Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Législatives partielles : encore un effort, Mesdames et Messieurs les Socialistes!

17 Juin 2013, 09:20am

Publié par Jacques Heurtault

Les résultats du premier tour de la législative partielle de Villeneuve sur Lot sont désormais connus : le candidat socialiste est éliminé et n'a pas le droit d'être présent dans la compétition du second tour ...

 

La réaction de Bruno Leroux, président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale,  est tout à fait représentative d'un état d'esprit. Selon ce monsieur, si le candidat socialiste a été éliminé, c'est la faute des autres candidats de gauche! En effet, le candidat du Front de gauche a obtenu 5% des voix, le candidat écologiste a obtenu 3% ... etc., il y avait 5 candidats de gauche dans cette compétition sur un total de 17 candidats ...

Suivez son "raisonnement" : "Si la gauche s'était rassemblée dès le premier tour sur un seul candidat (c'est à dire sur ... le candidat socialiste, n'est-ce pas!), la gauche aurait été présente au second tour!"

Ben, voyons! Quelle drôle d'idée que de se présenter dispersés à une élection! D'ailleurs, on se demande bien pourquoi "on" autorise la pluralité des candidatures! Un seul candidat désigné par le Parti, c'est bien plus simple ... Et puis, pour faire des économies, n'est-il pas plus simple de ne pas organiser d'élections?

 

Déjà, en 2002, pour l'élection présidentielle, "ils" nous avaient pondu cette explication! Si Jospin avait été éliminé, c'est parce que des candidats comme Chevènement, Besancenot et quelques autres avaient eu l'outrecuidance de se présenter alors qu'ils savaient très bien qu'ils n'avaient aucune chance d'être élus.

Le type même "d'explication" qui dispense d'avoir à se poser les vrais questions...

 

Pourtant, quand on examine les résultats, on constate que :

- c'était une circonscription ancrée à gauche, dans cette terre du Sud-Ouest traditionnellement à gauche ...

- En, à peine, un an, le Parti socialiste a perdu les deux-tiers de ses électeurs!  Les deux-tiers!!

Les deux-tiers ...

Voilà qui devrait, logiquement, conduire les dirigeants socialistes à se poser des questions, non?

Eh, bien, rien n'est moins sûr!

 

Pour ma part, voici comment je vois les prochains mois ...

 

1. Les socialistes ne vont se poser aucune des bonnes questions. En particulier, ils vont continuer à ne pas comprendre que la seule vraie question qui taraude presque tout le monde, y compris les retraités comme moi, c'est le chômage. Pourtant, tous les indicateurs nous renseignent sur la possible inversion de la courbe ascendante du chômage pour la fin 2013 : cette inversion ne se produira pas à cette date!

 

2. Baignant dans leur politicaillerie habituelle, ils vont très vite déduire qu'il ne faut surtout pas remettre en cause la détestable pratique du cumul des mandats car "les électeurs votent aussi pour des gens qu'ils connaissent". On peut leur faire confiance : les socialistes vont inventer toutes sortes d'explications pour justifier le maintien du statu quo ... "Surtout, ne rien changer!"

 

3. Puisqu'il faut d'abord rassembler son "camp" (entendez : "la gauche"), il faut infléchir la politique en cours vers l'extrême gauche! Surtout pas vers le centre (le vrai centre, celui qui serait prêt à participer à l'effort politique de construction d'une France moderne, sociale et démocrate, respectueuse de la sensibilité profonde du peuple, loin des visions idéologiques stériles qui divisent et qui fracturent). Cousu de fil blanc! On va entendre des Lienemann, Mélenchon et consorts la ramener ...

 

Il faut maintenant s'interroger ... Les élections européennes auront lieu en Juin 2014. Ce sont des élections A UN SEUL TOUR, grosso-modo "à la proportionnelle" qui, les résultats successifs sont là pour en faire la démonstration, servent de défouloir pour les électeurs.

- le taux de participation est faible (50%, voire moins) car "ce sont des élections qui n'ont pas d'importance" (ce qui est archi-faux!).

- "on peut voter sans calcul politicien car c'est une élection proportionnelle".

- c'est l'occasion d'envoyer, sans risque, un message violent aux dirigeants en place, en France.

 

A quel désastre va t-on devoir assister en Juin 2014?

 

Et, en Mars 2014, avec les "municipales"? Car il ne faut pas s'y tromper ... Normalement, on élit un conseil municipal qui a pour mission de gérer la ville pendant 6 ans et en aucun cas de soutenir une majorité nationale ... Mais, les électeurs, eux, ne voient pas les choses tout à fait comme ça!

 

Commenter cet article

Jean Daumont 18/06/2013 11:09


  Ce qui est le plus frappant et le plus inquiétant, c'est la médiocrité générale ...Vive De Gaulle !...

Jacques Heurtault 18/06/2013 11:58



Et pourtant, quand on dit que le niveau baisse (le Brevet du 21ème siècle vaut moins, beaucoup moins même, que le Certificat de début du 20ème siècle, le Baccalauréat vaut - peut-être - un peu
plus que ce même Certificat ...), on passe pour un affreux réactionnaire ou presque!



GM 17/06/2013 16:36


Et pourtant...


Ils vous la servent tous les jours (la faute à la crise, hein :)

Jacques Heurtault 17/06/2013 18:02



En effet! Et ils le font TOUS, la Droite tout comme la Gauche ... (et le Centre, bien sûr! faut pas oublier le Centre ...



GM 17/06/2013 11:52


On n'en guérit pas : on soigne comme on peut dans des instituts spécialisés...


Et je crains qu'on décoouvre qu'il s'agissent d'une maladie contagieuse...

Jacques Heurtault 17/06/2013 15:41



Mais alors, si c'est une maladie contagieuse, cela veut dire que les causes en sont "exogènes" et non pas "endogènes"! Voilà qui serait bien commode pour permettre à ceux qui en sont "victimes"
de dire que ce n'est pas de leur faute, c'est la faute à la cause "exo..."! Non, je ne retiens pas cette idée! Trop facile comme excuse.



Rivaud 17/06/2013 11:39


>>> Les questions importantes tournent autour de l'économie et du chômage qui lui est lié. Si cruciales qu'elles soient, dans un délai qui peut-être long et même très long, la situation
peut s'améliorer, comme toute crise il y aura une fin, il existe un espoir.


>>> Par contre, il se produit des évènements autrement néfastes et irrémédiablement irréparables, ce sont les atteintes désastreuses à l'environnement.
Comme disait Chirac "la maison brûle et on regarde ailleurs" (on ne peut pas dire qu'il est fait quoique ce soit pour limiter les dégâts!)


>>> Dans un autre registre, est aussi un phénomène redoutable et détestable le développement de l'emprise d'une religion avec la bénédiction de la gauche qui croit s'attirer des
électeurs. Alors que la gauche il y a plus d'un siècle "bouffait du curé" et que grâce à elle est survenue la séparation de l'Eglise et de l'Etat, elle facilite maintenant l'implantation d'une
idéologie tyranique et asservissante qui divisera la France aussi sûrement qu'à l'époque des guerres de religions.     

Jacques Heurtault 17/06/2013 11:51



Chirac, il faut le lui reconnaitre, a fait inscrire dans la Constitution une Charte de l'environnement qui oblige désormais à se poser des questions et qui, combinée avec la possibilité de
soulever "la question prioritaire de constitutionalité", peut permettre de faire obstacle à des dispositions législatives jugées dangereuses pour l'environnement. C'est mieux que rien. Mais ce
n'est sans doute pas suffisant!


Quant à la fin de la crise, c'est compter insuffisamment avec les gains de productivité qui, chaque année, rongent l'emploi ... Inexorablement! Comme on ne saurait se plaindre de pouvoir
produire plus avec moins de travail pénible, il ne reste que la solution du PARTAGE DU TEMPS DE TRAVAIL!



GM 17/06/2013 10:36


Les résultats de la "crétine-attitude" propre aux "autistes-politiques".


 


Tout va bien : "ils" ont encore tous les pouvoirs pour quelques temps !

Jacques Heurtault 17/06/2013 10:48



Comment parvient-on à guérir des gens atteint d'autisme?


A ce rythme, ils n'en auront plus aucun dans quelques années!