Montfermeil fut, jadis, le lieu d'habitation de Cosette et des Thénardier parce que telle fut la volonté romanesque de l'immense Victor Hugo? Je ne saurais le dire ...



Daniel HEURTAULT 08/06/2013 21:08


Il n'y a pas que sur wikipedia que l'on trouve ces infos sur Monsieur Lemoine. Elles sont avérées. Je ne doute pas que l'interview est sincère. Ce que je condamne c'est l'information donnée par
ton correspondant qui acrédite l'idée que la gauche valide les propos tenus


Je ne conteste pas le problème posé par monsieur Lemoine dans le département de la Seine Saint Denis. Ce n'est pas, heureusement, un cas général dans les grandes villes de France.


 

Jacques Heurtault 09/06/2013 00:04



Il est tout à fait possible que les informations relatives à ce Lemoine sur Wikipédia soient exactes. Cela ne change rien au fond du problème, lequel n'est ni "de droite" ni "de gauche".


Disons que la seine Saint denis est emblématique de ce problème bien réel sur lequel prospère l'extrême droite. A marseille, c'est même pire!


Tu imagines assez facilement que si Hollande vient nous casser les pieds avec le droit de vote des étrangers non communautaires, A COUP SÛR, je descends dans la rue, CRS ou pas!



loubomyr 08/06/2013 14:43


Entièrement d'accord avec ce monsieur. L'angélisme de l'autre gauche et de la gauche extrème peut bien se déchainer en déclarant que le respect de ses trois exigences s'apparenterait à du
fascisme, il ne faut pas ceder sur nos valeurs républicaines et laïcs. Une de mes belles soeurs vit en Turquie depuis plus de 10 ans et pour avoir son permis de résidence permanent sans être
obligée de venir tous les six mois en France, elle et son mari ont été obligés de répondre à une enquète de police vérifiant leur connaissance de la langue, leur connaissance de l'histoire turque
et donner la preuve qu'ils avaient pu se faire des amis ou relations turcs!!! Pourquoi ne ferait on pas la même chose en france? Et puis le soit disant angélisme de l'extrème gauche n'est sans
doute qu'un jusque boutisme visant la destruction de notre société pour déclencher la révolution?

Jacques Heurtault 08/06/2013 15:41



Le débat s'annonce intéressant! Les positions des uns et des autres sont pour le moins tranchées ... A vos plumes, toutes et tous!



Daniel HEURTAULT 08/06/2013 14:26


Il faut couper le coup à cette information qui circule en boucle sur le net au sujet de Xavier Lemoine, maire de Montfermeil


Je suis étonné de ta part, te connaissant pour ton esprit curieux et ton soucis de la précision., de diffuser un texte sans vérification de précaution.


J'ai aussi reçu cette info de la part d'amis trop crédules.


Monsier Xavier Lemoine n'est pas de gauche ; il suffit d'aller sur wikipedia pour connaître son cv.


Il est passé par le Mouvement pour la France (MPF) d'où vient Guillaume Peltier..., puis l'UMP et maintenant par le Parti Chrétien-Démocrate (parti de la très démocrate et très chrétienne
Christine Boutin!). Cela en dit long sur son engagement sur les valeurs de gauche.


Il faut donc rétablir la vérité et condamner celles et ceux qui font passer Monsieur Lemeine comme un  homme de gauche.


 


 

Jacques Heurtault 08/06/2013 15:39



Il est exact que je n'ai pas vérifié si Xavier Lemoine était "de gauche" ou "de droite". Ce qui en est dit sur Wikipédia est sans importance également car Wikipédia accepte à peu tout ce qu'on
veut y mettre. Je suis extrêmement méfiant au sujet de Wikipédia.


Le fond du sujet, c'est ce qui se passe en Seine Saint Denis en général et à Montfermeil en particulier.


Si cet interview a été "bidonné", s'il s'agissait d'un "hoax", la principale personne concernée, Xavier Lemoine, n'aurait pas manqué de réagir.


J'aimerai bien que le débat porte sur le contenu même de l'interview à savoir le poids de l'immigration en Seine Saint Denis en particulier et en France en général.


Quand je pense qu'il y en a qui veulent que les étrangers non communautaires puissent voter aux élections locales, ça me donne des frissons! Pour moi, c'est CATEGORIQUEMENT NON! Heureusement
qu'il y a un verrou constitutionnel! Ouf, je respire!