Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les Suisses restreignent l'immigration ... 79% de oui!

10 Juin 2013, 19:49pm

Publié par Jacques Heurtault

Voici le texte de l'article qui paraitra demain dans La Croix ...

 

Début de citation :

 

 

Les Suisses approuvent le durcissement des lois sur l’immigration.
Un référendum se tenait ce dimanche 9 juin en Suisse au sujet des conditions d’asile des étrangers.

 

Les citoyens helvètes ont approuvé massivement les lois modifiées à l’automne dernier et contestées par les organisations de défense des droits des immigrés.


Les pronostics annonçaient une victoire du « oui », les résultats l’ont confirmée. 79 % des Suisses se sont prononcés dimanche 9 juin en faveur des lois portant sur l’immigration, votées en urgence en septembre 2012. Les textes, en vigueur depuis 1981 et de nombreuses fois remaniés, concernent principalement le dépôt des demandes et l’accueil sur le sol helvète. L’objectif annoncé était de réduire le temps de traitement des dossiers à quelques mois à la place de quelques années à cause des nombreux recours possibles.


Mesures durcies

 

Les étrangers voulant faire une demande d’asile en Suisse ne peuvent plus se diriger vers l’ambassade helvétique située dans leur pays, une possibilité que seule la Suisse autorisait en Europe. Les demandeurs d’asile doivent désormais se déplacer jusqu’en Confédération helvétique avant de lancer une procédure. La « désertion » n’est plus considérée comme un motif valable d’asile, pénalisant surtout les Érythréens, groupe le plus nombreux à rejoindre la Suisse. Des centres spécifiques pour requérants « récalcitrants » qui menacent de troubler l’ordre public seront également mis en place.


Contestation de la gauche et des Églises

 

La modification de la loi en septembre 2012 avait entraîné de vives contestations de la part des organisations de défense des droits des immigrés ainsi que du mouvement des Jeunes verts, qui avaient obtenu l’organisation d’un référendum grâce à la signature d’une pétition. Le référendum, salué par les organisations religieuses, était « l’occasion de dénoncer un durcissement, d’informer et de donner un écho à nos critiques », avait affirmé Aldo Brina, chargé d’information sur l’asile au Centre social protestant.

Un comité réunissant les opposants à la loi, appelé « Stop exclusion », s’était organisé, et dès l’annonce des chiffres, il a dénoncé ce « résultat alarmant pour la défense des droits fondamentaux ». La députée PDC (centre) Anne Seydoux-Christie a de son côté indiqué que ce résultat illustre « un affaiblissement de notre tradition humanitaire, et montre un manque de solidarité envers ce qui se passe dans des pays en crise ».


L’immigration en hausse

 

Du côté de l’Union démocratique du centre (UDC), la députée Céline Amaudruz a salué le résultat du référendum, assurant que 9 personnes sur 10 demandant l’asile en Suisse le font pour « des raisons économiques ». Actuellement, quelque 48 000 personnes sont lancés dans une procédure d’asile en Suisse, dont 28 631 nouveaux arrivants en 2012, un chiffre record depuis 1999. Seuls 11,7 % des requérants ont décroché l’asile en 2012, après des années d’attente.

 

Fin de citation.

 

Voilà une information qui revêt la plus haute importance! Il ne s'agit pas d'un référendum d'initiative populaire au sens où on l'entend habituellement ...

1. Ce sont les autorités gouvernementales qui ont fait voter des lois de restriction de l'immigration.

2. Ce sont des associations qui ont lancé la procédure de contestation de ces lois déjà votées.

3. La réponse du peuple suisse est sans appel : 79 % de Oui! SOIXANTE DIX NEUF % ... Ce n'est pas tout à fait un score "soviétique" mais on en est pas si loin...

4. Il y a de quoi se poser quelques questions, non?

5. Beaucoup, chez nous, devraient prendre le temps de réfléchir à un tel résultat ... Car ce n'est pas l'extrême-droite qui dirige le pays ... même s'il est exact que le gouvernement suisse est nettement conservateur ...

6. Je subodore que certains, en Suisse, qui ont cru bien faire en lançant cette initiative doivent, aujourd'hui, se mordre les doigts ... La démocratie, ça fonctionne comme ça! Ca produit des résultats ... qui interpellent!

Commenter cet article

Rivaud 12/06/2013 17:21


Elle est tellement encadrée que, les maires ne pratiquant qu'une démocratie de façade, leurs administrés sont pratiquement mis dans l'impossibilité d'y recourir.  

Jacques Heurtault 12/06/2013 17:58



C'est même pire que cela! En fait, il faut non seulement que le maire soit d'accord et en fasse donc la demande au préfet mais encore il faut que le préfet donne son accord!



Rivaud 12/06/2013 11:31


J'ai été trop lapidaire pour être compris. Je faisais alusion à la Démocratie Locale (ou de proximité) et aux possibilités de référendum données par la loi du 27/02/2002 et que notre maire, aux
discours très démocrates, se garde bien de recourir, comme par exemple au sujet du Pôle RER.

Jacques Heurtault 12/06/2013 11:56



Ah! Je comprends mieux ... La procédure référendaire, en l'état actuel des textes en vigueur, en France, au niveau communal ou local, est TRES STRICTEMENT ENCADREE ...



Rivaud 11/06/2013 20:30


Il ne faut pas aller bien loin, voir au niveau municipal !

Jacques Heurtault 12/06/2013 00:54



A Nogent? Je dois vous avouer que je ne suis plus vraiment l'actualité nogentaise avec le sérieux que cela mériterait ...



Rivaud 11/06/2013 18:37


Si c'est de la démocratie, nous avons du chemin à faire...

Jacques Heurtault 11/06/2013 20:16



Je crois qu'est démocratique une procédure qui permet à un peuple de contester une loi votée. N'est pas démocratique une procédure qui est permet de manipuler une opinion publique (plébiscite de
soutien ou bien vote de rejet d'une majorité avant le terme de son mandat).


Il faut voir!


Nous disposons, en France, de la procédure de "référendum d'initiative populaire" ... En soi, c'est bien. Mais seulement sur le papier car, quand on prend connaissance de la
procédure de mise en oeuvre de ce droit, on s'aperçoit qu'il est, de facto, impossible de s'en servir! Le nombre de conditions préalables et le nombre de verrous sont tels que,
JAMAIS, on ne verra un seul cas de référendum d'initiative populaire en France ...