Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Mariage entre personnes du même sexe. Il faut y revenir ...

30 Mai 2013, 14:43pm

Publié par Jacques Heurtault

Portalis, pseudonyme sous lequel écrit un collectif de hauts magistrats, professeurs des universités et avocats, signe dans La Croix de ce jour (30 Mai 2013) une brillante démonstration dans laquelle je me retrouve très bien ...

 

A mes yeux (je l'ai déjà dit mais je vais le répéter!), cette réforme ne passe décidément pas!

 

Je reprends, sous une forme très lapidaire, l'excellent argumentaire développé dans cette tribune du quotidien La Croix de ce jour.

 

1. Le Conseil Constitutionnel a dit que la loi votée par le Parlement était conforme à la Constitution puisque rien, dans celle-ci, n'indique qu'il y est contraire. Soit!

2. Il n'appartient pas au Conseil Constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur. Soit!

3. DONC, ce que la loi vient de faire, une autre loi pourra le défaire ... Démonstration implacable! Démonstration impeccable!

4. La Constitution ne protège donc ni la famille, ni le mariage ni la parenté ni l'enfant. Ce que ni le Général de Gaulle ni Michel Debré (principal rédacteur de la Constitution de 1958) n'auraient cru envisageable une seconde se retourne contre eux ... Puisque la sobriété "à la Portalis" du texte de 1958 (c'est à dire la Constitution) se retourne contre ses pères, l'ardente obligation est alors de réviser celui-ci.

 

Je souscris, sans la moindre réserve, à cette brillantissime démonstration.

 

Dès que les conditions politiques seront réunies (majorité à l'Assemblée Nationale ET au Sénat dans un premier temps puis majorité des trois cinquièmes au Congrès), il faudra mettre en chantier cette réforme fondamentale de la Constitution afin de pouvoir, à coup sûr, virer cette maudite loi dite, abusivement, "mariage pour tous" sans risquer une invalidation plus ou moins tordue par le Conseil Constitutionnel qui a fait, à de multiples reprises, la démonstration de sa propension à interpréter d'une manière élastique la lettre de la Constitution.

 

Il est écrit, en effet, dans l'actuelle Constitution, que le législateur peut légiférer sur les régimes matrimoniaux, c'est à dire sur les contrats de mariage. Pourquoi les Constituants de 1958 ont cru devoir statuer, dans la Constitution, sur un tel sujet?

TOUT SIMPLEMENT PARCE QU'IL FALLAIT APPORTER CETTE PRECISION AFIN QUE RIEN NE PUISSE EMPÊCHER DE POUVOIR ADAPTER LES DISPOSITIONS DES DIFFERENTS CONTRATS DE MARIAGE (considérations purement matérielles).

Pourquoi n'a -t-il pas été précisé que le législateur ne pouvait pas statuer sur le mariage lui-même?

PARCE QUE, LES DISPOSITIONS DU MARIAGE LUI-MÊME ETANT TELLEMENT SACREES, IL ETAIT IMPENSABLE D'Y TOUCHER!

Qui pouvait imaginer, en 1958, que la question du mariage entre personnes du même sexe viendrait un jour en débat au Parlement? PERSONNE! ABSOLUMENT PERSONNE! La meilleure preuve en est que, en 1981 encore, l'homosexualité elle-même était un délit!

 

Il m'apparait de plus en plus clair qu'une fraction socialiste a voulu "forcer la barraque" ...

1. Rien n'obligeait à agir dès le début de la mandature. Ce dossier pouvait attendre 2015, voire même 2016.

2. Les députés socialistes n'ont pas décidé à une écrasante majorité de soutenir ce texte (seulement un peu plus des trois cinquièmes du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale environ ont pris cette option!).

3. Cependant, le groupe ayant décidé à une courte majorité, la décision s'imposait obligatoirement à TOUT le groupe alors qu'il ne s'agissait pas d'une question politique susceptible de fragiliser la majorité!

4. Par la suite, le débat a démontré que le pouvoir en place avait la ferme intention de faire passer, coûte que coûte, cette réforme. A n'importe quel prix!

5. Pourtant, l'acceptation d'amendements raisonnables tels l'union civile d'une part et l'adoption simple d'autre part aurait permis de dégager une large majorité consensuelle ...

6. Face aux divisions engendrées, face au clivage constaté DANS TOUTE LA SOCIETE ELLE-MÊME, un référendum aurait permis de trancher ... La réponse, toujours tout autant obstinée, a été : "Pas de référendum!" ...

7. Une fois le texte validé par le Conseil Constitutionnel, le Président disposait d'un délai de 15 jours pour promulguer la loi. Il a cru devoir le faire dès le lendemain bien que ce jour soit un dimanche. Une blessure de plus!

8. Le premier mariage entre deux personnes du même sexe étant programmé (il a effectivement eu lieu depuis, à Montpellier), compte tenu du contexte, la présence physique d'un ministre n'était pas vraiment indispensable ... Qu'à cela ne tienne! Najat Vallaud Belkacem a fait le déplacement, histoire de bien faire sentir aux opposants : "Vous n'en avez pas voulu ... Eh bien!, vous l'avez quand même!"

 

Mesdames et Messieurs les Socialistes, sachez bien qu'une telle accumulation de provocations et de mépris contre le plus élémentaire bon sens républicain se paiera, un jour ou l'autre, au prix fort! C'est quand vous aurez besoin de rassembler que, à coup sûr, vous ne me trouverez pas à vos côtés!


Commenter cet article

Jean Daumont 01/06/2013 15:27


Bonne conclusion, qui n'est même pas une prédiction ...

Jacques Heurtault 01/06/2013 16:34



Peut-être dès 2014 ...



zeus 31/05/2013 22:24


Non,vous n'aviez pas raison;le texte n'était pas tronqué,la suite étant cohérente avec la 1ere partie et dans le meme état d'esprit.Le mariage est" sacré" dites-vous,et pourtant on divorce!(1/3
voire 1/2 en région parisienne) et on refait sa vie marié ou pas avec ou sans enfants qui n'ont rien à dire!des milliers de familles vivent heureuses sans etre mariés!D'ailleurs une majorité de
Français était favorable à cette loi,mais tout a été fait fait pour les effrayer en y mélangeant la pma et gpa.Les socialistes y étaient majoritairement favorables et également bien plus de
représentants de droite qu'on ne le croit(meme Copé y serait favorable!!!)Si la droite revient au pouvoir,elle n'y changera rien,le Portugal,lEspagne s'en sont bien gardé!Le mariage n'est pas
sacré,il n'est pas religieux!Le texte publié par Daniel est sublime et bien "supérieur"à celui des hauts fontionnaires que vous citez.Il est HUMAIN!et LAIC.TRANSCENDANT!!

Jacques Heurtault 31/05/2013 23:30



??? !!!


Le mariage est une INSTITUTION! Pas un contrat ... même si on y adjoint un contrat pour régler les problèmes de nature purement matérielle.


Une institution, ça ne se manipule pas pour un oui ou pour un non...


J'ai dit tout ce que j'avais à dire sur ce sujet désormais.


Un jour viendra, les Socialistes auront besoin de mon vote ... A ce moment là, je saurai leur rappeler que, naguère, ils ont fait preuve d'un ahurissant sectarisme sur un sujet qui n'avait pas
une importance majeure et sur lequel il était FACILE de trouver un consensus très large (union civile + adoption simple). Au lieu de ça, ils ont choisi de fracturer la société civile! ILS LE
PAIERONT! En politique, TOUT, un jour ou l'autre, se paie ...



Daniel Heurtault 31/05/2013 19:23


Suite du texte tronqué publié dans mon commentaire...


Lettre ouverte à l'abbé Grosjean et ceux qui le suivent.



28 mai 2013 Par Thierry PELTIER






 


....C'est une belle hypocrisie, M. l'abbé, d'avancer vos arguments. Vous surfez sur la vague "mais où va-t-on ?" Alors qu'on y est déjà dans ce "où" !


Pour encore mieux me faire comprendre, je vais faire une comparaison avec le divorce. Je l'avais fait en tweets, mais vous ne m'avez jamais répondu.


Vous le savez, le divorce chrétien, cela n'existe pas. Or le divorce laisse derrière lui toutes sortes de dégâts bien visibles. Il y a parfois des enfants qui sont blessés à vie par le divorce
de leurs parents. Il y a des adolescents qui se suicident parfois de cela. Quand donc descendez-vous dans la rue pour défendre ces enfants ???? Jamais ! 


Alors pourquoi le faites vous pour les futurs enfants hypothétiquement malheureux des couples de même sexe ???


Vos arguments ne tiennent pas la route, M. l'abbé. Et vous êtes en train d'emmener des tas de chrétiens dans le mur de l'irraisonné ! Allez, je vous donne encore un exemple du manque de
fondé de vos positions. Vous dites "un papa, une maman, pour chaque enfant". Dois-je vous rappeler ces multitudes de petites filles orphelines élevées dans des couvents de religieuses ?
Ces enfants n'avaient "pas de papa" et sept ou huit mamans. L'Eglise elle-même organisait ces "familles" monoparentale et « polygames ». Maintenant, heureusement, un couple de même
sexe, désirant un enfant, voulant l'aimer pourra le soustraire d'un orphelinat du Tiers-Monde et ce sera très bien ainsi.


M. l'abbé, vous avez à faire un travail énorme avec les chrétiens. N'allez pas à l'extérieur faire "votre" loi. Venez en aide aux couples en détresse, aux enfants mal-aimés, allez visiter des
couples chrétiens séparés, venez en aide à l’adolescent en rupture avec ses parent parce qu’il est homosexuel... parlez avec les homosexuels (il ne faut pas aller loin : le Professeur Van
Meerbeeck, Docteur en médecine, Neuropsychiatre et Psychanalyste, professeur à l'Université Catholique de Louvain, a affirmé à la télévision belge que 70 % des prêtres sont homosexuels peu
ou prou)... Faites du bien à ceux qui vous donnent leur confiance... N'empêchez pas les non-chrétiens à construire leur propre bonheur... Je pense que l'Evangile que vous annoncerez alors sera
bien plus beau à leurs yeux…


Pour terminer cette lettre, je vous invite à lire le petit passage biblique que propose les Vêpres de ce jour : 1 Jean 3 : 17-18


Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s'il voit son frère dans le besoin sans se laisser attendrir, comment l'amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ?Mes enfants, nous devons aimer,
non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité. (Clin d’œil de celui qui nous aime infiniment)


 Thierry Peltier


PS : Amis lecteurs, si ce billet vous a plu, faites le connaitre autour de vous. J'ai trop l'impression d'être seul pour exprimer mon regard.


 

Jacques Heurtault 31/05/2013 20:38



Ah! J'avais donc raison ... contre Zeus.



zeus 31/05/2013 18:52


Humoristique?vraiment?

Jacques Heurtault 31/05/2013 20:37



Oui! Au sens de l'humour développé par les caricaturistes ...


Forcément, ça fait grincer quelques dents chez certains, dont vous-même, apparemment.


Quand on regarde cette "théorie du genre", ça devient carrément grotesque!



Zeus 31/05/2013 17:36


Vos derniers propos ,ainsi que ceux de Rivaud sont d'un groteste et d'un mepris incroyables!qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y a pas là quelque homophobie larvée.


Merci à Daniel pour ce texte qui n'est absolument pas tronqué!l'humanisme qui s'en dégage contraste avec votre hargne et le mépris que vous affichez à l'encontre de ceux qui vivent leur sexualité
différemment.

Jacques Heurtault 31/05/2013 18:05



J'ai laissé à Monsieur Rivaud la responsabilité de son commentaire ... Le deuxième commentaire est carrément humoristique! Ca saute aux yeux ...



Rivaud 31/05/2013 17:21


Et on peut ajouter:


5. Les individus qui se déclareront en fonction de la "théorie du genre" - que l'on devrait appeler la "négation du genre" ce serait plus évident comme théorie -

Jacques Heurtault 31/05/2013 17:50



Je crois bien que vous développez là ce que l'on appelle un sophisme!



Rivaud 31/05/2013 16:35


Dommage, je n'ai plus l'âge de jouer au rugby, j'aurais aimé des parties jouées avec des équipes formées selon la théorie qui ne distingue pas les genres: ah les plaquages et les regroupements,
les belles mêlées ouvertes...et dans les vestiaires... et les troisièmes mi-temps! - Les jeunes ne connaissent pas leur chance d'avoir un gouvernement de progrès !


Mais au fait, si on ne distingue plus les genres, quid de la parité ?

Jacques Heurtault 31/05/2013 16:52



Bonne question!


Il faudra établir, probablement, une "parité" à quatre branches


1. les femmes qui veulent rester femmes


2. les hommes qui veulent rester homme


3. les femmes qui se seront déclarées "homme"


4. les hommes qui se seront déclarés "femme"


 


Quant à savoir ce qu'il faudra faire quand des femmes qui se seront déclarées "homme" voudront redevenir "femme" ou quand des hommes qui se seront déclarés "femme" voudront redevenir "homme",
grandes difficultés en perspective!



Daniel Heurtault 31/05/2013 14:20



Je vous invite à lire ce texte remarquable de monieur Thierry Peltier, oui Peltier pas
Pelletier le "connard de la France Forte"...Excusez moi pour ce qualificatif pas très catholique mais c'est ce que je pense de Guillaume Pelletier!


Lettre ouverte à l'abbé Grosjean et ceux qui le suivent.



28 mai 2013 Par Thierry PELTIER






Monsieur l'abbé,


Permettez-moi d'abord de me présenter. Je suis un catho de la base. Je vais à la messe tous les dimanches, je prie tous les jours, je participe aux préparations liturgiques dans ma paroisse.
A ce titre, je fais partie du conseil paroissial. 
Je fais au moins une retraite chaque année. J'essaie de me mettre à la disposition des gens qui en ont besoin. Je suis marié. J'ai 6 enfants dont une adoptée et j'ai 4 petits enfants (avant
la fin 2013, ils seront 7)... J'ai enseigné 36 ans dans une école libre des cours de math et de religion catholique. J'ai participé et je participe encore à des tas de mouvements chrétiens
qu'il serait trop long de vous énumérer ici. Si je vous dis cela, ce n'est certainement pas pour me vanter ou pour vous "plaire", c'est simplement pour que vous voyez quelle genre de chrétien
je suis.





Je vous connais mal, forcément. Je sais que vous êtes très "actif" sur Twitter... Mais quand je vous pose des questions sur le même Twitter, je n'ai pas de réponse. Alors, je vais profiter de
la possibilité de dépasser les 140 caractères pour vous parler plus longuement.


Vous avez l'air de trouver tout à fait normal que l'Eglise intervienne dans la question du mariage gay qui en fait ne concerne pas l'Eglise. Pour l'Eglise, il n'y a pas de mariage entre deux
personnes du même sexe. Et je suis d'accord avec ça. Mais de quel droit empêchez-vous deux non catholiques de même sexe de se marier ? Vous sortez de votre rôle grisé par un hypothétique
"Printemps français" où les catholiques auraient eu un rôle prépondérant. Alors, vous commencez par critiquer le Gudd, le FN, Civitas, le Groupe Identitaire tout en sachant que sans eux, on
ne parlerait pas tant de vous. Ces gens-là sont bons pour grossir le nombre de manifestants mais sont mauvais si on parle de casse. C'est chrétiens, ça, d'après vous ? D'ailleurs vous
vous indignez des 293 arrestations qui ne concernent que ces groupes-là. Vous voulez sauver ce que vous condamnez. Est-ce cela le bien ? Puisque d'après vous il y avait 1 million de
manifestants, les arrestations ne concernent donc que 0,0293 % des manifestants. Reconnaissez avec moi que c'est franchement peu si l'on fait une comparaison, comme vous le faites, avec les
arrestations du Trocadero.


Vous vous voyez déjà dans une chrétienté retrouvée, ardente, victorieuse... Mais M. l'abbé, ce n'est pas ce que le Christ vous demande. La chrétienté, c'est terminé. Parce que tout simplement
les non-chrétiens ont aussi des droits. Nous pouvons vivre notre religion dans le sein de la société. Nous pouvons même, par notre témoignage, plus que par nos paroles, essayer d'évangéliser
encore et encore. Mais nous n'avons pas le droit de diriger toute la société et nous n'aurons plus jamais ce droit-là. Il faut en faire votre deuil. Ou bien, comme moi, vous considérez ce
fait comme une chance car dans une société démocratique les droits des chrétiens sont respectés.


Venons-en à vos "arguments" contre le mariage homosexuel des non-catholiques. Vous dites que la base même de la société va être altérée, que c'est la porte ouverte à tous les abus et vous les
citez : polygamie, zoophilie, mariages consanguins... Ecoutez : ici, en Belgique, il y a 10 ans que les homosexuels peuvent se marier. Venez voir, lisez la presse belge, fondez-vous
dans la population belge. Rien de tous ces abus ne pointe à l'horizon. Ce ne sont que des fantasmes. Et si ces abus devaient un jour se réaliser, le mariage homo n'en serait pas plus
responsable que toutes les composantes de la société. Vous voulez à tout prix présenter les homosexuels comme le bouc-émissaire idéal... Autrement dit, vous condamnez d'avance : vous
faîtes un procès d'intention. Et ça, M. l'abbé, ce n'est pas chrétien du tout. C'est ce genre de procès qu'a subi Jésus-Christ. Reconnaissez avec moi que c'est la base même d'une vie de
Chrétien. Imaginez qu’on dise que l’ordination d’un prêtre favorise la pédophilie !!!


Vous parlez aussi beaucoup des enfants de ces couples du même sexe. Vous annoncez fièrement qu'ils ne seront sûrement pas tout à fait heureux, qu'il leur manquera ce qu'il faut pour atteindre
le bonheur... etc. Là aussi, vous cherchez un bouc émissaire. Parce que des enfants malheureux, il y en a des tonnes pour le moment. C'est un enseignant qui vous le dit. Et ils appartiennent
à toutes sortes de famille : famille unicellulaire, famille monoparentale, famille recomposée... Il n'y a pas un seul genre de famille qui est à l'abri de cette catastrophe. Et je vous
le dis tout net : un couple homosexuel donnera une garantie que les autres types de familles ne pourront jamais donner tout à fait. C'est l'amour désiré : un couple de même sexe est
obligé de passer par l'adoption pour avoir un enfant. J'ai moi-même fait tout le parcours du combattant pour adopter notre petite fille qui venait d'Haïti. Nous avons été interrogés à maintes
reprises, nous avons fait l'objet d'un profil psychologique et d'un profil socio-culturel. C'est cela que feront les couples de même sexe qui voudront adopter. Et, comme pour les autres
candidats adoptants, certains seront refusés. Ce qui n'est jamais le cas pour des enfants biologiques. C'est une belle hypocrisie, M. l'abbé, d'avancer


Jacques Heurtault 31/05/2013 16:32



Petit problème technique! Le commentaire est apparemment trop long ... Du coup, il est, à mon corps défendant, tronqué.



Jean Daumont 31/05/2013 10:28


   Cela va maintenant jusqu'à "la théorie du genre" à l'école, autrement dit jusqu'à l'enseignement qu'au nom de l'égalité, il n'y a pas de différence entre les garçons et les filles
...Ceux-ci vont se marrer dans les cours de récréation avec des histoires de "zizi" ...Non, mais !...C'est pas bientôt fini, ces c... !...Personnellemeny, cela ne suscite même pas du mépris, mais
pire : une totale indifférence ...Je ne veux plus en entendre parler !...

Jacques Heurtault 31/05/2013 10:44



hélas! C'est devenu une loi ... Et, forcément, l'actualité nous amènera à en parler de nouveau!



Rivaud 31/05/2013 10:26


Permettez-moi de ne pas être d'accord, revenir sur le mariage des paires* ne permettrait pas un évennement que je souhaite: l'élection à la présidence de la Répulique d'un des "époux" ce qui
ferait de son conjoint** la première dame de France.


Ou bien que Hollande vire sa cutie et se marie avec Delanoé.


* les deux font la paire, et non un couple - Et une paire d'homos ça fait 4 paires de c... (quoi que...)


** avec deux gouines, on aura vraiment et pour la première fois deux cons joints par le maiage.


 

Jacques Heurtault 31/05/2013 10:43



Là, vous y allez un peu fort ...



Daniel Heurtault 30/05/2013 23:43


Je te trouve bien sévère. La gauche est aux responsabilités depuis seulement 1 an (l'assemblée Nationale depuis moins d'un an) et on voudrait que soit résolu tous les problèmes et ils sont
nombreux, tout de suite! Comme l'a dit François Hollande, il y a une période pour réparer maintenant il faut être offensive.


Le chomage progresse en effet chaque mois à une vitesse effarante et dire que le "gouvernement est impassible" est injuste. Des mesures ont été prises dont les effets sont encore balbutiants,
mais ça va venir , j'ai confiance.


Quant aux résultats électoraux intermédiaires....bon ce n'est en effet pas réjouissants pour le PS d'autant plus que le PC, le Front de Gauche sont dans l'opposition et les Verts le cul entre
deux chaises...donc difficile de créer un climat de confiance nécessaire à l'action gouvernementale.

Jacques Heurtault 31/05/2013 00:10



C'est bien ce que je reproche à cette majorité que j'ai soutenu sans hésiter ...


L'heure et la situation sont au rassemblement! Or que font-ils? Ils divisent le pays, ils le fracturent, même sur un sujet qui n'en valait pas la peine!


Exemple (ou plutôt contre-exemple!) : Mitterrand avait clairement dit qu'il était favorable au vote des étrangers non communautaires aux municipales mais qu'il avait conscience que le peuple de
France, lui, n'y était pas majoritairement favorable. En foi de quoi, il a sagement renoncé à ce projet qui aurait abouti à une fracturation sévère du pays ...


On a toujours ce problème avec la Gauche : ils veulent avancer au pas de charge! Résultat : nous recupérons, au final, des majorités hyper-droitière qui font reculer les idées de la gauche
responsable.


Si cette majorité s'obstine, elle va s'exposer à de très très sévères déconvenues!



Daniel Heurtault 30/05/2013 18:07


Chacun a sa liberté de dire et de redire son opposition e ou son adhésion à la loi de la république et jusqu'à preuve du contraire la loi c'est la loi! Si certains pensent comme toi,que cette loi
est structurante dans tes prochains votes libre à eux....


Tout les pays qui ont mis en place le mariage des homosexuels, même avec une forte opposition et division dans le pays, n'ont pas abrogé la loi à l'occasion d'un changement de majorité.


Peut-être n'aurait-il pas fallu employer le terme de mariage mais plutôt celui d'union civile avec égalité des droits comme l'a dit récemment Ségolène Royal.


Pour moi le débat est clos et je ne veux pas faire comme Christine Boutin, dont tes propos se rapprochent, à mon goût, dangereusement, qui s'épanche dans les médias en montrant sa haine à
l'encontre des homos.


Dans quelques mois personne n'y pensera plus. Vive l'égalité des droit et des devoirs pour tous. 

Jacques Heurtault 30/05/2013 18:40



Effectivement, il fallait parler d'union civile et non pas de mariage ... Le peuple de france est sociologiquement profondément conservateur! Ce n'est pas pour rien qu'un grand politique comme le
fut Mitterrand avait employé la formule "Il faut laisser du temps au temps!" ...


Si la terminologie d'union civile avait été adoptée, si l'adoption avait été limitée à l'adoption simple au lieu d'adoption plénière (laquelle réduit à néant toute trace de lien avec les parents
biologiques -encore une spécificité française),  cette réforme serait passée comme une lettre à La Poste ...


Les "durs" du P.S. ont choisi l'affrontement de face ... Conséquence : le PS perd presque toutes les élections législatives partielles ... Il est en passe de perdre la majorité absolue à
l'Assemblée Nationale. cela va avoir pour conséquence qu'il va devoir choisir entre composer avec les "écolos" qui vont négocier pied à pied leurs votes sur les prochains projets de loi.


L'ahurissante montée du chômage semble laisser ce gouvernement impassible ... Il est désormais impensable que la courbe du chômage s'inverse pour la fin de l'année. C'est même l'inverse qui se
produit : l'augmentation ... augmente! De +30.000 par mois on passe à +40.000 par mois ... Dans les urnes, la sanction va être foudroyante. Du niveau de 1993 ... avec un groupe P.S réduit à 50
députés.


 



GM 30/05/2013 16:48


Rôôôôh !


Pour une fois qu'un candidat tient ses promesses...


Et attention, ce n'est que la première d'un nouveau genre de l'Humanité (bâti sur la théorie du gender : J'avais alerté de mon côté mes lecteurs en 2011...)


Et à l'uatomne dernier je vous avais prévenu que "ce gars-là", il allait "dépoter" !


C'est fait et ce n'est pas fini...


 


Quant à menacer de re-voter, il fallait y songer avant, aux primaires du PS.


Et c'est au passage et quand même bien la démonstration de votre dire (et credo) : "Quand on veut, on peut !"


Non ?


Vous devriez être content...

Jacques Heurtault 30/05/2013 17:08



Pour moi, la social-démocratie, c'est avant toute chose la recherche du compromis!


Là, nous avons eu droit, dans le cadre de ce débat, à PLUSIEURS démonstrations du refus de toute espèce de compromis ...


1. La précipitation. Presque la marche forcée.


2. La manipulation et le verrouillage


3. La provocation et le mépris.


 


Ca ne s'oublie pas!


Comme l'a très bien dit Hollande, ceux qui voudront changer pourront le faire lors de la prochaine alternance! Là, on me trouvera ...


Et je ne dis rien des élections locales à venir ... Municipales, Cantonales, Régionales


Pour les Européennes, je ne sais pas bien ce que je vais faire ... Il s'agit d'une élection à un seul tour. Faut pas se tromper!