Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Noyades de migrants en Méditerranée : époustouflante amélioration.

12 Octobre 2013, 10:25am

Publié par Jacques Heurtault

La semaine dernière, nous avons du déplorer la mort brutale de plus de 300 personnes au cours d'un naufrage en Méditerranée. A raison d'un naufrage par semaine, un rapide calcul nous montre que c'est ainsi plus de 15.000 personnes qui sont susceptibles de mourir par noyade dans cette mer qui se situe "au milieu des terres". Ce chiffre, certes important mais néanmoins pas catastophique, est à mettre en relation (pourquoi?) avec, par exemple (pourquoi pas?), le nombre de personnes qui meurent chaque année sur les routes d'Europe ... Si on veut établir des statistiques fiables, il ne faut faire varier qu'un seul paramètre à la fois. Comme les noyades dont il est question concernent toute l'Union Européenne, il faut faire la comparaison avec le nombre de morts pour d'autres causes sur une même durée (un an) et sur une même zone (l'Union Européenne), faute de quoi les comparaisons ne seront pas rigoureuses.

 

On vient d'apprendre que, en moins d'une semaine, on a pu observer une phénoménale amélioration de la situation.

 

Certes, le rythme des naufrages est resté sensiblement le même, à savoir un par semaine (on ne peut compter, bien évidemment, que les naufrages recensés; les autres, par définition, ne sont pas connus). Toutefois, on observe une chute spectaculaire du nombre de victimes ... qui ne seraient plus, cette fois-ci, que 50 (au lieu des 300 recensées précédemment). Un rapide calcul nous permet d'arriver à un taux d'amélioration de ... plus de 83% (250 de moins sur un total initial de 300)! C'est rien moins que spectaculaire ...

 

Vu sous l'angle du taux de mortalité mesuré "par noyade" et "par naufrage", on observe également une très satisfasante amélioration. Il y avait, la semaine dernière (ainsi que déjà dit), environ 300 noyés par naufrage, étant entendu que l'embarcation transportait environ 500 personnes soit un taux de noyés de 60%. Cette semaine, le taux de noyés ne serait que de ... 20% seulement! Soit une chute de 63 points ( passant de 83% à 20%). 

 

Il convient toutefois de prendre ces chiffres avec une certaine prudence ...

En effet, ils ne sont pas définitifs d'une part et on ne peut exclure l'intrusion d'un bug informatique dans le décompte. On se souvient, en effet, que, tout récemment, une polémique est venue, selon l'expression consacrée, "effrayer la chronique" en France au sujet d'une statistique dite "du chômage" ... On avait, quelques jours durant, cru à une nette amélioration sur ce front : l'accroissement du nombre de chômeurs était apparu en nette diminution. D'aucuns en avaient déduit que, très prochainement, on ne manquerait pas d'observer "un accroissement de la diminution". Las! Il a fallu très vite déchanter : la diminution de l'accroissement était essentiellement du à une erreur technique dans la mesure du phénomène ce qui aura, hélas!, comme conséquence l'apparition d'un retard dans l'observation du phénomène tant attendu, à savoir l'accroissement de la diminution ...

 

On attend désormais avec anxiété les prochains chiffres de morts par noyade en Méditerranée ... Il convient de noter dès à présent qu'on ne pourra faire l'économie du comptage du nombre de naufrages sur une période donnée ... Il est bien clair, en effet, que si le nombre de noyés par naufrage diminue alors que, dans le même temps, le nombre de naufrages augmente, le gain statistique risque d'être réduit à zéro ... Sans compter qu'il faudra corriger les résultats des "variations saisonnières"! On ne peut pas comparer un nombre de naufrages au plus fort de l'hiver (période où, nécessairement, le nombre de naufrages est plus élevé du fait de l'accroissement corrélatif de l'intensité des intempéries et de la fréquence des mêmes) avec la même donnée au beau milieu de l'été ... D'autant que, en période estivale, il faut tenir compte que certains yachts (de 30 mètres et plus) navigant en Méditerrannée sont susceptibles de couler - mystérieusement? - si, d'aventure, certaines substances illicites se trouvent à bord au moment même où les gardes-côtes opèrent une manoeuvre d'approche desdits yachts ...

Commenter cet article

GM 14/10/2013 10:11


Et alors ?

Jacques Heurtault 27/03/2016 12:49

Prendre rendez vous avec qui? Avec Madame Ghali?
Avec moi, ce n'est pas possible : je ne suis pas en situation d'intervenir en quoi que ce soit ...

Jacques Heurtault 14/10/2013 10:42



??? C'est moi qui ne comprends pas votre interrogation ... Merci d'être plus explicite.



GM 13/10/2013 11:50


ECOEURANT !


 


Je n'ai même pas pu aller au bout de votre post, Monsieur mon conseiller !


 


Un mort, un seul mort, quelle qu'en soit la cause dès lors qu'elle n'est pas de "cause naturelle" (vieillesse et usure), c'est un décès de trop !


 


Alors compter ici ou là les diversité de causes, j'abomine : Excusez-moi !

Jacques Heurtault 13/10/2013 23:28



Bingo! En plein dans le mille ...


Il y aurait donc des causes "naturelles" de mort ... Mais, à partir de quand est-on "vieux"? A partir de quand est-on "usé"? Comment se fait-il que certaines personnes sont usées avant d'autres
ou bien vieille avant d'autres? ...


Quel est donc votre souhait? La vie éternelle? Auriez-vous oublié que l'éternité ne se confond pas avec la perpétuité?


Il y a des gens qui sont "usés" très jeunes pendant que d'autres ne sont toujours pas usées alors même qu'elles très au dela de l'âge moyen de décès ... Madame Bettencourt, par exemple ... 
Mon petit doigt me dit qu'il y a un rapport possible (et même probable!) de causalité entre le faible degré d'usure des uns et les conditions de vie particulièrement "intéressantes" des mêmes ...



Jean Daumont 13/10/2013 09:51


J'avoue être quelque peu effrayé par votre décompte macabre ...Il est vrai que la Méditerranée en a vu des tas et des tas depuis la plus haute Antiquité ...Et si les colonnes d'Hercule revenaient
en raison d'un séisme toujours possible (cf celui de Lisbonne), et si la Méditerranée se vidait (pendant qu'on y est), le fond apparaîtrait couvert de carcasses de bateaux avec peut-être des
traces ADN d'hommes...

Jacques Heurtault 13/10/2013 11:09



Donc mon but est atteint! Je craignais une incompréhension de la part de mes lecteurs ...


Il faut savoir que la Méditerranée s'est, dans un passé lointain, vidée par évaporation suite à la fermeture du "détroit de Gibraltar". On sait ainsi que le fond de la Méditérranée est tapissé
d'une couche de sel de près de 3 km d'épaisseur. L'apport des fleuves qui s'y jettent n'est pas suffisant pour contrer l'évaporation.