Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Transports en commun! La bagnole n'a pas de lendemains!

17 Juillet 2013, 09:45am

Publié par Jacques Heurtault

"Transports en commun! La bagnole n'a pas d' lendemains!" ...

"Transports en commun! La bagnole n'a pas d' lendemains!" ...

 

Imaginez que vous participiez à une "manif" ... Essayez-vous à scander cette phrase ... Ca marche! Ca sonne bien! Impeccable ...

Je suis même capable de créer des slogans de manifs ... (il faut bien dire que j'en ai fait un si grand nombre que, forcément, je sais "un peu" comment ça passe!).

 

Quant à mobiliser du monde derrière ma banderole, c'est une autre affaire! On ne peut pas savoir tout faire! (Il faut partager le travail!) ...

 

Aujourd'hui, je vais me lâcher sur le problème des transports en commun de substitution ...

 

Voici ce que je préconise. Pour la commodité de mon exposé, je vais circonscrire mon propos à la seule région Ile de France. Voyons d'abord le côté "dépenses".

 

1. D'ici à fin 2016, il faut que, sur TOUTES les lignes d'autobus Paris ET/OU Banlieue, la cadence de passage soit portée à un autobus toutes des cinq minutes minimum, de telle sorte que lorsque l'on se décide à prendre l'autobus n'importe où en Ile de France, on soit ABSOLUMENT CERTAIN que le temps d'attente ne dépassera pas CINQ minutes quoi qu'il arrive. Valable de 5H00 à 1H00 le lendemain, tous les jours, samedis et dimanches compris, toute l'année).

 

2. D'ici à fin 2016, il faut que la tarification soit globale et unique sur l'ensemble de la région : quelque soit le parcours, c'est un ticket de bus, point barre! Le ticket étant valable au moins une heure ... et impliquant l'accès au métro et au RER/SNCF Banlieue.

 

3. D'ici à fin 2016, le prix du ticket de bus doit redescendre à UN EURO. Un euro, c'est simple; c'est un compte "rond". Par contre, si le ticket est acheté à bord du bus, le prix doit être de TROIS EUROS MINIMUM! Un chauffeur de bus, c'est pas fait pour mettre de "l'ambiance" dans un bus (comme d'autres mettent de l'ambiance dans une salle!) mais pour conduire, en sécurité, le bus ... Rien d'autre!

 

4. D'ici à fin 2016, le Code de la route doit être modifié de telle sorte que les bus soient, comme les camions des pompiers, les bagnoles des flics, les ambulances, etc ..., PRIORITAIRES sur tous les autres véhicules. Pour les bus, pas de feux rouge, pas de "Stop", rien qui soit de nature à ralentir leur vitesse moyenne de circulation qui devra passer à au moins 20 km/heure (de préférence 30 km/heure mais ne rêvons pas!).

 

5. D'ici à fin 2016, le tracé des lignes doit être revu de telle sorte que les utilisateurs puissent disposer d'un réseau "quadrillé" tel une "grille" : des axes Nord/Sud et des axes Est/Ouest, autant que faire se peut d'un point de vue technique (on ne va quand même pas démolir tout un pâté de maisons si on peut faire en sorte que la ligne passe juste à côté, à quelques dizaines de mètres! Il faut savoir raison garder).

 

6. D'ici à fin 2016, la séquence des bornes d'arrêts doit être revue de telle sorte qu'il y ait un arrêt tous les 300 mètres au maximum voire 400 mètres (et non pas tous les 200 mètres comme on le voit trop souvent, ce qui a pour conséquence de multiplier le nombre d'arrêts et donc ralentir la vitesse moyenne effective des bus). A quoi bon avoir des bus en nombre si ceux-ci avancent à peine plus vite qu'un piéton? Faut quand même être logique!

 

Voilà pour le premier "jet" ... C'est celui de la dépense! C'est le plus commode! Peut-être même un peu "démago" ... mais, bon!, comparé à d'autres, pas tant que ça, au fond!

 

Voyons maintenant le côté "recettes"! Tout ça, en effet, c'est bien joli ... mais ça coûte du pognon! Un autobus urbain articulé et complètement équipé, ça coûte au moins 600.000 euros (le prix de 30 voitures de la gamme "moyenne"). Faites le compte ... Il faut prévoir, AU MOINS, l'achat de 10.000 autobus! Ca fait une petite bagatelle de 6 milliards d'euros d'investissement rien qu'en matériel roulant!  A renouveler tous les 10 à 15 ans ... Je vous laisse le soin de calculer combien coûte le fonctionnement! Rien qu'en personnel de conduite et d'entretien ... c'est cinquante mille agents de conduite (car, si l'autobus roule 20 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par an, il n'est évidemment pas question de faire travailler le personnel à un tel rythme. C'est non seulement évidemment interdit mais, en plus, c'est dangereux pour les passagers!).

 

1. Alignement immédiat de la fiscalité de tous les carburants sur la fiscalité la plus élevée actuellement en vigueur, autrement dit l'essence 98/95. Même fiscalité pour le Diesel, le GPL, etc ...

 

2. Mise en place d'un mécanisme de taquet. A chaque fois que le prix du brut augmente, répercussion immédiate de la hausse sur le prix à la pompe. Mais, à chaque fois que le prix du brut diminue, maintien du prix à la pompe par un ajustement additionnel de la fiscalité "TIPP" (ça a changé de nom mais c'est la même chose ... la taxe est prélevée soit au débarquement en terminal pétrolier du produit raffiné soit à la sortie de la raffinerie et calculée "à la tonne" et non pas "ad valorem" comme l'est la TVA). Et ceci, jusqu'à ce que le prix au litre à la pompe atteigne la cible de TROIS EUROS ... (ça donne une marge mais ça vient quand même assez vite ...).

 

3. Affectation du produit de toutes les taxes ayant un rapport même lointain avec la circulation automobile (sans oublier les poids lourds!) à un compte spécial de financement de l'opération "Fluidité Urbaine" (c'est le nom que je viens, à l'instant, de lui trouver! Pas mal, hein?).

 

Pour la suite, il faudra attendre un peu ... Une chose à la fois! Pas tout en même temps ...

Et, bien entendu, comme d'hab désormais, toujours la même logique :

1. Une loi d'orientation venant conclure un débat national

2. Des lois de programmation budgétaires

3. Des ordonnances d'exécution précédées par des lois d'habilitation à légiférer par voie d'ordonnances.

4. Des réglementations "ad hoc" ...

 

Ah! J'allais oublier ... Le programme commence par l'Ile de France parce que c'est une quasi mégalopole de 8 millions de personnes (à comparer avec les 35 millions de Tokyo, les 20 millions de Sao Paulo, les 20 millions de New York, etc)  mais il se poursuit avec toutes les grandes agglomérations urbaines (Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Rennes, etc ...). le seuil étant fixé à 100.000 habitants dans l'agglomération.


 


 


Commenter cet article

Loubomyr 18/07/2013 14:38


Je crois que c'est Prévert (sinon un de ses copains) qui avait dit que la solution consistait à mettre les villes à la campagne. Peut etre à méditer? A l'heure du télé travail, pourquoi vouloir
absolument venir faire du travail de bureau ... au bureau, tous les jours ; un jour par semaine pour maintenir le relationnel en équipe et le reste, depuis chez soi en utilisant la vidéo par
Skype si nécessaire : en voilà du temps, de l'énergie et de la compétitivité de ganés!!!!

Jacques Heurtault 18/07/2013 14:59



Non, c'est le philosophe Allain ... Votre solution , croyez-moi, n'est pas prête de voir le jour en tant que phénomène de masse ... Toutefois, les choses vont si vite et les nouveautés se
bousculent à un tel rythme qu'il ne faut plus s'étonner de rien!



GM 18/07/2013 08:45


La troisième dimenson c'est l'aérien.


Ils investissent en Californie sur le sujet : A suivre.


 


Là où nous nous devrions investir, c'est dans des parkings sécurisés autour des périphériques proches de têtes de stations de "métro-bus".


Mais également les stations de RER et SNCF.


Parce que bon, habiter en grande banlieue et devoir venir bosser à Paris ou en petite-banlieue, c'est galère.


Une heure et demie minimum de transport en commun inconfortable et surchargé.


45 minutes de Rouen, une heure de Lille, moins de la vallée de la Loire et 3 heures maximum de Marseille.


Vous suivez pour vous rendre compte où est l'hérésie ou pas du tout ?

Jacques Heurtault 18/07/2013 09:27



Je le redis : ma solution n'a rien de définitif ... Nous sommes confronté à un problème très sérieux. Il y a des solutions à court ou moyen terme (effets tangibles à escompter dans les deux/trois
ans) - ce sont mes solutions - et les solutions plus lourdes, beaucoup plus coûteuses, avec des effets tangibles dans les dix années ...- ce sont vos solutions... Construire un parking souterrain
sécurisé, ça demande au moins cinq ans entre la prise de décision et la livraison opérationnelle! Pareil pour un métro aérien ... (plutôt plus long d'ailleurs!) ... Ma solution, ce sont des
effets TANGIBLES sur une première ligne dans moins de trois mois! Ce n'est pas du tout la même chose ...



RIVAUD 17/07/2013 19:52


 


 


 


 


                       
Mon objection ne tient pas !!! Ah bon, on ne doit pas utiliser les mêmes autobus.


                        >
Il m'arrivait il n'y a pas si longtemps de prendre la voiture jusqu'au métro, maintenant même le samedi il y a des voitures en stationnement jusqu'è la fourchette dans le bois. J’y ai renoncé. Un
début d'après-midi j'ai attendu le 114 en direction de Vincennes, il est passé avec 20/25mn de retard sur son horaire affiché. Interrogé, le conducteur m'a répondu que c'était en raison des
embarras de la circulation. Le suivant, la fréquence étant de 3 par heure, est arrivé juste derrière.  


                       
> Autre expérience: ayant pris en début de matinée le 120 pour aller au RER,  énervé par la lenteur de la progression et la
crainte d'être en retard, je suis descendu en route vers l'ancienne poste et terminé à pied. J'ai été rejoint par le bus peu avant l'arrêt de la Place Leclerc.


                       
Vous pouvez augmenter la fréquence et faire rouler presque à vide, croyez-vous que davantage d'autobus améliorera la circulation? 


                       
Il n'y a pas de solution, davantage de densification = davantage d'individus = davantage de voitures alors que les rues des banlieues restent
ce qu'elles sont. Les transports en commun sont une solution pour certains, mais pas pour tous, et ils tendent et tendront tous vers la saturation. En IdF le cumul des bouchons aux heures de
pointe augmente lentement mais sûrement, les 300km sont parfois dépassés.


                       
J'ai connu avant l'Autoroute les embouteillages pour traverser Nogent, disparus ils sont revenus progressivement et maintenant c'est aussi l'A4
et l'A86 qui bloquent, sans parler du Pont de Nogent ! 


                       
Et pendant ce temps là des territoires se désertifient... 


 


 


 

Jacques Heurtault 17/07/2013 22:19



L'important, c'est le cadencement! S'il le faut, à titre promotionnel, on peut rendre les transports en commun gratuits pendant trois mois! De préférence, en même temps qu'une majoration sensible
du prix de l'essence ... Les gens sont "un peu cons sur les bords" mais quand on tape au porte monnaie, ils comprennent mieux et, surtout, plus vite!



GM 17/07/2013 17:01


Rivaud a raison : Personne n'exploite la troisième dimension.


On le fait bien avec les métros, mais y'a que 14 lignes plus le RER


ET c'est justement là qu'ill faudrait investir, plutôt qu'à donner du poids aux syndicats des traminaux la capacité de bloquer toute l'activité d'une ville entière et de sa région.


Vous n'étiez pas né en 95 et 91 pour ne pas vous rappeler ?

Jacques Heurtault 17/07/2013 22:20



Je ne comprends pas l'argument ... Moi, je veux seulement pousser les gens à prendre les transports en commun. La solution "bus" est la moins onéreuse en investissements! Et de loin ...



GM 17/07/2013 16:58


"Quadriller" une ville comme Pars qui est construite "en rond", faut le faire !


Je compte personnellement 7 cercles autour de notre-dame.


Et quand l'un est bouché, je passe à un autre.


Et qu'il y en a au moins 15 en dehors de Paris, parfois sans un feu-rouge (qui forme bouchon)

Jacques Heurtault 17/07/2013 21:50



Il ne s'agit pas de jouer sur les mots. En banlieue, le parcours est souvent très "électoral" ... Il faut que le bus passe juste en dessous d'un paté d'immeuble parce que c'est électoralement
payant!



RIVAUD 17/07/2013 11:51


"...on soit ABSOLUMENT CERTAIN que le
temps d'attente ne dépassera pas CINQ minutes quoi qu'il arrive..."


Bonne idée, réalisable avec des véhicules
volants au dessus des bouchons !

Jacques Heurtault 17/07/2013 12:29



Votre objection ne tient pas car, précisément, si les bus, aujourd'hui, ne respectent pas cette cadence de passage, ce n'est pas parce qu'il y a des bouchons! C'est parce qu'il n'y a pas assez de
bus en circulation ...


Au demeurant, je ne fonctionne pas avec des "y a qu'à ..."! Je fonctionne avec des objectifs et une volonté! C'est pour cela que je développe les axes de la politique que je veux voir développer
avec la procédure


- loi d'ORIENTATION


- lois de Programmation budgétaires


- loi d'habilitation à légiférer par voie d'ordonnances


- réglementations appropriées "ad hoc" ...