Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les Afghans ... en Afghanistan! Où est le problème?

22 Octobre 2009, 18:09pm

Publié par Jacques Heurtault

De mieux en mieux!
Il y en a, semble-t-il, qui protestent parce que les Afghans retournent ... en Afghanistan!
On aura, décidément, tout vu!

On lit des tas de conneries (ça en devient fatigant!) ... Du style : c'est un pays en guerre ...
Donc, si je comprends bien, il y a des Afghans, tous ou presque hommes jeunes et valides, en état de porter des armes, qui FUIENT LEUR PAYS parce que celui-ci est en guerre ... C'est bien ça?
Comment appelle-t-on des gens en état de combattre qui fuient leur pays? Des déserteurs, tout simplement!

En Afghanistan, il y a DEUX camps (et seulement DEUX!).
1. Les pro-talibans
2. Les autres ... tous les autres!
Quiconque ne se range pas dans le camp des talibans se range dans l'autre ...
Quiconque se range du côté des barbares (les talibans) doit être traduit devant un tribunal militaire ...
Quiconque ne veut pas se ranger (pas bien difficile de se ranger passivement ...) dans le camp hostile aux talibans doit DONC être considéré comme un DESERTEUR ...

Où est le problème?

Commenter cet article

Le pédagogue 11/09/2015 13:49

Le pédagogue :


Au début du mois de septembre 2015, la publication par le quotidien britannique « The Independent », de la photo de la dépouille d’un enfant mort en mer, comme des milliers d’autres personnes qui tentent, depuis un certain temps déjà, d’atteindre d’autres rivages, semble avoir provoqué « une certaine émotion », face à « l’afflux des migrants » beaucoup de personnes chassées par les destructions et les massacres en Irak et en Syrie).
Depuis longtemps, bravant tous les dangers, des milliers de personnes, hommes, femmes, et enfants, chassé par les horreurs répandues dans les pays d’origine, tentent d’arriver en Europe et d’y rester, en dépit de l’hostilité dont elles sont l’objet, et qui ne date pas d’aujourd’hui.
Ce « processus migratoire » ne cesse de mettre en relief certaines conséquences des méfaits du système colonialo-impérialo-sioniste qui a semé, et qui sème encore, l’oppression partout.
En arabe, les personnes qui prennent la mer pour atteindre l’Europe sont appelés « lhrraaga ».
Les « brûleurs ».
J’en ai déjà parlé, mais ce n’est pas la première fois que je reprends ce dont j’ai déjà palé.
Ce sont généralement des personnes qui tentent, à bord d’embarcations de fortune, de quitter l’Afrique et d’autres pays situés ailleurs, pour atteindre l’Europe, la forteresse, où ils sont considérés, lorsqu’ils y arrivent, ce qui n’est pas toujours le cas, comme « clandestins ».
« Brûleurs » parce que avant de se lancer dans cette tentative d’atteindre des côtes européennes, beaucoup brûlent tous les documents qui peuvent permettre de les identifier et donc de les expulser vers les pays de départ.
Des pays où sévissent des régimes fondés sur l’imposture, le crime, la trahison, la tromperie, la corruption, l’injustice, la perversion, la débauche, le mensonge, le pillage, l’oppression, l’exploitation, le viol, la torture, l’enfermement, la négation de l’être humain.
Avec ces régimes, pour les populations qui y subissent les horreurs, l’Afrique et d’autres pays situés ailleurs, sont des contrées où la merde gicle et dégouline de partout.
Nauséabonde.
L’esclavage a fait des ravages.
Le colonialisme n’a rien épargné.
Le système colonialo-impérialo-sioniste continue d’alimenter, d’entretenir et de répandre les ordures et la pourriture.
Les régimes mis en place par ce système, sont tenus de tout mettre en œuvre afin de servir les intérêts de leurs employeurs.
Ces employeurs, qui connaissent mieux que quiconque leurs employés et qui n’ignorent rien de leurs pratiques, savent qu’ils sont assoiffés de sang, d’argent et de vices, qu’ils sodomisent et massacrent des hommes, violent, méprisent, humilient et tuent des femmes, s’adonnent à la pédophilie et font disparaître des enfants.
Ce qui a été appelé « l’indépendance dans l’interdépendance », « la révolution » ou « la fin de l’apartheid », n’a pas débarrassé les « indigènes » de l’asservissement, des persécutions, de l’oppression, de l’exploitation, de l’arbitraire, des enfermements, des tortures, des humiliations, des vexations, des injustices et autres.
Les criminels mis à la « tête » des « États » dits « indépendants » ont des comptes bancaires partout, des lingots d’or, des pierres précieuses, des bijoux de grande valeur, des fermes modèles, des haras, des propriétés immobilières sans nombre, des résidences dans les « grandes capitales » et au bord de « plages pour milliardaires », des palaces, des tableaux de peintres de renom, des cabarets, des boîtes de nuit, des salles de jeu, des restaurants, des voitures luxueuses, des avions, des bateaux.
Ils affament et détruisent avec l’appui de leurs employeurs, investissent dans les lieux de la débauche, se font livrer par vols entiers des débauchés dits stars, artistes et autres, des alcools et des drogues à profusion, des mets pour « civilisés » que les « barbares » ne connaissent même pas de nom, raffolent de sexe sans frontières et de partouzes.
Ils salissent et souillent tout, recourent à la dépravation, à la censure, aux usurpations, aux falsifications, aux trafics, aux trahisons, aux tromperies, aux tricheries, aux enlèvements, aux séquestrations, aux emprisonnements, aux supplices, aux liquidations, aux tueries, aux massacres et autres à des degrés inimaginables.
Les « empires coloniaux » ont peut-être disparu, mais pas les effets du colonialisme.
Le système colonialo-impérialo-sioniste a imposé à des populations entières de par le monde de chercher des moyens de subsistance dans des conditions, le plus souvent, atroces.
Beaucoup parmi elles, rurales, se sont trouvées dans des faubourgs de villes nouvelles coloniales, contraintes de s’adapter à des modes de survie dans des bidonvilles.
Ces populations ont connu la transplantation forcée dans leur pays d’origine, avant qu’elles ne soient poussées à le quitter parfois pour fournir la main d’œuvre, taillable et corvéable à merci, dont les métropoles avaient besoin.
Le processus migratoire ne peut pas être compris en occultant l’histoire de la transplantation d’êtres de sociétés rurales, d’êtres colonisés, maintenus dans l’ignorance, dépossédés, sans moyens, dans des sociétés industrialisées qui par de multiples mécanismes ont imposé et imposent leur domination.
Les pays d’Afrique et d’autres pays situés ailleurs, restent pour les employeurs des réserves de matières premières et de main d’œuvre, des marchés pour tout écouler, des points stratégiques pour les militaires, des terrains d’expérimentations des armements, des lieux de pédophilie et autres « loisirs pour touristes », des dépotoirs multiples et variées et des décharges d’immondices.
Ces pays sont dotés d’une armée et d’une police très opérationnelles pour les oppressions et les massacres des populations.
À cet effet, le système colonialo-impérialo-sioniste leur vend les armes nécessaires et se charge de la formation et de la coopération pour les tueries.
Ces armes sont vendues au prix fort par ce trafiquant, qui alimente, oriente, entretient et contrôle les conflits armés entre ses employés.
Doté d’avions bombardiers des plus performants dans les exterminations, d’une flotte maritime pour les agressions, d’innombrables chars de carnage, de missiles, d’équipements militaires les plus récents, d’armements sophistiqués, d’armes nucléaires, le système colonialo-impérialo-sioniste répand la terreur.
Dans ce domaine, une certaine « préséance » est reconnue à la France en Afrique, qu’elle continue de considérer comme sa « chose ».
Depuis un certain temps, l’Europe ne veut plus que ces « hrraaga » émigrent pour atteindre « la forteresse ».
Elle fait tout afin d’empêcher leur venue, mais ces « brûleurs » sont décidés à tout faire pour s’évader des bagnes que sont les pays d’origine.
Ils n’ont rien à perdre.
Ils continuent de mourir pour fuir ce qu’ils ne peuvent plus supporter.
Afin de les contenir, l’Europe verse des sommes énormes à ses employés pour qu’ils usent de tous les moyens de rétention.
Par ailleurs, en plus des possibilités illimitées de chaque État d’Europe, l’Union Européenne a mis en place une force dite « Frontex » avec des avions, des hélicoptères, des navires et autres, destinés à protéger « la forteresse » des assauts (de l’invasion) des « miséreux » (des « hors-la loi », des envahisseurs).
Mais rien n’arrête « lhrraga ».
Surtout pas les naufrages au large de l’île italienne de Lampedusa et ailleurs qui ont entraîné la mort de centaines de personnes, qui s’ajoutent aux milliers d’autres naufragés dans la mer contrôlée par cette Europe où ils rêvaient de survivre plus décemment que « chez eux ».
Les criminels installés à la « tête » des « États » d’Afrique et d’autres pays situés ailleurs, s’en foutent bien sûr.
Complètement.
Et recourent au pire.
Tout cela est noyé évidemment.
Les imposteurs, à l’œuvre depuis des lustres, ont toujours usé d’une diarrhée verbale pour camoufler leurs crimes.
Des mots qui alimentent et entretiennent le faux.
Gonflés d’orgueil et d’arrogance, ils répandent leur diarrhée.
Ils donnent des leçons qu’ils ne s’appliquent pas à eux-mêmes.
Sèment les tromperies et toutes les horreurs selon l’étable de leur loi, dites les tables de la loi.
Ils veulent imposer leur « Histoire », avec hache majuscule, pour décapiter la Vérité.
Ils font semblant de « s’offusquer » des effets de ce dont ils sont la cause.
Les coups les plus inimaginables sont montés.
Les manipulations les plus incroyables sont pratiquées.
Les mensonges les plus éhontés sont servis.
Les hommes, les femmes et les enfants qui continuent d’arriver en Europe et ailleurs, imposent de réfléchir sur ce qui a été décrit il y a des décennies :
« Ils avaient le pas pesant, les bras ballants et la face effarée. Ceux qui s’arrêtaient pour les voir passer fermaient brusquement les yeux, en une minute de doute intense et subit, où l’origine et la fin conventionnelles de l’homme étaient vélocement révisées, les classifications des règnes et les métaphysiques mises à bas et échafaudées de nouveau comme un château de cartes sur leurs mêmes fondements et suivant la même systématique […] ils ouvraient les yeux : la faillite de la civilisation, sinon de l’humanité, qu’ils avaient vu défiler vêtue de fripes, ou, à tout le moins, des fripes emplies de néant » (Driss Chraïbi, Les Boucs, Paris, éditions Denoël, 1955, P. 26).

Jacques Heurtault 11/09/2015 23:41

Je ne vois pas bien ce que le sionisme a à voir avec le problème soulevé.

Théophile Gény 27/01/2010 21:22



Bonsoir,
Tout d'abord, je ne crois pas que "les coups de colère" soient forcément une mauvaise chose. Il faut parfois, quand cela se justifie, montrer sa colère face à une situation que l'on ne comprend
pas. (Car, réfléchissez-y bien : celui qui s'énerve, c'est toujours celui qui ne comprend pas). 

Sinon concernant votre question, je ne peux y répondre maintenant. Je n'ai pas lu assez de vos articles et je risquerai de faire une réponse erronée. Je n'aurai que deux hypothèses à vous
proposer :
soit la sauvegarde des intérêts français ;
soit la poursuite d'un "bien" supérieur pour l'Homme.



Jacques Heurtault 28/01/2010 07:32


Prenez le temps de lire ... Il y a de la matière! Je ne vous demande pas une réponse dans les 24 heures ni même dans la semaine...


Théophile Gény 26/01/2010 22:46


tout à fait j'en ai d'ailleurs vues quelques unes avec lesquelles je suis bien d'accord. J'ai presque envie de dire "malheureusement" parce que je me dis que si d'autres personnes on eu la même
idée que vous et moi, c'est que ça doit être comme quelque chose d'assez évident.

bonne soirée 


Jacques Heurtault 27/01/2010 19:21


Donc, vous voyez bien que ce que je défends n'est le "politicus horribilis" que vous envisagiez de me coller sur le dos au début ...
Je vous invite à tenter de répondre à une question simple : "Où est la cohérence de mes articles?" Car il y en a une, n'en doutez-pas! Tout ce que vous pouvez lire sur mon blog est l'aboutissemnt
d'une réflexion approfondie ... accompagnée, parfois, de coups de colère!


théophile gény 26/01/2010 01:53


Aller... vraiment parce que j'adore la politique et aussi parce que j'ai une folle espérance en l'Homme, je lirai votre réponse. Mais répondez moi sur le fond de mes arguments, utilisez le ton que
vous voulez, le style, la forme qui vous plaira, mais proposez moi un débat, quelque chose d'intéressant.
Cordialement

(oui oui je sais je viens relire ce que j'ai écrit et même en étant toujours aussi fatigué j'ai repéré trois énormes fautes d'orthographe, la plus belle étant à l'avant-dernière ligne) 


Jacques Heurtault 26/01/2010 21:58


Vous avez matière à débattre avec moi et tout ce que vous pouvez lire sur mon blog ... Des milliers d'articles et de commentaires et autant de réponses ou presque ...
Le temps me manque pour débattre en individuel. Moi aussi, j'ai foi en l'Homme. Je sens que de nombreuses propositions que j'ai développées sur mon blog vont sûrement vous intéresser ...


Theophile Gény 26/01/2010 01:40


Monsieur,

Bizarrement, je n'ai pas douté une seconde que vous me reprendriez sur l'orthographe, c'est tout à fait logique par rapport à votre discours. Sachez que j'ai écrit sous le coup de l'émotion et de
l'énervement, et qu'après une rapide relecture, j'ai vu les fautes d'orthographes, qui ne sont pas non plus légion. Je suis même quelqu'un qui fait relativement peu de fautes d'orthographe, ne vous
en déplaise, la plus part du temps elles ne sont dues qu'à mon manque de concentration, ma fatigue (comme maintenant) ou à mon état émotionnel.
Quant à ma syntaxe, elle est tout à fait respectable. Cependant, je n'ai vu ici qu'une escarmouche provocante qui ne reposait sur rien de véridique (comme le reste de vos propos...) et je ne peux
vous en vouloir ayant été moi-même très provocateur.
Détestant ce jeu de reprendre sur la forme une personne qui parle sur le fond je vous renvoie cependant à vos contradictions de petit enfant. J'ajoute que je ne juge pas les propos de quelqu'un
selon le nombre de fautes d'orthographe que j'y lis, mais selon le contenu des idées et la force de son raisonnement. Je vous vois venir de loin donc j'ajoute : je suis un acharné de la règle
d'orthographe, j'ai certainement beaucoup plus souvent que vous l'occasion d'en voir. Depuis le collège je reprenais déjà mes camarades sur les énormités que je pouvais lire et ça continue à
l'oral. Donc pas la peine de me servir votre discours sur le niveau d'orthographe des Français, bien que dyslexique, j'en suis un loyal pourfendeur. Je suis le premier à hurler quand je vois une
faute d'orthographe, mais je vous le redis encore, 


Cher Monsieur,
On ne peut pas se permettre de dire "cher" à une personne que l'on ne connaît pas, avec qui l'on ne partage pas un lien assez particulier sans passer pour une personne
de mauvaise éducation.
1. Faites l'effort, je vous prie, de mieux maitriser (ce mot n'existe pas dans la langue française, ou du moins pas avec cette
orthographe) l'orthographe ...
2. Faites l'effort de mieux maitriser (même remarque) la grammaire
3. Faites l'effort de mieux maitriser (trois fois ça fait beaucoup pour quelqu'un qui pensait savoir maîtriser la langue
française) la syntaxe
4. Essayez (c'est difficile, j'en conviens!) d'être cohérent et compréhensible dans votre exposé. Il est extrêmement mal élevé de faire noter à quelqu'un ces carences
orthographiques sans le connaître un minimum. En faisant la même chose que vous, c'est justement ce que j'essaye de vous démontrer. Il faut arrêter de jouer au papa. Vous n'avez pas la Vérité, vous
ne savez pas tout, vous n'êtes pas un génie. Juste un petit gars qui croit avoir compris des petits trucs. Mais vous, comme moi, nageons à dix mille lieues de la Vérité. Notez bien ça élève Jacques
!
5. Il est effectivement question de combattre les extrèmistes (pissstt
extrémistes) de tous bords, notamment (mais pas seulement) les islamistes (que je ne confonds pas
avec les musulmans).
6. La République Française (aller ! et encore une faute d'orthographe sur les majuscules, MAis je vaIS êtRe ToléRanT C4EST
PROMIS) est régie par une Constitution et par des lois. Toute personne étrangère (les
ressortissants de l'Union Européenne (je ne vais pas soulever ici... les règles concernant les majuscules échappent à beaucoup de
personnes, j'ai déjà essayé d'en convaincre certaines, je ne pense pas avoir la moindre chance avec vous) ne sont pas des étrangers) qui se trouve sur le territoire de la République en situation irrégulière peut faire l'objet d'une
expulsion (reconduite à la frontière).
7. La quasi-totalité des personnes qui vivent en situation irrégulière sur le territoire de la République sont ni plus ni moins que les réfugiés économiques, pas des réfugiés en instance de
reconnaissance du "statut" de réfugié politique.
8. La France n'a pas vocation à absorber toute la misère du monde même si elle doit, comme elle l'a toujours fait, en prendre sa part en demandant aux contribuables de témoigner, par l'impôt, de
leur solidarité.

Je ne changerai rien à mon article. à proprement parlé, on aurait du mal à parler d'article. N'en faîtes pas trop non plus, ça n'est pas parce que vous écrivez un blog
depuis 4 ans que vous avez la science infuse. Surveillez un peu vos chevilles.
Je lis beaucoup ... comme plus haut, les points de suspension doivent coller au mot qui précède, c'est une règle d'édition et de ponctuation, ça n'est pas
très difficile à respecter sur un ordinateur, mais bon, ça n'est pas très grave non plus.


Je doute que je répondrai à votre prochain commentaire. En effet, j'aurai nettement préféré être attaqué sur le fond que sur la forme. Il aurait été plus respectable d'attaquer le fond, et de
laisser une remarque de fin sur les fautes d'orthographes. Mais je sais que la courtoisie française n'est plus qu'une légende. 

Déjà cette manière de numéroter sa réponse sans aucun style, sans aucune forme et une forme de provocation. On y voit une personne qui croit avoir toutes les réponses. "Je vais vous répondre en
huit points". Que c'est amusant ! On croirait les enfants qui imitent les combats dans les films : "dans huit coups, t'es à terre". J'ai donc répondu en rouge, comme pour corriger les fautes d'une
dictée, pour bien vous montrer que moi aussi je sais être très puéril et très pénible.

Bref, sur le peu de fond auquel vous avez répondu voici ma réponse :
"la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde". Bon, ça c'est du beau, c'est du démago, c'est vraiment une phrase qui sert à rien tellement elle ne veut plus rien dire. C'est du
raisonnement typiquement français, dieux que c'est agaçant... Sous prétexte que j'ai condamné vos propos je suis celui qui est pour la légalisation des sans-papiers, qui est prêt à accepter "toute
la misère du monde", à mettre son pays en esclavage. Quelle force de raisonnement impressionnante vous avez là !
Bref ! Merci papa, je fais la différence entre un réfugié politique et un réfugié économique. Je n'ai jamais dit que
j'étais contre l'expulsion (la reconduite à la frontière ^^) des étrangers en situation illégale. Mais, de manière bien française, j'ai souligné un
cas particulier et vous avez estimé que j'énonçais une règle fondamentale, un principe directeur. Vous m'avez prêté des propos que je n'ai pas tenu, vous avez inversé le peu de hiérarchie que
j'avais mis dans mes propos (il y avait pourtant peu de hiérarchie, vous auriez pu la trouver facilement !!) De plus, je n'ai pas dit que vous confondiez musulmans et islamistes. Je sais que vous
avez découvert ces deux termes récemment, et que vous êtes fier de penser, qu''ayant réussi à faire la distinction, vous n'êtes pas xénophobe.
Oui, je suis un anarchiste car je suis celui qui s'oppose à la France "qui est régie par la Constitution et des lois". Manque de chance pour vous aujourd'hui, je fais du droit. J'aimerai bien vous
pousser dans vos retranchement sur ce niveau, mais ça ne serait pas très honnête de ma part. Donc oui, le droit n'est pas qqch de grand et rigide comme vous semblez le croire. Non, pas du tout, le
droit est qqch d'extrêmement subtile et nuancé. Mais vous dire ça ne


Jacques Heurtault 26/01/2010 21:54


Là, c'est beaucoup, beaucoup mieux! Continuez! Merci.


Théophile Gény 25/01/2010 18:12


Je ne sais même pas vraiment pourquoi je réponds tellement je suis surpris de lire, passez moi l'expression, une CONNERIE aussi monumentale dans un article choisi complètement au hasard et sur un
blog choisi de la même manière !

L'idée de fond est qu'il faut renvoyer les Afghans chez eux pour qu'ils se battent. C'est l'idée même d'asile politique, de réfugiés de
guerre qui est ici remise en cause. En gros, les Afghans, une sous-race de lâches, doivent : "se débrouiller tout seuls" comme le dit si hypocritement l'auteur à condition de ne pas
faire complètement ce qu'ils veulent : instaurer un régime islamiste. En gros, l'auteur, un lecteur assidu de spirou magazine et qui base ces articles de fond sur cette revue, nous dit que le droit
d'ingérence c'est Ok, tant qu'ils font pas des trucs contraires à nos valeurs chrétiennes, ou républicaines, en tout cas françaises. Plus faux-culs tu crèves.

Revenons au fond maintenant : renvoyer des gens dans un pays en guerre. (C'est amusant car en lisant cet article, j'ai eu l'impression que
l'auteur se pensait intelligent en écrivant ces lignes, genre : "mais attendez les gars, c'est le bon sens le plus élémentaire" OMG !) Des civils. Ok. Contre qui doivent se battre ces lâches ? he
bien contre une organisation mondiale secrète très bien organisées et suréquipées. Organisation quasiment invisible, les meilleurs armées d'aujourd'hui n'ont toujours pas été capables de la
maîtriser en 9 années d'occupation sur le territoire. He bien c'est contre cette organisation que l'auteur, dont l'Histoire refusera de retenir le nom, nous sommes de renvoyer les civils. Les
hommes, les femmes, les enfants.

L'auteur de l'article, qui assez ironiquement a créé son blog pour proposer des solutions innovantes qu'aucun Parti ne présente, nous indique tout de même que la mission des autres Etats devraient
se borner à "former les gens à se battre, à se défendre". Ou quelque chose comme ça. Or, il me semble, que la France, les USA et tout un tas d'ONG du même genre, sont exactement entrain de remplir
cette mission. L'auteur serait-il écouté des décideurs politiques ? Je ne l'espère cependant pas. On peut se réjouir toutefois qu'il est compris que l'indépendance d'un pays passe, à l'origine, par
la possession d'une armée solide.
Quel est le bilan de la formation des Afghans par les meilleurs soldats du monde (américains, anglais et français) ? He bien qu'ils ne sont pas encore opérationnels. hééé ouiiiiii il faut plusieurs
années pour former un bon militaire : le maniement des armes, le déploiement stratégiques etc. La France et l'Angleterre, forte de plusieurs siècles de guerres et de stratèges d'élites (Mickey,
tintin, etc.) a su acquérir et former des armées très polyvalentes. Ce n'est pas le cas en Afghanistan : un pays utilisé lors de la Guerre froide pour les intérêts des deux grandes forces. Un pays
tampon en somme.
Pour conclure sur cette première partie, on peut donc dire que même les Afghans qui sont restés dans leur pays et qui n'ont pas fuit comme les autres sous-hommes, leurs concitoyens, ne sont pas
prêts à se défendre contre les talibans alors qu'ils sont formés par l'élite militaire mondiale, et que cette même élite n'a toujours pas vaincu, au bout de 9 ans !!! cette organisation talibane.
On ne peut pas douter de la bonne volonté de l'Alliance du Nord (l'auteur sait-il ce qu'est l'Alliance du Nord ?? - rien avoir avec les Royaumes du nord, bref). En effet, les usa attaquaient au
plus haut de leur Etat, on voulu répliquer à ce qui fut la première attaque par une organisation étrangère sur le sol. La plus forte puissance militaire du monde a été incapable de mettre à plat
une armée de paysans et c'est contre ce bataillon de fourches qu'il faut envoyer ces sales bâtards d'Afghans qui osent chercher un peu de paix dans les pays historiquement alliés à leur nation.

Passons à la seconde partie de l'exposé, même si je doute que l'auteur aura pu comprendre la diversité sémantique de mon langage. Je n'ai pas de mots tendres en effet, car j'estime qu'un débat se
doit de rester courtois tant qu'il ne dépasse pas certaines limites. Devant des propos hautement xénophobes lâchés avec une telle désinvolture, il serait hors de question pour moi de faire preuve
de complaisance.

Bref, l'égoïsme étant une valeur si agréable à manipuler, on peut encore penser après cette première partie, que même si tout ce qui vient d'être démontré est vrai, la France n'a pas forcément le
besoin d'agir militairement en Afghanistan. Alors on peut se demander : Pourquoi la France a intérêt d'intervenir en Afghanistan ?

La question ferait rire si elle n'était pas posée par un homme d'une soixante d'années ayant un tant soit peu de recul sur l'histoire des 60 dernières années. C'est trop en demander à l'auteur qui
limite ces lectures à la seule rédaction d'un blog qu'il rédige lui-même. La question n'aurait pas fait l'objet de plus de trois minutes dans une classe de 3ième en cours de géographie. Mais bref,
il n'est jamais trop tard pour bien faire, quoique je doute que l'auteur comprenne le quart d'une virgule de ce que je suis entrain d'écrire.
Lors de la guerre du viet-nam (dont je n'ai aucune idée de la date, mais qui remonte à moins de 60 ans, peut-être que l'auteur se rappellera aussi de ces sales jaunes qui avaient refusé de se faire
torturer), un régime communiste fut installé. Un régime communiste conforme à la pensée de Marx qui en était l'achèvement concrétisé.
L'URSS et ses pays satellitaires étaient déjà très éloignés des idéaux marxistes, staline étant déjà passés par là. Il en allait de même pour la Chine. Le Vietnam est situé dans une zone
géographique qui doit compter, sur une surface aussi grande que l'Europe et en excluant les deux grands (Inde et Chine) un peu près, une vingtaine / trentaine d'Etats (estimation faite par
moi-même). Autrement dit, un véritable pays proposait un système économique radicalement contraire au libéralisme, ce dernier étant entrain de connaître une expansion formidable. On comprend assez
vite le problème : si le vietnam avait réussi à installer un Etat communiste véritablement contraire au système libéral et surtout crédible, les usa pouvaient couler. Le vietnam constituait donc
une menace à la survie du modèle américain, d'autant plus que l'effet tache d'huile aurait été désastreux et rapide !
Le vietnam fut donc anéanti, combien même cela devrait coûter très cher aux usa.

Aujourd'hui le problème est un peu différent : ce n'est pas véritablement un autre système concurrentiel du modèle américain qui est proposé, ou du moins pas sur le plan économique. Mais l'effet
peut être dévastateur et conduire à une IIIème WW. Or, il faut tuer l'ennemi dans l'oeuf ! Laisser s'installer un pouvoir radicalement islamiste, c'est accepter tous les autres Etats qui viendront
adopter un même régime. Refuser de tels régimes, c'est impressionner le monde entier, c'est casser une dynamique néfaste pour le reste du monde. L'idée est subtile ? pas tant que ça, peut être pour
l'auteur certes, mais pas pour la France, le Canada, les usa, l'Allemagne, l'Italie, l'Australie, etc.

Je vais arrêter là, j'aurai encore bien des choses à dire, d'autres arguments à déveloper, mais j'en ai déjà dites beaucoup, et si l'auteur pouvait au moins comprendre celle-là, ce ne serait certes
pas un bon de géant pour l'Humanité, mais un petit pas pour l'homme.

Aussi, si l'auteur s'était contenté de dire : "je ne suis pas opposé, choqué par le renvoi d'Afghans dans leurs pays, combien même il serait en guerre", je n'aurai pas été choqué. J'aurai accepter
le débat. Mais poser un jugement de valeur en disant : "il faut renvoyer ces gens-là (qui sont lâches) dans leurs pays pour qu'ils se battent" ça c'est insoutenable, c'est un raisonnement stupide
et qui montre un manque de raisonnement abyssale.


Jacques Heurtault 26/01/2010 00:05


Cher Monsieur,

1. Faites l'effort, je vous prie, de mieux maitriser l'orthographe ...
2. Faites l'effort de mieux maitriser la grammaire
3. Faites l'effort de mieux maitriser la syntaxe
4. Essayez (c'est difficile, j'en conviens!) d'être cohérent et compréhensible dans votre exposé.
5. Il est effectivement question de combattre les extrèmistes de tous bords, notamment (mais pas seulement) les islamistes (que je ne confonds pas avec les musulmans).
6. La République Française est régie par une Constitution et par des lois. Toute personne étrangère (les ressortissants de l'Union Européenne ne sont pas des étrangers) qui se trouve sur le
territoire de la République en situation irrégulière peut faire l'objet d'une expulsion (reconduite à la frontière).
7. La quasi-totalité des personnes qui vivent en situation irrégulière sur le territoire de la République sont ni plus ni moins que les réfugiés économiques, pas des réfugiés en instance de
reconnaissance du "statut" de réfugié politique.
8. La France n'a pas vocation à absorber toute la misère du monde même si elle doit, comme elle l'a toujours fait, en prendre sa part en demandant aux contribuables de témoigner, par l'impôt, de
leur solidarité.

Je ne changerai rien à mon article.
Je lis beaucoup ...


Jacques 30/10/2009 11:35


Le problème avec JH, c'est qu'il est le seul à se demander "où est le problème".
Même ce pignouf d'Eric Besson s'en est rendu compte, c'est dire...:

"Le ministre de l'Immigration, Éric Besson, a déclaré jeudi sur RMC qu'il n'y aurait pas de nouveaux retours d'Afghans dans leur pays au cours des jours prochains "si la situation continue à se
dégrader en Afghanistan". "Oui, il y a une détérioration de la situation à Kaboul, et je vous le dis très clairement, si la situation continue à se dégrader, il n'y aura pas d'autres retours dans
les jours qui viennent", a affirmé le ministre."

Pour ma part j'avais déclaré la même chose, AVANT même le renvoi des trois Réfugiés.
C'était sur mon bloc-notes dès le 8 octobre:



Pas de doute, M. BESSON, c’est le moment de renvoyer les Afghans de Calais à Kaboul !!!!!:


Afghanistan: 12 morts, 83 blessés dans l’attentat à Kaboul


Et depuis, JH n'a rien vu rien entendu !

jf.


Jacques Heurtault 30/10/2009 17:41


Eh bien! Besson a tort! Il faut renvoyer tous les Afghans entrés illégalement sur notre sol en Afghanistan ... Leur donner la possibilité de s'engager dans l'armée afghane afin de combattre les
talibans ... Bien entendu, s'ils sont pris les armes à la main, du côté des talibans, ils doivent alors être traduits devant les tribunaux afghans pour y subir le chatiment que l'on inflige, depuis
la nuit des temps, aux traitres ...


Jérémy 26/10/2009 13:06


Bonjour,

Je trouve cette vision un peu simpliste et restrictive. Tout le monde ne peut et ne désire pas prendre les armes contre des compatriotes.
Tous unis contre un ennemi commun, avec l'obligation d'aller combattre est une vision du passé. Libre à chacun de s'engager ou de résister, mais on ne peut pas pas obliger ces gens à se battre
contre leur gré.

A bientôt


Jacques Heurtault 30/10/2009 17:47


Il va de soit que ceux qui sont inaptes au combat doivent être affectés dans des unités où ils pourront se rendre utiles sans s'exposer. Aucune armée au monde  n'accepte dans ses rangs des
gens qui ne sont pas capables de combattre. C'est de pur bon sens! Ces personnes risqueraient d'être dangereuses pour leurs camarades.
Quant à ceux qui ne veulent pas combattre, c'est une toute autre affaire! Quand un pays est en guerre, on y applique, en général, des lois dites d'exception.


Aurélien Royer 25/10/2009 09:55


Bonjour Jacques,

Vous oubliez (même si c'est évoqué quelque peu par un des commentaires) qu'en plus de la guerre, ces immigrés quittent leur pays (souvent à contre-coeur) pour y revenir, quelques années plus tard,
de l'argent en poche. Ces hommes en question sont des chefs de famille qui, à part une solde dans l'armée ou la police, ne peuvent pas espérer faire vivre leurs femmes et enfants... à moins d'avoir
une place dans la production et le trafic de drogue.

La situation en Afghanistan est complexe, comme le rappelle Jean. La gestion des flux migratoires l'est tout autant. Le choc des deux crée un sujet polémique extrêmement compliqué, qu'il serait
dangereux de réduire à des considérations aussi simples que celles que vous développez dans ce billet.

Amicalement, Aurélien.


Jacques Heurtault 25/10/2009 12:27


Je n'oublie pas, par contre, que des forces politiques très hostiles à Sarko cherchent (et trouvent parfois) des thèmes "porteurs" susceptibles d'enflammer l'opinion publique ... Le plus souvent,
ça tombe à plat ...
Se demandera-t-on pourquoi la réexpédition -légale- de TROIS Afghans venus chez nous dans des conditions illégales fait couler autant d'encre? Pourquoi un tel charivari? Des Afghans sont renvoyés
CHEZ EUX ... Une fois chez eux, ils pourront toujours demander, auprès du consulat de France à Kaboul, un permis d'immigrer qu'ils obtiendront ... ou pas, en fonction des choix politiques exprimés
par le Peuple de France par l'intermédiaire de ses dirigeants élus.


dupin 24/10/2009 22:31


vraiment qu'est ce qu'on peut lire comme connerie ! pour vos prochaine vacances, allez faire un tour en Afghanistan et si vous revenez, donnez nous des nouvelles du front!


Jacques Heurtault 25/10/2009 00:59


A bientôt 60 ans, je ne suis plus bon pour le service!
D'autre, je crois que vous faites une confusion : ce sont les Afghans qui doivent se battre contre les "talibans" ... pas les Français ni les Américains ni les Anglais ... Mais, nous avons un
problème : les Afghans ne sont pas capables de combattre seuls les talibans. Alors ils faut que nous les aidions car c'est notre intérêt. Notamment en les formant et en les encadrant.


Jacques 24/10/2009 00:04


Bon, ben Cher JH, il semblerait bien, avec les commentaires qui précèdent, que vous avez  perdu une belle occasion de vous taire !

Passons sur le fait qu'avec votre raisonnement à deux balles, les ancêtres du FN que vous citez ( popurquoi donc d'ailleurs) avaient condamné  à mort le général de gaulle par contumace.

Allez, reston ze...
Voilà ce que j'écrivais moi-même le 20 octobre:



Afghanistan, pas d’envoi de soldats mais renvoi… d’immigrés.
Cherchez l’erreur




Un charter d’immigrés afghans serait programmé ce mardi soir 20 Octobre


Mais pas plus tard que vendredi dernier, dans Le Figaro, M. N. Sarkozy déclarait:


“la France n’enverra pas un soldat de plus. Ma conviction, c’est qu’il faut davantage de soldats afghans.”


Mais alors, M. le “Président”, au lieu de faire un charter qui va encore nous coûter de l’argent alors que “les caisses sont vides”, faites donc ouvrir un bureau de recrutement
de l’armée afghane à Sangatte.


Comme ça nos immigrés seront rapatriés et non plus expulsés.


Franchement, M. Sarkozy, une fois de plus vous n’allez pas au bout de vos idées


 


jf.!




Jacques Heurtault 24/10/2009 10:42


Excellente idée, ce bureau ce recrutement de l'armée afghane à Sangatte! Excellente, vraiment! Moi, je suis trop con pour y avoir pensé tout seul! Merci, mon cher Jacques II ...


frédéric 22/10/2009 22:08


Vous avez raison Jacques : sur ce sujet, on en lit des conneries.
Et avec votre billet, ça fait une de plus.
Aussi stupide que le député UMP Lionnel (avec deux N comme Nul) LUCAS au zapping ce soir !
Désolant.
Et triste.


Jacques Heurtault 22/10/2009 23:26


Il n'y a qu'un seul N à nul!
Je suis disposé à faire ce qu'il faut pour que le FN soit "contenu" en dessous des 3% ...


Jean Daumont 22/10/2009 20:05


Désolé ...Mais cette fois, je dois vous dire, ou plutôt vous écrire, que ...vous êtes complètement à côté de vos pompes ...Il ne faut pas juger du problème en "occidental", en fonction de nos
"valeurs" et de notre "logique" ... L'Afghanistan est un pays compliqué : d'abors un pays montagneux, avec des vallées isolées favorisant les divisions et les conflits, où dès l'Antiquité les
puissances étrangères se sont cassé les dents ...Alexandre ...les Anglais (défaite célèbre dans la passe de Peshaver) ...les soviétiques ...et maintant les Américains  ...Il y a en fait toutes
sortes "d'ethnies" (terme incertain), qui se combattent ou s'allient : Pachtouns, Azéras, etc ..C'est pour cette raison que des "Afghans" - par milliers - cherchent à vivre ailleurs ...Les renvoyer
signifierait pour beaucoup les renvoyer à leur misère, voire à leurs ennemis ... Il y a les traditionalistes et les modernistes, les musulmans qui maintiennent la sujétion des femmes
...et ceux ou celles qui veulent l'émancipation...
   Lire sur l"Afghanistan l'excellent récit de Khaled Hosseini " Mille soleils splendides" ...  


Jacques Heurtault 22/10/2009 23:24


Mais non! Mais non!
1. Que les Afghans se débrouillent entre eux ...
2. A condition qu'ils ne nous installent pas un deuxième régime "taliban" (taliban = pluriel de taleb = étudiant du Coran; des "étudiants" comme ça, non merci!).
3. La manière actuelle de conduire la guerre en Afghanistan n'est certainement pas la meilleure.
4. Si l'Afghanistan n'est pas un "vrai pays" (ce que vous semblez vouloir dire), pas de problème pour le "balkaniser" en autant de pays que d'ethnies. Les Pachtounes dans un endroit, les Azeris
dans un autre, fusse au prix d'un transfert des populations, comme au moment de l'indépendance de l'Inde.
5. Le Pakistan est, en réalité le P(endjab) A(fghanistan) K(achemire) istan (= pays). Complètement artificiel ... si ce n'est la religion musulmane qui semble, inexorablement hélas, évoluer vers
l'islamisme.
6. J'entends bien que l'islam me fiche la paix, PARTOUT dans le monde. Je suis disposé à faire ce qu'il faut pour cela, c'est à dire à apporter mon soutien à ceux qui pourront faire le sale boulot,
à condition que leurs actions n'aient pas pour effet d'aggraver la situation.

Ah! J'oubliais ... La guerre en Afghanistan a commencé quand les Américains ont installé un régime politique hostile à l'URSS, ce qui a, immanquablement, conduit les soviétiques à faire la guerre
... qu'ils ont évidemment perdu!