Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les gaz de schistes : pourquoi pas?

11 Juillet 2013, 23:25pm

Publié par Jacques Heurtault

C'est la toute dernière sortie de Montebourg qui me pousse à me poser la question ... Il a une façon pour le moins bizarre de poser le problème! Mais, d'un autre côté, tailler une croupière à la mère Joly qui fait chier tout le monde n'est pas pour me déplaire ... Je crois que je suis un provocateur-né.

 

En fait, je suis, avant toute autre chose, un homme de culture scientifique. Et, qui plus est, ma formation de base, c'est précisément la chimie, donc le pétrole et le gaz ... Alors je ne vois pas pourquoi je n'irai pas jusqu'à oser me poser des questions!

 

En fait, quand on est chimiste de formation, on acquiert une sorte de seconde nature : le principe de précaution ou, si on préfère, la sécurité technique (c'est à dire ce que les anglo-saxons appellent "safety" qu'il ne faut pas confondre avec un autre mot "security", lesquels se traduisent en français par un seul mot "sécurité").

 

Il est facile de comprendre que si on manipule des produits susceptibles d'exploser, il faut le faire loin de toute flamme! Faire le plein du réservoir de sa bagnole en fumant n'est pas simplement dangereux mais est surtout complètement irresponsable car on peut faire sauter toute une station service! Tout le monde comprend ça ...

 

Avec une formation de chimiste, ce "réflexe" est évidemment décuplé, centuplé...

On nous apprend, on m'a appris et j'ai retenu une règle comportementale : on doit non seulement faire attention mais, plus encore, respecter des règles opératoires qui auront été préalablement mises au point, testées en laboratoire et testées en "pilote" (stade pré-industriel). CE PRINCIPE NE SOUFFRE AUCUNE TRANSGRESSION!

 

Il se trouve que j'ai, hier soir, régardé une émission sur Arte dont le sujet était précisément les gaz de schistes. J'y ai vu des choses assez ahurissantes! En particulier de l'eau du robinet qui prenait feu ... Et pas qu'un peu! De quoi se cramer les poils des bras ... Evidemment, on va m'objecter qu'il n'y a aucune raison d'approcher la flamme d'un briquet d'un robinet d'eau duquel s'écoule le précieux liquide qui nous est indispensable pour vivre. Vrai! Il n'empêche que de l'eau qui flambe, ce n'est pas vraiment "normal" ... sinon, on ne s'en servirait pas pour éteindre les incendies!

J'y ai vu également de l'eau extraite du sol rien moins que infecte! Pas tout à fait normal non plus mais déjà plus habituel que de l'eau qui prend feu!

Un point commun à ces deux situations : à immédiate proximité, un puit d'extraction du gaz était en exploitation. Là, on se dit qu'il y a un début de corrélation ... Un deuxième point commun : le procédé d'extraction était le procédé dit "par fracturation hydraulique". Deuxième source d'une possible corrélation ...

 

A l'évidence, avant de mettre en développement un procédé technique, il faut l'avoir testé et s'être assuré que son exploitation ne va pas créer des dommages irréversibles voire même des dommages fussent-ils "réversibles".

A l'évidence, l'examen approfondi des risques n'a pas été fait d'une manière suffisamment sérieuse. Dans ces conditions, mettre en exploitation, par dizaines, par centaines, par milliers voire par dizaines de milliers, des puits d'extraction de gaz alors que ça rend l'eau inflammable voire même complètement impropre à la consommation relève d'un comportement rien moins qu'irresponsable voire même criminel!

 

Est-ce à dire qu'il ne faut rien faire? Je ne le crois pas et c'est là un point de divergence majeure que j'ai avec les "écolos"! Si on les écoutait, on ne ferait jamais rien ... hormis construire des éoliennes (que je n'ai pas envie de voir dans nos campagnes; une ou deux éoliennes par-ci, par-là, ça va; des milliers d'éoliennes, non! Il faut voir le "spectacle" en Beauce : cette campagne complètement défigurée par ces immenses colonnes de ferraille plantées dans 1.500 tonnes de béton!).

 

Je propose donc la démarche suivante :

 

1. Poursuivre les études sur le bien-fondé du procédé dit "par fracturation hydraulique" dont les effets pour l'instant constatés ne donnent pas très envie d'aller plus loin (c'est vraiment le moins que l'on puisse en dire!).

 

2. Mettre au point (ou tenter de mettre au point!) d'autres procédés d'extraction qui ne conduisent pas à polluer les nappes phréatiques. De l'eau qui brûle, non merci!

 

3. Mettre en place, à cet effet, les structures de recherche et développement qui permettront d'approfondir nos connaissances dans l'exploitation des ressources du sous-sol, loin de je ne sais quel fétichisme de la "nature" ... Je ne fais pas partie de ceux qui voudraient ramener la population du globe à 1 milliard d'habitants vivant dans une sorte de forêt "primaire" ... Je veux bien modérer ma consommation mais pas régresser dans mon mode de vie!

Cet axe doit être ouvert à l'investissement privé sévèrement encadré par une réglementation afin que le territoire de la France ne ressemble pas à la Pennsylvanie américaine! Tout démontre, en effet, que l'on y fait n'importe quoi, là-bas ...

 

4. Par voie de conséquence, je souris lorsque j'entends un Montebourg déclarer qu'il faut créer une entreprise publique pour exploiter les gaz de schiste! Ca devient une sorte de manie : nouveauté = investissement public! Il serait peut-être temps que l'on se mette dans la tête qu'il n'y a pas d'argent pour financer tous ces projets ... Quant à créer des milliers de postes de fonctionnaires pour faire "fonctionner" ce bazar, c'est catégoriquement "Non, merci!".

 

5. Quant au récent "recadrage" de Montebourg par Ayrault, c'est vraiment la dernière de mes préoccupations. Je trouve même complètement idiot de fermer la porte à d'éventuelles perspectives de développement...


Commenter cet article

GM 12/07/2013 08:37


Typique de la "crétine-attitude", doublée de "l'autisme-trisomique".


 


Crétine-attitude : J'interdis mais autoriserais si c'est l'Etat qui fait avec des fonctionnaires assermentés ?


Ah bon ? Et en quoi ils feraient mieux et moins cher si ils sont assermentés et payés par l'impôt ?


Autsime-trisomique : Tout ce qui est nouveau (donc non-expérimenté), je l'interdis...


Ah bon ? Et en quoi le progrès technique avec ses millions de morts cumulés (avions, automobiles, navires, sans même parler des armes modernes et de destruction massive) ont apporté un sort plus
doux à l'humanité et sans parler de sa liberté ?

Jacques Heurtault 12/07/2013 09:18



En vous lisant, j'ai l'impression que, selon vous, tous les fonctionnaires sont assermentés ... A ma connaissance, cette affirmation ne repose sur aucun texte, aucune pratique quelconque pour
l'ensemble des fonctionnaires. Seuls un petit nombre d'entre eux sont tenus de prêter serment ... Je crois bien qu'il s'agit même d'un tout tout petit nombre!