Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Le Front National, parti d'extrême-gauche ...

15 Décembre 2013, 19:45pm

Publié par Jacques Heurtault

Vous avez bien lu! Front National = Extrême Gauche ... Pas Extrême Droite!

 

Ca surprend, hein? On aurait quand même cru l'inverse ... Enfin, moi, je le croyais jusqu'à ce jour où, lisant un article paru dans Les Echos, grand quotidien défendant avec constance une approche résolument libérale de l'économie, j'ai constaté, non sans perplexité, que d'après l'auteur de l'article, il y a une impressionnante convergence dans les analyses et dans les mesures programmatiques entre la parti de Marine Le Pen et celui de Jean-Luc Mélenchon ...

 

Pour vous faire une opinion, le plus simple est de commencer par lire l'article en question.

 

Début de citation :

 

"Je crois à l’inégalité des races, oui, bien sûr, c’est évident. Toute l’histoire le démontre. Elles n’ont pas la même capacité ni le même niveau d’évolution historique...». Tandis que le monde entier rend un dernier hommage à Nelson Mandela, il n’est pas inutile d’exhumer ce credo de Jean-Marie Le Pen, récité en août 1996 lors de l’université d’été du Front national.
Au fur et à mesure des erreurs, lâchetés et promesses réformatrices non tenues des gouvernements successifs depuis plus de trente ans, le Front national est en train de s’imposer comme une alternative politique à prendre au sérieux. Sauf accident, il présentera aux prochaines élections de 2014 et 2017 les candidats les plus jeunes, affichant ainsi sa capacité à renouveler un discours, des visages, une offre politique.


Le contraste est de plus en plus saisissant : côté Front national, la nouveauté, une dynamique de conquête et un travail programmatique réel. Ailleurs, le recyclage ad nauseam des éternels candidats, ficelles, promesses et programmes usés; les dynamiques d’échec et une improvisation en toutes choses.


Prenons donc le Front national au sérieux. Que dit-il ? D’abord, qu’il n’est pas un parti d’extrême droite. Quid du « point de détail » des 6 millions de Juifs exterminés pendant la Seconde Guerre mondiale (1988) ? Feignons de croire que tout cela appartienne au passé. Imaginons que Marine Le Pen a développé pendant sa jeunesse, face à son père, une contre-culture humaniste, libérale et tolérante. Gageons que son parti n’ait plus rien à voir avec ceux qui l’ont créé il y a quarante ans, les anciens du GUD, de Génération Occident et de l’OAS, admirateurs de ceux qui, entre autres exploits, ont essayé d’assassiner le général de Gaulle, son épouse et leur gendre au fusil-mitrailleur en 1962 (attentat du Petit-Clamart).


Que dit ce parti renouvelé concernant les affaires économiques ? Les 106 pages du projet du Front national méritent d’être lues, (http://www.frontnational.com/pdf/programme.pdf.). Elles confirment en effet, que son programme économique n’est pas d’extrême droite. On y trouve pêle-mêle le retour au contrôle des prix (de l’électricité, du gaz, du train entre autres choses); la taxation des entreprises qui délocalisent; le relèvement de la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu à 46%; le maintien de l’ISF; la surtaxation des revenus du capital.La réindexation des salaires sur l’inflation ; la hausse du SMIC ; le relèvement des salaires et pensions dans la fonction publique. Près de 100 milliards d’euros de dépenses publiques nouvelles, financées par…240 milliards d’euros de recettes fiscales nouvelles ! Cela représente 80% de la collecte de la TVA, plus de trois fois la collecte de l’impôt sur le revenu.


Le FN va-t-il privatiser des entreprises ou même des administrations pour faire rentrer ces centaines de milliards d’euros ? Surtout pas ! Au contraire, on nationalise à tous les étages. La politique agricole commune ? Nationalisée ! Les banques de dépôts ? Nationalisées. La dette publique ? Nationalisée – bagatelle : sur 2.000 milliards d’euros de notre dette publique, 1.400 sont détenus par l’étranger. Une paille.


D’ailleurs,d’euros, il ne sera plus question. Le retour au franc qui ne ment pas est programmé. Nos créanciers n’en voudraient pas pour se faire rembourser, exigeraient une prime de 40, 50, 100 % qui nous ferait faire faillite ? Tant pis pour eux : le Front national a tout prévu, grâce au retour des frontières. Les étrangers souscrivent à notre dette, financent notre Etat, achètent nos vins, avions, champagnes, voitures, passent leurs vacances en France, y laissent en abondance leurs horribles dollars, yens, sterlings, euros ? Qu’ils passent leur chemin ! C’est le grand retour du protectionnisme. Bien à l’abri derrière nos frontières et miradors, nous allons pouvoir tirer à vue sur tout ce qui se présente. Une taxe de 3%sur les produits importés du monde entier, joliment baptisée « contribution sociale aux importations ». Et, pour compléter le tableau, le retour au contrôle des capitaux et des changes.


Ce programme et cette phraséologie vous sont familiers ? A moi aussi. Vous les retrouverez dans le Programme commun de la gauche en 1981 ; le programme du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon en mai 2012; l’oeuvre économique du colonel Chavez, qui a réussi à mettre le richissime Venezuela en banqueroute en quelques années ; les exploits de Kim-Il- Sung, Kim-Jong-Il et Kim Jong-Un en Corée du Nord ; les ambitions de Fidel Castro pour Cuba ; celles de Lénine, Staline, Khrouchtchev et Brejnev pour l’URSS.

Bas les masques. La boucle des extrêmes qui se rejoignent est bouclée : avec son programme économique, le Front national confirme qu’il n’est pas un parti d’extrême droite, mais un parti d’extrême gauche. Il suinte la haine des « riches » ; la méfiance envers tout ce qui ressemble à l’entreprise, surtout si elle est grande et prospère ; le dégoût de l’économie libre. Il transpire, par tous les pores de sa peau, pour reprendre l’expression de Jean-Marie Le Pen à propos des «sidaïques», l’amour du socialisme le plus national et le plus extrême ; l’esprit de fermeture ; la haine de la liberté.


Instruit d’une expérience récente d’échec électoral et politique – celui de Nicolas Sarkozy en 2012 –, je ferai cette semaine une seule proposition à François Hollande : en matière économique et sociale, qu’il cesse de faire du "Le Pen light". Qu’il retrouve, vite, les voies de la social-démocratie, de l’économie sociale de marché. Sinon, les électeurs préféreront toujours l’original à la copie. Le Front national de gauche plutôt que le Parti socialiste."


Edouard Tétreau est associé gérant
de Mediafin.
www.etatsunisdeurope.com

Fin de citation.

 

Vous venez de finir la lecture (puisque vous en êtes-là!)? Recommencez ... Ca ne sera pas du temps de perdu! N'hésitez pas! Reprenez-en encore ... Ca décape tellement qu'il est tout de même prudent de se frottez les yeux et se pincer la joue avant de s'y remettre! Des fois que, lecture terminée, vous en arriviez à croire que vous avez rêvé ...

 

Eh bien, apparemment, vous ne rêvez pas!

 

Il fut un temps, toujours partiellement actuel, où une certaine "droite" laissait entendre que, tout bien pesé, une certaine logique de convergence avec le F.N n'était pas aussi aberrante que certains voulaient le faire croire ... Après tout, tous ces électeurs d'extrême-droite sont des électeurs de droite (puisqu'ils sont d'extrême DROITE!) ... Logique, non? Donc, rassemblement de toute la droite pour bouter dehors la gauche (la vraie, la bonne!) ... Encore logique!

 

La lecture de ce qui précède nous en dissuade clairement ... Le Front National ayant tourné sa veste (ça arrive, en politique!) et ayant, par de mystérieux chemins de traverse, rejoint l'extrême-gauche, (donc la gauche!), il devient urgentissime de lui barrer le chemin! Sage décision, en effet! 

 

Et, puisque la droite républicaine n'est visiblement pas en état de mener le combat, dans ces conditions, il ne reste plus qu'à soutenir Hollande!!

 

Mollo! Il faut quand même qu'elle abandonne, au préalable, sa politique de "Le Pen Light" ... Sinon, à quoi ça servirait, hein? Je vous le demande!

Commenter cet article

Jean Daumont 03/01/2014 17:27


Vous me saoûlez avec toutes ces considérations ...Pour ma part, n'étant ni de gauche, ni de droite, ni du centre, puisque je réfute toutes ces "positions", je voterai "blanc", car je tiens à
faire preuve d'esprit civique en me déplaçant et en votant, en regrettant que le vote blanc ne soit pas légalisé, avec des bulletins blancs mis à la disposition des électeurs, ...car un nombre
massif de bulletins blancs montrerait clairement à tous les politiciens de toutes obédiences qu'ils aillent se faire foutre !...

Jacques Heurtault 03/01/2014 20:41



C'est exactement ce que je vais faire ... Enfin, presque! Car, n'ayant pas de bulletin blanc à ma disposition, je vais prendre un bulletin "Front National" que je vais soigneusement caviarder
afin de le rendre "nul" ...



loubomyr 18/12/2013 11:02


Je suis bien d'accord avec vous sur la nécessité d'un gouvernement d'unité nationale mais ce qui est possible en Allemagne ne le sera pas en France ; Quand on voit le degré zero du débat
politique en France avec un Copé complètement décrédibilisé d'un coté e ses troupes qui croient encore en la vertu de l'homme providentiel Sarkozy et une gauche de gouvernement autiste, comment
voulez vous que cela marche?Les uns comme les autres ont été incapables de conduire de vrais projets, se contentant de réformettes n'entravant pas la carrière et les intérèts de leurs copains du
privé et du public. Le député Jean Lassalle, au terme de son périple à pied, déclare que le peuple de France est partagé entre le désespoir, la révolte et la résignation. Dès lors, je crains bien
qu'il soit nécessaire que nous atteignons le fond du puits pour enfin nous en sortir. Enfin, la justice existe quand même un peu : Claude Guéant en garde à vue alors qu'il se jugeait au dessus
des lous, c'est presque un cadeau de Noel !!!!

Jacques Heurtault 19/12/2013 12:36



J'admire Jean Lassalle! S'il était candidat et que je sois en mesure de voter pour lui, je le ferais ...



loubomyr 17/12/2013 15:07


Il y avait à mon avis plusieurs angles de lecture et d'interrogation à propos de cet article :


1/ Pourquoi un journal comme "les Echos" fait il cet amalgamme?


2/ Existe t il un réell raprochement entre les deux extrèmes?


3/ Si oui, comment les expliquer?


Au lieu de cela les commentaires sont orientés sur une vision historiciste du front national. Serait-ce là l'expression d'une nostalgie pour une époque où, certes, l'extrème
droite combattait clairement la démocratie mais aussi une époque représentative des trente glorieuses. Toujours aller dans la passé (quelque soit le sujet évoqué), témoigne à mon avis
de la désespérance et de l'angoisse vécues au présent.


NB Petit bémol : "Les Echos" n'est pas un journal délibérément libéral. Dites plutôt néol libéral , C-à-d pourfendeur de nos "acquis sociaux", promoteur de la liberté du loup dans la bergerie,
exportateur de nos usines vers des pays low cost et importateur des "travailleurs déplacés" lorsque ce n'est pas possible d'externaliser (dans le BTP par exemple) ; bref les echos
constituent les hérauts du toujours plus pour les riches et du toujours moins pour les pauvres!!!

Jacques Heurtault 17/12/2013 16:30



Je ne crois pas qu'il y ait un réel rapprochement entre ces deux extrêmes ... Par contre, il y a une compétition accrue entre eux!


Le propre des "extrêmes" n'est pas proposer quoi que ce soit de réellement applicable mais d'asseoir (ou de tenter d'asseoir) une autorité politique en rassemblant les mécontentements.


Le Parti Communiste a connu ses meilleurs jours lorsque, AVANT LA DECENTRALISATION, les municipalités avaient surtout un pouvoir de porte-voix et assez peu de pouvoir gestionnaire. Lorsqu'il a
changé de stratégie en signant le Programme Commun de gouvernement, il a signé sa perte, laquelle a été précipitée par la mise en place de la décentralisation. C'est Georges Marchais qui a gagné
contre Roland Leroy ... avec le succès que l'on sait!


Le Pen père n'a jamais eu véritablement l'intention d'accéder au pouvoir. Le Pen, la fille, a une démarche différente : elle veut accéder au pouvoir et fait tout dans ce sens, allant jusqu'à
nettoyer son parti de ses éléments clairement fascisant (cranes rasés, salut nazi, etc ...) et n'hésitant pas à recruter des anciens chevènementistes, des anciens communistes, des anciens
cégétistes, etc ...


 


Nous sommes d'accord sur le positionnement du quotidien Les Echos : libéral au sens de la libéralisation des marchés, pas au sens de porteur des idées démocratiques (libéral au sens américain).


L'intérêt de classe prend le pas ... Le Pen-fille voulant faire une politique sociale "de gauche" (ce dont ne voulait pas Le Pen-père), Les Echos rejette catégoriquement toute alliance entre le
Front National et l'UMP et se satisferait d'une évolution de Hollande dans un sens plus social-libéral ...


 


La stratégie du Front National va être d'engranger des résultats tangibles aux municipales (un certain nombre de mairies ici ou là, une mise en échec du P.S et/ou de l'UMP ici ou là) afin de s'en
servir comme d'un tremplin pour les "européennes" à l'issue desquelles il apparaitra comme le premier parti de France autour de 28% des voix ... Avez-vous remarqué que l'on parle très peu des
sondages électoraux en ce moment? "Ils" commencent à prendre peur ... et ne savent plus très bien quoi faire pour résister à la poussée des frontistes. Une issue possible, c'est un gouvernement
d'union nationale Gauche de gouvernement/ centristes/UMP ...pour faire, enfin, les indispensables réformes en "pariant" sur l'impossibilité structurelle d'une alliance entre le Front de Gauche et
le Front National ...


Rappelons, pour la petite histoire, qu'un "Front National" a déjà existé! C'était, en 1944, sous la conduite du Parti Communiste Français, le rassemblement de toutes les forces "combattantes"
capables de faire échec à l'emprise du Gaullisme naissant ...



Jean RIVAUD 16/12/2013 15:05


- Lorsque quelqu'un, un enfant, recommence une erreur, on dit alors: "c'est pas possible, tu le fais exprès"! C'est tout ce que je voulais dire, rien de plus.


- Moins d'un an avant, avec probablement le même JM Bastien Thiry comme cerveau, un attentat à Pont sur Seine avait échoué, ces idiots-là avaient laissé l'explosif à l'humidité, 40kg largement
suffisant pour puvériser voiture et passagers. Au moins cinq attentats ont échoué, sans parler des projets connus ou inconnus. Bien sûr il y a la baraka, mais elle a des limites.


- Quant à mes positions politiques, très simplistes, c'est on prend ou on ne prend pas les mêmes (UMPS pour recommencer, ou continuer) et je ne suis pas preneur. Au législatives, dans les
conditions actuelles et si dieu me prête vie, je voterai blanc. 


 


 

Jacques Heurtault 16/12/2013 15:25



Mais alors, si Bastien Thiry (qui a, tout de même, été fusillé dans les fossés du Château de Vincennes à moins de 5 km de Nogent) était "l'organisateur" et qu'il a échoué plusieurs fois, c'est
qu'il y avait quelqu'un derrière qui, lui, en a réchappé ... Qui?


Aucune position politique n'est simpliste ... Elle est, pour tout le monde, le fruit d'une prise en considération d'un ensemble de paramètres. Moi-même, je suis quasi-certain, aujourd'hui, de ne
pas voter, aux municipales, pour une liste "classique" ... Ce sera, selon toute vraisemblance, un vote "blanc". Toutefois, il peut se passer bien des choses d'ici au mois de Mars et encore bien
des choses d'ici au mois de Mai (élections européennes)! Je suis, néanmoins, bien décidé à émettre des votes de protestation car je suis véritablement ulcéré par la montée du chômage et le refus
obstiné de promouvoir une politique de partage du temps de travail ...



GM 16/12/2013 12:44


J'avais fait la même analyse en fin de mois précédent...


Mais depuis, les choses ont changé : Mélenchon d'est converti au libéralisme en manifetsant dimanche en 15 contre les hausses d'impôt.


Trop d'impôt tue l'impôt et ... le "petit-peuple" au passage !


"Mes-luches" faisant la politique de "Made-lin", c'est tout-nouveau-tout-beau, mais ben réel !


Une belle recomposition dogmatique à venir ...

Jacques Heurtault 16/12/2013 15:47



Non! Mélenchon ne s'est pas converti ... Mélenchon, aussi bien que Le Pen, cherche à rassembler des voix protestataires ...


Vous verrez ... Cette idée d'un Gouvernement d'Union Nationale (G.U.N. ... Tout un programme!) va faire son chemin! Les conditions ne sont pas encore réunies ... Il faut qu'elle murisse encore un
peu!


La "majorité" d'aujourd'hui ne représente guère plus de 15% des inscrits! Ca ne peut pas continuer! Si tous ces andouilles ne veulent pas se résoudre à gouverner ENSEMBLE, je choisirai de
PROTESTER! Soit en votant "blanc" soit en votant "nul" soit en ne votant pas du tout, soit, au pire, en votant "extrême-gauche-droite" ... avec un bulletin copieusement annoté!



Jean RIVAUD 16/12/2013 11:24


Je lis:   ...admirateurs de ceux qui ont essayé d’assassiner le général de Gaulle, son
épouse et leur gendre au fusil-mitrailleur en 1962 (attentat du Petit-Clamart)."


Croyez-moi, ce n'est pas mon cas, je les ai toujours pris pour des nuls, archi-nuls, des incapables!!!
 Ou alors ils ont fait semblant, ils ont loupé exprès. 


 Il n'y avait pas qu'un fusil-mitrailleur.


Pensez-donc: (Wikipédia) Le commando, de type militaire, est constitué de douze hommes équipés d'armes automatiques, d'explosifs1 et de quatre véhicules...La puissance de feu de ce commando est considérable


Tout ça pour deux DS non armées !!!.


Comme les salopards de musulmans qui équipent des pickup avec une mitrailleuse, un fusil- mitrailleur dans
une camionette précédant l'arrivée de la cible, un tireur en position couchée en direction de l'arrière et un lâcher de grenades sur la chaussée bien calculé pour exploser au bon moment.  Un
deuxième véhicule qui suit pour terminer le "travail" sur la cible, en l'occurence le général. ( on peut ajouter un lâcher de clous à plusieurs pointes). J'ai pratiqué la manoeuvre, rassurez-vous
uniquement en exercice de commando (lors de mon service militaire au 1er RCP en Algérie avant les "évennements"), croyez-moi ça n'aurait pas pardonné.





 

Jacques Heurtault 16/12/2013 13:05



Si je comprends bien votre propos, ceux qui ont commis l'attentat du "Petit Clamart" sont des nuls voire - peut-être - des personnes agissant "en service commandé" ... Je m'explique : Ce commando
aurait été manipulé. Ses membres étaient soient des hommes de main mercenaires soient de vrais "militants" convaincus mais pour lesquels les vrais instigateurs, des gaullistes, auraient fait en
sorte que l'attentat échoue ... C'est une interprétation très audacieuse à laquelle je ne souscrirais certainement pas.


Je pense que vous avez bien noté que je ne suis pas l'auteur de cet article paru dans Les Echos ... Les marques "Début de citation" et "Fin de citation" sont très explicites.


 


J'ai pris la liberté de reproduire cet article pour souligner que l'intérêt de "classe" de certaines personnes est, aux yeux de ce personnes, bien plus important que les "labellisation" gauche,
droite, extrême-gauche, extrême-droite, centre, etc ...


Que nous dit, en substance, cet auteur :


1. Si vous voulez virer Hollande et les Socialistes, faites bien attention au bulletin de vote que vous allez mettre dans l'urne!


2. Si vous souhaitez un retour de la Droite républicaine accompagné d'un durcissement sur les questions d'immigration et d'européinisation, ne votez pas Le Pen! Le Pen est, désormais,
d'extrême-gauche ...


3. Au fond, le vrai clivage actuel est, désormais, entre Mélenchon/Le Pen d'une part et Hollande/Sarkozy d'autre part ... 


Cette dernière assertion n'est pas écrite par l'auteur mais est, clairement, une extrapolation "pondue" par moi-même ... J'ai tendance à penser qu'elle n'est pas complètement idiote même si elle
demande à être confortée, corroborrée ...



Jean Daumont 16/12/2013 10:07


Pour plus amples informations, je vous recommande le livre de Philippe Cohen et Pierre Péan "Le Pen - Une histoire française" ...Pour le moment, c'est mon livre de chevet que je lis avant de
dormir (ou pour ?)...

Jacques Heurtault 16/12/2013 11:03



Il faut bien reconnaitre que la thèse défendue par Edouard Tetreau ne manque pas de piquant ...