Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La solidarité va-t-elle devenir anticonstitutionnelle?

30 Mai 2011, 13:45pm

Publié par Jacques Heurtault

On peut se poser la question ...

 

Tout commence avec une décision prise par un gouvernement plutôt courageux dirigé par Jean Pierre Raffarin.

 

L'idée de base est simple et très classique ... Trop classique même, vraisemblablement ...

 

1. On vit de plus en plus vieux. Ce n'est pas moi qui, à bientôt 62 ans, vais m'en plaindre ... Je n'y ai aucun intérêt.

2. La probabilité pour que l'on devienne "dépendant" (c'est à dire que l'on soit difficilement capable de s'occuper de soi-même pour les activités de la vie quotidienne, voire pratiquement incapable) est grande, très grande.

3. Autrefois, le problème ne se posait pas ou très peu : on mourait avant d'être dépendant.

4. La dépendance coûte cher ...

5. Le financement de la protection sociale repose principalement sur les salaires ...

6. Donc ... continuons de prélever sur les salaires! CQFD!

 

Tout le monde veut bien recevoir ... mais personne ne veut payer! Presque tout le monde veut que ce soit LES AUTRES qui paient!

Un mathématicien moyen peut démontrer que, avec une telle hypothèse, on va dans le mur! En klaxonnant ...

Nous  ne sommes pas sorti de l'auberge ...

 

Vient alors une importante réforme constitutionnelle : sous réserve de respecter des critères précis, on peut aboutir à la saisine du Conseil Constitutionnel pour toute loi n'ayant pas déjà été examinée et validée par ledit Conseil ...

 

Quand il s'agit de mettre un terme à un abus manifeste, personne ne peut s'en plaindre. Les gardes à vue abusives, par exemple ... Nous en étions arrivés à plus de 800.000 gardes à vue chaque année! 1,5% de la population totale ou presque -si on exclut les nouveaux nés.

 

Là, il s'agit d'autre chose ...

 

Imaginons que le Conseil Constitutionnel en vienne à préciser la manière dont il faut interpréter la notion de contribution "à proportion des facultés respectives" ou bien celle de "l'égalité de tous devant l'impôt" ...

 

Selon moi, si une telle pratique n'est pas sérieusement encadrée, on va droit au Gouvernement des Juges ...

 

Trouvera-t-on un gouvernement (et donc une majorité politique pour le soutenir!) assez courageux pour oser metttre tout à plat?

 

Par exemple :

1. Supprimer les RTT en imposant la journée de 7 heures sur 5 jours

2. Supprimer au moins 5 jours fériés en accordant une nouvelle réduction quotidienne du travail (6 heures par jour? 6 heures et 30 minutes par jour?)

3. Donner aux salariés le libre droit individuel de faire ou de ne pas faire des heures supplémentaires, étant entendu qu'en cas d'heures supplémentaires effectuées, il n'y aurait alors aucune majoration du taux horaire de rémunération?

4. ... etc. etc.

 

Vaste question ...

Vaste débat!

Commenter cet article

GM 31/05/2011 09:58



Il avait besoin de 6 mois, pendant l'état de grâce, vous le savez bien.


S'il lui faut dix ans d'emblée, il n'avait qu'à pas y aller, d'emblée.


 


Et on veut nous le recaser à Paris...



Jacques Heurtault 31/05/2011 10:07



Non! pas d'aacord ... Il a toujours dit 10 ans ... Pas six mois! C'est de Villepin qui veut tout changer en 100 jours ... Grotesque!



GM 31/05/2011 09:08



C'est à peu près ça !


(Je fais une exception pour le détour par la cave, parce que comme c'est le GPS qui est à la manoeuvre, y'a pas de souci à aller le laisserr faire en mode automatique (s'il est bien programmé).


 


Je vous signale au passage qu'on a donné "tous pouvoirs" (exécutif et législatifs) pour faire et pour 5 ans à qui vous savez en 2007.


Et de nous jurer qu'il ne manquait pas un bouton de guettre aux réformes promises avant d'être élu.


 


At qu'avons-nous vu en 4 ans et quelques ?



Jacques Heurtault 31/05/2011 09:50



La question du bilan reste posée ...


Il y a eu de la cacophonie ... Faire ceci puis son contraire, ce n'est pas bon du tout! La dessus, on est sûrement d'accord!


Toutefois, Fillon a toujours dit qu'il avait besoin de deux mandatures ... Une seule n'étant pas suffisante pour faire apparaitre en clair les effets des réformes engagées ...


Si, en plus, on lui met des batons dans les roues en changeant d'angle de tir deux fois par an ... ça devient objectivement difficile!



GM 30/05/2011 18:59



C'est terrible !


Je n'ai jamais dit ça...


Vous confondez "cotisation" qui donne droit à des ouvertures de droits sociaux (maladie, inavlidité, retraite, chômage, les 4 risques assis sur les salaires) et "prélèvements sociaux" au sens
large (qui vont de la cotisation sociale sur les alcools en passant par la CSG et aboutissent au 1,1 % finançant le RSA et plein d'autres au passage).


 


Faudrait quand même que vous preniez votre calculette une fois ou deux.


A la "louche". vous prenez 1.000 de réumnération brute payables tout compris par l'employeur (je vous ai déjà fait le calcul au moins trois ou quatre fois, plus au moins autant sur mon
blog), il ne reste au bout du bout que 625.


Sur lequel vous payez (mais c'est une moyenne nationale qui ne rend pas compte des cas extrêmes) 180 de TVA et IR. Vous bouffez le reste en décomptant toutes les taxes que supportent les
entreprises et quelles vous font payer sans que vous ne le sachiez, pour environ 420 à 350 selon vos achats 5ce sont encore des moyennes sur un large éventail).


Pourquoi imaginez-vous qu'un produit chinois soit deux fois moins cher qu'un produit local avec une TVA (sociale ou non) identique ?


 


Avec le peu que vous avez, vous parvenez à épargner pour compléter vos fins de mois. On vous en repique dessus pour l'assurance maladie et le cinquième risque alors que vos biens ne sont jamais
malades, ne prennent jamais leur retraite et ne sont jamais au chômage ou dépendant (la rémunération différée)...


En revanche, vous avez besoin d'un net pour net de l'ordre de 3 à 5 % pour l'entretenir tous les ans (sans ça, il se dégrade, y compris avec l'infllation sur les valeurs mobilières) et à peu
près autant, mais sur toute une vie pour le transmettre en bon état...


Et tout ça avec vos revenus de labeur qui sont assassinés tous les mois !


 


1 - Je ne vois pas la logique économique du système : On vous redonnerez le vrai prix de votre labeur (qui supporte de la TVA en aval, n'est-ce pas, enfin pas vous, parce qu'alors le pôle-emploi
il vole en éclat), au lieu de vous le piquer de façon obligatoire, vous le logez sur des supports exonérés, le rendement final est quatre fois supérieur : On en fait la démonstratuon dans mes
cours à la fac ou en grande ékoles pas tous les jours, mais presque.


Sauf à faire vivre 5 millions de fonctionnaires et assimilés à gérer tout ce pognon, dont un gros quart est financé par les générations futures et qui représente la moitie du PIB de toutes les
créations de valeurs par le travail (et la spéculation).


Pour 27 millions de salariés, vous avouerez que c'est beaucoup, non ?


D'autant qu'aux portes de notre beau pays, ils font mieux avec moins, mais passons...


 


2 - En quoi repiquer "la poire pour la soif" des uns rendra plus heureux les autres ? On a toujours autant de "pauvres" depuis des lsutres (mais c'est aussi dû au mode de calcul), toujours autant
de meks à la rue ou "mal-logé" depuis l'abbé Pierre, bien qu'on ait réussi à doubler le poids des prélèvements en masse (et en taux, du fait de l'inflation galopante due à toutes les "politiques
de relance" depuis 30 ans...)


Y'a pas un moment où il faut dire stop, non ?


 


Je vous rappelle que l'Ancien régime est mort de son endettement "royal" est de son système fiscal aberrant qui n'assurait plus : On y est depuis "Balla-mou" qui a claqué le pognon du
kontribuable qu'il n'avait pas, pour se faire élire.


Et on continue de plus belle sans retenir les leçons de l'Histoire...


Faut vraiment être autiste.



Jacques Heurtault 30/05/2011 23:13



Si on veux avancer, il faut y aller avec méthode ... en bons gestionnaire, n'est-ce pas?


D'abord lister le but à atteindre ...


Pour moi comme pour vous (ou alors je n'ai rien compris depuis le début!), diminuer la part des prélèvements obligatoires ... Pareillement, mettre de la concurrence partout où c'est possible.
Considérer toutefois que les fonctions essentielles de l'Etat qu'il doit être le seul à pouvoir disposer (l'armée, la police, la justice et la collecte des impôts) doivent être préservées de la
concurrence ... Jusque là, on est d'accord, hein?


Vient ensuite la question du comment faire pour atteindre l'objectif ...


Mais avant tout ça, il faut d'abord savoir où on est!


C'est un peu comme un GPS ... Il faut que l'on sache où on est puis que l'on sache où on veut aller puis programmer le GPS en lui imposant des paramètres contraints .... Par exemple, prendre le
chemin le plus rapide ou bien, éviter les péages ou bien prendre les autoroutes ou bien ne pas prendre les autoroutes ...


Une fois qu'on a fait ça, il suffit de se laisser guider en évitant de reprogrammer le GPS toures les 10 minutes ... sinon, on n'y arrive pas !


Autrement dit, pas d'élections dans les quatre ans qui suivent l'installation au pouvoir ... afin d'avoir les mains libres!


Ah! J'oubliais ... On ne descend pas à la cave de l'Elysée! Pas le temps ... Trop dangereux ... On risque d'y rester trop longtemps voire de ne plus pouvoir remonter ...


 



Rino 30/05/2011 16:05



Certains de ceux qui sont en situation de le faire pensent à vendre un bien en viager pour s'assurer des revenus et échapper à la dépendance, en ne demandant rien à la collectivité. Mais cette
voie est semée d'embûche, devant un mauvais payeur, c'est pire qu"avec un locataire, et s'il y a faillite ou surendettement, les rentes ne sont plus payées ET AUCUN MOYEN D'AGIR, quoiqu'en
disent les notaires, leur acte "EXECUTOIRE" est "INEXECUTABLE" - Entrez les mots clés > viager infos danger > - dans Google, 2 ou 3 sites en parlent -



Jacques Heurtault 30/05/2011 17:22



Nous sommes d'accord ... Le viager a quelque chose de malsain ... L'acheteur a envie de voir la vieille ou le vieux crever au plus vite ... Pas très moral tout ça!


Merci pour la contribution! Merci pour le lien!



GM 30/05/2011 15:36



Vous avez tout faux !


Quand donc arrêterez-vous de raconter des balivernes, des idées reçues éculées, de comme vous racontez que la dépendance (et plus généralement l'effort de solidarité, le RSA, la dette sociale,
les déficits sociaux, demain la dépendance) est financé par le salaire ?


C'est vraiment limite débile, "Monsieur mon Conseiller spécial".


 


Y'a plus de prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine que d'impôt sur eux et plus que sur les revenus du travail : Comptez bien 7,6 % de CSG et CRDS sur les salaires, plus la journée de
solidarité (qui a disparu), mais 12,3 % sur les revenus du patrimoine, sans compter ce qui est mis à la charges des sociétés que vous retrouvez dans votre assiette, ni les prélèvements sur
les contrats d'assurances que vous cotisez bravement ou qu'on vous repique au versement de ce qui vous est dû...



Jacques Heurtault 30/05/2011 17:06



Bigre! GM est encore fâché! Merde alors ... Qu'est-ce que j'ai fait? Y avait déjà Jacques II ... Voilà maintenant que GM s'y met, lui aussi !


Donc, si j'ai bien compris, les prélèvements obligatoire sur les salaires sont plus faibles que ceux sur les revenus du patrimoine? C'est bien ça? J'ai pas tout faux, là?


Eh, bien! Y a plus d'un pékin qui est dans l'erreur crasse, dans ce pays ! C'est moi qui vous le dit! Ils sont mêmes les plus nombreux ... Et de loin!


Il faudrait nous faire un topo complet ... Ca va intéresser du monde! Beaucoup, beaucoup!


Je suggère la méthode suivante :


On part de 1.000 euros super-brut de salaire (charges sociales patronales INCLUSES). On applique toutes les retenues (sauf la retraite qui est une forme d'épargne et on voit combien il reste à la
fin ...


Itou pour 1.000 euros AVANT tous les prélèvements "libératoires". On applique la même méthode. On enlève tout, absolument tout, ce qui est prélevé, avant, après, pendant , etc. TOUT!


A la fin, on compare ...


C'est dit!