Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Ukraine et Crimée : et maintenant, c'est au tour des provocateurs!

18 Mars 2014, 19:25pm

Publié par Jacques Heurtault

Le référendum aboutissant à l'indépendance de la Crimée (en attendant l'intégration à la Fédération de Russie) a eu lieu. Le résultat, même en admettant que des "responsables" de bureaux de votes particulièrement stupides parce que trop zélés aient "aidé" à la production d'un résultat inespéré, est sans le moindre appel possible!

 

Les habitants de Crimée ont dit, clairement, qu'ils voulaient rejoindre la Fédération de Russie.

 

Bien entendu, les "dirigeants" de Kiev, qui, chaque jour, se couvrent un peu plus de ridicule par leur comportement pathétique, au lieu de se mettre, d'arrache-pied, au travail pour faire redémarrer l'économie de l'Ukraine qui part en "couille", s'emploient à jeter de l'huile sur le feu ... notamment en tenant des propos particulièrement irresponsables ...

 

"Jamais nous ne reconnaitrons ce référendum ..."

"Jamais la Crimée ne quittera l"Ukraine ..."

Etc.

 

Voilà des phrases qui peuvent éventuellement servir à gonfler le moral des militants extrêmistes, sensiblement abattus par le raz de marée électoral dont l'ampleur permet d'affirmer que la consigne de boycott n'a manifestement pas été suivie. Ces mêmes phrases n'ont aucun effet sur le redémarrage de l'économie ...

 

Les dollars américains, dont rien ne permet de dire qu'ils vont venir, pas plus que les euros de "l'Hue-Euh" dont on est sûr qu'ils ne viendront pas car le processus de prise de décision est beaucoup plus complexe (en particulier au niveau de la Banque Centrale Européenne placée, de fait, sous nette domination de l'Allemagne qui n'a pas du tout envie de se fâcher avec la Russie) ne suffiront pas pour résorber l'effondrement de l'économie ukrainienne. 

 

L'élection présidentielle ukrainienne doit avoir lieu de 25 Mai prochain (le même jour que nos élections européennes à nous ...). D'ici là, si le gouvernement ukrainien ne s'emploie pas au redressement de l'économie par les moyens internes de l'Ukraine, sans compter sur les moyens européens ou américains, le mécontentement aura eu le temps de prendre corps car le scrutin n'a lieu que dans deux mois! C'est beaucoup plus qu'il n'en faut pour exapérer un corps électoral ...

Que donnerait un appel au soutien populaire européen et américain en direction des Ukrainiens? Un probable fiasco ... Pour s'en persuader, il suffit de prendre le temps de lire les commentaires des lecteurs de la presse sur la thématique "Ukraine" : largement hostiles aux aventuriers de Kiev! J'en suis même étonné moi-même ...

 

En Crimée, les choses sont plus simples!

Il n'y a que 2 millions d'habitants alors qu'il y en a 44 millions en Ukraine! La Russie, ne serait ce que par calcul politique, va évidemment aider la Crimée, laquelle va être portée par une ambiance naturellement euphorique, propice au redémarrage de l'économie. Que pèse un effort de soutien à 2 millions de personnes pour 130 millions d'autres qui sont motivées (pas forcément toutes! ne rêvons pas ...) par l'arrivée de leurs (nouveaux) compatriotes? Bien peu de choses ...

 

Cependant, au moins de la part des Russes, il conviendrait qu'ils fassent très attention aux provocations en tout genre ... Tout dérapage local ne manquera pas de leur être imputable! C'est d'autant plus évident que, face aux angoisses de l'avenir, la plupart des "responsables" sont naturellement tentés, face à une situation difficile, malgré eux, par la fuite en avant ... Qu'est-ce qui pourrait le mieux servir les intérêts des putschistes de Kiev sinon des incidents de plus en plus graves entre la population de Crimée et les militaires ukrainiens stationnés en territoire de Crimée (donc étranger désormais!)?

 

Ainsi, un officier ukrainien, dans sa caserne de Simféropol dont il ne peut sortir, a été blessé par balle ... C'est évidemment plus que regrettable! Quelle est la réponse des "autorités" de Kiev? "Les militaires ukrainiens sont désormais autorisés à se servir de leurs armes!" ... C'est un appel direct à accroitre le nombre et la gravité des incidents! Ni plus ni moins ... Il faut souhaiter que tous les militaires ukrainiens saisissent l'offre qui leur a été faite de rejoindre l'Armée de la Russie ou, à défaut, de rejoindre l'Ukraine ... La dernière option est, pour eux, risquée car les irresponsables de Kiev ne manqueront pas de leurs faire des misères pour je ne sais quel abandon de poste ...

Commenter cet article

poete 18/03/2014 20:29


Il était une fois l'Ukraine,un pays malmené par l'histoire.Après la seconde guerre elle fut "rattachée"à l'union des républiques socialistes soviétiques,quel bonheur!En 1954 le camarade russe lui
fit un cadeau:la Crimée!La mére Noire!,on y voyait de loin les mats des bateaux de plaisance des camarades soviétiques.Mais après de longues années cet empire s'effondra comme un chateau de
cartes.L'Ukraine devint indépendante et le confirma en 1991.Un nouveau maitre arriva au Kremlin,qu'allait-il faire?Il continua a y stationner ses bateaux de plaisance,la Mer Noire est si belle,on
le lui accorda.En 1994,le nouveau camarade Vladimir signa le traité de Budapest garantissant les frontières de l'Ukraine.Enfin libres!Mais les nouveaux dirigeants de KIEV oublièrent leurs
électeurs,s'enrichirent sur le gaz de Vladimir qui ferma les yeux tant que cela faisait son affaire ou ses affaires!Mais en 2004 le peuple n'en pouvant plus descendit dans la rue:ce fut la
révolution "orange":quelle joie,quel espoir,quelle espérance d'un autre avenir!On vota et élit un nouveau gouvernement.Vladimir vit rouge,très rouge mais surpris de cette audace populaire resta
discret car ,Hélas,les nouveaux ne firent guère mieux:corruption,traffics et toujours le gaz russe.D'élections en élections rien ne changea et en novembre le peuple se révolta à nouveau ayant cru
qu'il était libre et tisser des liens avec l'Europe.C'en était trop pour Vladimir qui jusqu'en février prépara son coup:provocations,propagande,bruit de bottes en crimée!et puis,pauvres
Ukrainiens,massacre de Maiden par ses tireurs d'élites.On effraya les habitants de Crimée par une terrible propagande:A Kiev,c'était des voyoux,des fascistes,des nazis!Après un renforcement des
trouppes on organisa en quelques jours un référendum surveillé par les soldats russes,sur le territoire Ukrainien:les scores furent soviétiques!Etait-on revenu 70 ans en arrière?

Jacques Heurtault 19/03/2014 00:14



Ce serait bien qu'avant de commenter vous vous assuriez de la véracité, même très approximative, de votre propos ...


L'Ukraine fait partie de l'Union Soviétique depuis, pratiquement, la création de celle-ci, en 1921 ...


Historiquement, l'Ukraine est le berceau de l'empire russe! Kiev fut la première capitale des tsars de Russie ...


Il est heureux que l'Ukraine ait restitué les missiles nucléaires sociétiques ... On imagine avec effroi ce qu'aurait pu en faire les putschistes de Kiev!


Pour le reste, je vous laisse à votre délire "poétique" ...



GM 18/03/2014 19:47


telle que vous la présentez, la situation ne peut que dégénérer.


Eh bien, je reste persuadé que, même s'il va y avoir des incidents, elle va se stabiliser.


Et malgré tout, la grande perdante sera la Russie, à plus long terme : Elle vient de s'isoler de la communauté internationale et ce sera "durable"...


 


Dommage, parce que j'avais cru à la grande sagesse de "Poux-tine", maître aux échecs et ancien offiscer supérieur du FSB (mes "potes", souvenez-vous). Il va falloir qu'il pagaye très fort pour
remonter la pente, mê si on peut espérer qu'il y parviendra.


 


Bonne soirée à vous ! 

Jacques Heurtault 19/03/2014 00:04



Moi, je souhaite, très précisément, qu'elle ne degénère pas! Force est de constater que les uluberlus de Kiev, n'ayant rien à perdre, vont jouer leur va-tout dans les semaines qui viennent!


Les richesses, minières notamment, de la Russie sont immenses! Ca va forcément, un jour ou l'autre, intéresser beaucoup de monde!


Notre intérêt, c'est que la Russie redevienne une grande puissance ... Mais, pour y parvenir, il faudra que les Russes comprennent que l'avenir est dans l'industrie de pointe, pas dans le
développement, même rationalisé, du secteur primaire!