Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Ukraine : maintenant, il faut aller plus loin et respecter tout le monde!

3 Mars 2014, 15:00pm

Publié par Jacques Heurtault

Il se confirme que toute la Crimée, république autonome anciennement partie intégrante de la République Fédérative de Russie et rattachée artificiellement à l'Ukraine en 1954, est, à nouveau, sous contrôle effectif et exclusif de la Russie. De la sorte, la marine militaire russe de la Mer Noire ne risque plus d'être menacée dans son indispensable opérationalité militaire par des olibrius qui, à la suite d'un coup d'état, ont pris le pouvoir à Kiev.

 

C'est si vrai que même la marine militaire ukrainienne dans son ensemble est passée, spontanément, sous le pouvoir des autorités légales de Crimée (et non pas de la Russie!).

 

Et, maintenant, quelle est la suite?

 

Il est en effet évident que la situation actuelle ne peut perdurer ...

 

Les putschistes de Kiev doivent donc, avant toute chose :

 

1. Réinstaller Ianoukovitch, Président élu, seul légitime, à son poste, même si c'est un "pauvre type". Toutes les menaces de toute nature qui pèse sur sa personne, sur sa famille, sur l'exercice de sa fonction doivent être levées.

2. Procéder à la destruction de toutes les barricades qui sont, par nature, aussi longtemps qu'elles seront en place, autant de menaces sur l'excercice normal du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire et CONTRAINDRE ceux qui se sont emparés d'armes dans les dépôts militaires et policiers, tout particulièrement dans les trois provinces de l'ouest de l'Ukraine à les restituer aux autorités civiles et militaires légales.

3. Engager les enquêtes et poursuites judiciaires contre toutes les personnes auteurs des meurtres qui ont été perpétrés sur la place Maïdan et ses environs (mais aussi, le cas échéant, dans toute l'Ukraine).

4. Mettre en place les actes concrets de retour à une situation normale, y compris en démissionnant, LIBREMENT, des postes qu'ils se sont attribués en violation des accords qui ont été conclus en présence des représentants des quatre Etats Allemagne, France, Pologne, Russie.

5. Laisser se dérouler le référendum populaire en Crimée, prévu pour le 30 Mars, qui doit déterminer si la Crimée, république AUTONOME, veut revenir à part entière au sein de la République Fédérative de Russie et, donc, quitter l'Ukraine. Ils doivent en accepter les résultats (lesquels, vu l'état d'esprit de la majorité des gens, ne font aucun doute!).

 

 

Iatséniouk, le nouveau Premier Ministre du gouvernement putschiste de Kiev, serait bien inspiré de cesser ses déclarations intempestives et provocatrices! Quand on n'a pas les moyens de conduire la politique que l'on souhaite conduire, on doit se contenter de mener la politique compatible avec les moyens dont on dispose ... PRINCIPE DE REALITE!

Qui est ce Iatséniouk? Un "aparatchik" issu de la mouvance de ... Ianoukovitch qui a ... changé de camp il y a moins de deux ans pour rejoindre celui de ... Timochenko, laquelle est apparue comme presque aussi corrompue que celui qui lui a succédé!

 

Qu'en est-il des Tatars de Crimée?

C'est un peuple TURCOPHONE qui était donc du côté de l'Empire Ottoman pendant la Première Guerre Mondiale. Donc du côté des perdants! Ce sont, hélas!, des choses qui peuvent arriver ... Non contents d'avoir perdu une première fois et, DONC, d'avoir subi, de la part des Russes qui, eux, faisaient partie des gagnants (gagnants contre les Allemands puis gagnants, de nouveau, contre les "Russes blancs" contre-révolutionnaires) les avanies que subissent souvent les perdants, "remettent le couvert", avec les nazis allemands cette fois, pendant la seconde guerre mondiale et - pas de chance pour eux - perdent de nouveau! Il leur est donc arrivé, cette fois, des avanies d'une autre dimension ... Ce fut, pour eux - les "collabos" - la déportation pure et simple ordonnée par Staline ... On connait les méthodes staliniennes : elles ne sont pas spécialement douces!

A la faveur de la dissolution de l'Union Soviétique, en 1991, les Tatars sont revenus en Crimée! Ils ont revendiqué la propriété des biens dont ils avaient été dépossédés par Staline ... Les victimes en ont été les personnes ethniquement russes de Crimée ...

La suite, on la comprend ... Naissance d'un fort ressentiment entre les deux communautés, notamment!

 

Quand on veut résoudre un problème délicat, il y a, grosso modo, trois méthodes :

1. La méthode délicate reposant sur la discussion ...

2. La méthode moins délicate voire, le plus souvent, pas délicate du tout, reposant sur l'emploi de la force ...

3. La méthode de Théodore Roosevelt qui consiste à parler doucement à son contradicteur en prenant appui sur un gros bâton ... Cette attitude permet à celui d'en face de comprendre que personne ne lui demande de capituler mais qu'il doit comprendre qu'il n'est pas vraiment du "bon" côté. Dans ce cadre, la pire des fautes consiste à vouloir humilier le contradicteur!

 

Que va-t-il en être des Ukrainiens russophones et russophiles de toute la région située, grosso modo à l'Est du Dniepr?

Franchement, je n'en sais rien ... Vont-ils vouloir se séparer de l'Ukraine occidentale? Une chose est sûre : ils sont plus nombreux que les Ukrainiens de l'Ouest ... Si on procède à un référendum global sur l'ensemble de l'Ukraine (la Crimée aura, à cette date, quitté l'Ukraine), ils ont toutes les chances de gagner la séparation mais la victoire sera courte. Tandis que si on procède à des référendum séparés, la victoire, à l'Est, sera nette...

 

Et les Ukrainiens tout à l'Ouest, là où l'extrême-droite a pris, de fait, le pouvoir et peut donc, de ce fait, prétendre à l'exercice - partiel mais réel - du pouvoir à Kiev?  

Ce sont, largement, culturellement et ethniquement, des Polonais (au moins de coeur). Il faut avoir présent à l'esprit que, autrefois, c'est le royaume de Pologne qui dominait la "Moscovie" ... C'est parce que les Polonais sont arrivés, par la force, jusqu'à Kiev que les tsars russes ont "émigré" et se sont installés  ... à Moscou, petit village, beaucoup plus au nord!

Laisser l'extrême-droite exercer une fraction de pouvoir est une responsabilité qu'il ne faut pas prendre ni même tolérer!

Faut-il les faire rejoindre la Pologne? Cela revient à remettre en cause le principe de l'intangibilité des frontières telles qu'elles résultent de la seconde guerre mondiale! Faire ce choix conduira, tôt ou tard, l'Allemagne à revendiquer le retour au sein du giron allemand des territoire polonais qu'elle a, jusque bien après la chute du "mur", constamment appelé "les territoires allemands sous administration polonaise" ...

MA REPONSE PERSONNELLE EST DONC "NON! Catégoriquement NON!".

 

Le "feuilleton" de l'Ukraine est loin d'être terminé ...

Commenter cet article

GM 03/03/2014 17:41


Et pourquoi donc NON, puisqu'entre temps on a inventé l'Europe pour ce genre de problème-là ?


L'Allemagne revendiquant des territoires polonais, mais vous n'y pensez pas : C'est la meilleure façon de faire exploser l'Euro que de refaire un Anschlutz !

Jacques Heurtault 03/03/2014 18:09



Que l'Allemagne ne revendique pas (du moins pas encore ...) les territoires anciennement allemands devenus polonais en 1945 (conférence de Potsdam), c'est certain. Qu'elle n'y songe pas, c'est
moins sûr!


Quant à la Pologne, là, elle y songe très sérieusement! J'en suis certain! Grosso modo, les frontières polonaises actuelles, à l'est, sont celles du partage entre l'Allemagne nazie et l'Union
Soviétique à la suite du pacte germano-soviétique. On a retrouvé, dans les archives russes, une carte indiquant, vaguement, cette ligne ... Curieusement, elle n'est signée de ... personne!