Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Un pont pour l'Europe, un pont sur la Meuse (Maastricht), un Traité maltraité!

31 Octobre 2013, 18:16pm

Publié par Jacques Heurtault

C'est bientôt le 20ième anniversaire du Traité de Maastricht ... Maastricht, éthymologiquement Pont sur la Meuse, qui fut ratifié de justesse, à tel point que d'aucuns ont même mis en doute la légalité du résultat ... (en plus clair, selon les mêmes, les résultats ont été trafiqués car il FALLAIT que ce traité soit ratifié).

 

Il faut bien reconnaitre que nos chers (et dispendieux!) politiques ont la détestable manie de vouloir construire l'Union Européenne à marche forcée. Ainsi ont-ils voulu faire entrer la Grèce dans l'Union Européenne au motif qu'elle était le berceau de la démocratie ( c'était le berceau d'un nouveau-né) et le berceau de la civilisation occidentale (la réalité est beaucoup plus complexe, comme toujours). Passe encore ... Mais aussi faire entrer cette même Grêce dans l'Euro, monnaie unique de l'Union Européenne, alors que ce pays, du haut de ses 30 siècles d'existence, n'était évidemment pas capable d'en supporter les contraintes.

 

On a donc demandé à certains peuples, dont le peuple de France, de ratifier un traité qu'au moins 99,9% des gens n'avait pas lu ... car il était à peu près illisible (du moins pour le commun des citoyens).

 

L'équation est pourtant d'une étonnante simplicité ...

1. Voulez-vous construire les Etats Unis d'Europe?

2. Considérez-vous que l'union fait la force?

3. Acceptez-vous de vous montrer solidaires des autres peuples, à la vie, à la mort (selon la formule consacrée)?

4. N'en avez-vous pas assez de toutes ces guerres qui ont émaillées l'histoire de l'Europe, en particulier de la dernière qui fut un indicible massacre?

5. Acceptez-vous qu'un Gouvernement Européen contrôlé par un Parlement Européen gère les affaires de cette Union appelée à devenir une fédération d'Etats?

 

Bien entendu, le texte du traité était tout sauf limpide! A croire que c'était fait exprès!

 

Toujours est-il que, soucieux d'aller vite, très vite, trop vite, on a ensuite fait adhérer, d'un coup, une dizaine de pays supplémentaires en leur donnant le même droit de vote qu'aux autres (dont la France, pays fondateur) ... C'est là qu'il faut chercher l'erreur! Pas dans le traité de Maastricht ni dans le projet de traité constitutionnel européen! On ne peut pas construire les institutions d'un ensemble aussi disparâtre par une procédure d'unanimité! Imagine-t-on un référendum, en France, validé, à condition qu'il recueille l'unanimité des suffrages? Evidemment non!

 

Faute d'avoir des institutions efficaces, résultat d'un consensus politique au sommet, le MARCHE a pris le pouvoir au sein de l'Union Européenne! A la très grande satisfaction des ultras-libéraux ...

 

On va m'objecter que je me trompe de traité ... que ce dont je parle, ce n'est pas Maastricht mais le Traité Constitutionnel Européen (T.C.E.) ... Certes! Mais le pas le plus important a été franchi avec Maastricht. Le T.C.E. n'était qu'une simple mise en forme lisible d'un ensemble affreusement complexe éparpillé dans une bonne dizaine de textes plus ou moins épars et variés (mais pas avariés!).

 

J'avais envie de le dire, de le répéter, de le marteler ... C'est fait!

Commenter cet article

Loubomyr 03/11/2013 10:55


"Tout ce qui est excessif est nul!" Donc Alain Minc et tous les prosélites de la pensée unique sont nuls!!!

Jacques Heurtault 03/11/2013 12:17



Absolument ... En tout cas, s'ils ne sont pas complètement nuls, ils le sont presque!



GM 03/11/2013 07:46


 !

Jacques Heurtault 03/11/2013 10:16



Je vous en prie! Serviteur!



Loubomyr 02/11/2013 22:19


Vous trouverez une très bonne définition de la pensée unique sous la plume d'Ignacio Ramonet, du Monde Diplomatique, à l'adresse suivante : http://www.monde-diplomatique.fr/1995/01/RAMONET/1144.
Quand on voit ce qu'Alain Minc ose déclarer sur la prédominance de l'économique sur le social et le poitique et surtout quand on sait qi'il a copieusement et systématiquement foiré la mise en
oeuvre de sa pensée lorsque des tours de table ont fait la connerie de lui donner les commandes d'entreprises, ce n'est pas de pensée unique qu'il faut parler mais plutôt de pensée inique; Sous
la révolution française, on guillotinait pour moins que çà!!!!

Jacques Heurtault 03/11/2013 10:20



Le pire, c'est que c'est vrai! On guillotinanit pour moins que ça ... Et c'est dailleurs, très probablement, ce qui a provoqué la perte de la Révolution en vertu du principe : "Tout ce qui est
excessif est nul!" (et non seulement nul mais, en plus, dangereux ... surtout pour ceux qui étaient guillotinés).



GM 01/11/2013 21:41


Ce n'est pas le sens que "la pensée-unique" conne à ces mots...


 


Désolé si vous venez d'une autre planète sans essayer de vous adapter.

Jacques Heurtault 01/11/2013 22:54



Il est bien certain que je n'ai pas la moindre intention de m'adapter à la "pensée unique"! J'entends, bien au contraire, conserver ma totale liberté de pensée. Mon seul souci : faire en sorte
que les autres me comprennent (à ne pas confondre avec "m'approuver"!).


 


Objectivement (sic!), quelle différence y a t-il entre une hyper réglementation que personne ne respecte et une absence totale de réglementation?


"Quel est le rôle de l'Etat?" C'est une réflexion que j'ai trouvé sur un blog que je lis avec une certaine assiduité... Son auteur s'appelle I3. Permettez-moi de vous en recommander la lecture!
(Ah! Ah! Ah!).



GM 01/11/2013 19:39


Je ne comprends pas ...


Où avez-vous vu qu'il y avait "ultra-libéralité" dans le fait d'avoir des chiotte de 6 litres (ou plus ou moins) ?


 


N'est-ce pas du dirigisme qui aboutiras effectivement à une rupture finale (comme pour l'URSS).


 


Et je ne pense pas que l'URSS soit un exemple typique d'un "marché libre", voire "ultra-libéral".


Ou alors il va falloir changer les dictionnaires...


Vous dékonnez, là, finalement :

Jacques Heurtault 01/11/2013 20:07



Par mimétisme avec ce qui s'est passé en URSS ....


Personne ne changera ses chiottes (hormis quelques félés écolos ... et encore, ce n'est pas sûr du tout).


Il ne faut pas confondre "libéral" et "ultra-libéral" . L'ultra-libéralisme est une négation du libéralisme!


Avez-vous vécu en URSS? Ma femme l'a fait pendant deus ans! Sans système D, impossible de vivre ... tout simplement! Le système D, c'est de l'ultra-libéralisme car il n'y a, par définition, il
n'y a aucune règle sauf une : "Démerde toi comme tu peux! Tous les coups sont "permis" à condition que ça ne se sache pas ...".


Annecdote : pénurie = queue; c'est bien connu! Donc, système D = obtention de passe-droit ou, mieux, achat d'une remontée dans la queue. Je paie quelqu'un qui fait la queue à ma place! :
expression de l'ultra-libéralisme! Mais sûrement pas expression du libéralisme!



Rivaud 01/11/2013 10:38


L'erreur, selon moi et bien d'autres, a été de ne pas, avant toute chose, d'uniformiser les six (fiscalité, social, droit du travail, défense, politique étrangère, monnaie
COMMUNE ...) avant d'élargir, particulièrement à l'Angleterre. De ne pas avoir prévu une Europe "concentrique" selon la proposition de Balladur: un noyau dur et une intégration
progressive pour les autres.

Jacques Heurtault 01/11/2013 11:50



La monnaie commune a existé très tôt ... C'était la "Européan Currency Unit" dont la valeur était fixée à un dollar ... Il n'y a aucune contrainte pour aucun état membre avec ce système. Par
contre, on a bel et bien grossi trop vite ... Il aurait fallu intégrer les candidats à l'adhésion dans un dispositif d'Etat associé SANS DROIT DE VOTE! Cela n'a, hélas!, pas été prévu par les
traités initiaux ...



loubomyr 01/11/2013 10:17


Quelques remarques en lisant article et commentaires :


1/ Ce "pont sur la Meuse", alors que nous sommes au pont de la Toussaint, me fait penser au pont de la rivière Kwaï, détruit par ceux là même qui l'avient construit et ce au grand dam de leur
chef de chantier!!! ( et pourtant David Niven, dans le film avait quand même un peu plus de charisme que l'inénarable Manuel Baroso!!!)


2/ Si les traités européens sont si pointilleux sur les détails c'est en raison du péché originel du projet européen : les textes doivent être votés à l'unanimité et non à le majorité qualifiée.


3/ Quand à la différence entre libéralisme et collectvisme nous pouvons dire que le néolibéralisme, produisant la constitution de groupes mondiaux de plus en plus gros, on aboutit paradoxalement
à un communisme libéral ou à la mafia des banksters : le pouvoir économique et financier, de plus en plus important dans un nombre de mains toujours plus réduit finit par imposer son dictat au
politique; La marmite continue à bouillir, sur un feu de plus en plus forcené mais on a perdu la soupape de sécurité alors ...........

Jacques Heurtault 01/11/2013 11:45



On a effectivement perdu la soupape de sécurité! L'Europe est condamnée à se transformer dans son mode de fonctionnement ou bien à périr étouffée ...



GM 31/10/2013 18:43


C'est marrant...


 


Permettez-moi de vous faire savoir, en qualité de juriste formé au droit interne des années 75 (date de mon bachot) que quand je lis les règlements de la CEE, voir la jurisprudence de la Cour de
justice, j'ai la nausée tellement c'est pointilleux et pointilliste jusqu'à l'acoeurement !


 


On n'a vraiment pas l'impression d'être devant une machine "ultra-libérale" (genre ONU ou UNESCO), mais plutôt devant un monstre, un "machin", dirigiste au possible, qui va vous tyraniser jusqu'à
vous pisser dans la virgule, que c'en est véritablement liberticide.


 


Je veux bien comprendre que par la force des "journaleux", des agences de com' et des discours des politiques guidés par des technocrates abscons et autres "sachants" abritant leurs incompétences
diverses derrière un langage incompréhensible, on puisse transformer le monstres en diable ultra-libéral, mais franchement, ce n'est pas le cas.


 


Savez-vous qu'ils vous oblige à mettre du beurre de cacao dans nos chocolats au lieu de beurre de vache, des vortines réfégirées sur les marchés, à n'exporter que des camemberts pasteurisés, à
changer la couleur de nos ampoules de bagnoles, à nous obliger à avoir trois feux rouge, à nous imposer des panneaux de circulation routière à leur norme, à nous faire voler sur des avions
"tamponnés norme EU", à généraliser les droit de douane quantitatifs et qualitatifs, et j'en passe et j'en passe dans tous les domaines, la finances, les assurances, la qualité du blé de nos
baguettes de pain, ...


Et vous appelez ça "ultra-libéral" ?


Vous n'avez pas fini de déchanter...

Jacques Heurtault 31/10/2013 23:13



Justement si! Précisément A CAUSE de tout ce que vous rapportez avec beaucoup d'à propos et même d'exactitude ...


Comme ce maudit bazar ne fonctionne évidemment pas comme il devrait et qu'il faut bien que ça fonctionne quand même, LE MARCHE fait fonctionner sans aucune règle! C'est l'ultra-libéralisme ...


La mère Tas de chair (pardon Thatcher!), contre toute logique institutionnelle de l'Union Européenne, obtient qu'on lui rembourse "son argent" (I want my money back!). Cette dérogation est,
depuis, toujours en vigueur ... Et elle ne peut désormais cesser de l'être que si et seulement si le Royaume Uni le veut ou bien si le Royaume Uni quitte l'Union ... Ahurissant!


 


Faite une rapide comparaison avec feu l'Union Soviétique ... L'économie officielle était complètement "administrée" (façon de parler!). Bien évidemment, ça ne fonctionnait pas du tout; je ne vous
apprends rien.


Donc, le MARCHE NOIR faisait fonctionner quand même ... Dans une certaine mesure, on peut dire que l'économie soviétique était une économie ultra-libérale ... Aucune règle si ce n'est celles de
la mafia de la nomenklatura ...