Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Ukraine : les apprentis de la politique sont à Kiev! Pas à Moscou!

4 Mars 2014, 00:40am

Publié par Jacques Heurtault

Bien entendu, ainsi qu'il fallait s'y attendre, les rumeurs complètement folles sont (habilement?) propagées ...

 

Ainsi, la Marine Russe aurait adressé un ultimatum à la Marine Ukrainienne, la sommant de se rendre!

Mais, Bon Dieu de bougres d'ânes! La Marine Ukrainienne est déjà sous le contrôle de la Marine Russe! C'est le chef suprême de la Marine Ukrainienne qui s'est rallié aux autorités de Crimée. Le Parlement local de Crimée a nommé un nouveau Premier Ministre qui coopère étroitement avec le pouvoir russe.

 

L'ensemble des casernes ukrainiennes de Crimée sont complètement neutralisées. Sans qu'un seul coup de feu ait été tiré! Qui peut croire que si les soldats ukrainiens avaient vraiment eu envie de "résister", il ne s'en serait pas trouvé au moins un pour tirer?

C'est à Kiev que des "manifestants" ont tiré sur des policiers. Parmi la quinzaine de policiers tués, la plupart sont des appelés du contingent! C'est même précisément leur inexpérience qui est la cause de leur mort ...

A Kiev, ils en sont au remplacement, le troisième en à peine plus d'une semaine (si mon décompte est exact), du chef d'Etat Major des Armées ...


A Kiev encore, le Premier Ministre a déclaré que "Jamais l'Ukraine n'acceptera de se séparer de la Crimée!" ... Mais, Bon Dieu de bougre d'âne, C'EST DEJA FAIT! Un référendum va le confirmer le 30 Mars prochain... Alors, tu vas faire quoi, maintenant? Qu'attends-tu pour engager "ton" armée en la portant sur le front de l'Est, en zone russophone et russophile? Si le peuple ukrainien était, comme tu le sous-entends, derrière son gouvernement, il ne manquerait pas d'obéir à ses chefs pour se défendre contre "l'agression de la Russie"! C'est précisément parce que tu sais bien que l'armée ukrainienne aurait tôt fait de pactiser avec l'armée russe que tu te gardes bien de lui donner l'ordre de prendre position en zone russophile!

 

Aventurier! Clown dangereux!

 

Ianoukovitch vient d'adresser une demande officielle d'intervention de l'Armée Russe... en Ukraine! Or, juridiquement, il est toujours le Président en exercice! Cela veut dire que la Russie a reçu, de la part de la plus haute autorité ukrainienne légalement en exercice, donc en droit international, le mandat d'intervenir pour empêcher l'ouverture d'une guerre civile en Ukraine ...

 

Comment se fait-il que l'on entend plus parler du mandat d'arrêt international contre Ianoukovitch? Pas besoin de chercher longtemps : ce mandat n'a aucune valeur juridique car la destitution de Ianoukovitch n'est tout simplement pas légale parce que non constitutionnelle ...

 

Est-ce à dire que Poutine va s'en servir? Evidemment non! Il n'est pas assez con pour commettre une aussi grosse bourde politique! On peut juste faire remarquer que, maintenant, il a un mandat parlementaire russe pour engager l'armée russe en Ukraine ET une demande officielle d'intervention de la plus haute autorité ukrainienne ...

 

Et voilà que, maintenant, les "puissances" occidentales parlent, jour et nuit, de sanctions! Dans les chancelleries diplomatiques, on n'a plus que ce mot là à la bouche!

Mais Bon Dieu de bougres d'ânes ... Prenons le cas de l'Italie : elle dépend, à 85%, du gaz russe pour produire son électricité! Que va devenir toute l'économie italienne si les Russes, par mesure de rétorsion contre je ne sais quelles grotesques sanctions, lui coupe purement et simplement son approvisionnement en gaz?

Prenons encore le cas de la France ... Elle est beaucoup moins dépendante car elle dispose d'un puissant parc de centrales NUCLEAIRES (T'en penses quoi, Duflot?). Son gouvernement prendra-t-il la responsabilité de "sanctionner" la Russie si, en représailles, la Russie ferme les robinets qui alimentent non pas la France mais ... la Pologne?

 

Il y a un gazoduc en Baltique? Mais, un tuyau, ça se dynamite! Quelques dizaines d'hommes-grenouille de combat suffisent pour poser les charges ...

 

La mauvaise plaisanterie de Kiev a assez duré! Si les apprentis de la politque qui sévissent à Kiev n'ont pas tout compris, on peut, une fois de plus, leur rappeler l'exemple de la Tchétchénie ... Poutine a fait raser Grozny pour faire comprendre aux récalcitrants qu'il était absolument vain d'espérer installer une enclave hostile en Russie. Ensuite, une fois la guerre gagnée, le même Poutine a fait reconstruire Grozny qui est, maintenant, une ville toute neuve! Et moderne, en plus!

 

Avec la Russie et, plus encore, avec Poutine, les discours de menaces ne servent à rien ... Il faut simplement discuter, calmement, à partir du PRINCIPE DE REALITE!

 

Rappel d'une "anecdote" : Pendant la deuxième guerre mondiale, dans le cadre des échanges entre les Alliés, un uluberlu a lancer l'idée de faire appel au Pape pour tenter d'amadouer Hitler ... Staline a répondu, sur le ton "placide" qui le caractérisait : "Combien de divisions?" Il parlait des divisions d'infanterie et des divisions blindées, pas des divisions à deux chiffres du niveau CE2!  ...

 

Quand on n'a pas les moyens de sa politique, on se contente de la politique de ses moyens!

Commenter cet article

GM 05/03/2014 10:11


Moi aussi et avec la dernière énergie !


Parce que c'est naturellement encore bien plus compliqué que ça.


Pour toucher au "chaos" d'ailleurs !

Jacques Heurtault 05/03/2014 10:23



L'anarchie n'est effectivement rien d'autre que le chaos absolu et absolument certain!



GM 04/03/2014 19:48


A Vénissieux, elle se fait même doublé par une liste d'esxtrême droâte !


 


- Le réseau de la finance mondiale ;


- Les résaux sionistes ;


- La CIA ;


- Le groupe Bieldeger ;


- Les réseaux francs-maçons ;


- ... et comme d'habitude, je ne me souviens plus du dernier.


Ca me reviendra ... plus tard !


 

Jacques Heurtault 04/03/2014 20:25



Je récuse formellement le "complotisme" ...



guillaume 04/03/2014 19:46


Comment voulez-vous établir à l'avance un calendrier des révoltes?et une méthode?Tout cela c'était pour placer encore une fois votre "mariage pour tous".Je n'ai pour ma part préconisé de méthode
à la "hussarde",j'était favorable à cette loi,un point c'est tout.Aucune réforme sociétale ne s'est faite sans heurts et "laisser du temps au temps"est souvent une façon de ne rien faire.On a
tellement laisser du temps au temps sur le droit de vote des immigrés(que l'on soit pour ou contre)que 35 ans après ce n'est pas encore fait.Mais tout cela me parait indécent face au drame de
l'UKRAINE.

Jacques Heurtault 04/03/2014 20:23



Oui, le droit de vote des "immigrés" ne s'est pas fait et j'en suis très heureux! Manquerait plus que ça! Stop! Assez de conneries ... Si un immigré non communautaire veut voter, qu'il DEMANDE la
nationalité française en se SOUMETTANT aux règles CONTRAIGNANTES que NOUS fixons CHEZ NOUS ... Il doit savoir que cette acquisition n'est pas un droit mais une simple possibilité soumise à NOTRE
appréciation SOUVERAINE!


Il n'y a aucun drame en Ukraine! Les seuls morts ne viennent pas de Poutine mais des UKrainiens eux mêmes ...



Lubomyr 04/03/2014 16:53


Négocier avec Poutine aujourd'hui c'est comme la poignée de main de Montoire, mais à l'échelon mondial!!


Les apprentis, en entreprise sont les cadres et dirigeants de demain. Bien sur, il y a des déchets en route ; et puis franchement, entre des apprentis peut être porteurs d'espoir pour certains
d'entre eux et les patrons actuels juridiquement légaux de l'Ukraine, porteurs eux, c'est sur, de conservatisme et de corruption, y'a pas photo!!!!

Jacques Heurtault 04/03/2014 20:11



Donc, si je vous suis bien, Poutine = Hitler? Je ne partage absolument pas votre point de vue ...


Je cherche simplement à expliquer que l'on ne peut pas s'appuyer sur le droit international seulement qu'à ça arrange! Il doit y avoir une cohérence ...


Mon petit doigt me dit que les apprentis aventuriers de Kiev vont se mordre les doigts, à bref délai, de n'avoir pas respecté l'accord qu'ils avaient eux mêmes signé!



Lubomyr 04/03/2014 16:46


Le principe de réalité consiste à toujours se coucher devant la loi du plus fort.  J'ai déjà dit ici qu'un pouvoir légal n'est pas forcément légitime et le juridisme ne constitue que la
justification a postériori de ce qui a été imposé par la force. Entre l'amateurisme des révolutionnaires de Kiev et l'aventurisme du professionalisme poutinesque, je préfère encore la première
voie. Quand à l'argument de l'obligation de se coucher devant le propriétaire du robinet de Gazprom, c'est bien la preuve qu'il faut mettre en place (enfin!) la transition énergétique afin de ne
plus être tributaire de ce genre de soumission à des monopoles de fait. En management d'enttreprise, on apprend qu'il faut prévenir les risques liés à un client ou à un fournisseur
prépondérant ; Pour l'avoir oublié, des entreprises ont été perdues corps et biens. pour l'avoir oublié des gouvernements irresponsables comme celui de l'Italie aujourd'hui avec le gaz russe et
la France demain avec l'uranium africain payent ou paieront la note - ou tout du moins la font ou la feront payer à leurs citoyens !!!

Jacques Heurtault 04/03/2014 20:06



Non, pas du tout! Parfois, le principe de réalité est réconfortant! Pour ma part, je suis en train de me remettre sérieusement en question! Après avoir été un militant pro-européen, je sens
monter en moi une colère anti-européenne ... Qui sont ces gens qui ne s'occuppent pas de ce fléau qu'est, indiscutablement, le chômage? Au lieu de s'occuper de Kiev, ils feraient de s'occuper de
la relance de l'économie ... mais avec des méthodes efficaces!



guillaume 04/03/2014 13:48


Tout à fait d'accord avec J Daumont;les idées avancent,les peuples se rebellent contre toutes formes d'opression.bien entendu ce n'est pas un long fleuve tranquille.Il y aura des avancées et des
reculs ,parfois durs.Votre vue de la situation Ukrainienne est caricaturale.Tout comme celle de pays Arabes qui ,que vous le vouliez ou non,ont lancé un vaste mouvement de rejet de la
tyrrannie,de la corruption .Vous soutenez ,au nom d'un fallacieux principe de réalité,des dictateurs dont les peuples ne veulent plus!Cela peut etre long,dur..mais c'est inévitable!Et Poutine
ferait bien d'y prendre garde,à commencer par chez lui;le pire à venir est devant lui et sans doute dans son propre pays.

Jacques Heurtault 04/03/2014 14:46



Bien sûr que les idées avancent! Ce n'est certainement pas moi qui vais ni le contester ni m'en plaindre!


Les questions sont :


1. A quel rythme?


2. Selon quelles méthodes?


Les méthodes de hussards que vous préconisez avec l'instauration du "mariage pour tous" à marche forcée provoquent, à terme, un effet diamétralement opposé à celui initialement recherché ...


 


Oui, ma vue de la situation sur l'Ukraine est caricaturale! J'y suis bien obligé car je veux faire passer un message : IL FAUT PRENDRE POUTINE COMME IL EST ET NEGOCIER AVEC LUI!


Les "Occidentaux" sont en train de se couvrir de ridicule! Voilà que maintenant ils soutiennent que Poutine doit négocier avec l'Ukraine (c'est à dire, dans leur esprit, avec les putschistes de
Kiev!). C'est grotesque! Poutine négociera avec les Etats Unis et avec personne d'autre ... Toute son action politique consiste à redonner à la RUSSIE l'éclat de l'ancienne Union Soviétique (mais
avec le "soviétisme" en moins et le capitalisme en plus) ...


Par contre, si les Etats Unis ne veulent pas apparaitre publiquement, Poutine ne fera pas de "chi-chis" : il appliquera ce qu'il aura secrètement convenu avec les Etats Unis, à charge pour les
putchistes de Kiev de se débrouiller avec les Etats Unis pour l'enfant que les USA leur auront fait "dans le dos"!


Quand les Etats Unis jugeront que les putchistes de Kiev doivent être remplacés, ils seront remplacés dans le format préalablement définis entre les Etats Unis et Poutine ... Pour preuve : qu'est
devenu le "Président" georgien qui voulait faire adhérer la Georgie à l'Otan? La Georgie n'a pas rejoint l'Otan et le "Président" georgien a été - O Miracle! - battu aux élections suivantes ...


Gardez vous de commettre l'erreur de vouloir rabaisser Poutine au niveau du "Président" biélorusse! Pour l'instant, le "Président" biélorusse reste en place parce que ça arrange bien les affaires
et des Etats Unis et de la Russie!



GM 04/03/2014 12:00


C'était les mêmes mais en plus radicaux !


La 7ème force qui gouverne le monde entier (en tout cas occidental) depuis la nuit des temps, ce sont les "forces noires".


Les fascistes en somme...

Jacques Heurtault 04/03/2014 14:25



Quelles sont les six autres?


D'accord avec vous pour combattre les "forces noires"! Sans la moindre concession ...


Avez vous remarqué que, déjà, se dessinent des forces politiques qui estiment que Marine Le Pen est trop "molle"? C'est bon signe pour elle. Ca prouve qu'elle s'ouvre la route de la
normalisation.



GM 04/03/2014 11:52


Notez qu'il reste possible d'avoir les mêmes, actuellement (cf. voi la manif "Jour de colère") dans nos rues...


Vous y voyez un hasard hasardeux, j'imagine !


Moi, une "répétition" générale de la "7ème force" ...

Jacques Heurtault 04/03/2014 11:58



C'est quoi, la 7ème force? J'en suis resté aux tribulations de "la 7ème compagnie"! Merci de m'éclairer.


En tout cas, pas question , pour moi, de mettre les "manifestants" de "Jour de colère" dans le même sac que ceux de "La manif pour tous!" ...



Tietie007 04/03/2014 10:45


Vous voulez parler des néos-nazis ukrainiens financés par la CIA d'après Mélenchon ? Soyons un peu sérieux ! Disqualifier le peuple ukrainien en l'assimilant à des nazis, la ficelle est un peu
grosse, surtout que dans la région, tout le monde est un peu d'extrême-droite, Poutine comme les ukrainiens. Secundo, l'Ukraine est un état souverain avec une forte minorité russophone, le
parlement, élu démocratiquement, a le droit de voter les lois qu'il veut. Vu ce que les ukrainiens ce sont pris dans la tronche, dans leur histoire, par les russes, il est un peu normal que
certains ukrainiens gardent un certain ressentiment contre le grand-frère russe. Non, Poutine nous refait le coup de la Géorgie, vous savez, ce pays de 4 millions d'habitants qui menaçait la
grande Russie ...Un peu comme si on envahissait le Luxembourg en arguant que ce pays menace gravement l'intégrité territoriale de la France.

Jacques Heurtault 04/03/2014 11:29



En aucun cas! Loin de ma pensée ce Mélenchon, cet histrion de la politique qui m'a, un temps, intéressé! Il a largement prouvé qu'il était complètement irresponsable!


Je n'ai pas employé l'expression de neo-nazis ... C'est vous qui le faites! Et j'ai encore moins soutenu l'idée que tout le peuple ukrainien était fortement influencé par les idées néo-nazis ...


Vous commettez, me semble-t-il, un contresens énorme quand vous parlez de "forte minorité russophone" ... C'est exactement l'inverse! Les Russophones sont majoritaires dans toute l'Ukraine! C'est
tellement vrai que lorsque les olibrius de Kiev ont décidé d'interdire l'usage du russe comme seconde langue officielle, les ukrainophones de l'Ouest (donc les moins russophiles!) ont fait exprès
de se mettre à parler russe ...


Par contre, il est certain que, dans toute la région de Kiev, au sens large, les russophiles (ne pas confondre avec les russophones!) sont minoritaires ... Or Kiev est la capitale de l'Etat!


La partie orientale de l'Ukraine (russophile ET russophone) est :


- nettement plus peuplée que la partie occidentale


- économiquement nettement plus "développée".


Ces deux réalités expliquent pourquoi, à l'Ouest, partie plus "intellectuelle" (car plus proche de la capitale de l'Etat), on n'a pas du tout envie d'une partition pure et simple! Les Ukrainiens
pro-occidentaux ont besoin des richesses produites à l'Est!


En vérité, le pays est profondément divisé! C'est la raison pour laquelle, dès que "l'accord" a été signé, les pro-occidentaux se sont empressés de ne pas l'appliquer! La France, soit-disant
"médiatrice" entre les deux camps, a gravement failli à sa mission en ne se portant pas garante de la bonne exécution de cet accord, de concert avec la Russie. Il était pourtant facile de tenir à
l'écart la Pologne qui est, dans cette affaire, à la fois juge et partie (les territoires de l'Ouest étaient polonais avant 1938!), ainsi que l'Allemagne (car les Ukrainiens, surtout les
russophones et russophiles,  ne peuvent pas avoir oublié le passage des nazis ...). Ceci explique pourquoi Merkel est actuellement en retrait ... "On" lui aura rappelé l'Histoire ...



Jean Daumont 04/03/2014 09:41


   Je ne suis pas d'accord avec cette conception cynique de la politique ...Les manifestants de Kiev n'ont pas été des polichinelles manipulés ...Que cela vous plaise ou non, il y a la
force des idées ...Même si elle a souvent été trahie, la Déclaration des Droits de l'Homme a renversé des barrières, et pas seulement en France...

Jacques Heurtault 04/03/2014 10:42



je ne demande pas mieux que d'adopter votre point de vue "angélique"! Je constate que les principes mis en avant par certains (en l'occurence les "Occidentaux") AUJOURD'HUI ont été bafoué par les
mêmes au cours de ces quatre ou cinq dernières années ...


1. Où était le "droit international" en Lybie? Il était, que cela plaise ou non, du côté de ce cinglé de Khadafi. Résultat : la Lybie est dominée par des fanatiques islamistes qui se servent de
cette base arrière pour propager leur terreur dans toute l'afrique sub-saharienne ...


2. Où est le "droit international" en Syrie? Il est, que cela plaise ou non, du côté du fils Bachar El Assad qui n'a pas du tout la dimension politique de son père. C'est d'ailleurs pour cela que
la guerre a été déclenchée avec le "succès" que l'on sait! Nous en sommes à soutenir indirectement Al Quaïda ... Honte sur nous!


3. On pourrait continuer la liste ... elle est tragiquement longue!


Dans une situation telle que celle de l'Ukraine, il faut partir du PRINCIPE DE REALITE ... Il n'est malheureusement pas possible de faire autrement!



GM 04/03/2014 08:53


Avec mes "cousins natio" de "Corsica-Bella-Tchi-tchi", du temps où c'était encore possible, on avait imaginé un scénario sécessioniste exactement pareil qu'actuellement en Ukraine.


Même que je vais bientôt demander des droits d'auteur sur ce coup-là.


 


Ca consistait à faire élire président de la République, éventuellement à la façon de Bonaparte et son consulat, un "cousin".


Avec des mesures "fortes", style, le francilien n'est plus le français et le français devient le Corse, la capitale dans le respect de la constitution (et toutes ses administrations
centrales sont transférées à Corti), le franc devient le Paoli, etc.


Un délire magnifique.


L'objectif était d'écoeurer les "pinzuti" du continent qui tout d'un coup se révoltent contre le pouvoir-central et fait sécession "populaire" avec barricades dans la province parisienne et
quelques autres grandes-villes.


Pour faire bon poids, on envoie la troupe contre les manifestants, qui refuse les ordres reçus de Corti et on va chercher du côté des Corsi un soutient auprès de l'ONU, des russes  des
américains ou des libyens (en vogue et actifs sur l'ile de beauté à cette époque-là), puisqu'un ambassadeur Corse siège au conseil de sécurité de l'ONU en remplacement de l'ancien.


Solution de sortie de crise : On fait un référendum sur l'égide de l'ONU et le peuple des gaulois obtient la sécession d'avec l'île de Beauté.


Ett récupère son autonomie politique.


Mais mes "cousins-natio" tout autant, dites donc.


 


N'est-ce donc pas ce qui se passe en Ukraine ?

Jacques Heurtault 04/03/2014 09:46



Hum! J'aime bien votre humour mais il y a quelque chose qui cloche, il me semble : J'ai bien compris que, dans votre exemple, la Corse, c'est la Crimée. Toutefois, le poids populaire, en Ukraine,
n'est pas le même! Le total des "russophones" est plus élevé que le total des "ukrainophones" ... 


Il y a eu une élection présidentielle en 2010. Elle a porté Ianoukovitch au pouvoir. En 2012, il y a eu encore des élections - législatives, cette fois - elles ont porté (et donc confirmé!) une
majorité pro-russe au pouvoir à Kiev ...


Le problème de la légitimité du pouvoir de Kiev est bel et bien posé! Il dispose, grâce à l'appui de l'extrème-droite, d'un soutien populaire certain. Mais à quel prix? Si les putschistes de Kiev
préfèrent les extrèmistes de droite parce qu'ils sont - violemment - anti-russophones (et non pas seulement anti-russes!) aux gens du peuple ukrainiens et russophones, il faut qu'ils le disent!


A ce jour, la mesure visant à interdire l'usage du russe n'a pas été abrogé! Qu'attendent-ils pour le faire?  Ne serait-ce pas un beau témoignage de l'esprit d'unité nationale dont ils se
réclament?



Tietie007 04/03/2014 05:30


La crise de Crimée me rappelle la crise des Sudètes ...et on a vu où cela à mener de discuter avec Hitler ...Poutine ne comprend que le langage de la force.

Jacques Heurtault 04/03/2014 09:22



Hum! Tout le monde ne comprend que le langage de la force ... Surtout ceux qui disent le contraire!


Faire une comparaison entre Poutine et Hitler me parait bien audacieux ... Ce qui compte, ce n'est pas je ne sais quel "droit international" qui n'est codifié nul part! C'est encore moins je ne
sais quelle "communauté internationale" qui, juridiquement, n'existe tout simplement pas! C'est un conflit d'intérêts économiques planétaires ... Notez que je mets un "s" à "planétaires" car le
mot se rapporte à "intérêts économiques" et pas à "conflit".


 


On ne peux pas réécrire l'histoire et c'est tant mieux. Mais au lieu de faire référence aux Sudêtes, il vaudrait sans doute mieux faire référence au non-respect du Traité de Versailles par Hitler
quand il a décidé de remilitariser la Rhénanie! A cette époque, on pouvait DETRUIRE cet immonde régime et cette immonde clique qui s'est avérée être la plus criminelle que la Terre ait jamais
porté en son sein. D'autres choix ont été fait ... avec les conséquences que l'on sait!