Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Ukraine : Sont-ils calmés, cette fois-ci?

21 Février 2014, 11:45am

Publié par Jacques Heurtault

Il est bien certain qu'à chaque fois que l'on peut régler un différent par la discussion, il faut préférer cette méthode à toute autre ... En particulier, il convient de n'utiliser les "manières fortes" qu'avec beaucoup de circonspection.

 

Cela va peut-être paraitre curieux à certains mais, pour ce qui me concerne, je n'ai jamais été impliqué, ni de près ni de loin, dans des évènements plus ou moins violents. Les très rares (vraiment très, très rares!) fois où une manifestation (dans laquelle j'étais présent, c'est à dire il y a déjà plusieurs années voire au moins 30 ans) a dégénéré, j'ai toujours pris la sage résolution de m'en extraire le plus vite possible!

 

Je préfère utiliser ma "plume" plutôt que mes cordes vocales, mes jambes ou mes poings. Je préfère une manifestation de plusieurs centaines de milliers de personnes, surtout si elle est silencieuse! C'est fou ce que cela peut être impressionnant une manifestation SILENCIEUSE ... N'est ce pas la meilleure démonstration du plus haut niveau de conscience possible? N'est ce pas la plus pure expression de "la force tranquille"? J'en suis profondément convaincu.

 

Cet avis, comme souvent, ne semble pas partagé sur la blogoshère ... Là, on y trouve des "appels" en tout genre. Plus facilement des appels au soutien violent que des appels à la discussion raisonnée. Bizarre!

 

Il faut dire que si nous disposions de journalistes faisant correctement leur métier - ce pour quoi ils sont en principe payés - les choses seraient plus simple ...

 

Ainsi, il faut attendre ce matin - seulement - pour apprendre que Ianoukovitch ne disposerait d'aucun soutien populaire. Il s'agit pourtant d'une information majeure susceptible de faire évoluer la réflexion de chacun! Un Gouvernement qui n'est plus vraiment représentatif de la population est un gouvernement qui, bien que légal, n'est pas légitime. La SAGESSE doit lui commander de démissionner et le nécessaire doit être fait pour que les électeurs soient appelés à se prononcer de nouveau. En démocratie, c'est la volonté du PEUPLE qui prime. Elle s'exprime dans les urnes, pas dans la rue!

 

C'est vrai partout! En Ukraine et en aussi en France ... Il y a des élections en France, en Mars puis en Mai. Nul ne peut lire dans "le marc de café" mais il est cependant clair que, selon le résultat, il faudra en tirer des enseignements. Un désaveu CINGLANT à Paris, Toulouse, Rennes, Nantes, Lille, Strasbourg, Lyon vaudra rejet de la politique gouvernementale même s'il ne s'agit que d'élections municipales ... A l'inverse, une conquête de villes telles Marseille et Bordeaux par les socialistes vaudra sinon approbation du moins confirmation du mandat reçu en Mai 2012.

Aussi convient-il d'attendre ce que dira le Peuple.

 

Revenons à l'Ukraine ... Là encore, les journalistes sont incapables de nous dire s'il y a ou pas un consensus politique autour d'une idée simple : retour devant les électeurs avec acceptation automatique des règles universellement admises en matière de déroulé des opérations de vote et en matière de proclamation des résultats. Pourquoi? Ils sont pourtant sur place, en nombre ... On a droit à des vidéos, généralement non commentées alors que nous avons besoin d'explications. Aucune interview d'aucun dirigeant ni du pouvoir en place ni des oppositions ... Est-ce donc si difficile de tenter de mettre la main sur des interlocuteurs représentatifs d'un courant d'opinion, si possible de plusieurs courants d'opinion en désaccord manifeste sur la manière de piloter le proche avenir? Il faut croire que oui ... Etrange!

 

On constate que le pouvoir en place n'a pas décidé de réprimer définitivement ces émeutes (comment appeler ces manifestations autrement?) en utilisant tous les moyens dont dispose tout gouvernement.

 

On peut interpréter cette réalité de plusieurs façons.

 

1. Le gouvernement, par principe, entend limiter la mise en oeuvre de moyens d'action dont il dispose, telle l'armée.

2. Le gouvernement, contraint et forcé par la réalité, n'est pas capable de décider du recours à la force armée. Cela traduit un vrai défaut de maitrise de la situation. Ne sachant pas quoi décider faute de pouvoir apprécier la vraie situation, il choisit de ne rien décider ...

3. Le gouvernement, constatant que les forces de répression dont il dispose refusent de lui obéir ou sont suceptibles de refuser de lui obéir, décide, sagement, de ne pas y faire appel. Il se pourrait bien que ce soit le cas de Ianoukovitch ... Cela expliquerait les propos du Russe Medvedev, Premier Ministre de Poutine, disant, en substance qu'on ne pouvait pas faire confiance à un pouvoir sur qui on s'essuie les pieds comme sur un paillasson.


Personnellement, je penche nettement sur cette troisième explication ... Laisser la place principale de la capitale d'un pays être occupée avec des personnes aux intentions non pacifiques (barricades en tout genre, notamment) PENDANT BIENTÔT TROIS MOIS est la révélation d'une faiblesse nécessairement coupable.

Ainsi, on sait que certains policiers sont des appelés du contigent! Comment espérer une intervention efficace de la part de jeunes gens évidemment peu formés et suceptibles de se retrouver nez à nez avec certains de leurs amis voire de leur famille? C'est évidemment illusoire ... La faute en incombe au pouvoir qui s'est avéré incapable de prendre, quand il le fallait, les bonnes décisions. Gouverner, c'est prévoir!

 

Au moment où je m'apprête à publier ces lignes, il est 11H30. On annonce une reprise des tirs à proximité du Parlement ... Ils viendraient des manifestants mais c'est une source policière qui le dit ...

 

Commenter cet article

GM 21/02/2014 12:38


Je vous l'ai dit : C'est compliqué !


 


Mais là, on va droit au coup d'Etat, si ça continue.


Au moins, les grecs ont su avoir plus de retenue...

Jacques Heurtault 21/02/2014 13:46



Oui, c'est compliqué! On apprend Ianoukovitch vient d'annoncer le lancement d'un processus d'élections anticipées parlementaires et présidentielles. TRES BIEN! Pourquoi ne démissionne-t-il pas
tout de suite? Il parait que ses soutiens l'abandonnent ...


Affaire à suivre ...