Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Oui, il FAUT restructurer nos armées pour les mettre au service de la Nation!

4 Octobre 2013, 15:29pm

Publié par Jacques Heurtault

La base aérienne d'Orange va fermer ... Un régiment de dragons (c'est terrible, les dragons!) va être dissout ...

 

Où est le problème?

 

Depuis quand doit-on maintenir des unités militaires dans le seul but de garantir l'activité économique d'une zone géographique?

 

J'ai été sidéré d'apprendre que certains habitants d'Orange ne sont pas d'accord avec ces deux décisions ... Depuis quand l'épicier de quartier d'une ville peut-il se prononcer contre la restructuration de nos armées au motif que cette restructuration va provoquer une baisse de son chiffre d'affaire car des "dragons" fréquentaient sa boutique pour s'y approvisionner en canettes de bière?

 

C'est, à peu de choses près, à ce niveau que se situe la "réflexion" stratégique de la "populace" ...

Encore un effort ... et les mêmes en viendront à protester contre la trop grande efficacité de nos hôpitaux amenant à la réduction des effectifs de soignants attendu qu'il y aura moins de malades! C'est de pire en pire! Ca devient du grand "n'importe quoi" ...

 

Il parait même qu'il se trouve des "généraux" pour protester contre le dessaisissement de certaines fonctions du Chef d'Etat Major des Armées au profit du Ministre de la Défense ... Mais, Nom de Dieu de bordel de merde!, y aurait-il des "généraux" qui n'auraient pas encore compris que "la guerre est une chose bien trop sérieuse pour la confier à des militaires!"? Je n'ai rien inventé ... Ces propos, on les doit à Clémenceau autrement connu comme "le Père la Victoire" ... Ce n'est tout de même pas difficile à apprendre! Même un simple caporal (de réserve!) comme moi a été capable de le retenir ...

Sauf, bien sûr, à imaginer l'inimaginable : un bruissement séditieux au sein de nos armées ... Y en aurait-il qui n'auraient pas digéré l'exécution de Bastien Thiry dans les fossés du fort de Vincennes? Il faut qu'ils se fassent connaitre ... La République a les moyens de leur apprendre les bonnes manières!  

Commenter cet article

loubomyr 10/10/2013 12:13


Et voilà qu'aujourd"hui, Gattaz, le patron des patrons promet la création de 1 million d'emplois nets sur cinq ans si on baisse les charges et les impôts des entreprises françaises qui seraient
surtaxées. Cela amène plusieurs commentaires ou questions:


1/ Qu'ont ils fait de toutes les niches fiscales créées par nos différents gouvernements?


2/ Qu'ont ils fait des aides versées lors de la mise en place des trente cinq heures?


3/ Qu'ont ils fait d'une productivité multipliée par 10 sur les cinquante dernières années?


4/ N'oublient ils pas que la part des salaires dans la valeur ajoutée est passée en trente ans de 77% à 64% en france (et de 68 à 57% en moyenne OCDE)


5/ Cette promesse ne ressemble t'elle pas à celle des restaurateurs lors de la mise en place de la TVA réduite, promesse non suivie d'effets?


6/ N'oublient ils pas que le taux d'imposition des entreprises américaines (pays champion du libéralisme pourtant) est supérieur de 10% à celui de la France.


Bref le patron des patrons est toujours dans la logique du toujours plus ... pour les mêmes et sembla avoir fait sienne la maxime selon laquelle les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent
!!!!!!


NB : les chiffres cités proviennent des sites des Economistes Attérés et du Comité Roosevelt. Vous trouverez sur ce dernier un powerpoint détaillant les mesures permettant la création de 2,5
millions d'emplois en France, la dernière mesure étant d'ailleurs celle que vous avez défendue cet été avant vos vacances.

Jacques Heurtault 10/10/2013 18:33



Pour ma part, je continue de défendre l'idée d'une indispensable réforme globale mais réaliste de la fiscalité. De TOUTE la fiscalité! Pour avoir vu, de l'intérieur, en tant que salarié de Pôle
Emploi, comment fonctionnait réellement les emplois "aidés", je puis vous assurer que l'on ne prendra pas avec des niches fiscales ou pas fiscales! Ce sont avant tout des instruments servant à
justifier un interventionisme de la haute administration française qui invente ces trucs et ces machins dans le but de pouvoir conserver un pouvoir quasi-discrétionnaire vis à vis de tous les
contribuables!



Loubomyr 10/10/2013 09:58


Qui taxez vous de "conclusions perverses"? pour ma part, je voulais simplement signaler que le constat de la carance des méthodes et solutions utilisées et préconisées par nos dirigeants, ce
constat donc, commençait à faire naître, sinon un besoin, au moins une reconnaissance d'alternatives jusqu'ici jugées marginales. Il est vrai que je n'ai pas pu m'empécher d'illustrer ce
raisonnement en poussant le bouchon un peu loin, mais que voulez vous, quand on baigne depuis plus de trente ans dans les unes au vitriol du Canard Enchainé, cela ne peut que laisser des
traces!!!

Jacques Heurtault 10/10/2013 12:30



Ah! Ah! Ah! Certes ...Le Canard Enchainé est souvent - c'est son rôle et sa "mission" - déchainé ... Je n'ai jamais cru au sérieux des critiques mises en avant par le Canard Enchainé. Par contre,
il joue à merveille son rôle de journal satirique. En ce sens, il est une respiration indispensable de toute la société. S'il était menacé de disparition (par étouffement économique) ou, pire
encore, de censure, je descendrais dans la rue pour prendre sa défense.


Les "solutions perverses" ne sont pas produites par des personnes perverses! Elles s'avèrent simplement "perverses" en ce sens qu'elles ne donnent pas les résultats escomptés initialement
... 


Exemple : "Nationaliser les grands moyens de productions et d'échange" provoquent bien plus de problèmes que la "Concurrence libre et non faussée" ...


Aussi est-il judicieux de développer le concept de "subsidiarité" ... qui permet de laisser un niveau de prise de décision faire la tâche qui lui incombe ... et SEULEMENT celle qui lui incombe!
La difficulté est dans la mise en place du contrôle raisonnable et raisonné.


Exemples : On peut interdire - comme je le préconise - aux collectivités locales de lever librement l'impôt tout en leur laissant la libre disposition des moyens qui leurs sont alloués, à charge
pour les dirigeants de ces collectivités de rendre compte, a posteriori, de la manière dont ils ont consommé les moyens dont ils ont disposé. Même raisonnement pour le taux maximum d'imposition
... à condition de se mettre d'accord sur le numérateur (ne pas y mettre tout et n'importe quoi!) ET sur le dénominateur (ne pas y soustraire l'essentiel!) sinon on arrive très vite à pervertir
le mécanisme qui est pourtant sain dans son principe!



Loubomyr 09/10/2013 12:59


Certaines entités ont déjà intégré la necessité de survivre en période de vaches maigres et de se tourner vers d'autres solutions que l'appel sans fin à la croissance : privilégier l'échange non
marchand et non créateur de TVA et autres impôts. Preuve en est, le RSI de ma région de Champagne Ardennes qui, au moment de la "liquidation" de la retraite d'un de mes amis bouquinistes, lui a
envoyé un "joli courrier" pour lui recommander de vivre avec des revenus moindre comme par exemple s'inscrire à une AMAP (adresses fournies svp!!!) et autres solutions hors circuit traditionnel.
Peut on s'attendre à ce que Pôle emploi imprime ce genre de conseils? Chômeurs, retraités, vous ne pouvez plus consommer au supermarché du coin? allez aux AMAP, faites du glanage dans les champs,
ramassez les champignons et en dernier ressort, allez faire les poubelles des magasins!!!! Notez bien qu'en même temps, une émission à grand spctacle s'est chargé de nous culpabiliser sur le
gachis alimentaire!

Jacques Heurtault 10/10/2013 00:07



La cohérence "jusqu'au boutiste" peut conduire à des conclusions perverses!



loubomyr 08/10/2013 17:30


Il fut un temps où l'armée était considérée par les collectivités locales comme une innépuisable solution à la défaillance de l'aménagement territorial. On avait l'armée : pas besoin de se casser
le cul ou de mobiliser ses méninges pour d'évelopper l'activité économique!!! Maintenant que nous en sommes au temps des vaches maigres, au pied du mur des bonnes décisions à prendre, c'est là
que l'on va voir qui (et comment) est capable de développer son territoire sans ces solutions miracles et en étant capable d'intégrer la dimension suivante : la croissance à l'infini,  et le
gaspillage c'est FINI, FINI !!!!

Jacques Heurtault 09/10/2013 11:47



C'est effectivement fini ... Mais il y a encore quelques élus locaux pour croire que ça ne l'est pas du tout!



GM 04/10/2013 16:46


Ah tiens ! Vous aussi ?


C'est justement le thème de mon prochain roman-d'été dont l'écriture a été commencé ce mois d'août sur les plages de Balagne.


Ne vous en faites pas, "Charlotte", mon agent très spécial, ira au bout pour empêcher un coup d'Etat prévu le 14 juillet 2014, chez les séditieux...


J'en parle lundi prochain.

Jacques Heurtault 04/10/2013 18:27



Moi, je ne veux pas être romancier ... Mais j'adore la charlotte aux fraises (car elle est bien rouge) ou aux abricots (qu'est-ce que c'est bon quand ils sont bien murs!).