Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Mélenchon, idiot utile de Sarkozy?

28 Mars 2012, 08:51am

Publié par Jacques Heurtault

Il fallait que ça se produise! Le contraire m'eut étonné ...

 

Dès que Mélenchon a vu sa "cote" (de maille?) grimper dans les sondages, il s'est lâché! Il est redevenu lui-même, celui qu'au fond il n'a jamais cessé d'être : un gauchiste ("le gauchisme, la maladie infantile du communisme" ouvrage d'un certain Oulianov, alias Lénine) ... Peut-être même pire, si c'est toutefois possible : un populiste comme a pu l'être le père Le Pen ou comme l'est (en moins "voyant") la fille Le Pen...

 

Mélenchon vient en effet de poser ses conditions : il veut que Hollande négocie un programme commun avec lui-même. Il n'accepte pas ce qui, pour moi, est une condition sine qua non de mon possible vote en faveur de Hollande, à savoir un ralliement pur et simple et sans aucune condition à la candidature Hollande contre Sarko au deuxième tour ...

 

Je l'ai déjà dit ... Mais "les idées étant comme les clous, plus on tape dessus plus ça s'enfonce", je vais taper sur le clou, sans relache!

 

1. Je ne veux, en aucun cas, ni de l'extrême-droite ni de l'extrême -gauche aux manettes du pays car je suis absolument certain que ce serait le plus sûr moyen de conduire le pays vers l'abîme. Je fais cependant une différence entre l'extrême-droite et l'extrême-gauche : avec l'extrême-droite, ce serait bien pire qu'avec l'extrême-gauche.

2. J'apprécie beaucoup le glissement vers l'extrême-droite de Sarko car cela devrait siphoner les voix de Le Pen qui doit - pour le bien du pays - retomber à moins de 5% et être ainsi complètement neutralisée (il faut, en effet, être prudent : l'Histoire a déjà parlé; Primo de Rivera, Salazar, Mussolini, Hitler ... non, merci!).

3. Je veux que le centre-gauche devienne la force politique stable et très influente du pays afin que celui-ci se stabilise sur une ligne politique sociale et démocrate (telle qu'elle a existé en Suède et en Autriche entre autres).

4. Si Hollande choisit de fléchir au motif de la montée de l'extrême-gauche, il prouvera - définitivement - qu'il n'est pas un homme d'Etat mais rien d'autre qu'un politicard de second rôle. Cela m'amènera à lui refuser ma confiance au premier tour et, donc, au second ...

5. Si Hollande choisit - ce que je souhaite - une ligne de fermeté contre tous les populismes, il prouvera qu'il est un homme d'Etat et il aura ma confiance dès le premier tour et, forcément, au second tour.

6. Je veux que les Français (et les Françaises!) aient exclusivement le choix entre le centre-gauche et la droite vraiment "à droite". Libre à chacun de ne pas vouloir du centre-gauche! Ceux-là doivent savoir que ce sera alors la droite ... Et - qu'ils fassent bien attention - si elle gagne, il ne faudra pas croire à un "troisième tour" dans la rue! Si ce devait être le cas, je me prononcerais alors pour une répression exemplaire... Quand on est démocrate comme je le suis, on doit l'être jusqu'au bout : on compte les bulletins et on s'incline devant les résultats!

7. Si l'extrême-gauche ne veut pas du centre-gauche, elle aura la droite et rien d'autre ... Il faut qu'il en soit ainsi! Si l'extrême-droite ne veut pas de la droite, elle aura le centre-gauche et rien d'autre ... Il faut qu'il en soit ainsi!

 

On va donc observer ce qui va se passer dans les prochains jours. A mon avis, nous n'aurons pas besoin d'attendre longtemps!

Commenter cet article

Alain 03/04/2012 12:13


Vous bottez en touche;ce n'est pas ce dont vous parliez dans votre article du 28 mars!vous souhaitiez réprimer fermement ceux qui manifesteraient contre les réformes prévues dans le
programme du président élu.donc:je réitère ma question

Jacques Heurtault 03/04/2012 13:50



Je botte en touche? Moi? Adsmettez, je vous prie, que ce n'est pas vraiment le style de ce blog ...


Que vous dire de plus? Prenons un ou deux exemples, si vous le voulez ...


1. En 2007, le soir même de l'élection, des gugusses se sont cru autorisé à manifester d'une manière assez "musclée" leur hostilité aux résultats parce que ceux-ci étaient indiscutablement
favorables à Sarkozy. Vous vous en souvenez peut-être. Dans mon esprit, REPRESSION FERME ... C'est à dire dispersion immédiate de ces manifestations évidemment non-autorisées, si nécessaire
matraques et gaz lacrymogènes, voire, pour les plus réclacitrants, flash balls ... Il est en effet particulièrement inadmissible que l'on puisse vouloir briser des vitrines le soir d'un résultat
électoral incontestable (et d'ailleurs, par la suite, absolument pas contesté). Ceux qui agissent comme cela MEPRISENT le peuple!


2. Des personnes, en diverses circonstances, brûlent des pneus sur la voie publique, sequestrent des dirigeants d'entreprise, menancent de faire sauter une usine, etc ... REPRESSION très ferme!
De telles méthodes sont scandaleuses!



Alain 02/04/2012 10:27


Vous vous réjouissez du glissement à l'extrème droite de Sarkozy car il syphone les voix du FN,mais il syphone aussi les idées qu 'il se charge de faire exprimer par ses "porte flingues"Le
FN perd en voix mais sa philosophie répugnante continue d'ètre diffusée par la droite "dite" républicaine"par conviction par une partie d'entre elle et/ou par calcul électoral par l'autre


Pouvez-vous nous dire comment vous allez '"réprimer fermement"toute vélléité de manifester son opinion si le candidat élu applique ses réformes annoncées:au Parlement,dans les partis
politiques,dans des manifestations....?plus d'opposition ?Dans ce cas,si F Hollande est élu (ce que je souhaite)vos propositions fiscales (notamment) n'étant pas les siennes,vous serez interdit
de blog!!!

Jacques Heurtault 02/04/2012 18:56



On réprime des bagnoles incendiées, les vitrines fracassées, etc. On ne réprime évidemment pas les manifestations légalement déclarées et correctement controlées par les organisateurs!



Jacques 31/03/2012 00:01


Qelle est donc votre définition  des "actions illégales" ????


Vous citez 1995 mais vous ne parlez pas - comme par hasard - des manifestations monstres contre la "réforme" des retraites Woerth-Fillon alors même que M. Sarkozy lui-même avait déclarer
en mai 2008 à RTL qu'il n'avait pas reçu mandat des électeurs pour toucher à l'âge de la retraite vu qu'il n'en avait pas parlé durant sa campagne de 2007.....


 


jf.

Jacques Heurtault 31/03/2012 08:44



C'est un oubli de ma part! Mea culpa! Il est exact que Sarko n'avait pas inscrit la réforme des retraites dans son programme. Il n'avait donc pas le droit de mettre en oeuvre cette réforme.
l'action collective menée était donc légitime.


Toutefois, vous savez que je suis favorable, depuis longtemps, à cette réforme. J'y reste favorable. Je tiens pour quasi-certain que si Hollande est élu, il ne la remettra pas en cause sauf,
peut-être, d'une manière cosmétique.



Jacques 30/03/2012 19:02


 


"Quand on est démocrate comme je le suis, on doit l'être jusqu'au bout : on compte les bulletins et on
s'incline devant les résultats!"


Alors, autant supprimer


- le Conseil Constitutionnel,


- le Conseil d'Etat,


- l'Opposition au Parlement,


- le droit de grève,


- les Syndicats,


- le droit de manifester,


- et même les "blogs".....


etc....


 


D'après vous, on vote et on ferme sa gueule pendant cinq ans...


Je ne suis par certain ( :-) ) que ce soit une bonne définition de la démocratie !


jf.

Jacques Heurtault 30/03/2012 19:44



Non, non, non!


On peut (et à mon avis on doit) réformer le Conseil Constitutionnel pour en faire une "haute Cour" telle qu'elle existe en Allemagne, composée de personnes magistrats de métier qui ont exercé
pendant au moins 30 ans, notamment à la Cour de Cassation (mais pas au Conseil d'Etat car, là, on peut être nommé au "tour extérieur" et ainsi n'avoir jamais été juriste avant d'être Conseiller
d'Etat.


Par contre, si une majorité est élue sur un programme et qu'elle met en oeuvre SON programme, je préconise, effectivement, une répression très ferme des actions illégales tendant à empêcher cette
mise en oeuvre.


Il résulte donc de ce qui précède que les gens qui, en 1995, ont participé à de très importants mouvements sociaux ont eu raison puisque les projets gouvernementaux de l'époque allaient
exactement à contre-sens du programme sur lequelle le Président venait d'être élu.



Jean Daumont 29/03/2012 14:59


Je n'avais pas voulu aller dans les détails ...Bien entendu, il faut prévoir des sanctions ...mais aussi des dispositions pour des excuses valables (voyage, maladie...)


Ci-après une bonne analyse, que j'ai trouvé dans wikipedia :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_obligatoire

Jacques Heurtault 29/03/2012 15:25



Dans ce que je propose, il n'y a pas besoin de prendre en considération de quelconques excuses ... puisque la personne radiée est évidemment informée de sa radiation et peut se réinscrire à tout
moment en se déplaçant PERSONNELLEMENT à la mairie de SON domicile, munie de ses papiers qui lui permettront de prouver qu'elle peut, légalement, s'inscrire sur la liste électorale de SA commune,
là où elle est effectivement domiciliée.


Mon système n'a rien à voir avec une radiation-sanction impliquant une interdiction de se réinscrire pendant deux mois ou plus (ou bien pour les deux prochains scrutins). On n'est pas à Pôle
Emploi!



Jean Daumont 28/03/2012 16:59


Vous embrouillez tout avec votre écheveau de gauche, droite, extrême-gauche, extrême -droite, centre gauche, centre-gauche ...Et vous avez oublié le haut et le bas, et  justement le bas
...En fait, c'est "ailleurs" que l'élection risque d'être intéressante, ...avec l'abstention, le vote blanc et le vote nul, dont le total cumulé risque d'être significatif, même s'il ne compte
pas ...A quand la la prise en compte des votes blancs et nuls, et le vote obligatoire qui les rendrait crédibles ?...

Jacques Heurtault 29/03/2012 09:54



Les électeurs feront ce qu'ils voudront ... Pour ma part, je n'en suis pas encore à proposer de vendre ma voix au plus offrant (contre espèces sonnantes et trébuchantes!) mais, au rythme où vont
les choses, ça ne saurait tarder.


Pour ce qui est du vote obligatoire, j'y suis hostile car si une obligation n'est pas assortie d'une sanction, elle est inopérante.


Je préfère ma proposition : toute personne qui n'est pas allée voter (sans rien changer aux règles actuelles du vote par procuration) est tout simplement radiée de la liste électorale, à charge
pour elle d'aller se réinscrire si elle veut pouvoir voter dans l'avenir. Cette méthode aurait pour avantage de mettre de l'ordre dans la liste électorale notamment du fait des changements
d'adresse et de domicile. Dans chaque bureau de vote, les cartes d'électeurs mises à la disposition de ceux et celles à qui elles n'ont pu être distribuées se comptent par dizaines ( de l'ordre
de 15%!).